COTE Marseille Provence n°115 novembre 2008
COTE Marseille Provence n°115 novembre 2008
  • Prix facial : 3 €

  • Parution : n°115 de novembre 2008

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Les Editions COTE

  • Format : (240 x 300) mm

  • Nombre de pages : 118

  • Taille du fichier PDF : 39,2 Mo

  • Dans ce numéro : immobilier, l'avenir des villes.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 72 - 73  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
72 73
IMMOBILIER/ÉCONOMIE 72 La Fée Électricité Elle est célèbre cette fée, et célébrée par tous les humains dès qu’il s’agit d’appuyer sur un bouton pour que la lumière inonde le monde. Electricity Fairy This fairy is famous and extolled by every human as soon as it consists of pressing a button for light to flood the world. Cent trente ans de succès ininterrompu. Qui dit mieux ? Elle est née en 1878 cette bulle porteuse d’espoir grâce à un Britannique, sir Joseph Wilson Swan, Thomas Edison l’améliora et l’alimenta ce qui donnera naissance à General Electric. Hier utilisant un fil de carbone, puis du tungstène, les savants se sont intéressés à sa durée de vie, puis à son rendement et enfin au gaspillage d’énergie, car une ampoule de 100 W utilise 5% en énergie pour éclairer, et gaspille 95% en chaleur ! Entre grande lumière et petit radiateur il fallait choisir. Les écologistes puis les politiques ont déclaré hors la loi cette ampoule qui fit pourtant les belles nuits de nos anciens, pas si anciens que ça. L’avenir est en marche Les chercheurs se sont donc mis à chercher une ampoule qui éclaire aussi bien, sinon mieux mais qui ne pollue pas. Nous avons essayé l’halogène, le néon, les ampoules fluocompactes (basse consommation d’une durée de vie six fois supérieure), puis électro-luminescentes (les fameux LED). Ces composants électroniques ont une très faible consommation (autour de 1 W), leur durée de vie est exceptionnelle (jusqu'à 100 fois supérieure à celle d'une ampoule incandescente) et leur petite taille permet d'en décliner les usages à l'infini en les assemblant par grappes. Comme nous l’indique Serge Monjardin (Feuka, Marseille), « ces dernières années, nous avons réalisé beaucoup de projets intégrant des LEDS, et aujourd’hui nous avons complètement conçu l’éclairage LED d’une salle de restaurant marseillais avec 200 ampoules de 15w, d’où une consommation totale de 3kw au lieu de 15kw ; en plus d’une économie d’énergie, il y a réduction des coûts de manutention car ces lampes ont une durée de vie de 10 ans ». L’avenir un peu plus lointain, mais à peine, se tournera vers les diodes électroluminescentes organiques (OLED), ce composant de moins d’un millimètre utilise des atomes de carbone posés sur un support de verre. Leur structure permettra de rendre lumineux des objets qui n'ont pas vocation à l'être, comme des murs ou des plafonds. Les décorateurs vont s’en donner à cœur joie même si ce modèle est encore peu diffusé étant donné son prix relativement élevé. La chasse au gaspi est devenu sujet de campagne électorale dans tous les pays (ou presque) et les jours de l’ampoule sont comptés car de nombreux Etats se sont engagés à interdire son usage « dans les années qui viennent ». Les rues puis les bureaux et enfin les particuliers devront s’équiper, bon gré mal gré, car l’enjeu écologique est de taille : l'éclairage engloutit environ 19% de la production globale d'électricité mondiale, selon l'Agence internationale de l'énergie. Des produits (qu’on n’ose plus appeler ampoule) encore plus frugaux et com- novembre 2008 www.cotemagazine.com Par Sylviane Casorla et Dominique Juan Différentes applications des LED... A hundred and thirty years of uninterrupted success. Who could say more ? The hope-carrying bulb was born in 1878 thanks to a Brit, Sir Joseph Wilson Swan, Thomas Edison improved it and supplied what was going to give birth to General Electric. Yesterday using a carbon wire, then a tungsten one, scientists were interested in its length of life, then in its yield and last but no least the waste of energy, since a 100-W light bulb uses 5% in energy and wastes 95% in heat ! Ecologists then politicians declared it an outlaw. The future is on the move Researchers then set to, to look for a bulb that lights just as well, if not better, but which doesn’t pollute. We tried halogen, neon, compact-florescent bulbs – lowconsumption for a life-span six times higher, then light-emitting diodes – the famous LED. These electrical components have a very low consumption (around 1W), an exceptional long life (up to 100 times greater than that of an incandescent bulb) and their small size being able to offer ad infinitum uses by making them in clusters. As Serge Monjardin (Feuka, Marseille) pointed out, « Over the past years, we have carried out many projects integrating Leds. Today we have completely designed the Led lighting for a Marseille restaurant room with 200 bulbs of 15W, with a total consumption of 3kw instead of 15kw. On top of an energy saving, there is a handling cost reduction since these lights have a ten-year life-span. » The future, a bit further on, but not that much, will face towards organic light-emitting diodes (OLED). The component of less than one millimetre uses carbon atoms put on to a glass support. Their structure will make objects luminous that are not cut out to be so, such as walls and ceilings. Interior decorators are going to have a tremendous time even if the model is still little circulated given its relatively high price. Tracking down waste has become a campaign subject in every country (or almost) and light-bulb days are numbered since many States have committed themselves to prohibiting its use « in the years to come ». Roads then offices and last but not least homes will be equipped, whether you like it or not, since the ecological issue is size : lighting gobblesup around 19% of the world’s overall electricity production, according to the International Energy Agency. Even more frugal and compact products, which we won’t dare call light bulbs any longer, coming from micro-electronics are currently being studied and could once and for all completely change our way of seeing at night. But with or without light bulbs, long live light !
pacts, issus de la microélectronique sont actuellement à l’étude et pourraient bien définitivement modifier notre façon de voir la nuit. Mais avec ou sans ampoule, que vive la lumière ! Vraiment magique… la fée !!! Dès demain, on pourra recharger ses appareils électriques sans fils et à distance. Finie la vilaine corvée de dépoussiérage autour d’un nœud de vipères en plastique qui enlaidit tous nos coins de pièces à vivre ou à travailler. Au MIT à Boston (le prestigieux Massachusetts Institute of Technology), quelques travaux œuvrent dans ce sens et sont repérés comme l’une des dix technologies émergentes les plus importantes de l'année 2008. Grosso modo, il s’agit d’exploiter le couplage d’induction magnétique, recharger les batteries d’appareil électrique par voie aérienne, via la fréquence radio 900 MHz. Plusieurs entreprises ont déjà annoncé le lancement de produits d'ici à la fin de l'année. Ces dernières déclarent atteindre un taux de transmission de 90%, supérieur à celui d'un branchement électrique classique. Et ces industriels précurseurs affirment que leurs technologies, conçues pour fonctionner, aujourd’hui par contact rapproché, bientôt quelques mètres de distance, sont aussi