COTE Marseille Provence n°119 mai/jun 2009
COTE Marseille Provence n°119 mai/jun 2009
  • Prix facial : 3 €

  • Parution : n°119 de mai/jun 2009

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Les Editions COTE

  • Format : (240 x 300) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 25,8 Mo

  • Dans ce numéro : génération 30 à 39.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
LA TRENT’ATTITUDE 30S-ATTITUDE Par Michel Franca Actifs et innovants, les trentenaires mixent volontiers high-tech, matière grise et charme pour inventer des pratiques hautement interactives. -/Active and innovative, the thirtysomethings cheerfully mix high technology, brain power and charmto invent thoroughly interactive practices. Adulescents. L’adolescence a la vie dure. Elle se prolonge, parfois, bien au-delà de la limite d’âge. On connaissait les ados attardés, il y a eu le phénomène Tanguy (qui s’incrustait chez papamaman, au-delà du raisonnable), les Italiens ont eu les vitelloni, ces « gros veaux » qui ne parvenaient pas à devenir adultes, auxquels Fellini consacra un film célèbre, il y a désormais les « adulescents ». Pour Corinne Maillet, qui leur a consacré un livre (Le Marketing adulescent, Village Mondial 2007), « il s’agit de jeunes entre vingt et trente-cinq ans qui sont pris entre les obligations de l’âge adulte et la nostalgie de l’enfance ; dès les années 80, le psychanalyste Dan Kiley les décrivait dans le syndrome de Peter Pan. » Les adus se veulent trend-setters, des créateurs de tendances. « Ils affectionnent, poursuit Corinne Maillet, la mode, les produits de marque et les séries limitées… » Ils aiment l’inattendu, les trucs farfelus qui ne servent à rien : genre les flash mob, des événements sans but réel. « Par exemple, dit Corinne Maillet, on se retrouve sur les Champs-Élysées, un dimanche après-midi, tous habillés d’un pull vert, on fait la ola et on s’en va. » Les adus aiment tout ce qui rappelle l’enfance : personnages de BD, jeux, jouets, etc. Leur devise pourrait être : « grandir, pour quoi faire ? » Du pain béni pour les marques et les publicitaires qui leur façonnent des images et des produits ad hoc. D’autant, qu’en général, ils ont un pouvoir d’achat plus qu’honorable. Vintage, pas ringard. S’habiller, se meubler comme maman ou papa, non, c’est franchement ringard, mais looker ou s’accessoiriser vintage, c’est super trendy ! Un vieil Hermès bien patiné, un Chanel d’époque, la Tank des années 20, une ancienne broche Boucheron ou Van Cleef (& Arpels), c’est totalement craquant ! Rien à voir avec le post-modernisme et sa manie des citations, ni avec le passéisme ou la nostalgie, l’objet est recyclé pour son glamour, le mot clé de la modern attitude, car l’essentiel, en la matière, c’est de rayonner, le plus magnétiquement qui soit, et le glamour, c’est l’arme absolue, peu importe la cuvée, pourvu qu’elle soit griffée et d’un grand millésime. Télé, ciné, show-biz. Que les quadras et les quinquas se tiennent à carreau ! Les trentenaires débarquent dans les médias. C’est l’heure des jolies speakerines et des présentatrices affûtées, qui jouent de la tête aussi bien que du charme. Les présentateurs aussi abattent la carte du sex-appeal. Ainsi, Laurent Delahousse fait souffler un vent de glamour sur les actus de France 2, tandis que sur TF1 Harry Roselmack et Anne-Sophie Lapix dament le pion aux anciens. Du côté du show-biz, les trentas se dis- Adulescents. Adolescence is tenacious, sometimes continuing well past its useby date. We’ve had retarded adolescents, France’s Tanguy phenomenon (children still living with their parents way past a reasonable age), the Italians’vitelloni, those "big calves" unable to growup and to whom Fellini devoted a famous film, and now we have adulescents. Corinne Maillet, who’s written a book on them (Le Marketing adulescent, Village Mondial, 2007) describes them as "young people aged 20 to 35 who are caught between the obligations of being adult and nostalgia for childhood ; back in the 1980s the psychoanalyst Dan Kiley referred to them as the Peter Pan syndrome". Adulescents want to be trendsetters, trend creators. "They’re into fashion, branded products and limited editions," Corinne Maillet goes on. They like the unexpected and scatty, aimless things like the flash mobs that have no real purpose : "People meetup on the Champs-Élysées on a Sunday afternoon all wearing green jumpers, create a bit of a rumpus then go on their way," explains Corinne Maillet. Adulescents like everything that reminds them of childhood : cartoon characters, games, toys etc. Their motto might be : "Growup, what for ? " A godsend for brands and advertising executives who fashion images and ad hoc products for them, especially since adulescents generally have a more than honourable purchasing power. Vintage, not outdated. Dressing and furnishing your home like Mum and Dad, no, that’s frankly square, but vintage looks and accessories, they’re mega-trendy ! An old well-worn Hermès, a period Chanel, a 1920s Tank watch, an antique Boucheron or Van