COTE Marseille Provence n°118 avril 2009
COTE Marseille Provence n°118 avril 2009
  • Prix facial : 3 €

  • Parution : n°118 de avril 2009

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Les Editions COTE

  • Format : (240 x 300) mm

  • Nombre de pages : 116

  • Taille du fichier PDF : 23,6 Mo

  • Dans ce numéro : histoires d'eau dans la salle de bains.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 82 - 83  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
82 83
AGENDA URBAN 82 URBAN PROVENCE PORTRAITS Par Olivier-Jourdan Roulot et Louis Badie Frédéric Nevchehirlian Le slam pleine mesure Retenez bien ce nom. Bien sûr, il n’est pas facile à apprivoiser, exige un effort, force à l’attention, oblige à tendre l’oreille. Et ça tombe bien car l’album que le Marseillais vient de sortir se révèle une excellente découverte à l’écoute. Ceux qui connaissaient Vibrion - groupe révélé au printemps de Bourges il y a quelques années, à la tête duquel Frédéric opérait précédemment - penseront que la surprise n’en est pas une. D’accord pour ce qui est du talent du chanteur. Car, pour le reste, celui-ci marque un virage vers un cap nettement plus rock. Pour ce premier album sur son nom, cet ex-professeur de français démontre qu’il a les épaules et la carcasse suffisamment larges pour naviguer en solo. Il se proclame poète, écrivain (il a déjà publié), tout en affirmant ne pas vouloir se couper du public. Et l’écriture est là, précise, bien à lui, rugueuse et fiévreuse. Le son et la maturité du rock accompagnent le verbe, le portent, le souffle chaud, l’électricité à fleur de peau, la guitare et la basse hypnotiques, la rage au ventre. Au total, ce Monde nouveau, monde ancien (Internexterne/Underdog Records) se révèle bien au-dessus des mièvreries trop souvent entendues sous ce label slam auquel Nevchehirlian est attaché - à commencer par un Grand corps malade, largement surestimé à notre goût. S’il fallait chercher un compagnonnage, celui de Noir Désir semble plus évident, pour le souffle poétique, l’urgence et la tension. Pas totalement innocent, à dire vrai, quand on sait que Fred Nevchehirlian travaille par ailleurs avec Serge Teyssot-Gray, dont on retrouve la guitare incandescente sur un morceau de l’album, et que celui-ci a été réalisé par Jean Lamoot (réalisateur incontournable, notamment des albums de Bashung et de... Noir Désir). -/A name to remember. That's not so easy, though − you need to pay attention and listen carefully. Which it's also worth doing when it comes to his new album. Anyone who remembers Vibrion, Frédéric's former group which played at the Printemps de Bourges a few years ago, may think his first solo album will spring no surprises. But while Vibrion revealed his talent, he's made a major switch to a much more rock-oriented style. Marseille native and former French teacher Frédéric Nevchehirlian proves with this album that he has all it takes to make a solo career. He thinks of himself as a poet and writer (already published), but says he doesn't want to cut himself off from his audience. The lyrics are certainly well penned : precise, highly individual, frenzied and roughedged. The sound and maturity of the rock backing carry the words, the atmosphere is electric, the guitar and bass hypnotic, and he gives it everything he's got. All in all this Monde nouveau, monde ancien (Internexterne/Underdog Records) is way above the insipid affectation so often heard from this slam label (not least Grand Corps Malade). Frédéric can best be compared with Noir Désir who share his poetic spirit, urgency and tension. Not a wholly innocent comparison, truth to tell : Fred Nevchehirlian also works with Serge Teyssot-Gray, whose sizzling guitar can be heard on one track of the album, and the album's producer Jean Lamoot also produces Bashung and Noir Désir. avril 2009 www.cotemagazine.com PHOTO JEAN-MICHEL SORDELLO les rendez-vous du mois/what to do this month De ses « jeux » préférés, Lionel a créé son art. Lionel Scoccimaro Bercé depuis l’adolescence par la culture surf, sa passion, Lionel a fait de ses jeux un art. Mais très sérieusement. « Les notions de jeu et de plaisir sont les points de départ de toutes mes créations. Par exemple, ma grand-mère et mon oncle photographiés tous les deux ans dans des situations ludiques et insolites, des objets/jouets, ou encore des actes de sculpteur inspirés de pratiques enfantines. » Vous l’aurez compris, le jeu est le terrain de prédilection de l’artiste marseillais qui reconnaît aussi vivre dans son clan, « des amis avec lesquels je partage tout, jusqu’à l’atelier commun ». Comme de nombreux artistes, Lionel fait appel à des artisans et corps de métiers spécifiques pour la réalisation de ses œuvres, par ailleurs, de plus en plus monumentales. « A la différence qu’au-delà du dessin, la base de mon travail, je tiens absolument à réaliser avec eux les pièces commandées. Pour m’imprégner de leur talent et me confronter à la matière. » Comme pour les 26 projets de néons inspirés des univers moto, surf, custom… son palmier où des casques de moto customisés remplacent les noix de coco… la Mini enflammée, etc. Enfin, côté actualité, rappelons la sortie, en avril, de son catalogue. On retrouvera Lionel Scoccimaro dès le 12 mars à Nice et pour deux mois dans