COTE Marseille Provence n°120 jui/aoû 2009
COTE Marseille Provence n°120 jui/aoû 2009
  • Prix facial : 3 €

  • Parution : n°120 de jui/aoû 2009

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Les Editions COTE

  • Format : (240 x 300) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 47,7 Mo

  • Dans ce numéro : immobilier, front de mer en vue.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
PORTRAIT 14 Par Olivier-Jourdan Roulot - Photo Yvan Zedda Franck Cammas Moissonneur de la mer Reaping records on the sea A la barre de son trimaran géant, le navigateur s’est lancé dans une moisson de records. En décrochant celui de la traversée de la Méditerranée entre Marseille et Carthage, il ajoute une ligne supplémentaire à un palmarès exceptionnel. Ces dernières semaines, il n’a pas eu le temps de souffler. Entre les moments passés à se bagarrer contre le chrono, les temps de préparation et de réglage du bateau, les entraînements, les discussions avec les architectes, les ingénieurs et les techniciens, les déplacements à travers la planète, les obligations vis-à-vis des par tenaires, des médias et des sponsors, Franck Cammas est en per manence sur le pont. Il ne se plaint pas. Cette vie, il l’a choisie et ne l’échangerait pour rien au monde, même si elle est par fois incompatible avec celle des autres. « C’est difficile de trouver une stabilité », souffle-t-il, « mais c’est un rythme qui me convient ». Exceptionnellement, quand il parvient à dégager une semaine dans un emploi du temps ministériel, il abandonne le littoral et la mer pour rejoindre la montagne. Pour le moment, la montagne attendra. Depuis ses débuts fracassants dans la solitaire du Figaro – une victoire pour sa première participation, en 1997 -, le prodige est devenu une des valeurs sûres de la voile française. Dont ce super professionnel incarne une sorte de modèle parfait. Depuis une vingtaine d’années, le monde de la course a énormément évolué. « C’est vrai que la voile est devenue un sport mécanique à part entière, avec des préparations beaucoup plus rationnelles », constate le trentenaire. « Il y a 25 ans, Tabarly avait déjà une préparation scientifique de la course alors que d’autres, plus aventuriers, réussissaient sur une capacité hors du commun à s’engager, souffrir et prendre des risques ». La voile est désormais un métier, avec des enjeux et des pressions beaucoup plus fortes, qui font regretter à certains le côté rock’n roll d’autrefois. Les bateaux, eux, ont énormément progressé. Mais ils ne sont pas pour autant plus faciles à maîtriser. « Ils vont deux ou trois fois plus vite », constate froidement Cammas, « et cette vitesse crée le stress à cause des chocs possibles. Et on a tellement d’outils en main que la navigation est plus compliquée. Enfin, seul ou en équipage, face aux dangers de la mer, on reste tout petit ». Quand il n’est pas en mer - même si le camp de base de son team (une vingtaine de per - sonnes) est à Lorient -, il est souvent du côté d’Aix-en-Pr ovence. Où vivent ses deux filles. Là où il a grandi, aux pieds de la Sainte Victoire, dans le village d’Adrets de Claps. La télé étant proscrite à la maison, ce fils d’enseignants a naturellement transformé les champs, les ruisseaux et les collines alentours en for midable terrain de jeu et d’aventur es. La passion pour la mer est venue très jeune, à travers les livres d’Eric Tabarly. Avant de tirer ses premiers bords en 420, du côté de la Pointe Rouge, dans la rade de Marseille. Et de fair e sa route sur les mers du monde. En mai dernier, à 36 ans, le navigateur s’est offert le record de la traversée de la Méditerranée, jusqu’alors propriété de Bruno