COTE Marseille Provence n°119 mai/jun 2009
COTE Marseille Provence n°119 mai/jun 2009
  • Prix facial : 3 €

  • Parution : n°119 de mai/jun 2009

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Les Editions COTE

  • Format : (240 x 300) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 25,8 Mo

  • Dans ce numéro : génération 30 à 39.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 36 - 37  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
36 37
CHANTEURS GÉNÉRATION 30/39 36 Nos trentenaires préférés -/Our favourite thirtysomethings Vincent Delerm(1976) À La Cigale, tous les lundis du mois de mars, cet auteurcompositeur inclassable a décliné dans un récital façon music-hall, qu’il poursuit depuis en tournée, les plus beaux titres de son 4 e et dernier album, Quinze chansons, entièrement dédié au 7 e Art. Il fait partie de l’excellent label Tôt ou Tard qui promeut également les carrières de Boogaerts, Thomas Fersen, Yaël Naim, La Grande Sophie, Bumcello… Les 2, 3 et 4 juillet au Bataclan -/Every Monday in March at Paris's La Cigale concert hall this unclassifiable songwriter and composer gave a music hall-type recital of the best tracks on his latest album dedicated wholly to cinema. He's signed to the excellent Tôt ou Tard label that also promotes the careers of Boogaerts, Thomas Fersen and Yaël Naim, among others. mai-juin 2009 www.cotemagazine.com Mathieu Boogaerts (1972) Cet indécrottable partisan de la simplicité né du côté de Nogent n’est pas le chouchou des médias mais poursuit pour autant, depuis une quinzaine d’années, une carrière d’auteurcompositeur interprète des plus honorables. Ce multiinstrumentiste a fait paraître son plus bel opus en novembre dernier, justement nommé I Love You. -/An incorrigible partisan of simplicity who's not especially popular with the media but nevertheless has been pursuing a thoroughly honourable career as a singer-songwriter and composer for around 15 years. Last November he released his finest opus yet, charmingly titled I Love You. Alex Beaupain (1974) s’est fait surtout connaître par ses collaborations musicales avec le cinéaste Christophe Honoré, notamment Dans Paris Les variétés locales en tête En 2008, la Fédération Internationale de l’Industrie Phonographique estimait d’après une étude menée sur trois ans dans seize pays à plus de 40 milliards le nombre de fichiers musicaux partagés illégalement sur les réseaux soit un taux de piratage de… 95% ! Un tournant devrait s’opérer normalement grâce à la loi « création et Internet contre le piratage » – après un premier rejet par les députés le 9 avril – censée, du fait de mesures de rétorsion drastiques, modifier la façon de consommer la musique. Depuis six ans, les Français ont divisé par deux leurs achats de disques et ne sont plus disposés à dépenser des sommes exorbitantes pour voir leurs chanteurs préférés sur scène. Pour pallier cela, les artistes, qu’on ne plaindra surtout pas, multiplient les casquettes (Bénabar et Benjamin Biolay poursuivent parallèlement une carrière cinématographique, Birkin a financé son propre disque) ou se rabattent sur le merchandising (Mylène Farmer, championne toutes catégories) et la publicité (Julien Doré pour Orange, Vanessa Paradis pour Chanel et Prada, Olivia Ruiz pour Coca, Maé pour Samsung, etc.). Fin 2007, Bertrand Dicale voyait la France comme « une sorte de Japon » ultraprotectionniste : « deux tiers des ventes de disques de musique populaire vendus en France, expliquait-il, appartiennent aux « variétés locales », une proportion que ne dépassaient alors que les Japonais et les Américains revendiquant 81% et 93% de parts sur leur propre marché ! Le plus étonnant, toujours selon B. Dicale, est qu’il ne s’agirait pas, comme dans le cinéma, de la préservation d’une position ancienne car, en 1981, la chanson française n’avait que 39% de parts de marché et 43% en 1998 ». Quid alors de cet engouement patriotique ? en 2006 où il faisait déjà chanter Louis Garrel, puis Les Chansons d’amour qui lui a valu le César 2008 de la Meilleure Musique. Son dernier disque 33 Tours qui s’inscrit dans la lignée mélancolique des précédents a reçu le Prix de l’Académie Charles Cros. -/became known essentially through writing music for filmmaker Christophe Honoré, notably for Dans Paris in 2006, in which he had Louis Garrel sing, then for Les Chansons d’amour that won him the 2008 César award for best film music. His latest disc, 33 Tours, continues the melancholic lineage of his previous ones. Benjamin Biolay (1973) Auteur-compositeur interprète très Rive Gauche, tendance Pygmalion, ce passionné de cinéma (nommé aux Césars pour Stella et vampire dans le prochain premier film d’Olivier Gondry) est un musicien et un mélodiste hors pair, dont l’impeccable prose mélancolique a su séduire plus d’un artiste (Henri Salvador, Juliette Gréco, Élodie Frégé, Julien Clerc, et Hubert Mounier plus récemment). Certains l’ont même proclamé « fils spirituel de Serge Gainsbourg ». Son dernier album Trash Yéyé, paru en 2007 chez EMI Music France, est une pure merveille. -/Singer-songwriter and composer with Pygmalion tendencies who adores cinema. He's a gifted musician and melody writer whose impeccable melancholic lyrics have seduced more than one artiste (Henri Salvador, Juliette Gréco, Julien Clerc). Some have even proclaimedhim "the spiritual son of Serge Gainsbourg". Camille (1978) Sans doute l’une des chanteuses les plus douées de sa génération, à ranger du côté des mystérieuses Björk ou Kate