COTE Marseille Provence n°119 mai/jun 2009
COTE Marseille Provence n°119 mai/jun 2009
  • Prix facial : 3 €

  • Parution : n°119 de mai/jun 2009

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Les Editions COTE

  • Format : (240 x 300) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 25,8 Mo

  • Dans ce numéro : génération 30 à 39.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 42 - 43  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
42 43
DESIGN GÉNÉRATION 30/39 42 Ensemble de carafes Candy de Jaime Hayon pour Baccarat. Collection Facett de Ronan & Erwan Bouroullec pour Ligne Roset. Ils sont jeunes, médiatiques et talentueux. Les nouveaux designers ont tout compris et osent une liberté de ton qui s’affranchit des barrières. -/They’re young, talented and media savvy. The new designers know exactly where it’s at and go for a daring freedom of expression that recognises no barriers. Bel-Air, un système de filtration de l’air par les plantes conçu par Mathieu Lehanneur. DESIGN NEW GENERATION DESIGN, THE NEW GENERATION Par Alexandre Benoist PAUL TAHON AND R&E BOUROULLEC Lit Buena Notte de Noé Duchaufour-Lawrance pour Ceccotti. Mathieu Lehanneur, Ora-ïto, Jaime Hayon, Noé Duchaufour- Lawrance, Philippe Nigro, Ronan et Erwan Bouroullec… À part l’âge – il ont tous la trentaine – qu’ont-ils en commun ? Rien ! Voilà ce qui caractérise cette nouvelle génération de designers. « Ils ne s’inscrivent dans aucun courant particulier et identifiable », explique Gérard Laizé, directeur du VIA*. Un sujet qu’il connaît bien car l’une des missions du VIA est justement de découvrir et d’aider les jeunes talents en leur octroyant des bourses de recherche et de financement de projets. « Ils ont construit leurs propres repères en développant chacun un langage formel différent ». Pas d’école, pas de courant, juste une grande liberté de mouvement où l’on cherche à exister dans une société en perpétuelle demande de nouveauté et de personnalité. Humour, poésie, culte de l’image et même culot… Pas de mot d’ordre Champion du genre : Ora-ïto, qui dès les années 90 se fait remarquer en s’attaquant aux marques icônes de sa génération. Il détourne Gucci, Vuitton, Nike ou encore Apple en créant des accessoires virtuels sans se soucier de marque déposée ni de copyright. Coup de pub réussi, les plagiés saluent le talent et l’audace au lieu de lui intenter un procès. Aujourd’hui, intervenant pour Heineken, Renault, Bic, Zanotta, Visa, Pink TV ou le club Le Cab à Paris, il zappe sans complexe. Comme bien d’autres. Moins gonflé et plus poétique, Mathieu Lehanneur est lui tantôt scénographe pour la Fondation Cartier, tantôt revisite le shaker pour Bombay Sapphire. Pour l’association Chat Libres il crée des unités d’habitation pour chats errants, pour EDF un
Alcôve Love Seat de Ronan & Erwan Bouroullec pour Vitra. thermomètre domestique pour optimiser sa consommation d’énergie. Une volonté de ne pas suivre de mot d’ordre en s’affranchissant des codes et des barrières. Quitte à flirter avec les frontières du design en travaillant plus sur la forme que sur le fond. Mais pour Gérard Laizé ce temps-là semble révolu. « Si le métier a eu tendance à évoluer vers des démarches esthétisantes, nous assistons aujourd’hui à un retour des valeurs élémentaires du design. « Cette génération s’est imprégnée des problématiques de son temps et, de ce fait, peut poser les vraies questions de l’époque, quitte à prendre le contre-pied afin de bousculer les choses établies ». Retour à l’essentiel Une vision qui voit le retour d’un design plus fonctionnel, mais aussi et surtout des principes d’ergonomie. La démarche est d’être plus proche de l’utilisateur, tout en dénonçant les abus d’une société tournée vers l’hyperconsommation et l’hyperproduction en intégrant des facteurs environnementaux dans chaque projet. On parle alors de développement durable, d’économie de moyen, de matières naturelles. Oui, mais pas seulement. La technologie a aussi son mot à dire et participe pleinement au renouveau du genre. « La plus grande maîtrise des matières naturelles et des techniques se traduit par une plus grande parcimonie de leur utilisation qui génère un parti pris créatif formel naturellement épuré, résultat d’une justesse de trait qui veut aller à l’essentiel ». Les années bling-bling sont déjà loin derrière nous, et c’est tant mieux ! * Valorisation de l’Innovation dans l’Ameublement. -/Valorisation of Innovation in Furnishings. PAUL TAHON AND R&E BOUROULLEC -/Mathieu Lehanneur, Ora-ïto, Jaime Hayon, Noé Duchaufour-Lawrance, Philippe Nigro, Ronan and Erwan Bouroullec… apart from their age – all in their thirties – what do they have in common ? Nothing ! And that’s precisely what characterises this new generation of designers. "They subscribe to no specifically identifiable movement," explains Gérard Laizé, director of VIA*. It’s a subject he’s well versed in since one of the VIA’s missions is to discover and help talented youngsters by giving them grants to finance their research and projects. "They’ve each established their own reference points by developing their individual formal languages." No school, no movement, just a tremendous freedom of expression through which they strive to exist in a society perpetually seeking newness and personality. Using humour, poetry, image cult and a certain amount of sheer nerve. No watchwords The champion of the genre is Ora-ïto, who back in the 1990s began drawing attention to himself by attacking his generation’s iconic brands, subverting Gucci, Vuitton, Nike and even Apple by creating virtual accessories without bothering about trademarks or copyright. A successful publicity stunt since those plagiarised lauded his talent and audacity instead of taking him to court ! Today he zaps without a