COTE Marseille Provence n°119 mai/jun 2009
COTE Marseille Provence n°119 mai/jun 2009
  • Prix facial : 3 €

  • Parution : n°119 de mai/jun 2009

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Les Editions COTE

  • Format : (240 x 300) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 25,8 Mo

  • Dans ce numéro : génération 30 à 39.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 98 - 99  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
98 99
DÉCO URBAN 98 URBAN PROVENCE RENCONTRE Par Olivier-Jourdan Roulot et Claude Ponsolle Maxime Paulet Il a grandi dans le Forez, où l’industrie fût une fierté partagée. Son père était ingénieursoudeur chez Giat, le fabricant d’armes, sa mère couturière et son grand-père tisseur. Lui-même a fabriqué un temps des meubles de série. Son studio s’appelle Aïe design. En souvenir de ce professeur qui, pendant son master, voyait du high-tech et du highdesign partout. Désormais installé à Marseille, il dessine des objets d’une grande pureté, d’une seule ligne, sans joints ni cassures. Une recherche de la simplicité absolue, un dessin qui se développe autour d’une simple feuille. Avec Flap, dont la base est composée d’une bûche posée au sol, il invente une chaise éthique toute en légèreté et en équilibre, dont il reste à produire le premier exemplaire. Il réinvente le meuble gigogne, avec sa table de salon 1 + 2 : en Corian, la table et ses deux éléments en appoint ne s’emboîtent pas, selon le principe des poupées russes, mais se modulent selon l’humeur et les nécessités du moment. Avec son luminaire Mât, il fait entrer le mobilier urbain dans nos intérieurs. Il s’intéresse à la signalétique des villes, terrain d’une lutte sans merci entre voiture et piéton. Il y répond en imaginant des bandes de marquage d’un passage piéton qui pourraient se rouler comme une moquette ou qui deviendraient des sièges. Pour la Friche de la Belle de mai, il imagine des bornes de vélos (Velock), qui reproduisent le dessin d’une courbe sonore numérisée. Parce que, à ses yeux (ou plutôt ses oreilles), « la Friche, c’est d’abord le son, la voix, la parole ». Enfin, entouré de graphistes, d’architectes, d’un autre designer et de sérigraphes, il ouvre un lieu collectif, la Designothèque, du côté de Longchamp. Avec l’ambition de « créer de l’intérêt autour du design à Marseille ». -/He grewup in Forez, where industry was a source of shared pride. His father was a soldering engineer for arms manufacturer Giat, his mother a dressmaker and his grandfather a weaver. And he himself, for a while, made mass-produced furniture. His studio is called Aïe Design, in honour of a teacher he had on his Master's degree course, who saw high-tech and high-design everywhere. Now settled in Marseille, Maxime Paulet designs objects of great purity : a single line without break or joint. A search for absolute simplicity. He's designed the Flap, an ethical chair, light and balanced, with a log on the floor for its base. The first one has yet to be made. He's reinvented nesting tables with his "1 + 2", made of Corian : a coffee table and two smaller elements that don't stack like Russian dolls but can be fitted together any way you like. With his lighting unit Mât he brings street furniture into the home. He's interested in street signage, a subject of pitiless battle between cars and pedestrians. His response was to dreamup marker strips for a pedestrian crossing that could be rolledup like a carpet or transformedinto seating. For La Friche de la Belle de Mai he's invented bicycle stands (Velock) reproducing the shape of a digital sound curve. Because « La Friche is first and foremost sound, the voice, speech ». Along with graphic artists, architects, screen printers and another designer, he's opening a collective place called Designothèque, in the Longchamp area. With the aim of « generating an interest in design in Marseille ». mai-juin 2009 www.cotemagazine.com JEAN-MICHEL SORDELLO PHOTOGRAPHES ASSOCIÉS les sélections du mois/this month’s selections Florence Schmitt Dans sa maison idéale, elle circule pieds nus, solaire, éclatante, du vent dans les cheveux, ignorant les cloisons. La structure des murs a déjà une existence, passée mais vivante. L’intérieur contemporain se prolonge à l’extérieur, on s’y sent libre pour vivre et créer. Les pièces n’ont pas de nom, ni d’affectation particulière. On rêve, on dort, on mange là où l’envie nous vient. La gastronomie et les vins, la famille et les amis y sont chez eux et occupent l’espace… Quand Florence commente son book, les lignes prennent vie, les mots envahissent ses planches et réchauffent les perspectives un peu froides. Mais ce n’est pas une utopie. À 27 ans, elle a déjà à son actif réhabilitation privée, design intérieur, extérieurs aménagés autour d’une piscine avec mobilier intégré en béton ciré, scénographie, lieux publics, maison écologique inspirée d’énergies renouvelables. Curieuse de tout et de tous, elle croise des idées avec architectes, plasticiens, designers, artisans et le bouche-à-oreille fonctionne. Comme Jacqueline Régis qui l’a invitée en janvier au Centre Design Marseille dans le cadre des 7 péchés capitaux : Orgueil & Colère. Son installation Colère/Couverts de tous les jours et Orgueil/Silence, je mange ! fait entendre dans le bruit de la ville son désir de nature et la violence de son silence. Elle explique : « Sortir du conventionnel, oui, mais avec un décalage sans outrance. Tout a un sens, rien n’est gratuit, en débattre permet de communiquer, la critique est saine. » Et c’est ce qui la fait avancer : la lecture des tableaux, le sens du pourquoi au-delà