Cleef & Arpels brooch are all totally now ! Nothing to do with post-modernism and its mania for citations, nor with being backward-looking or nostalgic, the object is recycled for its glamour, the buzz word of modern attitude, because what’s vital here is to dazzle as magnetically as possible and glamour is the ultimate weapon ; the age doesn’t matter so long as it’s branded by a great name. TV, cinema, showbiz. The fortysomethings and fiftysomethings had better watch out because the generation in its thirties is breaking into the media. Here come smart, pretty female TV announcers and presenters with brains to match their charms, plus male versions not at allaverse to playing on their sex appeal. Laurent Delahousse breathes glamour into France 2’s current affairs programmes while on TF1, Harry Roselmack and Anne-Sophie Lapix shoulder the old guard aside. In showbiz the thirtysomethings are making names for themselves, witness the French music scene with its coterie of talented newcomers such as Vincent Delerm, Bénabar, Daphné, Barbara Carlotti and Victoires de la Musique winner Camille. On the big screen too this genemai-juin 2009 www.cotemagazine.com
tinguent, témoin la scène française et ses valeurs montantes de Vincent Delermà Bénabar, via Daphné, Barbara Carlotti ou Camille couronnée par les Victoires de la Musique. Sur grand écran, aussi, les trentas sont stars, à l’exemple de Kate Winslet qui vient de rafler l’oscar de la meilleure actrice 2009, d’Angelina Jolie ou de Cate Blanchett, sans oublier Marion Cotillard, qui fut sacrée meilleure actrice en 2008 de l’autre côté de l’Atlantique, ou encore, Leonardo DiCaprio, Jude Law et autre Matt Damon. Blogueurs effrenés. C’est le trait de l’époque : ça surfe à tout va et blogue à l’envi. Normal quand on pianote depuis son premier Yoplait. On devient naturellement un habitant actif du village mondial, un animal informatique, qui achète, s’éclate, s’instruit, converse, voire aime sur le Net. Stade supérieur : créer son blog… Un vrai remède contre la langue de bois et un moyen pratique de s’éclater tout en étant utile aux autres. L’info circule librement et à moindres frais. Du coup, on voit les blogs fleurir dans tous les domaines : politique, social, culturel et mode (les copines et les copains se refilent leurs tuyaux et leurs bonnes adresses). Bio, éco, alter. Le message de l’époque : si on ne vire pas bio ou écolo, le monde est foutu. L’heure est au développement durable et au commerce équitable. Une nouvelle frontière très attractive pour les trentenaires qu’ils soient architectes (ils construisent bio), designers (ils utilisent des écomatières et des matériaux recyclables) ou artistes (ils usent et parfois abusent, de nouveaux médias)… Dans la même veine, l’entraide sociale se développe sur tous les terrains : initiatives en faveur des SDF, restaus du cœur, covoiturages, voyages, en attendant les associations de consommateurs pour lutter contre la vie chère. Et aussi futuristes ! Dans le domaine de l’art et du style, le trait caractéristique des créateurs trentenaires, c’est d’inventer du nouveau, vraiment nouveau. Le style et le design se sont souvent appliqués à citer. La mode comme la musique ou l’architecture étaient devenues un vaste sampling. On mixait les références du passé ou les folklores venus d’ailleurs. La nouvelle génération mobilise le high-tech et les approches écologiques pour risquer des formes et des géométries imprévues. On s’applique à sortir du déjà-vu, même relu, revisité, réactualisé, pour créer du totalement neuf. C’est désormais le futur qui est à l’ordre du jour. On ne se love plus dans le cocon du passé pour se rassurer, avec au cœur, une pointe de vague à l’âme, on risque l’expérimental, avec une ardeur des pionniers. « Ils affectionnent, poursuit Corinne Maillet, la mode, les produits de marque et les séries limitées… » ration stars : Kate Winslet who just took the Best Actress Oscar for 2009, Angelina Jolie, Cate Blanchett, Marion Cotillard who was namedbest 2008 actress on the other side of the Atlantic, Leonardo DiCaprio, Jude Law, Matt Damon and so on. Frenetic bloggers. A feature of the era : surfing madly and blogging non-stop – normal when you’ve been playing around on keyboards since graduating to solid foods. You naturally evolve into an active inhabitant of the global village, an IT animal who buys, has fun, learns, converses and even loves on the web. The next stepup is starting your own blog, effective for countering cant and a practical means of letting off steam while being useful to others. Information circulates freely and more cheaply, so naturally we see blogs flourishing in all fields – politics, social life, culture, fashion – with everyone passing on their tips and addresses. Organic, ecological, alternative. This era’s message : if we don’t go down the organic and ecological path the world has had its chips ; today’s buzz words are sustainable development and fair trade. A new and very attractive frontier for the thirtysomethings, be they architects (building