Peyron, au terme d’une chevauchée musclée : 17h08 pour rallier les deux rives. Un cinquième record de vitesse qui en appelle d’autres : lancé dans une ambitieuse campagne contre la montre, le skipper de Groupama est dans les starting-blocks pour améliorer son propre chrono sur la traversée de l’Atlantique Nord, en moins de 100h. Avant de viser le record absolu autour du monde en 24 heures. juillet-août 2009 www.cotemagazine.com At the helm of his giant trimaran, the French yachtsman has embarked on a record-reaping mission. By bagging the fastest ever time crossing the Mediterranean between Marseille and Carthage, he has added another feat to an exceptional list of achievements. In recent weeks, he hasn’t had time for a br eather. Between competing against the stopwatch, preparing and settingup the boat, training, meeting with architects, engineers and technicians, taking trips across the globe and fulfilling obligations with partners, the press and sponsors, Cammas is constantly on deck. He’s not complaining. He has chosen this life and wouldn’t change it for the world, even if it’s sometimes incompatible with other peoples’. « It’s difficult to find stability », he whispers, « but the pace suits me ». When he manages, exceptionally, to freeup a week in his ministerial schedule, he for - sakes the coast and the sea for the mountains. But for the time being, the mountains will have to wait. Since his sensational start in the Solitaire du Figaro – which he won the first time he raced it, in 1997 – the prodigy has become one of French sailing’s safe investments. The racing world has developed hugely in the past 20 years. « Sailing r eally has become a motor spor t in its own right, with much mor e rational preparations », observes the 30-something. « 25 years ago, Tabarly already had a scientific appr oach to race pr eparations, while other more adventurous types succeeded thr ough their exceptional ability to commit themselves, suffer and take risks. » Sailing is a profession now, with stakes and much more important pressures, which make some people miss the r ock’n’rollaspect of the old days. Boats have also improved enormously. But that doesn’t mean they’re any easier to control. « They go two or thr ee times faster », Cammas notes coolly, « and this speed creates stress because of the potential for crashes. And we have so many tools at our disposal that navigating is mor e complicated. In the end, whether you’re alone or part of a crew, faced with the dangers of the sea you’re very small. » When he isn’t at sea, even though the base camp of his 20-odd person team is in Lorient in Brittany, he’s often down in Aix-en- Provence. That’s where his two daughters live and wher e he grewup, at the foot of Sainte Victoire mountain in the village of Adrets de Claps. As TV was banned in his house, this teachers’son naturally turned the surrounding fields, streams and hills into a fantastic adventure playground. His passion for the sea came at a very young age thanks to the books of Eric Tabarly – before he made his first tacks in a 420 of f Pointe Rouge just south of Marseille. And travelled the world’s oceans. In a powerful performance in May this year, the 36-year-old yachtsman beat the time set by Bruno Peyron for crossing the Mediterranean : 17 hours 8 minutes from shore to shore. A fifth speed record that’s calling for more. Having embarked on an ambitious against-the-clock mission, the Groupama skipper is in the star ting blocks to impr ove his own Nor th Atlantic crossing time (in under 100 hours), before attempting to break the 24-hour distance record.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