Bush… L’artiste de l’année selon les Victoires de la Musique a fait paraître, il y a un an, son troisième album, Music Hole (chez EMI Music France), où la jeune Parisienne mixe dans une ambiance très « ethno » des bruits de feu, de vent, d’animaux à sa voix cristalline. -/Undoubtedly one of the most gifted singers of her generation, to classify with the likes of the mysterious Björk or Kate Bush. A year ago this young Parisian namedartist of the year at the Victoires de la Musique awards brought out her third album, Music Hole, in which she mixes fire, wind and animal sounds with her crystalline voice to create a very'ethnological'ambience. Barbara Carlotti (1974) Une collection de chansons vives et soignées directement télétransportées des années 60 constitue L’Idéal, le second Your navel is my navel ! In late 2007, Bertrand Dicale saw France as "a sort of Japan",i.e. ultra-protectionist : "two thirds of pop music discs sold in France were French pop," he explained. "And the most surprising aspect is that, unlike in cinema, this wasn't a case of holding on to an already established position because French singer-songwriters accounted for only 39% of the market in 1981 and 43% in 1998." So what is this patriotic enthusiasm about ? Malicious tongues are bound to bringup the welcome law on broadcasting quotas that came into force in 1996, stipulating that at least 40% of music broadcast must be French. A godsend indeed that in addition to encouraging new singers also worked to the advantage of older generations and previously underpublicised mino ri ties. Rap - pers turned it to their advantage and a new generation Alex Beaupain. of STUCIN-BEAUPAIN
album de la blonde Barbara qu’un tour de chant international a consacré comme « la jolie Parisienne au chic frenchy. » Une écriture agile teintée de spleen servie par une voix suave langoureuse fait de cet album l’un des meilleurs de l’année 2008. Tournée au Japon et en Corée du 6 au 14 mai, puis le 19 mai au Théâtre National de Cachan (94). -/A collection of lively, polished songs downloaded direct from the Sixties makeup L’Idéal, the second album by blonde Barbara whom an international tour consecrated as "the pretty Parisian with French chic". Agile lyrics tinged with spleen and served by a suave, languorous voice make this album one of the best released in 2008. Ton nombril est mon nombril ! Claire Diterzi (1971) Produite par le label Naïve à l’instar de Beaupain et Carlotti, cette jeune Tourangelle fut pendant presque dix ans la chanteuse du groupe de folk punk Forguette Mi Note qui connut ses heures de gloire dans les 90’s. Après deux années dans la compagnie de Decouflé « à créer de la musique sur un mouvement », cette chanteuse hors normes, hors mode, a sorti en janvier dernier Tableau de chasse, un album ovni tout entier inspiré par des œuvres picturales et des sculptures qu’elle a « mises en scène » au Théâtre de Chaillot, en février dernier. -/After two years with the Decouflé dance troupe "writing music to movement", this Histoire de justifier ce regain d’intérêt, les mauvaises langues ne manqueront pas de parler de cette loi si bienvenue des quotas de radiodiffusion entrée en application en 1996, obligeant la diffusion d’au moins 40% de chansons francophones sur les ondes. Une aubaine, certes, mais qui en plus de susciter de nouveaux talents a également profité aux hérauts des générations précédentes et permis de tendre le micro à des minorités jusqu’alors sous-exposées. L’univers du rap et des slameurs y a trouvé son compte, et une nouvelle génération de groupes français, guidée par le succès des Daft Punk, Air ou autre Phoenix, n’a plus ressenti de complexes à s’exprimer dans la langue de Shakespeare (Syd Matters, Aaron, The Do, Cocoon, Hey Hey My My…). Et puis, si nous les aimons tant cette nouvelle génération de chanteurs et –teuses français, c’est peut-être parce qu’ils nous ressemblent au final. Si l’heure est en effet à la satisfaction de l’ego, à l’affirmation de soi, c’est peut-être une façon pour le grand public d’oublier la crise et ses méfaits : « ton nombril est mon nombril ! ». Pour preuve, le cinéma qui connaît depuis le début de l’année 2009 des records d’affluence, concerne plus précisément « des films qui traitent des liens sociaux, du vivre ensemble avec ceux qui nous sont proches », constatait dernièrement Emmanuel Ethis, sociologue du cinéma et des publics dans Le Monde. Pour la musique, c’est du pareil au même. « C’est presque rien, c’est qu’une chanson » chantait Léo Ferré, « mais son histoire est la même que la nôtre » lui rétorquait Charles Trenet… unclassifiable, out-of-time singer released Tableau de chasse last January, a totally UFO album inspired by great paintings and sculptures, which she'staged'at Théâtre de Chaillot in February. Daphné (1978) Cette ex-lauréate du Prix Constantin encouragée à ses débuts par Benjamin Biolay n’a cessé de tourner et de « grandir » depuis la sortie en 2007 de son deuxième opus, Carmin, un vrai petit bijou ! Autant d’élégance dans le verbe que dans le geste, ce joli brin de fille à la voix légèrement cassée, que Neil Hannon de Divine Comedy avait choisie pour l’accompagner sur la scène de la Cité de la Musique à l’automne dernier, va vite devenir incontournable dans le PAF. -/Her second disc, Carmin released in 2007, is a real little gem ! With as much elegance in her body language as her lyrics, this pretty young lady with the slightly hoarse voice was chosen by Divine Comedy's Neil Hannon