COTE Marseille Provence n°115 novembre 2008
COTE Marseille Provence n°115 novembre 2008
  • Prix facial : 3 €

  • Parution : n°115 de novembre 2008

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Les Editions COTE

  • Format : (240 x 300) mm

  • Nombre de pages : 118

  • Taille du fichier PDF : 39,2 Mo

  • Dans ce numéro : immobilier, l'avenir des villes.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 64 - 65  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
64 65
IMMOBILIER/ÉCONOMIE 64 Jean-Pierre Gautry Urbanplayer Il assure que le pouvoir des villes est de retour. Défend le principe de villes nouvelles, vertes, propres et généreuses, autour d’une approche différente de la consommation et de l’autonomie. Entre local et global, plus question de trancher. He affirms that the power of towns is back, defending the principle of new, green, clean and full-flavoured towns around a different approach to consumption and autonomy, between local and overall, it’s no longer a question of deciding. Dans la famille, l’intérêt pour la chose publique se transmet génération après génération. Fils d’un élu local, Jean-Pierre Gautry a toujours vécu cette préoccupation comme une évidence. Dans l’arbre généalogique familial, on trouve même à la fin du XIXe siècle la trace d’un aïeul député-maire d’Avignon. Où Gautry a fondé son agence, au cours de la décennie 80. Lors du Grenelle de l’environnement, le président de la Société française des urbanistes a livré son « plaidoyer pour des villes harmonieuses dans un monde global ». Depuis ses débuts, à la fin des 60, le métier a changé. Mais Jean-Pierre Gautry lui a conservé entière sa passion, même s’il sait depuis longtemps que l’urbaniste ne peut pas tout. Pas de renoncement, donc, chez ce fils de maquisard qui jongle avec un emploi du temps chargé, entre les activités de son cabinet avignonnais et ses responsabilités à la tête de la prestigieuse SFU. Il assure que les villes qui émergent sont celles qui ont fait l’effort de mener une véritable réflexion sur leur devenir. Et n’hésite pas à parler d’un « art de ville, qui est lisible et qu’on peut s’approprier. Je ne suis pas sûr qu’il y ait de ville idéale », prévient-il pourtant, « même s’il y a beaucoup d’utopies de ville ». Au delà des dimensions esthétiques et physiques de la ville, il aime insister sur la façon dont elle est socialement organisée. « Ca compte tout autant ». Récemment, ce méditerranéen convaincu est monté au créneau contre ces résidences sécurisées et fermées, inspirés des sun cities américaines, qui ont fait leur apparition dans le sud de la France. Une tendance qui sape à ses yeux les fondements mêmes de la République, en favorisant le repli sur soi et en foulant au pied les idées de liberté, d’égalité et de fraternité. On le retrouve encore en première ligne sur le dossier du grand Paris. En revanche, il soutient l’idée d’écopolis, défendue par le rapport Attali. Des villes et des quartiers propres, intégrant technologies vertes et de la communication, sur le mode des ecotowns de Gordon Brown, le Premier ministre britannique. Il en a été un des précurseurs, en lançant le débat avec la nouvelle charte d’Athènes. Gautry les imagine multipolaires et connectées, économes en ressources, équipées en services, riches en possibilités de découvertes, de rêve et d’évasion. Une approche qui remet en cause la conception des villes nouvelles telles que les avaient pensées les années 60, dissociant les fonctions, l’habitat d’un côté, le travail de l’autre - ce qui avait fini de les vider de leur substance, empêchant la greffe de prendre. « Il faut modifier nos comportements et repenser la façon dont nous utilisons les ressources, les déplacements, les façons de consommer et de produire », plaide l’Avignonnais. « Imaginer des villes propres, qui polluent moins, gèrent leur production de déchets et consomment ce qu’elles produisent ». Il veut voir dans ces défis qui obligent à repenser l’ensemble des systèmes théoriques une chance pour la réflexion urbaine. Persuadé que le pouvoir des villes, ces lieux où le progrès se fait et les richesses se fabriquent, est bien de retour. novembre 2008 www.cotemagazine.com Par Olivier-Jourdan Roulot – Photo Jean-Marie Juan In families, the interest for the state is handed down from generation to generation. Son of a local MP, Jean-Pierre Gautry has always lived this preoccupation as an obvious fact. You’ll even find the trace of a grandfather as MP for Avignon, where Gautry founded his agency during the 1980s, in his family tree at the end of the 19th century. During the Grenelle Environment, the president of the Société Française des Urbanistes (French Society of Urban Planners) delivered his « speech for the defence of harmonious towns in a global world ». Since its beginning, in the late 60s, the profession has changed. But Jean-Pierre Gautry has kept his passion going, even if he has known for a long time that urbanism can’t do everything. But the son of a member of the Resistance, who juggles with a busy timetable, doesn’t giveup between the activities of his Avignon office and his responsibilities at the head of the prestigious SFU. He affirms that emerging towns are those that have made an effort to deeply think about their future, and doesn’t hesitate to talk about a « Town art, which is transparent and can be appropriate. I’m not sure that there’s an ideal town, even if there are lots of town utopias, » he says. Going beyond the aesthetic and physical sizes of the town, he likes to insist on the way it is socially organised, « That counts a great deal ». Recently, the convinced Mediterranean man has intervened against the secure, closed residences inspired by the American sun cities that appeared in the south of France. A trend that, in his eyes, undermines the very foundations of the Republic by contributing to withdrawing in on oneself and trampling the ideas of liberty, equality and fraternity. You’ll still find it on the first line of the record of Greater Paris. On the other hand, he supports the ecopolis idea defended by the Attali report. Clean towns and districts integrating green technologies and communication, based on the British Prime Minister, Gordon Brown’s ecotown style. He was one of the precursors, by launching the debate with the new Athens charter. Gautry imagines them as multi-polar and connected, economical in resources, equipped with services, and rich in possibilities of discoveries, dreams and evasion. An approach questioning the conception of new towns such as those thoughtup in the 1960s, dissociating functions, housing on one side, work on the other – which endedup by emptying them of their substance and preventing the graft to take. « We must change our behaviour and rethink the way we use resources and movements, the ways of consuming and producing. Imagine clean towns that pollute less, manage their waste production and consume what they produce, » says the man from Avignon. He wishes to see a stroke of luck for urban thought in these challenges that require all the theoretical systems rethinking. Persuaded that town power, places where progress and wealth are made, is welland truly back.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 1COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 2-3COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 4-5COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 6-7COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 8-9COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 10-11COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 12-13COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 14-15COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 16-17COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 18-19COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 20-21COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 22-23COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 24-25COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 26-27COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 28-29COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 30-31COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 32-33COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 34-35COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 36-37COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 38-39COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 40-41COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 42-43COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 44-45COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 46-47COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 48-49COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 50-51COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 52-53COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 54-55COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 56-57COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 58-59COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 60-61COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 62-63COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 64-65COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 66-67COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 68-69COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 70-71COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 72-73COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 74-75COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 76-77COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 78-79COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 80-81COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 82-83COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 84-85COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 86-87COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 88-89COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 90-91COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 92-93COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 94-95COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 96-97COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 98-99COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 100-101COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 102-103COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 104-105COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 106-107COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 108-109COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 110-111COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 112-113COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 114-115COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 116-117COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 118