COTE Marseille Provence n°121 sep/oct 2009
COTE Marseille Provence n°121 sep/oct 2009
  • Prix facial : 3 €

  • Parution : n°121 de sep/oct 2009

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Les Editions COTE

  • Format : (240 x 300) mm

  • Nombre de pages : 140

  • Taille du fichier PDF : 38,6 Mo

  • Dans ce numéro : la Fiesta des Suds enflamme Marseille.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 128 - 129  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
128 129
TOURISME URBAN 128 URBAN Par Dominique Juan La Recouvrance porte haut les couleurs de Brest. À deux heures de vol de Marseille, point d’atterrissage, Brest nous accueille sous sa pluie fine quasi permanente. De la ville inondée sous les bombes de la dernière guerre, il émerge des quartiers construits dans l’urgence. Maisons basses, toutes similaires, la rade magnifiquement abritée se borde d’un pays aux nombreuses haltes où il fait bon voyager et dont les phares sont une ceinture de lumière en voie de disparition. À visiter d’urgence. Après l’inventif travail d’Augustin Fresnel qui applique toutes ses découvertes sur l’optique le long des côtes de l’Atlantique, entre les années 1820 et 1920, terre et îles s’illuminent d’un cordon brillant et salvateur. Phares, cornes de brume ou cloches sous-marines, toutes les inventions se cumulent pour un balisage plus efficace que les rares tours de feux remontant à… la nuit des temps et à Pythéas. Si les phares permettent aux bateaux d’aborder ces rivages dangereux dont les dictons dévoilent la difficulté d’accès « qui voit Molène voit sa peine, qui voit Ouessant, voit son sang », ils sont peu nombreux aujourd’hui à se faire encore bichonner par leurs gardiens. GPS ou automatisation systématisée promettent, en tout cas pour ceux de pleine mer, une mort très prochaine… les légendaires Kéréon, la Jument, le Four (appelés les enfers) sont autant d’ouvrages irréversiblement menacés. Battus par les vagues de la mer d’Iroise, ils s’ébrèchent et la restauration de ces géants dont l’utilité est contestée par les nouvelles technologies risque d’être bien trop onéreuse. Et pourtant, ce sont bien eux les témoins de l’ingéniosité tenace de l’homme face à une nature hostile. Restent les phares de terre et des îles (appelés les paradis), plus simples d’accès et dont on peut rêver que le classement pourrait en faire un circuit sur le thème d’un patrimoine architectural atypique, objet de belles visites. On peut grimper les marches de celui de Saint Mathieu monument ultime de l’extrême ouest. Les îliens Nividic, le Créach ou le Stiff signalent Ouessant, ou ceux de l’île Wrac’h ou de l’île Vierge bordant l’aber Wrac’h. S’attaquer aux 77 m du phare de l’île Vierge, le plus haut d’Europe, dont les murs intérieurs sont tapissés de plaques d’opaline reste un bon entraînement et depuis sa tourelle, on découvre un paysage hallucinant. Tous ces phares sont prétextes à sauts de puce qui nous entraînent de petits ports en rias, autant d’excuses à des balades gourmandes et totalement dépaysantes. -/A two-hour flight from Marseille, Brest appears in an almost constant haze of misty rain. The town was smothered in bombs during the Second World War, and the renovation work done in their wake was obviously carried out in a hurry. The harbour, which is brilliantly sheltered, is surrounded by an area with plenty of places to stop off and explore, and where the lighthouses forma ring of lights which are gradually fading away. An endangered destination which must be seen before it’s too late. After the imaginative work done by Augustin septembre-octobre 2009 www.cotemagazine.com PROVENCE La pointe Saint Mathieu extrême ouest de la France. Fascinant bout du monde -/The captivating end of the world Les 365 marches du phare de l’Île Vierge. Le Finistère Nord, la pointe extrême du trident défie l’océan et se borde de récifs dangereux. Rivages violents, depuis toujours les hommes y sont marins et les femmes veuves à peine mariées. Terres au climat d’une douceur légendaire dans le Léon, l’habitant est paysan. Visite d’un territoire, maillé de villages bas, ourlé de bosquets d’hortensias et chapoté de toits d’ardoises. North Finistère, the farthest point of the trident defies the ocean and surrounds itself with dangerous reefs. Journey to a land with merciless shores where the men have always been fishermen, and the women become widows as soon as the honeymoon is over. Fresnel, who applied all of his discoveries relating to wave optics to the Atlantic cost between 1820 and 1920, the mainland and surrounding isles were litup by a brilliant, lifesaving ring. Lighthouses, foghorns or submarine bells, a whole host of inventions combine to create a warning system which is much more effective than the rare towers of light which date back to… the dawn of time and to Pythéas. While the lighthouses help boats approach these dangerous shores, there aren’t enough of them now for it to be worth keeping them going. GPS and automated systems are sounding the death knell for the legendary lighthouses Kéréon, La Jument and Le Four are just some of the monuments that are threatened. And yet these are monuments bearing witness to man’s tenacious ingenuity against the hostility of nature. The mainland and island lighthouses remain which are easier to access and which you could organise trips around on the theme of an unusual architectural heritage. You can clamberup the steps of the one at Saint Mathieu, the last monument of the extreme West. The lighthouses of Nividic, Créach or Stiff mark out Ouessant, while those on the isle of Wrac’h or Vierge line the Aber Wrac’h. Tackling the 77m of the lighthouse on the isle of Vierge, the tallest in Europe, will give you quite a workout, and from its tower you can take in the breathtaking landscape. All of these lighthouses are excuses for stopovers that take us from one little port to another, pretexts for culinary adventures. LA RECOUVRANCE Belle réplique d’un aviso, cette goélette aux mâts très inclinés est la fierté de la ville de Brest. Construite en 1992 suite à un concours organisé par le Chasse-marée, baptisée du nom d’une chapelle et d’un quartier voués aux messes invoquant le retour des marins, sa forte voilure porte en rade ou bien plus loin, les couleurs de la ville et son histoire maritime. À louer la journée pour particulier ou pour groupes, elle propose aussi de belles croisières pour une douzaine de passagers. -/A beautiful replica of an aviso (dispatch boat formerly used by the French Navy), this schooner with its leaning masts is the pride of the town of Brest. Built in 1992 after a competition organised by the Chasse-marée, given the name of a chapel and a district devoted to prayers for the safe return of sailors, whether it’s in the harbour or travelling further afield, this craft with its magnificent sails proudly shows off the colours of the town and its maritime history. You can rent it for the day on your own or in a group, or for a breathtaking cruise for a dozen passengers. Pour tout renseignement : Tél. 02 98 33 95 40 - www.larecouvrance.com ELIOPHOT
