COTE Marseille Provence n°122 novembre 2009
COTE Marseille Provence n°122 novembre 2009
  • Prix facial : 3 €

  • Parution : n°122 de novembre 2009

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Les Editions COTE

  • Format : (239 x 300) mm

  • Nombre de pages : 98

  • Taille du fichier PDF : 11,3 Mo

  • Dans ce numéro : Jean-Marie Massaud, l'expression créative.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
PORTRAIT DESIGN 24 novembre 2009 www.cotemagazine.com IL A FAIT DU JARDIN SA TERRE PROMISE. LE SEUL ENDROIT AU MONDE OÙ CE SAUVAGE DANS L’ÂME SE SENT CHEZ LUI. IL AIME Y DÉPOSER QUELQUES TRAITS DE LUMIÈRE COMME AUTANT DE CAILLOUX DANS UN MONDE MAGIQUE. POUR PROLONGER L’ENCHANTEMENT. -/HE'S MADE GARDENS HIS PROMISED LAND, THE ONLY PLACES ON EARTH WHERE THIS SOLITARY SOUL FEELS AT HOME. IN THEM HE LIKES TO PLACE SHARDS OF LIGHT LIKE PEBBLES IN A MAGICAL WORLD. TO MAKE THE ENCHANTMENT LAST. PAR OLIVIER JOURDAN-ROULOT - PHOTO CHRISTOPHE BILLET JEAN-PHILIPPE WEIMER -/LIGHT AND SHADE OMBRE ET LUMIERE Il dit qu’il fait « un métier de nuit ». C’est à la fois vrai et faux : faux car cette classification oublie de préciser qu’il travaille aussi la journée et que les siennes sont bien remplies ; vrai car elle pointe sa singularité et son caractère farouchement sauvage. Celle d’un designer qui préfère se perdre les yeux plantés au ciel à décrocher la lune, plutôt que subir les bavardages sans intérêt de ses congénères. Au confort parfois mal fréquenté de nos salons, il préfère l’austérité de son jardin secret. Définitivement. Originaire d’un petit village des Vosges, il a poussé au milieu des arbres. A noué avec eux une sorte de compagnonnage qu’il s’est efforcé de ne jamais trahir, même depuis qu’il a mis le cap au sud. « Je suis né dans une forêt », souffle-t-il, « et je n’ai connu que ça ». Il dit avoir du mal avec les villes. Ne pas les comprendre. Ne pas être dans son élément, en réalité. Le sien est celui des enfants, des bonheurs cachés, du silence, de la solitude, du vent dans les feuillages. De l’ombre et de la lumière. « Quand je suis dans un jardin, j’écoute », plaide-t-il. « Je suis totalement libre ». Il dessine sur place. Hors les murs, dans les jardins de ses clients. Arrive sans idées préconçues. Refuse de s’assommer de documentation ou de livres, de peur de perdre sa spontanéité. Et préfère croire à la force de l’instinct. « C’est ainsi qu’on sort les plus belles choses », dit-il. « Pour dessiner, il suffit de regarder le lierre qui monte, une feuille qui se balance… » Les lampes incroyables
de grâce et de légèreté qu’il invente font corps avec les éléments dont elles soulignent la force, la beauté et la fragilité. Elles s’enroulent autour d’un tronc ou d’une branche, sortent soudainement d’une pierre, comme une racine dont la soif de vivre surprend, soulignent le contour d’une feuille, caressent l’eau vive et chantante d’un bassin ou d’une fontaine. Il refuse de se prendre pour un sculpteur mais distille ses notes de lumière comme un peintre. « Dans ce travail, il y a beaucoup de psychologie », concède-t-il simplement. Pour le château de Picasso, dont il vient d’achever le chantier à Vauvenargues, il a observé le soleil couchant. Il s’est inspiré de l’œil par lequel le maître signait ses correspondances, pour créer un arbre lumière magnifique de poésie avec ses yeux qui flottent en suspension. Il n’a pas voulu éclairer la statue qui fait face à l’entrée du château et chevauche la tombe du peintre. Préférant la laisser dans la pénombre et la tranquillité. Fidèle à la maxime dont il a fait sa marque. « Exister sans exister, apparaître sans apparaître. » Rien de plus. Rien de moins. -/He says his is a "night-time job", which is both true and false. False because that classification doesn't indicate that he also works during the day and his days are busy ones. True because it underlines his singularity and the fiercely solitary disposition of a designer who prefers the anonymity of the night, staring at the sky to draw the moon down to earth, to puttingup with the uninteresting chatter of his fellow beings. Born in a small village in the Vosges, he grewup amidst trees, bonding with them in a way he has since striven never to betray, even after he came south. He says he has a problem with cities. Doesn't understand them. Is out of his comfort zone in fact. His comfort zone being that of children, of hidden delights, silence, solitude, wind in leaves. Light and shade. He designs on the spot, in the open air in his clients'gardens. Arrives without preconceived ideas. Refuses to weigh himself down with documentation or books for fear of losing his spontaneity. And prefers to believein the power of instinct. The incredibly graceful, feather-light lamps he invents integrate into the garden, highlighting the strength, beauty and fragility of its features, curling around a tree trunk or branch, appearing suddenly out of a stone like a root, emphasising the contours of a leaf. He refuses to consider himself a sculptor yet places his notes of light like a painter. For Picasso's château in Vauvenargues, where he's just finished working, he observed the setting sun. Then drew inspiration from the eye with which the master signed his correspondence to create a light tree so magnificently poetic with its suspended floating eyes. He chose not to light the statue standing opposite the château's entrance, astride the painter's grave. That he preferred to leave in shadow and in peace. PORTRAIT DESIGN 25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