l’exposition Plus belle la vie où il présentera notamment quelques-unes de ses vanités ; à la foire de Bâle en juin, puis au Parcours Résonance/Biennale de Lyon et enfin, une exposition en octobre prochain à la galerie CWG, à Londres. Et ce sera sans doute, après tout cela, le temps de se lancer dans un de ses grands désirs artistiques : le travail du verre. Pour des questions « instinctives ». -/Steeped from his teen years in the culture of surfing (his passion), Lionel turned fun into art. "The concepts of play and pleasure are the starting point for all my creations. Like the two-yearly photos of my grandmother and uncle in surprising, playful situations, my objects/toys, and the actions of the sculptor inspired by children's activities." In short, play is this Marseille artist's favourite work. He also acknowledges that he lives in a clan, "friends I share everything with, including a studio". Like many other artists, Lionel callsupon craftsmen in various specific fields to realise his works, which are getting bigger all the time. « The difference being that, after the drawing, which is the basis of my work, I absolutely insist on working with them to produce the pieces that have been ordered. So that I can soakup their talent and come face to face with the material." As with his 26 neon projects inspired by the worlds of biking, surfing, customising etc. Or the palm tree with customised bikers'helmets in place of coconuts. Or the Mini in flames. Lionel Scoccimaro's catalogue is due out in April. And for two months from 12 March his work will be on show in Nice in the exhibition Plus belle la vie where he will highlight some of his vanities. Then, comes the Basle art fair in June, the Parcours Résonance/Biennale in Lyon and an exhibition in October at CWG Gallery in London. After all that, it will doubtless be time for him to fulfil one of his great artistic desires : to work with glass. It's "instinctive", he says. PHOTO JEAN-FRANÇOIS ROMERO
URBAN Par Sylviane Casorla Ces Maîtres provençaux The Provençal masters DU 21 AVRIL AU 7 MAI, À LA GALERIE MARC STAMMEGNA, MARSEILLE. TÉL. 04 91 37 46 05 Cette exposition s'attachera à la peinture provençale, en partant des œuvres de Loubon, créateur de l'Ecole Provençale, jusqu'à celles d'Ambrogiani, en passant par Monticelli, qui a ouvert la porte aux Impressionnistes et qui suscita admiration et influence chez Van Gogh. Elle s'arrêtera également sur l’œuvre d'Olive qui a su immortaliser le Port de Marseille et ses environs, ainsi que sur la peinture de Guigou qui a si bien capté la vérité de la Provence et qui est reconnu comme le Peintre de la Lumière. Ziem, également apprécié, donnera l'occasion d'admirer la Venise éternelle. -/This exhibition focuses on the Provençal masters, from de Loubon (who created the Provençal school) to d'Ambrogiani via Monticelli (who opened the way to the Impressionists and influenced Van Gogh, who greatly admired his work). The exhibition willalso have a place for Olive who immortalised the Port of Marseille and environs, and Guigou, acknowledged as the painter of light. Another much-loved painter, Ziem, is also on show, with paintings of Venice. Pierre Malphettes : Sculptures terrestres et atmosphériques Pierre Malphettes : down to earth andup in the air JUSQU’AU 25 AVRIL AU FRAC, MARSEILLE. TÉL. 04 91 91 27 55 Sculpteur avant tout même si la photographie ou la vidéo servent à certains moments des projets spécifiques, Pierre Malphettes formalise des phénomènes et éléments naturels, en empruntant au monde industriel (matériaux de chantier, de construction, produits manufacturés), dans une économie de moyens recherchée. De cette alliance paradoxale naît une poétique ambivalente, physique, chargée de séduction et de tension. -/Sculptor first and foremost, although some of his projects involve photography and video, Pierre Malphettes formalises natural phenomena and elements by borrowing from the world of industry and applying a studied economy of means. A paradoxical alliance resulting in work that is ambivalent, poetic, physical, at once seductive and heavy with tension. Juan Mirò PROVENCE JUSQU’AU 20 AVRIL, GALERIE RICHARD NICOLET, COUSTELLET/OPPÈDE. TÉL. 04 90 04 06 65 Cette exposition présente un ensemble de lithographies, gravures et oeuvres sur papier couvrant les périodes 1967 à 1978. Parmi les « univers de rêves très colorés » de Juan Mirò, on y verra notamment les lithographies du livre Tapis de Tarragona et Umbracle, affiche d’un film expérimental. -/This exhibition displays a selection of lithographs, engravings and works on paper produced from 1967 to 1978. Among Juan Mirò's "highly colourful dream worlds" can be seen the lithographs for the book of El Tapis de Tarragona and a poster for the experimental film Umbracle. AGENDA les rendez-vous du mois/what to do this month Jean-Baptiste Olive : « Marseille, le port ». Huile sur toile. Pierre Malphettes : « Un arbre en bois sous un soleil électrique », 2005. Humour et dérision. Philippe Installation à Muzz Program Space, Kyoto, Japon. Ramette : « L’Ascension ». Humour et Dérision -/Humour and derision JUSQU’AU 3 MAI, AU PALAIS DES ARTS, MARSEILLE. TÉL. 04 91 42 51 50 En écho au climat morose qui règne dans le monde et n'épargne pas le milieu de l'art contemporain, la Fondation