COTE Marseille Provence n°118 avril 2009
COTE Marseille Provence n°118 avril 2009
  • Prix facial : 3 €

  • Parution : n°118 de avril 2009

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Les Editions COTE

  • Format : (240 x 300) mm

  • Nombre de pages : 116

  • Taille du fichier PDF : 23,6 Mo

  • Dans ce numéro : histoires d'eau dans la salle de bains.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
LIVRES ESSENTIELS BOOKS 14 Jigal : dix ans, ni peine ni sursis Par Olivier-Jourdan Roulot Après une pleine décennie de récits épicés, la maison marseillaise de polar allume les bougies et repeint la façade pour s’offrir une nouvelle identité visuelle. Très colorée, toujours. Jigal : ten years, no sentence, no remission Celebrating a decade of spicy tales, Marseille crime thriller publisher Jigal (Jimmy Gallier) has repainted the front of his establishment to give it a bright new look. As colourful as ever. « Fournisseur officiel de BNB ». N’allez pas croire que l’éditeur du cours d’Estienne d’Orves ait décidé de se lancer dans la banque ou le crédit. Derrière ce sigle trompeur, lisez plutôt... Bonheur National Brut. S’il est auto-décerné, le label correspond bien à l’état d’esprit et à l’histoire de Jigal. En cette année jusqu’ici plutôt rabat-joie, l’éditeur et sa bonne humeur passent le cap d’une première décennie bouclée presque sans s’en rendre compte. Comme c’est souvent le cas avec les bonnes histoires, l’affaire n’avait rien de prémédité. Jigal et le polar, c’est d’abord l’association de deux débutants. Tout démarre sur le coin d’une table : « un jour », raconte Jimmy Gallier (1), « Del Pappas arrive et me dit j’ai écrit un polar ! Gilles n’avait jamais écrit et moi je n’avais jamais été éditeur. J’ai dit banco ! » La machine est lancée. Du jour au lendemain, portés par l’emballement médiatique pour Marseille, Del Pappas et Jigal se retrouvent sur les plateaux des télés. Invités comme de vieux routiers à la table de l’icône PPDA. « Ca nous a tout de suite dépassé », sourit Gallier. Dix ans plus tard, 65 titres (2) sont venus muscler le catalogue, avec une moyenne de six sorties par an. « Nous restons des artisans », souligne-t-on chez Jigal. « Ici, nous n’avons pas les moyens de nous payer des pages de pub ou des attachées de presse ». Pas d’à-valoir non plus pour les avril 2009 www.cotemagazine.com auteurs, qui courent les salons tout au long de l’année. « Avec eux, nous sommes des associés à 50/50 », détaille le patron de la maison d’édition. « Etre écrivain, ce n’est pas passer à la télé et vendre 100 000 exemplaires le lendemain ». Pour faire son trou dans l’édition quand on est un petit acteur, il faut évidemment beaucoup d’enthousiasme et quelques trucs à soi. Jouer par exemple sur la durée, en prenant le temps d’installer les livres. Le Baiser du congre, roman historique de Del Pappas, s’est écoulé à plus de 20 000 exemplaires sur dix ans. Et Jimmy Gallier assure n’avoir jamais envoyé un livre au pilon. « Un truc qui me débecte », souffle-t-il. Autre singularité, après une (très) mauvaise expérience, l’éditeur assure désormais la propre distribution de ses ouvrages. Un choix délibéré qui ne peut garantir une exposition aussi forte mais assure au final une meilleure rentabilité - les distributeurs empochant plus de la moitié du prix de l’ouvrage -, en fidélisant les libraires. (1) Jigal est la contraction des premières lettres de son prénom et de son nom. (2) Dont la moitié signés Del Pappas et Maurice Gouiran, véritables stakhanovistes du noir. Jigal, the crime thriller publisher on the Cours d’Estienne d’Orves, proudly announces itself as « Official Supplier of Gross National Happiness ». It's a label that matches Jigal's spirit and history. This year – amid the ambient gloom – the publisher and its good humour turn ten years old. As often with a good story, the business startedup almost by accident. With a casual encounter between two absolute beginners. « Del Pappas turnedup one day and said'l've written a thriller', » says Jimmy Gallier. « Gilles had never written anything and l'd never been a publisher. I said'You're on !' » And the wheels began to turn. Almost at once, carried on a wave of media interest in all things connected with Marseille, Del Pappas and Jigal found themselves appearing on television. Invited onto the top-rating chat shows like practiced veterans. « We were just overtaken by events, » says Gallier. Ten years later the catalogue contains 65 titles, an average of six new books a year. « It's stilla do-it-yourself operation. We don't have the means to pay for full-page ads or a press attaché, » Jigal told COTE. And the writers, who chase around the book fairs all year long, are paid no advance. « We are 50-50 partners with the authors, » says the boss. « Being a writer is not about going on TV and selling 100,000 copied the next day. » For a small publisher to make their mark in the book business, they obviously need plenty of enthusiasm and a few tricksup their sleeve. One is to give a book time. Le Baiser du congre, a historical novel by Del Pappas, has sold 20,000 copies in ten years. And Jimmy Gallier assured COTE that he's never sent a book for pulping. Another feature of the firmis that after one (very) bad experience, Jigal now handles its own distribution. A deliberate choice that can't guarantee as much exposure but in the end makes for better profitability, because the bookshops become loyal customers.
bulthaup est particulièrement attentif au besoin d'individualité, à la mise en oeuvre de superbes matériaux et à l'esthétique des formes. C'est ainsi que bulthaup vous permet de concevoir des lieux de vie qui vont bien au-delà de l'espace de la cuisine. Parlez-en avec les spécialistes de l'architecture pour la cuisine. Edmond Martini 59 Bd Baille. 13006 Marseille. Tél. : 0491 94 12 55 Edmond Martini 66, Cours Sextius. 13100 Aix en Provence. Tél. : 0442 20 65 04 bulthaup



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 1COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 2-3COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 4-5COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 6-7COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 8-9COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 10-11COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 12-13COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 14-15COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 16-17COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 18-19COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 20-21COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 22-23COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 24-25COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 26-27COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 28-29COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 30-31COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 32-33COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 34-35COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 36-37COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 38-39COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 40-41COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 42-43COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 44-45COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 46-47COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 48-49COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 50-51COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 52-53COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 54-55COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 56-57COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 58-59COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 60-61COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 62-63COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 64-65COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 66-67COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 68-69COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 70-71COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 72-73COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 74-75COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 76-77COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 78-79COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 80-81COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 82-83COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 84-85COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 86-87COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 88-89COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 90-91COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 92-93COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 94-95COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 96-97COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 98-99COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 100-101COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 102-103COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 104-105COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 106-107COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 108-109COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 110-111COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 112-113COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 114-115COTE Marseille Provence numéro 118 avril 2009 Page 116