COTE Marseille Provence n°119 mai/jun 2009
COTE Marseille Provence n°119 mai/jun 2009
  • Prix facial : 3 €

  • Parution : n°119 de mai/jun 2009

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Les Editions COTE

  • Format : (240 x 300) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 25,8 Mo

  • Dans ce numéro : génération 30 à 39.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 56 - 57  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
56 57
GENERATION 30/39 56 >30 ans + 5 mois... Frédérique Nicot ressuscite les vestiges archéologiques. Licence de biochimie, Mastère Sciences et Techniques de Restauration du Patrimoine Archéologique sousmarin à la Sorbonne, stages aux USA auprès du sousmarin Hunley, en Égypte à Alexandrie, à Délos auprès d’Artémis, elle débarque au Musée d’Arles Antique auprès des fameuses fouilles du Rhône. Pleine d’émotion elle évoque « son » captif : « La tête plongée dans son bac de conservation, les yeux ouverts, cet homme nu, les mains dans le dos, mais le regard de frondeur dans une sorte de défi, demandant à sortir de l’eau… » De l’Antiquité au Moyen Age, de l’Orgue d’Uzès aux statues d’Arles où elle poursuit cette formidable aventure, chaque objet, chaque jour, sont curiosité, enrichissement, envie d’apprendre. « Une décennie qui se clôt sur un captif, une autre qui s’ouvre sur une victoire, la création de mon entreprise : un laboratoire de restauration du patrimoine sous marin, à Agde auprès du magnifique Éphèbe… » -/Frédérique Nicot resurrects archaeological relics. With a biochemistry degree, a Master's from the Sorbonne in "science and technology of restoring underwater archaeological heritage", after internships in the US (the submarine Hunley), in Egypt (Alexandria) and on Delos, she worked for the Musée d'Arles Antique on its renowned excavations of the Rhône riverbed. It's with great emotion that she tells of "her" capture : « His head in a conservation tank, this naked man with his hands behind his back, eyes open and a rebellious, defiant look, asking to be lifted out of the water… » From Roman times to the Middle Ages, from the Uzès organ to the Arles statues, each object, every day, enriching her, arousing her curiosity and eagerness to learn. « A decade that's starting with a victory : starting my own business, a laboratory for underwater heritage restoration in Agde, working for the wonderful Musée Éphèbe. » mai-juin 2009 www.cotemagazine.com CHRISTOPHE BILLET Frédérique Nicot Jean-Baptiste Guigon et Guillaume Rigaud Isabelle Armanelli QU’AVEZ-VOUS FAIT DE VOS 30 ANS ? WHAT HAVE YOU DONE WITH YOUR THIRTY YEARS ? >30 ans x 2… Jean-Baptiste Guigon et Isabelle Armanelli allient le béton à l’infinie douceur des roses. Elle dessine des décors intérieurs en 3D, lui façonne le béton ciré. Ce matériau scelle leur rencontre : 6 mois après, ils créent ROZZbéton, show-room atelier à Aix-en-Provence. Tables basses, consoles, mange debout, canapés, mobilier de salle de bains, ultra contemporains, au design épuré, dans une matière innovante et si vivante : le béton ciré. Créations uniques et originales, conçues sur mesure, réalisées pour les amoureux de choses jamais vues qui, un peu aventuriers vont se projeter dans l’univers surgi de leur imaginaire. Une technicité inédite dont ils ont le secret, peaufinée en brut, satin ou brillant, déclinée en 54 coloris nuancés à l’envi. L’alliance de l’artisanat à la création pure, de la matière à la lumière : la beauté d’un rayon de soleil sur la pierre, la douceur d’une caresse sur la peau. -/Jean-Baptiste Guigon and Isabelle Armanelli combine concrete with the infinite sweetness of roses. She produces 3D interior decoration designs, he makes waxed concrete. It was waxed concrete that brought them together, and six month later they created their showroom and workshop ROZZbéton in Aix-en-Provence. Coffee tables, console tables, settees, bathroom furniture, allultra contemporary understated design in waxed concrete, an innovative material that seems almost alive. Original items made to measure for people who like the new and unusual. Made using their own secret technique, in a range of 54 colour shades and raw, satin or gloss finish. Combining craft skill with pure creation, matter with light : the beauty of a ray of sunshine on stone, the softness of a caress on the skin. >30 ans + 6 mois… Guillaume Rigaud, luthier, fait chanter l’écorce des arbres. Né au milieu des guitares, tout jeune, il décide d’être luthier. Guitariste branché rock, à 22 ans, après sonC.A.P. d’ébénisterie, il obtient son diplôme à l’I.T.E.M.M du Mans, mention Facteur de Guitares. Quelques stages chez les meilleurs luthiers et en mai 2008, il décroche son rêve : son propre atelier, minuscule, niché au bout d’une ruelle qui monte à Aubagne. Il parle avec amour de ces essences où il sculpte le son : brillant et claquant dans l’amarante, précis et percutant dans l’érable, tonalités plus rondes et chaleureuses dans l’acajou, épicéa et palissandre pour le classique. Il crée des guitares sur mesure pour adulte et enfant et répare les « cassées de l’intérieur » : électrique, basse, jazz, classique, flamenca, ukulélé, et même pour sa fille, Lily, une guitare-cœur rose Barbie. Par Claude Ponsolle/CHRISTOPHE BILLET -/Guillaume Rigaud makes guitars. He makes trees sing. Born amid guitars, he decided very young that he'd be a guitar maker. When he was 22 and playing rock guitar, after hisC.A.P. certificate in cabinet-making, he earned a guitar making diploma from I.T.E.M.M in Le Mans. After a few internships with top guitar makers, in May 2008 he achieved his dream : his own (tiny) workshop, tucked away at the end of a lane in Aubagne. He talks lovingly of the woods from which he carves sound : amaranth for brilliance and sharp sound, maple for precision and incisiveness, spruce and rosewood for classical, and warmer, rounder tones from mahogany. He builds custom guitars for adults and children and repairs those that are « broken inside ». Bass, electric, jazz, classical and flamenco guitars, ukuleles and, for his daughter Lily, a bright pink heart-shaped guitar.
D’Arles à Marseille, d’Aubagne à Avignon, ils ont entre 30 et 38 ans. Une décennie tremplin pour créer, se lancer, changer de cap, se révéler. Alors, ce grand tournant ? -/From Arles to Marseille and Aubagne to Avignon, they're between 30 and 38 years old. A decade that's a springboard for taking the plunge, changing direction or being discovered. Turning points. >30 ans + 5 ans… Julien Charvet, Concept Chef mise sur le cours des Halles d’Avignon. Élevé dans l’ambiance chaleureuse et le fumet des cuisines, « Tout petit, j’écossais les fèves dans le restaurant de mon père ! », il apprend vite, nourri aux saveurs d’une famille de chefs. À 28 ans il ouvre son premier restaurant en Avignon, La Cuisine. Suivront Eat Cafe et Extra Muros, chaque fois, un concept différent. En 2008, à 35 ans, il imagine une nouvelle recette : un atelier de cours au cœur des Halles. Il fait le marché, produits de saison, cuisine des terroirs, et communique son savoir-faire à ceux qui en ont le goût, très simplement, même aux enfants : « J’adore la convivialité du marché. J’apprends tous les jours, j’improvise avec mes élèves, c’est un échange, un plaisir de partager ce qu’on a préparé ensemble. » Et entre deux cours, il coiffe sa toque de chef à domicile : mariages ou dîners à thèmes ! >30 ans + 6 ans... Alexandre Pinna exporte la 3ème jeunesse de Fonfon. -/Concept Chef Julien Charvet has started something new in the fruit and vegetable market in Avignon. Broughtup in the warmth and aroma of the kitchens (« When I was little I shelled broad beans in my father's restaurant »), he learned fast, imbibing all the flavours of his family of chefs. At 28 he opened his first restaurant in Avignon, La Cuisine. Then came Eat Cafe and Extra Muros. A different concept each time. In 2008, aged 35, de dreamedup a new recipe : a workshop for cuisine lessons, right in the Halles fruit and vegetable market. He buys the ingredients – seasonal produce, local specialties – and communicates his knowhow to people with discerning palates, children included : « I love the convivial feel of the market. I learnsomething every day ; I improvise with my students, it's an exchange, there's pleasure in sharing what we've made together. » Between lessons he cooks in customers'homes, for weddings or theme dinners. En 2003, Alexandre a tout juste 30 ans et Fonfon, la célèbre bouillabaisse du Vallon des Auffes, déjà 51. Pas question de changer la recette de son excellent rapport qualité/prix, ni la convivialité du lieu où les clients viennent se retrouver comme chez eux. Les stars restent donc à l’affiche, orchestrée par le chef Denis Blanc : la soupe de poissons de roche, les poissons grillés, à l’argile ou en croûte de sel… Changent le décor, tons de sable et larges baies vitrées, le confort du salon privé et la mise en scène d’Alexandre et Peggy, en totale harmonie avec la nouvelle image de Marseille. Toujours chaleureuse, mais plus ouverte à d’autres stars : Jean Dujardin, Gad Elmaleh, Anconina… Plus dynamique avec la boutique qui propose la fameuse soupe en ligne ! Et pourquoi pas un Fonfon à New York ? -/Alexandre Pinna has rejuvenated Fonfon. In 2003, when Alexandre was just 30 years old, Fonfon, the famous bouillabaisse restaurant in Vallon des Auffes, was already 51. No question of changing the recipe, the excellent value for money or the atmosphere of a place where customers felt at home. So the same stars are on the bill, orchestrated by chef Denis Blanc : rockfish soup, grilled fish, fish baked in clay or salt crust. The decor has changed – sandy tones and big windows – and the private dining room is more comfortable. Alexandre and Peggy have brought an alchemy that's in total harmony with the new image of Marseille. As welcoming as ever, Fonfon has attracted a new generation of stars. In another bright initiative, Fonfon's famous rockfish soup can be bought online. So why not a Fonfon in New York ? CHRISTOPHE BILLET Johan Lobelson Alexandre Pinna Julien Charvet CHRISTOPHE BILLET >30 ans + 8 ans… Johan Lobelson invente un concept sur mesure pour Horsy… Et relooke les Marseillais, hommes, femmes et jeunes compris ! Il y a 5 ans, à 33 ans, il rachète cette institution marseillaise dotée d’une image chemisier/tailleur un peu vieillissante. Il a un moral d’entrepreneur, une âme de voyageur et la passion des belles lignes : mode, design, architecture. Il s’en inspire à