to accompany him on stage at the Cité de la Musique last autumn. Émilie Loizeau (1975) Sorti en février dernier, Pays sauvage, le deuxième album de cette Franco-Anglaise originaire de Seine-et-Marne qui chante dans ses deux langues confirme tous les espoirs mis en elle depuis son French bands, guided by the success of Daft Punk, Air, Phoenix et al, stopped feeling inhibited about expressing themselves in English (Syd Matters, Aaron, The Do, Cocoon, Hey Hey My My etc). But perhaps the reason we're so keen on this new generation of French singers is because in the end they're like us. In these times of ego satisfaction, this is perhaps the general public's way of forgetting the recession and its ravages : "your navel is my navel" ! Further proof of this is seen in cinema, which since the start of 2009 has been attracting record audiences Mathieu Boogaerts. for "films dealing with social relations and living with those close to us", as Emmanuel Ethis, cinema and audience sociologist at Le Monde, observed recently. The same goes for music. "It's almost nothing, it's only a song," sang Léo Ferré. "But its story is the same as ours," retorted Charles Trenet. THIBAULTMONTAMAT CLAUDE GASSIAN Daphné. arrivée dans le PAF il y a trois ans. « Folk bastringue, negrospiritual, soul rurale, sa voix ample couvre un vaste registre » (Libération). À suivre de très près. -/The second album, Pays sauvage, by this Franco- British singer who sings in both languages was released in February and confirms all the hopes placed in her since she arrived on the French music scene three years ago. To keep a very close eye on. Camille ERIC-VERNAZOBRES-EMIFRANCE



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 1COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 2-3COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 4-5COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 6-7COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 8-9COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 10-11COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 12-13COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 14-15COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 16-17COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 18-19COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 20-21COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 22-23COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 24-25COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 26-27COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 28-29COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 30-31COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 32-33COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 34-35COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 36-37COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 38-39COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 40-41COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 42-43COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 44-45COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 46-47COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 48-49COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 50-51COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 52-53COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 54-55COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 56-57COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 58-59COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 60-61COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 62-63COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 64-65COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 66-67COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 68-69COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 70-71COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 72-73COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 74-75COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 76-77COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 78-79COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 80-81COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 82-83COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 84-85COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 86-87COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 88-89COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 90-91COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 92-93COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 94-95COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 96-97COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 98-99COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 100-101COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 102-103COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 104-105COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 106-107COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 108-109COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 110-111COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 112-113COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 114-115COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 116-117COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 118-119COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 120-121COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 122-123COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 124