COTE Marseille Provence n°118 avril 2009
COTE Marseille Provence n°118 avril 2009
  • Prix facial : 3 €

  • Parution : n°118 de avril 2009

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Les Editions COTE

  • Format : (240 x 300) mm

  • Nombre de pages : 116

  • Taille du fichier PDF : 23,6 Mo

  • Dans ce numéro : histoires d'eau dans la salle de bains.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
Canapé Millenium Drive pour Tacchini. -/Millenium Drive sofa for Tacchini. Fauteuil Blow pour Ycami. -/Blow armchair for Ycami. avril 2009 www.cotemagazine.com TOUT PASSIONNE LE DESIGNER CHRISTOPHE PILLET, GRAND PRIX DE LA SALLE DE BAINS D’HÔTEL 2008. ET RIEN NE LE FREINE, POURVU QU’IL S’AGISSE À CHAQUE FOIS D’UN RECOMMENCEMENT. -/CHRISTOPHE PILLET, WINNER OF THE 2008 HOTEL BATHROOM AWARD, IS PASSIONATE ABOUT EVERYTHING. AND NOTHING CURBS THAT SO LONG AS EVERY PROJECT REPRESENTS A FRESH START. Par Louis Badie LA PAROLE À L’OBJET/OBJECTS SPEAKING FOR THEMSELVES S’éclipser et donner la parole à l’objet. Telle pourrait être la devise de ce designer qui a débuté sa carrière en Italie avant de rejoindre l’équipe de Philippe Starck. « Une école », confie-t-il avec reconnaissance. Aujourd’hui à la tête de son agence et de dixhuit collaborateurs, il vit et travaille à Paris où il conçoit toutes sortes d’éléments : mobilier, électroménager, etc., qu’il associe souvent à l’aménagement intérieur. « Je ne fuis pas l’idée du style, mais je n’ai aucun désir d’affirmer un style. Cela ne m’intéresse pas. Mon principe, c’est la simplicité, le bien dessiné, sobre et direct. » Créateur d’émotions « Je ne suis pas du tout spécialisée et cela me passionne », cette phrase que m’avait un jour confiée Andrée Putman, lui colle comme un gant. En effet, aujourd’hui, un designer donne son point de vue et se fait aider au gré des besoins par des experts. « Je fais partie de cette génération à qui l’on demande de dessiner un jour une petite cuillère, le lendemain un hôtel, une voiture ou d’organiser une exposition. À chaque fois on remet en cause les certitudes de la veille. J’utilise l’objet comme médium. Du coup, notre relation n’est plus basée sur la nécessité mais sur l’émotion. L’objet est devenu désirable. Quant à la fonctionnalité et à l’ergonomie, elles sont automatiquement induites. » Christophe Pillet avoue cependant un certain penchant pour les hôtels qu’il adore réinventer. « Mon idée, ce n’est surtout pas de se retrouver partout chez soi.
Christophe Pillet. Quand je suis à New York, je veux être à New York, jusque dans ma chambre d’hôtel. » C’est dans cet esprit qu’il a créé le Sezz à Paris et c’est toujours comme cela qu’il est en train de penser le Sezz à Saint-Tropez, très rugueux et minéral, qui ouvrira en 2010. « Ici, nous ne sommes plus dans l’urbain, mais plutôt en vacances. On joue avec la lumière, la chaleur, la nature, la mer. L’impression doit être presque rustique. » Et d’un saut, il évoque l’hôtel qu’il a aussi aménagé, le B Design dans les Alpilles, où certaines suites avec terrasse dépassent les 100 m². Des volumes, de très grands espaces. Tout en ajoutant le Bar du Port à Saint-Tropez, à la fois intime et très ouvert entre yachts et collines, quelques maisons privées au Maroc pour lesquelles il reconnaît devoir s’immiscer dans l’intimité de ses occupants, les boutiques de Catherine Malandrino de Dubaï, Las Vegas et Los Angeles, en passant par les cheminées Planika et la ligne de canapés Néology, Christophe Pillet est aussi directeur du design pour Lacoste. Enfin, à son palmarès, le Grand Prix de la salle de bains d’hôtel 2008, initié par le salon Idéo Bain à Paris. Selon lui, « la salle de bains est totalement intégrée à la chambre, et vice-versa, l’une et l’autre se confondant, se reflétant ». Parmi ses prochains challenges ? Le concept global de la boutique John Richmond qui ouvrira en juillet, Faubourg Saint-Honoré, et le repositionnement en très haut de gamme de la marque Lancel. Bientôt, toutes les boutiques passeront entre ses mains. Et son esprit. YVES DE CONTADES Une chambre à l’hôtel B Design dans les Alpilles. -/A guestroom in the B Design hotel in the Alpilles. « Stand back and let objects speak for themselves » might be the motto of this designer who began his career in Italy before joining Philippe Starck’s team – « A school, » he confides. Now running his own design agency with 18 employees, Pillet lives and works in Paris where he designs all sorts of items – furnishings, electrical appliances etc – that he often uses in designing interiors. « I’m not averse to the idea of style but I’ve no desire to assert any particular style. That doesn’t interest me. My principle is simplicity, good design that’s sober and direct. » Inciting emotions « I don’t specialise at alland I adore that. » The sentence Andrée Putman spoke tome one day fits Pillet like a glove. Indeed, today’s designers give their opinions then call on experts to help them as required. « I belong to the generation that is asked to design a teaspoon one day and the next a hotel or car or to mount an exhibition. Each time we re-appraise our previous certainties. I use objects as a medium, so my relationship to them isn’t based on necessity but on emotion. Objects have become desirable. As for functionality and ergonomics, they are induced automatically. » Christophe Pillet