COTE Marseille Provence numéro 120 jui/aoû 2009 Page 1COTE Marseille Provence numéro 120 jui/aoû 2009 Page 2-3COTE Marseille Provence numéro 120 jui/aoû 2009 Page 4-5COTE Marseille Provence numéro 120 jui/aoû 2009 Page 6-7COTE Marseille Provence numéro 120 jui/aoû 2009 Page 8-9COTE Marseille Provence numéro 120 jui/aoû 2009 Page 10-11COTE Marseille Provence numéro 120 jui/aoû 2009 Page 12-13COTE Marseille Provence numéro 120 jui/aoû 2009 Page 14-15COTE Marseille Provence numéro 120 jui/aoû 2009 Page 16-17COTE Marseille Provence numéro 120 jui/aoû 2009 Page 18-19COTE Marseille Provence numéro 120 jui/aoû 2009 Page 20-21COTE Marseille Provence numéro 120 jui/aoû 2009 Page 22-23COTE Marseille Provence numéro 120 jui/aoû 2009 Page 24-25COTE Marseille Provence numéro 120 jui/aoû 2009 Page 26-27COTE Marseille Provence numéro 120 jui/aoû 2009 Page 28-29COTE Marseille Provence numéro 120 jui/aoû 2009 Page 30-31COTE Marseille Provence numéro 120 jui/aoû 2009 Page 32-33COTE Marseille Provence numéro 120 jui/aoû 2009 Page 34-35COTE Marseille Provence numéro 120 jui/aoû 2009 Page 36-37COTE Marseille Provence numéro 120 jui/aoû 2009 Page 38-39COTE Marseille Provence numéro 120 jui/aoû 2009 Page 40-41COTE Marseille Provence numéro 120 jui/aoû 2009 Page 42-43COTE Marseille Provence numéro 120 jui/aoû 2009 Page 44-45COTE Marseille Provence numéro 120 jui/aoû 2009 Page 46-47COTE Marseille Provence numéro 120 jui/aoû 2009 Page 48-49COTE Marseille Provence numéro 120 jui/aoû 2009 Page 50-51COTE Marseille Provence numéro 120 jui/aoû 2009 Page 52-53COTE Marseille Provence numéro 120 jui/aoû 2009 Page 54-55COTE Marseille Provence numéro 120 jui/aoû 2009 Page 56-57COTE Marseille Provence numéro 120 jui/aoû 2009 Page 58-59COTE Marseille Provence numéro 120 jui/aoû 2009 Page 60-61COTE Marseille Provence numéro 120 jui/aoû 2009 Page 62-63COTE Marseille Provence numéro 120 jui/aoû 2009 Page 64-65COTE Marseille Provence numéro 120 jui/aoû 2009 Page 66-67COTE Marseille Provence numéro 120 jui/aoû 2009 Page 68-69COTE Marseille Provence numéro 120 jui/aoû 2009 Page 70-71COTE Marseille Provence numéro 120 jui/aoû 2009 Page 72-73COTE Marseille Provence numéro 120 jui/aoû 2009 Page 74-75COTE Marseille Provence numéro 120 jui/aoû 2009 Page 76-77COTE Marseille Provence numéro 120 jui/aoû 2009 Page 78-79COTE Marseille Provence numéro 120 jui/aoû 2009 Page 80-81COTE Marseille Provence numéro 120 jui/aoû 2009 Page 82-83COTE Marseille Provence numéro 120 jui/aoû 2009 Page 84-85COTE Marseille Provence numéro 120 jui/aoû 2009 Page 86-87COTE Marseille Provence numéro 120 jui/aoû 2009 Page 88-89COTE Marseille Provence numéro 120 jui/aoû 2009 Page 90-91COTE Marseille Provence numéro 120 jui/aoû 2009 Page 92-93COTE Marseille Provence numéro 120 jui/aoû 2009 Page 94-95COTE Marseille Provence numéro 120 jui/aoû 2009 Page 96-97COTE Marseille Provence numéro 120 jui/aoû 2009 Page 98-99COTE Marseille Provence numéro 120 jui/aoû 2009 Page 100-101COTE Marseille Provence numéro 120 jui/aoû 2009 Page 102-103COTE Marseille Provence numéro 120 jui/aoû 2009 Page 104-105COTE Marseille Provence numéro 120 jui/aoû 2009 Page 106-107COTE Marseille Provence numéro 120 jui/aoû 2009 Page 108-109COTE Marseille Provence numéro 120 jui/aoû 2009 Page 110-111COTE Marseille Provence numéro 120 jui/aoû 2009 Page 112-113COTE Marseille Provence numéro 120 jui/aoû 2009 Page 114-115COTE Marseille Provence numéro 120 jui/aoû 2009 Page 116-117COTE Marseille Provence numéro 120 jui/aoû 2009 Page 118-119COTE Marseille Provence numéro 120 jui/aoû 2009 Page 120-121COTE Marseille Provence numéro 120 jui/aoû 2009 Page 122-123COTE Marseille Provence numéro 120 jui/aoû 2009 Page 124