de l’esthétique, ouvrir les yeux sur tout, les villes, les matériaux, les couleurs, les églises, les décharges comme la couleur des framboises… -/In her ideal home she walks around barefoot, sunlike, dazzling, wind in her hair, ignoring walls. The structure of the walls already has an existence, past but living. The contemporary interior leads seamlessly to the outside, one feels free there to live and create. The rooms are not named, not dedicated to a particular use. You dream, sleep or eat wherever you want in the moment. Gastronomy and wine, family and friends are at home there, occupying the space. When Florence comments on her book, the lines come alive, the words invade the pictures and warmthe slightly cold perspectives. But this is no Utopia. At 27 years of age, she already has achievements to her name : private renovations, interior design, exteriors designed around swimming pools with integrated waxed concrete furniture, stage sets, public places, an eco-friendly home inspired by renewable energy. With a devouring curiosity about everything and everybody, she compares ideas with architects, plastic artists, designers and craftsmen. Such as Jacqueline Régis, who invited her to take part in the exhibition 7 péchés capitaux : Orgueil & Colère ("Seven deadly sins : pride and anger") at the Centre Design Marseille in January. With her installations Colère/Couverts de tous les jours ("Anger/Everyday cutlery") and Orgueil/Silence, je mange ! ("Pride/Silence, l'm eating ! ") you can hear amid the noise of the city her desire for nature and the violence of her silence. She explains, "Get away from convention, yes, but not outrageously. Everything has meaning, nothing is gratuitous. By discussing it one can communicate ; criticism is healthy. »



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 1COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 2-3COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 4-5COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 6-7COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 8-9COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 10-11COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 12-13COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 14-15COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 16-17COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 18-19COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 20-21COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 22-23COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 24-25COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 26-27COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 28-29COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 30-31COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 32-33COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 34-35COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 36-37COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 38-39COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 40-41COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 42-43COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 44-45COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 46-47COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 48-49COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 50-51COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 52-53COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 54-55COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 56-57COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 58-59COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 60-61COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 62-63COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 64-65COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 66-67COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 68-69COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 70-71COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 72-73COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 74-75COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 76-77COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 78-79COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 80-81COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 82-83COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 84-85COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 86-87COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 88-89COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 90-91COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 92-93COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 94-95COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 96-97COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 98-99COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 100-101COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 102-103COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 104-105COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 106-107COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 108-109COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 110-111COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 112-113COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 114-115COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 116-117COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 118-119COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 120-121COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 122-123COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 124