second thought, collaborating with Heineken, Renault, Bic, Zanotta, Visa, Pink TV and Le Cab nightclub in Paris. He’s by no means the only one. Mathieu Lehanneur, less cheeky and more poetic, works on scenic design for Fondation Cartier one day and the next revisits the cocktail shaker for Bombay Sapphire ; he’s designed hutches for stray cats for the Chat Libres charity and a home thermometer for controlling energy consumption for EDF. This translates a desire not to be bound by watchwords, to free themselves from codes and barriers even to the extent of flirting with the frontiers of design by working more on formthan content. But Gérard Laizé feels the end is in sight for this approach. "Although the profession has been tending to evolve in the direction of aesthetic motivation, we’re now seeing design’s elementary values resurfacing again. This generation has taken on board its era’s problems so can ask the questions relevant to these times and is even prepared to be controversial in order to shakeup established values." Back to essentials This vision brings a return to more functional design but more importantly to ergonomic principles too. The aim is to be more in synch with the end-users while still denouncing the abuses of a society guilty of overconsumption and overproduction, by incorporating environmental factors into every project. The talk is of sustainable development, economy of means, natural materials. But not exclusively since technology also has its say and is fully participating in this design revival. "A greater mastery of natural materials and techniques is translating into a more parsimonious use of them that is generating a naturally pared formal creative bias, the result of apposite conception focused on essentials." The bling-bling years are already behind us, and so much the better ! Glass Table signé Front Design pour Moooi. mai-juin 2009 www.cotemagazine.com DESIGN GÉNÉRATION 30/39 43



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 1COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 2-3COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 4-5COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 6-7COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 8-9COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 10-11COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 12-13COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 14-15COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 16-17COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 18-19COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 20-21COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 22-23COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 24-25COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 26-27COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 28-29COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 30-31COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 32-33COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 34-35COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 36-37COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 38-39COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 40-41COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 42-43COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 44-45COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 46-47COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 48-49COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 50-51COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 52-53COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 54-55COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 56-57COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 58-59COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 60-61COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 62-63COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 64-65COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 66-67COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 68-69COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 70-71COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 72-73COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 74-75COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 76-77COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 78-79COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 80-81COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 82-83COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 84-85COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 86-87COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 88-89COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 90-91COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 92-93COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 94-95COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 96-97COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 98-99COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 100-101COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 102-103COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 104-105COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 106-107COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 108-109COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 110-111COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 112-113COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 114-115COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 116-117COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 118-119COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 120-121COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 122-123COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 124