ecologically), designers (employing ecological and recyclable materials) or artists (utilising, sometimes excessively, the new media). In the same vein, mutual aid is developing in all fields : initiatives to help the homeless, soup kitchens, car sharing, travel and coming soon, certainly, consumer associations for fighting rising prices. And futurist too ! In arts and styling, the feature that characterises creators in their thirties is that they’re inventing new, truly new, products. Styling and design have often applied themselves to citing ; fashion, like music and architecture, had turned into one big sampling experiment, mixing references to the past with ethnicities from far afield. This new generation is mobilising high technology and ecological approaches so as to risk unexpected shapes and forms, striving to get away from déjà vu, even reinterpreted, revisited andupdated, so as to create totally new products. These days the future is the order of the day. No more hunkering down in a cocoon of the past reassuring themselves, albeit with a hint of melancholy, they’re risking the experimental with the fervour of pioneers. mai-juin 2009 www.cotemagazine.com IDEAS GÉNÉRATION 30/39 IDÉES 29



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 1COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 2-3COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 4-5COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 6-7COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 8-9COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 10-11COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 12-13COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 14-15COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 16-17COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 18-19COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 20-21COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 22-23COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 24-25COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 26-27COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 28-29COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 30-31COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 32-33COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 34-35COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 36-37COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 38-39COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 40-41COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 42-43COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 44-45COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 46-47COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 48-49COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 50-51COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 52-53COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 54-55COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 56-57COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 58-59COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 60-61COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 62-63COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 64-65COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 66-67COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 68-69COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 70-71COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 72-73COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 74-75COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 76-77COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 78-79COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 80-81COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 82-83COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 84-85COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 86-87COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 88-89COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 90-91COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 92-93COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 94-95COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 96-97COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 98-99COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 100-101COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 102-103COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 104-105COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 106-107COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 108-109COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 110-111COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 112-113COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 114-115COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 116-117COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 118-119COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 120-121COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 122-123COTE Marseille Provence numéro 119 mai/jun 2009 Page 124