Regards de Provence - Reflets de Méditerranée met à l’honneur le thème de « L’humour et la Dérision » au travers de 130 œuvres, dessins, installations, peintures, photographies et productions visuelles et sonores. Elle propose un voyage poétique, humoristique, parfois surréaliste, où se juxtaposent 16 artistes, français, espagnols et néerlandais du XXème siècle, aux œuvres prenantes, à la fois fortes et détonantes. -/In response to the world's current gloomy mood, which has not spared the contemporary art scene, the Fondation Regards de Provence-Reflets de Méditerranée is spotlighting the theme of "humour and derision" through 130 works including drawings, installations, paintings, photos and audiovisuals. This is a poetic, amusing and sometimes surrealistic journey around works by 16 French, Dutch and Spanish 20th-century artists. Pourquoi oi choisir un MacBook ? Rendez-vous chez AndroMac. 43, cours Sextius 13100 Aix en Provence Tél. 04 42 91 54 55 www.andromac.fr *Du 2 mars au 30 avril 2009, recyclez votre vieil ordinateur Mac ou PC et bénéficiez d’une remise allant jusqu’à 150 € sur un iMac, un MacBook, un MacBook Pro ou un MacBook Air. Offre valable pour tout ordinateur (unité centrale seule ou avec écran) pris en charge dans le cadre de notre service de recyclage au moment de l’achat d’un des produits Mac éligibles, dans la limite d’un Mac acheté pour un ordinateur recyclé. Conditions détaillées de l’offre disponibles en magasin. COURTESY : L’ARTISTE ET GALERIE KAMEL MENNOUR. PIERRE MALPHETTES Du 2 mars au 30 avril 2009 Bonus écologique Jusqu'à J 150 € * C'est précisément le type de question auquel nous adorons répondre. avril 2009 www.cotemagazine.com AGENDA URBAN 83



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 1COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 2-3COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 4-5COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 6-7COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 8-9COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 10-11COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 12-13COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 14-15COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 16-17COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 18-19COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 20-21COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 22-23COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 24-25COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 26-27COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 28-29COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 30-31COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 32-33COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 34-35COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 36-37COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 38-39COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 40-41COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 42-43COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 44-45COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 46-47COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 48-49COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 50-51COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 52-53COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 54-55COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 56-57COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 58-59COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 60-61COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 62-63COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 64-65COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 66-67COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 68-69COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 70-71COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 72-73COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 74-75COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 76-77COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 78-79COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 80-81COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 82-83COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 84-85COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 86-87COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 88-89COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 90-91COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 92-93COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 94-95COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 96-97COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 98-99COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 100-101COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 102-103COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 104-105COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 106-107COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 108-109COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 110-111COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 112-113COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 114-115COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 116