Florence, Barcelone, Milan, Bruxelles, en nourrit son concept qui mûrit un an avant de s’imposer en magasin d’exception. Un lieu précurseur qui se démarque, lauréat 2008 du Concours Commerce Design Marseille (Arch.Y. Ambroset et P.Bulcourt). Sélection exclusive des premières lignes des plus belles marques, image sur mesure préservée, sportswear chic développé, il mise sur une quantité restreinte de modèles se renouvelant chaque semaine et conclut « Ne pas entreprendre, c’est mourir ! » -/Johan Lobelson has a tailor-made concept for Horsy. He's brought the men, women and youngsters of Marseille a new look. He bought this Marseille institution with its rather outdated shirt-and-suit image five years ago, when he was 33. With his spirit of enterprise, traveller's soul and passion for beautiful lines, fashion, design and architecture he went to Florence, Barcelona, Milan and Brussels for inspiration. He mulled over his concept for a year before turning the shop into a place that gets noticed. It won a prize in the 2008 Commerce Design Marseille competition (architects Y. Ambroset and P.Bulcourt). Top lines from the finest brands, custom tailoring image preserved, chic sportswear as well. Johan Lobelson has placed his bets on stocking a small number of select models that change every week. His conclusion : "Nothing ventured, nothing gained ». mai-juin 2009 www.cotemagazine.com GENERATION 30/39 57



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 1COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 2-3COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 4-5COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 6-7COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 8-9COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 10-11COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 12-13COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 14-15COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 16-17COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 18-19COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 20-21COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 22-23COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 24-25COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 26-27COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 28-29COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 30-31COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 32-33COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 34-35COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 36-37COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 38-39COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 40-41COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 42-43COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 44-45COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 46-47COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 48-49COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 50-51COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 52-53COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 54-55COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 56-57COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 58-59COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 60-61COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 62-63COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 64-65COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 66-67COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 68-69COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 70-71COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 72-73COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 74-75COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 76-77COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 78-79COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 80-81COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 82-83COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 84-85COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 86-87COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 88-89COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 90-91COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 92-93COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 94-95COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 96-97COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 98-99COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 100-101COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 102-103COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 104-105COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 106-107COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 108-109COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 110-111COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 112-113COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 114-115COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 116-117COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 118-119COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 120-121COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 122-123COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 124