COTE Marseille Provence n°123 décembre 2009
COTE Marseille Provence n°123 décembre 2009
  • Prix facial : 3 €

  • Parution : n°123 de décembre 2009

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Les Editions COTE

  • Format : (240 x 300) mm

  • Nombre de pages : 116

  • Taille du fichier PDF : 19,2 Mo

  • Dans ce numéro : la vogue des bars d'hôtels.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 72 - 73  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
72 73
« E n Provence, l’olivier n’est pas un. Il est multiple et culturel ». Intarissable ! On l’avait un peu perdu de vue, après la cession d’Oliviers & Co, et le voilà qui ressort de sa boîte tel qu’on l’avait laissé. Passionné et inventif, porté par une foi et un enthousiasme intacts. Des qualités qui font partie du code génétique de cet homme rare. Tel qu’en lui-même. « Il est toujours à la base de tout », témoigne un de ses collaborateurs, « depuis le concept et l’idée de départ jusqu’aux conditionnements. » Dans ses boutiques, il veille personnellement jusqu’au plus petit détail. 72 Son histoire est intimement liée à la Provence. La sienne n’est pas de pacotille, usée jusqu’à la corde et plus du tout authentique à force de le proclamer. « Ce qui m’intéresse, c’est revisiter et éviter les clichés », souligne l’ancien étudiant en lettres de la fac d’Aix. Et ça marche, parce que c’est juste. Le geste juste, au fond, voilà ce qui fait sa force : valorisation du produit, sélectivité et exigence, mise en scène et scénarisation, innovation et simplicité. Les mêmes règles, à chaque fois. Baussan ose, Baussan créé, Baussan défriche. Sans jamais donner le sentiment qu’il en fait trop. Quand il met un canistrelli en boîte, c’est formidable. Quand il valorise l’huile d’olive comme un grand cru de vin, ça tombe pile poil. Avec cette soif de faire partager ses coups de cœur, qu’il a nombreux. Son génie est là. Dans son ouverture au monde, sa curiosité, sa soif de rencontres et de découvertes. Quelque chose, qui, on le pressent, renvoie à l’enfance. La sienne, passée du côté de Ganagobie, fut hors norme. Avec des parents artistes « qui ont joué aux paysans, ou qui ont essayé de l’être. Suffisamment marginaux pour élever leurs enfants au milieu de la nature, des chèvres et des poules. Ca a été ma chance », sourit-il, lui qui ne déteste rien de plus que les conventions. « Sortir des codes, voilà ce qui m’intéressait », confie-t-il. Ne pas se contenter de ça. Aller au-delà. « Distiller à 23 ans, c’était sortir du rang ». Le monde agricole de son enfance, où on ramassait la lavande ou les olives - et dont il a gardé un « souvenir joyeux » -, ne l’a jamais quitté. Avec Première pression, il défend aujourd’hui une Provence oléicole toute en diversité. Que « le grand public ne connaît pas beaucoup ». Loin des clichés, encore et toujours. Une région dans laquelle, en quatre heures de voiture, de Nice à Nyons, on traverse « quatre cultures différentes ». Pour témoigner de cette diversité, il invente des petits bidons métal, classés selon la nature de leur fruité (vert, mûr ou noir) sur lesquels il jette des touches de couleurs vives, et qu’il présente dans des boîtes comme des gammes de peinture. L’huile comme on irait choisir ses gouaches ou ses Caran d’Ache. Le cœur léger, des idées plein la tête. ÉCONOMIE ÉCONOMIE/ECONOMY Par Olivier-Jourdan Roulot décembre 2009 www.cotemagazine.com OLIVIER BAUSSAN L’ANTI-CONFORMISTE/OLIVIER BAUSSAN THE NONCONFORMIST Avec Première pression, il réinvente l’huile d’olive en Provence. Faisant une fois de plus la démonstration de son incroyable flair, son sens du beau et du bon. En défricheur. Trente ans que ça dure. -/With Première Pression he’s reinvented Provençal olive oil, demonstrating once again his incredible flair, his feeling for good looks and flavour. A pioneer, as he has been for thirty years. « Le geste juste, au fond, voilà ce qui fait sa force : valorisation du produit, sélectivité et exigence, mise en scène et scénarisation, innovation et simplicité. Les mêmes règles, à chaque fois. Rigorous selection, valueadded products, well-staged presentation, high standards, innovation and simplicity. The same rules applied every time. » (1) A 57 ans, celui qui est toujours directeur artistique de l’Occitane continue de défendre « le travail bien fait ». (2) Un concentré de fruités d’huile d’olive de Provence en 9 bidons. (2) (1) -/ « Provence does not have just olives ; it has many types of olive and many oil-making traditions. » Olivier Baussan is unstoppable. He faded somewhat from the scene after selling Oliviers & Co but he’s poppedup again just as before ; inventive and confident as ever, his passionate enthusiasm intact. Qualities that seem to be part of this rare man’s genetic code. In his shops, he personally keeps an eye on every small detail. His story is closely boundup with Provence, but his Provence is not the cheap, worn cliché that proclaims its identity so loud it has no shred of authenticity left. « What interests me is to avoid the clichés, get a new take on things, » says the former Aix university literature student. And it works, because it’s right. At root that’s what makes his strength − each move