COTE Marseille Provence n°119 mai/jun 2009
COTE Marseille Provence n°119 mai/jun 2009
  • Prix facial : 3 €

  • Parution : n°119 de mai/jun 2009

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Les Editions COTE

  • Format : (240 x 300) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 25,8 Mo

  • Dans ce numéro : génération 30 à 39.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 70 - 71  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
70 71
ÉCONOMIE 70 ÉVÈNEMENT/EVENT Par Olivier-Jourdan Roulot – Photos Ivo Naepflin LIFT UN MONDE D’AVANCE/TOMORROW’S WORLD NOW Designers, chercheurs, scientifiques, artistes, investisseurs et représentants d’ONG se sont donnés rendez-vous à Marseille, du 18 au 20 juin, pour réfléchir aux implications sociales des technologies. Laurent Haug, organisateur de la conférence, répond à nos questions. Designers, scientists, artists, investors and representatives of NGOs will be meeting in Marseille from 18 to 20 June, to think and talk about the social implications of technology. Conference organiser Laurent Haug talked to COTE Magazine. Après Genève et la Corée, vous arrivez à Marseille. Quel est l’intérêt d’un tel évènement ? L’ambition de Lift est de parler des idées de demain, en se confrontant avec les gens qui sont derrière ces idées. Il ne s’agit pas d’asséner des vérités, dire c’est génial, tout est beau, mais d’ouvrir le débat. Nous sommes techno-réalistes et nous évoquons aussi les effets pervers, parce qu’il y en a. Mais la technologie est là, elle change la façon dont nous vivons, dont nous nous aimons, donc parlons-en. Nous vivons dans une société qui n’a jamais autant changé qu’aujourd’hui. Quand il est subi, le changement est un danger. Il devient profitable si on l’anticipe. Vous annoncez l’avènement de nouveaux objets et évoquez les Fab labs, qui préfigurent un nouvel âge de la production industrielle. De quoi s’agit-il ? C’est un appareil incroyable, une pièce à partir de laquelle on pourra créer des objets. Ca fonctionne comme une imprimante en 3D, sauf que, au lieu d’imprimer un papier, on y glisse une forme et la machine va en quelque sorte imprimer cette forme. Généralement, pour manufacturer un objet, les processus sont très longs. Le Fab lab est un appareil qui permet de matérialiser rapidement une idée. C’est un changement assez stupéfiant : au lieu d’avoir des stocks à gérer, on aura juste une machine qui fabrique le produit en quelques minutes. Ca va bouleverser nos modes de production et la façon de concevoir le commerce. Vous posez également cette question : et si le réchauffement climatique et l'épuisement des ressources naturelles étaient des problèmes de design ? C’est assez provocateur... Ce n’est pas du tout provocateur, au contraire. Les objets que nous créons ont un impact qui nous dépasse. En tant que designers, nous avons une responsabilité énorme. Pour simplifier la vie des gens mais aussi réduire l’impact environnemental. Un exemple : les fabricants de téléphone portable se sont enfin mis d’accord sur un chargeur universel. Désormais, on ne mettra plus neuf chargeurs à la poubelle quand on achète un téléphone. Sur la question de la responsabilité, lors d’une précédente édition, j’ai demandé à Tim Berners-Lee, l’inventeur du web, s’il aurait aimé faire quelque chose différemment. Voilà sa réponse : « je ne sais pas pourquoi j’ai mis ces deux//au début des adresses pour l’Internet ! On aurait pu s’en passer. » Rendez-vous compte, chacun de nous aurait économisé des centaines d’heures ! En Afrique, si les créateurs de web avaient conscience que leurs outils peuvent être utiles autrement, ils n’auraient pas offert la gratuité aux femmes, qui se retrouvent victimes de réseaux de prostitution. On peut donc énormément. Nous avons une responsabilité dont il faut être conscient. mai-juin 2009 www.cotemagazine.com A droite, Laurent Haug. Ci-dessous, Matt Webb, designer. After Geneva and Korea, here you are in Marseille. In what way is a conference of this kind useful ? The aim of Lift is to talk about tomorrow’s ideas with the people behind those ideas. It’s not about bombarding people with platitudes or telling them how wonderful it all is, but of openingup the debate. We are technological realists and we also talk about the perverse effects, because there are some. But the technology is there, it changes the way we live and love, so let’s talk about it. When it is imposed on us, change is dangerous. It becomes profitable if we anticipate it. You announce the coming of new objects and you talk of "fablabs" as prefiguring a new age of industrial production. What are fablabs ? A fablab is an incredible apparatus that can be used to create objects. It works like a 3D printer : instead of printing on paper, when you insert a 3D shape into the machine it reproduces that shape. Most manufacturing processes are very long, but with the fablab one can materialise an idea very fast. Instead of having stocks to manage, there will just be a machine that makes the product in a few minutes. That will revolutionise our modes of production and the way we think about trade. You also ask the question, Suppose climate change and resource depletion were design problems ? That’s quite provocative. Not at all. Quite the contrary. The objects we create have an impact beyond our control. As designers, we have a huge responsibility − to simplify people’s lives but also to reduce environmental impact. For example, cell phone manufacturers have at last agreed on a universal charger. We will no longer be throwing an old charger into the bin every time we buy a new cell phone. Speaking of responsibility, at an earlier conference I asked Tim Berners-Lee, inventor of the Web, if there was anything he wishes he'd done differently. His reply was, « I don’t know why I put that double-slash at the beginning of Internet addresses ! We could have done without it. » Think about it : it would have saved each and every one of us hundreds of hours !



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 1COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 2-3COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 4-5COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 6-7COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 8-9COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 10-11COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 12-13COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 14-15COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 16-17COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 18-19COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 20-21COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 22-23COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 24-25COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 26-27COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 28-29COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 30-31COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 32-33COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 34-35COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 36-37COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 38-39COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 40-41COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 42-43COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 44-45COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 46-47COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 48-49COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 50-51COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 52-53COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 54-55COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 56-57COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 58-59COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 60-61COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 62-63COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 64-65COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 66-67COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 68-69COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 70-71COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 72-73COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 74-75COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 76-77COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 78-79COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 80-81COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 82-83COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 84-85COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 86-87COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 88-89COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 90-91COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 92-93COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 94-95COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 96-97COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 98-99COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 100-101COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 102-103COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 104-105COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 106-107COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 108-109COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 110-111COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 112-113COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 114-115COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 116-117COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 118-119COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 120-121COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 122-123COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 124