COTE Marseille Provence numéro 122 novembre 2009 Page 1COTE Marseille Provence numéro 122 novembre 2009 Page 2-3COTE Marseille Provence numéro 122 novembre 2009 Page 4-5COTE Marseille Provence numéro 122 novembre 2009 Page 6-7COTE Marseille Provence numéro 122 novembre 2009 Page 8-9COTE Marseille Provence numéro 122 novembre 2009 Page 10-11COTE Marseille Provence numéro 122 novembre 2009 Page 12-13COTE Marseille Provence numéro 122 novembre 2009 Page 14-15COTE Marseille Provence numéro 122 novembre 2009 Page 16-17COTE Marseille Provence numéro 122 novembre 2009 Page 18-19COTE Marseille Provence numéro 122 novembre 2009 Page 20-21COTE Marseille Provence numéro 122 novembre 2009 Page 22-23COTE Marseille Provence numéro 122 novembre 2009 Page 24-25COTE Marseille Provence numéro 122 novembre 2009 Page 26-27COTE Marseille Provence numéro 122 novembre 2009 Page 28-29COTE Marseille Provence numéro 122 novembre 2009 Page 30-31COTE Marseille Provence numéro 122 novembre 2009 Page 32-33COTE Marseille Provence numéro 122 novembre 2009 Page 34-35COTE Marseille Provence numéro 122 novembre 2009 Page 36-37COTE Marseille Provence numéro 122 novembre 2009 Page 38-39COTE Marseille Provence numéro 122 novembre 2009 Page 40-41COTE Marseille Provence numéro 122 novembre 2009 Page 42-43COTE Marseille Provence numéro 122 novembre 2009 Page 44-45COTE Marseille Provence numéro 122 novembre 2009 Page 46-47COTE Marseille Provence numéro 122 novembre 2009 Page 48-49COTE Marseille Provence numéro 122 novembre 2009 Page 50-51COTE Marseille Provence numéro 122 novembre 2009 Page 52-53COTE Marseille Provence numéro 122 novembre 2009 Page 54-55COTE Marseille Provence numéro 122 novembre 2009 Page 56-57COTE Marseille Provence numéro 122 novembre 2009 Page 58-59COTE Marseille Provence numéro 122 novembre 2009 Page 60-61COTE Marseille Provence numéro 122 novembre 2009 Page 62-63COTE Marseille Provence numéro 122 novembre 2009 Page 64-65COTE Marseille Provence numéro 122 novembre 2009 Page 66-67COTE Marseille Provence numéro 122 novembre 2009 Page 68-69COTE Marseille Provence numéro 122 novembre 2009 Page 70-71COTE Marseille Provence numéro 122 novembre 2009 Page 72-73COTE Marseille Provence numéro 122 novembre 2009 Page 74-75COTE Marseille Provence numéro 122 novembre 2009 Page 76-77COTE Marseille Provence numéro 122 novembre 2009 Page 78-79COTE Marseille Provence numéro 122 novembre 2009 Page 80-81COTE Marseille Provence numéro 122 novembre 2009 Page 82-83COTE Marseille Provence numéro 122 novembre 2009 Page 84-85COTE Marseille Provence numéro 122 novembre 2009 Page 86-87COTE Marseille Provence numéro 122 novembre 2009 Page 88-89COTE Marseille Provence numéro 122 novembre 2009 Page 90-91COTE Marseille Provence numéro 122 novembre 2009 Page 92-93COTE Marseille Provence numéro 122 novembre 2009 Page 94-95COTE Marseille Provence numéro 122 novembre 2009 Page 96-97COTE Marseille Provence numéro 122 novembre 2009 Page 98