COTE Marseille Provence n°121 sep/oct 2009
COTE Marseille Provence n°121 sep/oct 2009
  • Prix facial : 3 €

  • Parution : n°121 de sep/oct 2009

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Les Editions COTE

  • Format : (240 x 300) mm

  • Nombre de pages : 140

  • Taille du fichier PDF : 38,6 Mo

  • Dans ce numéro : la Fiesta des Suds enflamme Marseille.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 74 - 75  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
74 75
ÉCONOMIE 74 PORTRAIT Par Olivier-Jourdan Roulot Son métier ? « Livrer des émotions ». Parti de zéro, dans l’obscurité d’une arrière-boutique de Pertuis, le pdg de Florajet a créé le numéro deux français de la transmission florale. En vrai self made man. -/Philippe Lefrancq says his businessis to « deliver emotions ». Starting from nothing in the back room of a shop in Pertuis, today’s chairman and CEO of Florajet created the firmand made it France’s second-ranking flower delivery company. A self-made man if ever there was one. Il assure avoir toujours monté des boîtes, autant qu’il s’en souvienne. Dans l’informatique ou la presse gratuite, par exemple. « Peut être que j’ai trouvé ça dans la soupe », lance-t-il pour toute explication. D’ici quelques mois, il installera son équipe dans son nouveau siège de Cabrières d’Aigues. Un bâtiment à énergie positive de 500 m2 sur deux étages, avec vue sur la Sainte Victoire. « On est un peu à l’étroit actuellement », reconnaît-t-il, impatient de voir la fin du chantier. Il a monté son réseau sur un coup de sang. Parce que, à la tête d’une boutique ouverte avec sa femme à Pertuis, il trouvait l’offre des réseaux mal pensée et refusait de faire de l’avance de trésorerie pour acheter des carnets de commande. « Quand vous partez de zéro, c’est beaucoup de stress », confie-t-il, « car on n’a au départ pas les moyens de ses idées et de ses ambitions ». Dix-sept ans plus tard, l’apprenti fleuriste est le numéro deux du secteur en France. Lancée en raclant les fonds de tiroir, sans banque ni financier pour l’épauler, sa société emploie aujourd’hui une cinquantaine de personnes au coeur du Luberon, livre plus de 650 000 bouquets par an et réalise 40 millions d’euros de chiffre d’affaires. Et continue sa progression, dans un contexte difficile : son réseau revendique 5 700 fleuristes labellisés en France (dont près de 60% exclusifs) et plus de 60 000 dans le monde. Sa plus grande fierté est d’être resté indépendant en continuant à trouver des points de croissance, année après année. Maître chez lui. « Le seul ! », précise-t-il, dans un secteur sur lequel les groupes financiers ont installé leur emprise. Il aurait pu vendre, déjà. A repoussé l’offre d’un investisseur américain. « Il ne faut jamais dire fontaine je ne boirais pas de ton eau », concède-t-il avec sa voix grave. Pour autant, le patron de Florajet, 51 ans, semble décidé à continuer l’aventure, alors que de nombreux acteurs sont à la vente. « Vendre, c’est comme gagner au loto : vous récupérez 5, 7, 10, 15 ou 20 millions d’euros... Mais ça change quoi ? » Il assure ne pas avoir de passion déraisonnable. Il possède déjà une belle maison dans le Luberon. « A moins de vouloir des choses délirantes. Un Jet privé ? Ca ne me fait pas rêver. Une maison en Corse ? Autant aller à l’hôtel ! » Dans l’immédiat, il préfère croiser le fer avec les bouquetteries en ligne, ces nouveaux opérateurs apparus ces dernières années qui mènent la guerre sur les prix avec des bouquets livrés dans des colis. Une concurrence qu’il juge peu qualitative. A cette agressivité commerciale, il répond en jouant la carte de la formation (il a ouvert une école à Nîmes), la créativité, le haut de gamme, les services et les nouveaux produits. Comme cette rose déesse - une rose stabilisée, présentée dans un coffret bijou - ou la série collector. « On va continuer à diversifier l’offre », prévient-il. « En allant de plus en plus vers le cadeau et la décoration ». septembre-octobre 2009 www.cotemagazine.com PHILIPPE LEFRANCQ LA FLEUR AU FUSIL/BATTLE OF THE FLOWERS « Il assure avoir WRXMRXUV PRQW GHV ER WHV DXWDQW qu ? il s ? en -sou vienne. Dans l ? informatique He says he ? s been forming companies for as long as he can remember. In » the IT sector and the He says he’s been forming companies for as long as he can remember. In the IT sector and the free press, for example. In a few months’time he’ll be settling his team in the new head offices in Cabrières d’Aigues in the Luberon. A two-storey, 500-m2, energy-positive building with a view of the Mont Sainte-Victoire. He setup his network on an impulse. Running a shop he’d opened with his wife in Pertuis, he found the existing networks badly thought out and did not want to fork out cash in advance to buy booklets of order slips. Seventeen years later, the apprentice florist is Number 2 for flower deliveries in France. He started the firmwith no bank or financier to back him, scrapingup every centime he could find. The firmnow employs some 50 staff in the heart of the Luberon, delivers over 650,000 bunches of flowers a year and makes € 40 million in sales. And it’s still growing despite the general downturn. Florajet has 5,700 agent florists in France (nearly 60% of them working exclusively with Florajet) and more than 60,000 worldwide. His greatest pride is that he’s kept his independence and continued to grow, year after year. He’s his own master. He could have sold out ; he’s turned down an offer from an American investor. But the 51-year-old boss of Florajet seems determined to carry on, at a time when many businesses areup for sale. He says he has no unreasonable passion. He already has a fine house in the Luberon. For now, he prefers to cross swords with the online flower delivery services that have sprungup in recent years, undercutting prices with bouquets delivered by post. He doesn’t consider them quality competition. His response is to bet on training (he’s opened a school in Nîmes), creativity, quality, good service and new products. Like this rose déesse (goddess rose) – one long-life rose in a bijou box – or the collector’s series.