does however admit to a definite penchant for hotels, which he loves reinventing. "My idea is absolutely not to make people feel at home everywhere. When I’m in New York, I want to be in New York, right down to in my hotel." This is the spirit in which he designed the Sezz in Paris and is in the process of designing the Sezz in Saint-Tropez, a very rugged, earthy hotel that will open in 2010. « Here we’re no longer in an urban setting but on holiday. We’re playing with light, heat, nature and sea. The impression should be almost rustic. » And he goes on to talk about the hotel he’s also worked « B Design » in the Alpilles, where some suites with terraces cover more than 100m². Very large spaces and proportions. Then there’s the Bar du Port in Saint-Tropez, intimate yet very open between the yachts and hills, a few private houses in Morocco for which he admits to having to penetrate their occupants’private lives, the Catherine Malandrino stores in Dubai, Las Vegas and Los Angeles, not to mention Planika fireplaces and the Néology sofa line, and on top of all that Christophe Pillet is also design director for Lacoste. Last but not least comes the 2008 hotel bathroom award presented at the Idéo Bain show in Paris. Pillet sees « the bathroom as being totally integrated into the guestroom and vice versa, the two blending together, reflecting each other ». Hisupcoming challenges ? The overall concept for the John Richmond shop opening in July on Faubourg Saint-Honoré and the repositioning of the Lancel brand in the top echelons ; soon all its stores will pass through his hands and... fertile mind. Coupe Silver One pour Bernard Chauveau. -/Silver One bowl for Bernard Chauveau. avril 2009 www.cotemagazine.com PORTRAIT INTERIORS 25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 1COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 2-3COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 4-5COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 6-7COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 8-9COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 10-11COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 12-13COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 14-15COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 16-17COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 18-19COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 20-21COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 22-23COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 24-25COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 26-27COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 28-29COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 30-31COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 32-33COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 34-35COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 36-37COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 38-39COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 40-41COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 42-43COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 44-45COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 46-47COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 48-49COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 50-51COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 52-53COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 54-55COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 56-57COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 58-59COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 60-61COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 62-63COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 64-65COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 66-67COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 68-69COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 70-71COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 72-73COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 74-75COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 76-77COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 78-79COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 80-81COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 82-83COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 84-85COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 86-87COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 88-89COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 90-91COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 92-93COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 94-95COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 96-97COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 98-99COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 100-101COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 102-103COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 104-105COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 106-107COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 108-109COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 110-111COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 112-113COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 114-115COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 116