is well-judged. Rigorous selection, value-added products, well-staged presentation, high standards, innovation and simplicity. The same rules applied every time. When he packages canistrelli biscuits it’s wonderful. When he presents olive oils like fine wines, it works like magic. He has a thirst for sharing the things he loves, and they are many. Therein lies his genius : in his openness, his curiosity, his eagerness to discover. It seems to go back to his unusual childhood, with parents who were artists « playing at being farmers. They tried to farm. » Sufficiently offbeat to raise their children in the country surrounded by chickens and goats. « That was my good luck, » he says, « Getting away from convention was what interested me. » Going beyond the standard codes. « Distilling at the age of 23 meant breaking ranks. » With Première Pression he’s still defending his olivegrowing Provence in all its variety − a diversity of which « the general public doesn’t know much ». In a four-hour drive from Nice to Nyons, he says, you pass through « four different cultures ». To introduce us to this diversity he’s packaged olive oil in tins, classed them according to their degree of fruité (green, ripe or black) with coloured bands according to origin or flavouring, and presents them in box sets. SYLVIE FRAISSARD
Par Claude Ponsolle PALETTE EN BEAUTÉ ! /PALETTE IN ALL ITS BEAUTY Quand les villages se font un nouveau visage, c’est toute la vie de leurs habitants qui gagne en beauté et convivialité ! Visite de Palette au pied de Ste Victoire… -/When a village gives itself a facelift its residents’whole lives get a boost of beauty and good vibes. Guided tour of Palette, at the foot of the Mont Sainte-Victoire. Tout a commencé en 2004 par l’étude réalisée par le CAUE 13 définissant les principes d’aménagement de la place. Au terme d’une consultation effectuée fin 2006, l’Atelier Fernandez et Serres était sélectionné début 2007. Et en octobre dernier, la place de Palette, la halle et la salle polyvalente qui l’accompagnent, ont été inaugurées en grâce et en beauté. Le Groupe Urbain d’Intervention Dansée, constitué de danseurs de la Compagnie Preljocaj signait à cette occasion une mise en valeur et en mouvement de cet espace public ouvert à une toute nouvelle vie. Le plan de recomposition initié par le CAUE 13 affirmait le parti pris d’un lieu public calme et protégé. Une esplanade ombragée s’ouvrant en balcon sur la RN 7, qui ne subisse pas les nuisances de la route. Avec au pied des immeubles de logements en retrait de la place, une galerie piétonne abritant des commerces et les entrées des immeubles, pour assurer l’animation d’une vraie rue sans rompre le calme, ni le charme de la vue de la colline. C’est cet espace de convivialité et de sérénité, blotti en retrait de la circulation à l’abri de ses longs gardes corps, que la nouvelle place de Palette offre aux habitants et promeneurs de passage. Parfaitement intégrée dans le paysage environnant, la surface du bassin reflète comme un grand miroir toute la profondeur et l'ancrage de la place dans son site. Stéphane Fernandez et Ivry Serres expliquent : « L’architecture naît des besoins réels mais elle les dépasse. Rugueux et lisse, ancien et contemporain, le dessin de la place de Palette met au centre l'homme, le piéton, l’habitant. Cette place se découvre, elle ne s'offre pas d'un seul coup d’œil. Sa perception met en scène à la fois les éléments de l'architecture existante comme la chapelle, mais aussi les collines environnantes qui participent elles aussi à l'identité de Palette. La montée vers l’église offre une mise en perspective en ouvrant l’espace vers la chapelle. Enfin, la halle couverte permet de fermer l’espace en conférant une limite à l’est à la place… » Lieu de passage, la place de Palette se veut être aussi un lieu de séjour reposant donnant un fondement, un repère à l'identité du village, permettant aux habitants de se rencontrer et d'échanger. Un véritable espace provençal contemporain. -/It all began in 2004, when the Bouches-du-Rhône region’s Conseil en Architecture, Urbanisme et Environnement (CAUE 13) ran a survey to define the principles for a makeover of Palette village square. After consulting the public in late 2006, the Atelier Fernandez et Serres was selected for the work in early 2007. And in October this year the village square, the covered market and the village hall were officially opened in fitting style. To celebrate the occasion and inaugurate the new Coût des travaux : 1 574 000 Euros HT. Surface totale : 4 580 m² dont 1 600 m² pour les 2 places, 270 m² la halle, 220 m² la salle polyvalente. Aménagement d’un parvis de chapelle, création d’une halle de marché avec salle polyvalente à l’étage, réalisation d’un bassin de 90 m de long et de places de parking. Maître d’ouvrage : Commune du Tholonet. Équipe de maîtrise d’œuvre et architectes mandataires : Atelier Fernandez & Serres BET : Sudéquip Aix-en- Provence.C.A.U.E. 13. (1) La place de Palette. (1) life of the square, the Groupe Urbain d’Intervention Dansée, madeup of dancers from the Compagnie Preljocaj, gave a dance performance that filled the whole space with grace and movement. The