Auberge à Meneham, restauration d’un hameau au cœur du pays Pagan. Information pratique -/Practical information Vols quotidiens Ryanair depuis le MP2 de Marignane, vols le vendredi et dimanche de Toulon, pour atterrir à Brest dans la magnifique aérogare dont la structure d’acier a permis une architecture audacieuse. Ses courbes rappellent celles d’une raie manta, trait d’union entre terre et mer. -/Daily flights with Ryanair from MP2 de Marignane. Flights on Fridays and Sundays from Toulon which land in the impressive terminal at Brest. Its steel structure houses a daring architectural design and its curves aren’t unlike those of a manta ray, the link between land and sea. Dormir -/Accommodation LA VINOTIÈRE Petit hôtel à l’accueil très souriant, l’hôtel croise avec à-propos son architecture du XVIe siècle, très bel escalier à vis en granit et un confort tout contemporain, jacuzzi bienvenu pour se relaxer après de belles marches le long des sentiers bordant la mer. Au cœur du très joli port du Conquet, il est une escale idéale avant d’embarquer pour Molène ou Ouessant. De 60 à 95 € en basse saison et 75 € à 105 € en haute saison. -/A small hotel where you’re guaranteed a warmwelcome, combining 16th century architecture – a stunning granite spiral staircase – with all modcons, including a Jacuzzi to relax in after long walks by the sea. Right in the heart of the pretty port of Le Conquet, it’s the perfect stop-off on the way to Molène or Ouessant. From € 60 to € 95 in low season and € 75 to € 105 in high season 1 rue du Lieutenant Jourden. Le Conquet. Tél. 02 98 89 17 79 LA BAIE DES ANGES La mer et ses embruns depuis sa fenêtre, c’est toute la vitalité de l’embouchure de l’Aber Wrac’h que l’on contemple de sa chambre. Une vue inouïe, un petit-déjeuner délicieux et un spa font de cette adresse un hôtel au charme parfait, idéal pour servir de base à la découverte des abers. Chambres singles, suites ou chambres familiales de 95 € à 265 €. -/With views of the sea and its salty spray from your window you can take in the life and soul of the Aber Wrac’h from your room. The breathtaking view, delicious breakfast and a spa contribute to this hotel’s charm– the perfect base to explore the abers. Single rooms, suites and family rooms from € 95 to € 265 Plage de la Baie des Anges Landéda. Tél. 02 98 04 90 04 Déjeuner -/Lunch PRAT-AR-COUM Du producteur au consommateur, crustacés à foison, huîtres à l’encan, Yvan Madec a créé un petit estaminet où l’on se régale. En bordure de l’aber Benoît, le temps file comme l’eau de la ria, rien de plus reposant et les amateurs des produits de la mer sont comblés. Le tout accompagné d’un bon Muscadet amariné lui aussi. Un moment de bonheur. -/From the producer straight to the consumer, an abundance of shellfish, oysters under the hammer, Yvan Madec has created a little café to tempt your taste buds. Alongside the Aber Benoît, time goes by like the water in the ria – just relax and enjoy the seafood. And wash it down with a lovely Muscadet. Sit back and enjoy. Lannilis. Tél. 02 98 04 00 12 Dîner -/Dinner TOURISME les sélections du mois/this month’s selections AUBERGE DE LA POINTE SAINT MATHIEU Se régaler d’un homard délicieusement préparé par Philippe Corre, ne pas passer à côté de ses ormeaux aux légumes Léonards à l’émulsion de beurre marin pour se remettre de l’ascension du phare de Saint Mathieu, en bout extrême du continent. L’adresse propose aussi quelques chambres, piscine et spa. Chambres de 100 € à 170 €. -/Savour a lobster deliciously prepared by Philippe Corre, and don’t forget his abalone with Léon vegetables and sea-salted butter to recover from your climbup the Saint Mathieu lighthouse. There are also rooms, a pool and spa if you want to extend your stay. Rooms from € 100 to € 170 Pointe de Saint Mathieu. Plougonvelin. Tél. 02 98 89 00 19 AUBERGE DES ABERS Une étoile au Michelin, Jean-Luc Lhourre fait partie des étapes gourmandes incontournables du Finistère. -/With a Michelin star, Jean-Luc L’Hourre is one of Finistère’s unmissable eateries. 2 place du Général Leclerc Lannilis. Tél. 02 98 04 00 29 Déguster -/Local specialities Les abords de l’aber Wrac’h par beau temps. Outre un bon teint, rosi par le vent, un beau bronzage, hâlé par le soleil et les embruns, des images plein les yeux, de Ouessant on n’oublie pas sa saucisse fumée sous sa motte d’herbes au goût très surprenant. Doré et pétillant, le cidre AOC de Cornouaille (AOC depuis 1996) qui dès le moyen âge s’accorde avec les viandes blanches et règne en maître sur les tables finistériennes. La fraise de Plougastel Daoulas, rapportée en 1714 du Chili par François Frézier, la petite perle sucrée se consomme en été et pour les autres saisons, on appréciera ses confitures. -/As wellas a healthy glow from the wind, sun and spray and the stunning views of Ouessant, you mustn’t forget to try some smoked sausage in herbs which have a very surprising taste. The shimmering gold of the AOC Cornouaille cider (AOC since 1996), which has been washing down white meat nicely since the Middle Ages, is still popular on the tables of Finistère. The Plougastel-Daoulas strawberry was brought over from Chile in 1714 by François Frézier. This sweet little gem goes down particularly well in summer, but in other seasons too. septembre-octobre 2009 www.cotemagazine.com TOURISME URBAN 129



