COTE Marseille Provence n°118 avril 2009
COTE Marseille Provence n°118 avril 2009
  • Prix facial : 3 €

  • Parution : n°118 de avril 2009

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Les Editions COTE

  • Format : (240 x 300) mm

  • Nombre de pages : 116

  • Taille du fichier PDF : 23,6 Mo

  • Dans ce numéro : histoires d'eau dans la salle de bains.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 86 - 87  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
86 87
ENCOUNTERS URBAN 86 URBAN PROVENCE RENCONTRES Cédric Sarpi Par Claude Ponsolle Cédric Sarpi, jeune créateur de Blue Lobster, évolue comme un poisson dans l’univers du maillot depuis 12 ans. L’idée, inspirée par un sympathique homard bleu, lui est venue à New York. Il lance sa marque l’été 2004 autour d’un premier maillot une pièce, type brésilien avec un homard sérigraphié sur fond bleu. D’autres suivront autour d’hibiscus, tortues, imprimés Maori, mini triangles ou plus sages, tailles basses ceinturées, bandeaux, brassières… Produits uniques, conçus artisanalement, au départ fabriqués à Marseille, aujourd’hui dans un atelier de production tunisien aux techniques novatrices, ses maillots se distinguent par leur « french touch » : créativité et technique, belles formes bien coupées, glamour avec pudeur, matières naturelles, coton et soie. Chaque collection est déclinée en petites quantités pour celles qui ne veulent pas voir leur maillot sur toutes les plages. Et le succès suit. Distribués par une boutique en nom propre à Saint-Tropez, une autre au Lavandou, une troisième à Cavalaire cette année, les maillots sont également proposés dans une centaine de points de vente multimarques et sur un site marchand. L’été 2009 brillera sous le signe de l’or, assorti au brun et orangé, sans clinquant, avec naturel comme toujours et petit détail à remarquer, les franges. À noter également, une fourchette de prix bien étudiée (55 à 80 €) et une collection coordonnée de carrés éponge de plage. Toutes les miss en pincent pour ce homard-là ! -/Cédric Sarpi, the young designer behind Blue Lobster, has been in his watery element – the world of swimwear – for 12 years. The idea for his label came to him in New York, inspired by an encounter with said colourful crustacean. He launched the brand in the summer of 2004 around a first high-cut, one-piece swimsuit with a lobster screenprinted on to a blue background. Others followed with motifs like hibiscuses, tortoises and Maori-style prints, and features like mini (and more sensible) triangles, low, belted waists, bandeau bikini tops and crops tops. Unique, traditionally-made pieces, produced initially in Marseille and now in a Tunisian production studio using innovative techniques, his swimwear stands out for its ‘French touch’ : creativity and technique, beautiful, well-cut shapes, glamour with modesty, and natural fabrics like cotton and silk. Each collection is produced in small quantities for those who don’t want to see their swimming costume on every beach. It’s a successful formula. Distributed through an own-brand shop in Saint-Tropez, another in Le Lavandou, and a third this year in Cavalaire, his swimwear is also available in around 100 sales outlets and on a shopping website. Summer 2009 will shine in gold, mixed with brown and orange, but natural as always, not flashy. The detail to note this season is a tasselled fringe. Also worth mentioning are the well-studied price range (€ 55 to € 80) and coordinated collection of beach towels. www.bluelobster.fr/www.boutiquemaillot.com. avril 2009 www.cotemagazine.com CHRISTOPHE BILLET Bernard Evans les sélections du mois/this month’s selections Pain de Sucre est né à Marseille en 1985 de l’envie de deux hommes, Bernard Evans et Christian Keusseyan, de créer des imprimés et des couleurs évoquant la beauté des îles, la douceur de s’y abandonner, la sensualité des formes féminines. Tout de suite, les premières collections se distinguent par la technicité de leurs matières, conçues pour l’eau et le soleil mais ultra souples et légères, par leurs imprimés originaux et leurs couleurs des mers du Sud, leurs coupes exclusives bien vite imitées : bikinis « push-up », bonnets sexy modulables, une pièce glamour moulant sans gainer, bandeau croisé décroisé, décolletés épanouis, noués, froncés… Chaque femme se sent belle en toute liberté, joue les pin’up en toute innocence, avec naturel. « Le secret, c’est de savoir rester juste, de cultiver un équilibre aux proportions idéales, tout en évoluant, sans rester prisonnier de son style » explique Bernard Evans. Et les femmes adorent ! Chaque saison voit les collections se renouveler parées de coquillages, mini-gourmettes, petits bijoux, boules bling-bling, strass, jamais trop, juste clin d’œil. Habillées de paréos aux transparences aériennes, de pantalons larges, jupettes et shorts qui se coordonnent… Fidèle à son équipe, à ce plaisir d’innover et créer ensemble, véritable moteur de la société, Pain de Sucre s’épanouit (+ 20% par an) et se complète d’un univers parfaitement complémentaire : Suggest, un concept lounge wear, des vêtements dessusdessous, jour-nuit, indoor-outdoor où l’on se sent belle et bien. -/Pain de Sucre was founded in Marseille in 1985 by two men, Bernard Evans and Christian Keusseyan, with a desire to design prints and colours conjuringup the beauty of the islands and their relaxed rhythm of life, and celebrating the sensuality of the female form. The first collections immediately stood out for the technical nature of their materials, designed for the water and the sun but ultra soft and light, for their original prints and south sea colours, and their exclusive, quickly copied cuts, including push-up bikini tops, sexy adjustable cups, glamorous fitted, but not skin-tight, one-pieces, criss-cross backed bandeau bikini tops and plunging, knotted and gathered cleavage points. Women feel beautiful in them with complete freedom and play at being pin-ups in all innocence. « The secret is keeping it just right, of cultivating a balance with ideal proportions, at the same time as evolving and not being a prisoner of our style », explains Bernard Evans. And women adore them ! Each season sees the collectionsupdated with seashells, little chains and jewels, bling balls and diamanté – never over the top, just a wink. With coordinating floaty, see-through sarongs, wide-legged trousers, little skirts and shorts. Loyal to its team – the driving force of the company – and to the pleasure they take in being innovative and designing together, Pain de Sucre is flourishing (+20% per year) and has just added a second, perfectly complementary label to its name : Suggest, a concept in loungewear – over/under, day/night and indoor/outdoor wear in which you feel good – and beautiful. www.paindesucre.com JEAN-FRANCOIS ROMERO « PHOTOGRAPHES-ASSOCIES »



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 1COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 2-3COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 4-5COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 6-7COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 8-9COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 10-11COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 12-13COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 14-15COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 16-17COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 18-19COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 20-21COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 22-23COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 24-25COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 26-27COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 28-29COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 30-31COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 32-33COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 34-35COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 36-37COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 38-39COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 40-41COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 42-43COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 44-45COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 46-47COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 48-49COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 50-51COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 52-53COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 54-55COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 56-57COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 58-59COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 60-61COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 62-63COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 64-65COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 66-67COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 68-69COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 70-71COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 72-73COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 74-75COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 76-77COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 78-79COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 80-81COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 82-83COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 84-85COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 86-87COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 88-89COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 90-91COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 92-93COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 94-95COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 96-97COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 98-99COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 100-101COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 102-103COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 104-105COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 106-107COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 108-109COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 110-111COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 112-113COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 114-115COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 116