CAUE 13’s renovation plan opted to make the square a place of calm and safety, a shady esplanade overlooking the RN 7 but no longer troubled by its traffic. At the foot of the apartment blocks set back from the square is a pedestrian walk with shops and the entrances to the flats, as lively as any street but without disrupting the quiet or the charmof the hill seen in the background. Residents and visitors alike can now enjoy the friendly calm of an area like the village squares of old, away from the traffic and the main road’s long sound barriers. It all blends beautifully with the surrounding countryside, the surface of the pond like a big mirror reflecting the deep sky and anchoring the square in its site. Fernandez and Serres explain : « Architecture is born of real needs, but it should provide for more. With rough and smooth, ancient and modern, the design of Palette village square is focused on the human − pedestrians and residents. You have to discover the square ; you can’t take it all in at one glance. As you stand there you can see existing buildings like the chapel as wellas the surrounding hills, which are also a part of Palette’s identity. The slopeup to the church offers a perspective view, opening the space towards the chapel. Finally the covered market closes the east end of the square. » As wellas a busy area with people passing through, it’s designed as a restful place where one can sit, a reference point for the village’s identity, a place where residents will meet and chat. A real contemporary Provençal village square. décembre 2009 www.cotemagazine.com ÉCONOMY 73



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 1COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 2-3COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 4-5COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 6-7COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 8-9COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 10-11COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 12-13COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 14-15COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 16-17COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 18-19COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 20-21COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 22-23COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 24-25COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 26-27COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 28-29COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 30-31COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 32-33COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 34-35COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 36-37COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 38-39COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 40-41COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 42-43COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 44-45COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 46-47COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 48-49COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 50-51COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 52-53COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 54-55COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 56-57COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 58-59COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 60-61COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 62-63COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 64-65COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 66-67COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 68-69COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 70-71COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 72-73COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 74-75COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 76-77COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 78-79COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 80-81COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 82-83COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 84-85COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 86-87COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 88-89COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 90-91COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 92-93COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 94-95COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 96-97COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 98-99COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 100-101COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 102-103COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 104-105COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 106-107COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 108-109COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 110-111COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 112-113COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 114-115COTE Marseille Provence numéro 123 décembre 2009 Page 116