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 1COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 2-3COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 4-5COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 6-7COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 8-9COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 10-11COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 12-13COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 14-15COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 16-17COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 18-19COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 20-21COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 22-23COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 24-25COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 26-27COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 28-29COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 30-31COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 32-33COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 34-35COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 36-37COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 38-39COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 40-41COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 42-43COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 44-45COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 46-47COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 48-49COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 50-51COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 52-53COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 54-55COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 56-57COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 58-59COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 60-61COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 62-63COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 64-65COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 66-67COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 68-69COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 70-71COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 72-73COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 74-75COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 76-77COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 78-79COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 80-81COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 82-83COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 84-85COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 86-87COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 88-89COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 90-91COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 92-93COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 94-95COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 96-97COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 98-99COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 100-101COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 102-103COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 104-105COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 106-107COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 108-109COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 110-111COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 112-113COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 114-115COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 116-117COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 118-119COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 120-121COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 122-123COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 124-125COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 126-127COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 128-129COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 130-131COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 132-133COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 134-135COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 136-137COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 138-139COTE Marseille Provence numéro 121 sep/oct 2009 Page 140