fiables qu'inoffensives. Bonne nouvelle, on ne grillera pas au passage. John Shearer, président exécutif de Powercast, déclare ainsi : "Nous introduisons la première manière d'envoyer de l'énergie par voie aérienne." Dave Baarman, le directeur technique de Fulton (Fulton Innovation : spin-off du spécialiste américain de purification d'eau par rayon ultraviolet Altico) envisage volontiers un monde où l'électricité sera omniprésente mais invisible, dissimulée dans les murs et les meubles. Le courant, transmis par ondes électromagnétiques peut alimenter des appareils, qu'ils aient besoin de quelques milliwatts ou de plusieurs kilowatts. Déjà Powermat (start-up israélienne) développe des films souples à induction magnétique pour recouvrir les surfaces (tables, étagères, comptoirs de cuisine, murs, etc.). Truffés de circuits électroniques imprimés inspirés des badges d'identification à fréquence radio (RFID), ces films créent un champ magnétique localisé. Il suffit de poser dessus un appareil équipé d'un badge récepteur pour que celui-ci communique avec le film connecté au réseau et produise un courant électrique. La transmission de l'électricité sans connexion filaire, découverte au XIXe siècle, est donc en passe de simplifier notre vie quotidienne. Si la prise électrique a encore quelques beaux jours devant elle, car il s’agit maintenant de convaincre pour généraliser les applications, promis, juré, ce n’est l’affaire que de quelques annéespar Linea Light en vente chez Feuka, Marseille. Truly magical fairy ! As from tomorrow, we could recharge our electrical wire-less appliances and by remote control. The end of the dusting chore around a nasty knot of plastic that makes our living-room or work-room corners ugly. At the MIT – the prestigious Massachusetts Institute of Technology, some work is being carried out in this sense and marked out as one of the ten most important emerging technologies of 2008. It means operating the magnetic induction coupling, recharging electrical appliance batteries by air, via a 900 MHz radio frequency. Many companies have already announced the launching of products by the end of this year. They declare reaching a 90% transmission rate, higher than that of a classical electric connection. These precursor industries affirmtheir technologies, designed to work, today by close contact, soon from a few meters, are also just as reliable as inoffensive. Good news, you won’t blow it as you go past. John Shearer, Chief Executive Office of Powercast, said, « We are introducing the first way of sending energy by air". Dave Baarman, technical director of Fulton – Fulton Innovation : spin-off of the American water purification specialist by ultra-violet rays Altico – is willingly envisaging a world where electricity will be omnipresent but invisible, dissimulated in walls and furniture. The current, transmitted by electro-magnetic waves, can supply appliances, irrespective of their wattage. Powermat – Israeli start-up – already develops flexible films with magnetic induction to re-cover surfaces – tables, shelves, kitchen worktops, walls, etc. The films, littered with printed electronic circuits inspired from identification badges with radio frequency (RFIS), create a localised magnetic field. All you have to do is put it on an appliance fitted with a receiving badge which communicates with the film connected to the network and produces an electric current. Transmission of electricity without wire connection, discovered in the 19th century, is therefore poised to simplify our daily life. If the electric plug still has some good days ahead of it, since it now means convincing people to bring the applications into widespread use, it’s only a question of a few years. novembre 2008 www.cotemagazine.com ECONOMY/REAL ESTATE 73



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 1COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 2-3COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 4-5COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 6-7COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 8-9COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 10-11COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 12-13COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 14-15COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 16-17COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 18-19COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 20-21COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 22-23COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 24-25COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 26-27COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 28-29COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 30-31COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 32-33COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 34-35COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 36-37COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 38-39COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 40-41COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 42-43COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 44-45COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 46-47COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 48-49COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 50-51COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 52-53COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 54-55COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 56-57COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 58-59COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 60-61COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 62-63COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 64-65COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 66-67COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 68-69COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 70-71COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 72-73COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 74-75COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 76-77COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 78-79COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 80-81COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 82-83COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 84-85COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 86-87COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 88-89COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 90-91COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 92-93COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 94-95COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 96-97COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 98-99COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 100-101COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 102-103COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 104-105COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 106-107COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 108-109COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 110-111COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 112-113COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 114-115COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 116-117COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 118