LANCEMENT DE LA 2 ÈME TRANCHE Unique sur le port de Hyères, une résidence de prestige dans un domaine privé de 1,3 ha. ÀHyères face aux Îles du Levant, de Porquerolles et de Port Cros. Une réalisation d’exception dans un domaine privé de 1,3 ha avec piscine. ROYAL SEA-PALM ICI ESPACE DE VENTE 15, Avenue Stephen Liégeard - 83 400 HYERES LES PALMIERS (À CÔTÉ DU CENTRE HÉLIO MARIN) 04 94 14 00 00 www.ogic.fr Appartements du 2 au 6 pièces avec balcon ou terrasse offrant des vues panoramiques sur le port ou le parc privé. VISITEZ L’APPARTEMENT MODÈLE DÉCORÉ SUR PLACE PEMA CITY• OGIC – RCS Nanterre B 382 621 134 - Illustrations à caractère d’ambiance.- photo : Transacphot ** Vue du 2 pièces au 3 ème étage, lot n°A331 - *** Vue du 2 pièces au 1 er étage, lot n°C134 Vue sur les Îles d’Or ** Port de Hyères Architecture méditerranéenne Vue sur le parc privé clos***



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 1COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 2-3COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 4-5COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 6-7COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 8-9COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 10-11COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 12-13COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 14-15COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 16-17COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 18-19COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 20-21COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 22-23COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 24-25COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 26-27COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 28-29COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 30-31COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 32-33COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 34-35COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 36-37COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 38-39COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 40-41COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 42-43COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 44-45COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 46-47COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 48-49COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 50-51COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 52-53COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 54-55COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 56-57COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 58-59COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 60-61COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 62-63COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 64-65COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 66-67COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 68-69COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 70-71COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 72-73COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 74-75COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 76-77COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 78-79COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 80-81COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 82-83COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 84-85COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 86-87COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 88-89COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 90-91COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 92-93COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 94-95COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 96-97COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 98-99COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 100-101COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 102-103COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 104-105COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 106-107COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 108-109COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 110-111COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 112-113COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 114-115COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 116-117COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 118-119COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 120-121COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 122-123COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 124-125COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 126-127COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 128-129COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 130-131COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 132-133COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 134-135COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 136-137COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 138-139COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 140