COTE Marseille Provence n°115 novembre 2008
COTE Marseille Provence n°115 novembre 2008
  • Prix facial : 3 €

  • Parution : n°115 de novembre 2008

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Les Editions COTE

  • Format : (240 x 300) mm

  • Nombre de pages : 118

  • Taille du fichier PDF : 39,2 Mo

  • Dans ce numéro : immobilier, l'avenir des villes.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 60 - 61  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
60 61
IMMOBILIER/ÉCONOMIE 60 Total respect, les fadas ! Aujourd’hui, s’ingénier à construire dans le respect de l’environnement est-ce utopique ? Quelques paysagistes et architectes responsables prouvent le contraire. Total respect crackpots ! Nowadays, is trying hard to construct in accordance with the environment utopian ? A few responsible landscape gardeners and architects prove the opposite. Pas si fada, la cité-jardin verticale voulue hier par Le Corbusier : « Fournir dans le silence, la solitude et face au soleil, à l’espace, à la verdure, un logis qui soit le réceptacle parfait d’une famille… Une oeuvre architecturale magistrale, faite de rigueur, de grandeur, de noblesse, de sourire et d’élégance. » La revanche de la forêt tropicale sur le béton Patrick Blanc faisait un peu sourire lui aussi quand il inventa dès 1988 son premier mur végétal exposé à la Cité des Sciences de la Villette. Depuis, ses murs envahissent les villes, musées, ponts, parkings, toits et terrasses d’immeubles, d’hôtels, de centres commerciaux ou d’habitations privées… Les derniers les plus connus sont Les Folies Végétales de l’Espace EDF Electra, la façade du Musée du Quai Branly à Paris ou la centaine de par le monde habillant les sièges les plus prestigieux ou, éphémères, les expositions internationales et les défilés de mode. Plus proches, le pont voisin de la Salle des Spectacles enjambant la voie d’accès vers le centre d’Aix-en-Provence, le Forum des Arènes de Nîmes ou les Halles d’Avignon. Chercheur au CNRS, ce botaniste utilise la vitalité des plantes qui s’obstinent à proliférer, même privées de lumière et de sol. Sur un support de trois millimètres d’épaisseur seulement, il transplante les végétaux des sous-bois tropicaux en milieu urbain et utilise leur fabuleux pouvoir d’adaptation. Comme sur un rocher moussu, les plantes se développent verticalement, sans nécessiter pratiquement de soins et sans s’insinuer dans le mur, ni le fissurer. Ce Mur Végétal, breveté, se compose d’un cadre métallique, espacé de quelques centimètres de la façade, créant ainsi un coussin d’air isolant sur lequel est superposée une plaque de 10 millimètres d’épaisseur en PVC expansé, recouverte d’une nappe d’irrigation en feutre polyamide de 3 millimètres. Sur toute la hauteur de ce support imputrescible, à fort pouvoir de capillarité et de rétention d’eau, sont semées les graines et plantées les boutures, choisies en fonction des conditions climatiques du mur. Un tuyau contrôlé par électrovannes et percé de petits orifices arrose régulièrement d’eau et d’éléments nutritifs le mur. Mais ce jardin extraordinaire ne se contente pas d’être esthétique et de pouvoir être transplanté à l’extérieur comme à l’intérieur en libérant du coup la totalité du sol. En plus, il réduit les consommations d’énergie en isolant l’intérieur du bâtiment de la chaleur l’été et du froid l’hiver. Et il agit contre la pollution grâce à la photosynthèse, à ses racines rendues absorbantes au contact de l’air, comme à la microflore et micro-organismes installés sur sa nappe. C’est une immense surface filtrante, une œuvre scientifique et artistique, belle et généreuse, donnant à voir aux passants et habitants un spectacle sans cesse renouvelé, un mur qui ne se dégrade pas et embellit jour après jour. novembre 2008 www.cotemagazine.com Par Claude Ponsolle Mur végétal conçu par Patrick Blanc The vertical garden-city Le Corbusier wanted yesterday isn’t such a crackpot idea : « Providing, in silence, solitude and facing the sun, space and greenery, housing that is a perfect receptacle for a family… A brilliant architectural piece of work, made with precision, greatness, nobility, smile and elegance. Tropical forest’s revenge on concrete Patrick Blanc smiled a little too when he invented his first vegetated wall exhibited at the Cité des Sciences de la Villette in 1988. Since then, his walls have invaded towns, museums, bridges, roofs and terraces of building, hotels shopping centres and private homes. The latest best-known are Les Folies Végétales at the Espace EDF Electra, the façade of the Musée du Quai Branly at Paris or the hundred or so by the world covering the most prestigious head offices or, short-lived, international exhibitions and fashion shows. Nearer to home, the neighbouring bridge of the Salle des Spectacles spanning the access road to the centre of Aix-en-Provence, the Forum des Arènes de Nîmes and the Halles d’Avignon. The botanist, CNRS researcher, uses the vitality of plants that insist on proliferating, even deprived of light and earth. He transplants plants from tropical undergrowth in only a three millimetre thick support in a town milieu and uses their fantastic capacity to adapt. The plants grow vertically on a mossy rock without needing hardly any care and without creeping into the wall, or fissuring it. The patented Vegetated Wall is madeup of a metal frame a few centimetres from the façade, thus creating a cushion of insulating air on which a 10 millimetre thick sheet of expanded PVC is superimposed, covered with a three millimetre polyamide felt irrigation cloth. Seeds and cuttings, chosen in function to the wall’s climatic conditions, are planted the whole height of the rot proof, strong capillary and water retention power support. An electrovalve controlled hose pierced with little openings regularly waters the wall with water and nutritive elements. But this extraordinary garden isn't just aesthetic. It can be planted outdoors as wellas indoors by consequently freeing the whole of the floor. On top of that, it reduces energy consumption by insulating the interior of a building from the summer heat and the winter cold, and acts against pollution through photosynthesis, its roots becoming absorbent in contact with the air like the micro-flora and micro-organisms in the cloth. It is an immense filtering surface, a beautiful, full-flavoured, scientific, artistic piece of work, giving passers-by and inhabitants a constantly replenished sight, a wall that doesn’t deteriorate and grows more attractive day after day. The ideal house within everyone’s reach ? In a quest for a more respectable future and a more respectful environment, responsible architects and builders takeup the challenge… And redesign towns and coun-
La maison idéale à la portée de tous ? En quête d’un avenir plus respectable et d’un environnement plus respectueux, des architectes et constructeurs responsables répondent au défi… Et redessinent villes et campagnes dans le souci des règles du bioclimatisme, avec pour objectifs l’économie de consommation en eau et en énergie, l’entretien et la mise en valeur des paysages. Bref, la solution en trois lettres : HQE, Haute Qualité Environnementale. Rockwool France, leader des solutions d'isolation en laine de roche, a lancé en février 2008 le concours Maison Respekt ouvert à tous les acteurs de la construction. Le challenge était de concevoir « la maison respectueuse de demain accessible à tous » : une maison à très basse consommation d’énergie, à très haute performance acoustique et respectueuse de l’environnement. Sur 700 projets de maison individuelle, 4 ont été sélectionnés avec à la clé, une dotation totale de 200 000 euros HT. Parmi ceux-ci, un concept de villa provençale à la portée de tous. Jacques Patingre et Franck Azamberti, architectes de la Société des Villas la Provençale expliquent : « Réaliser un modèle de maison bioclimatique pouvant répondre aux attentes de tous, trouver une surface confortable pour qu'une famille type puisse avoir une bonne qualité de vie : tels sont nos objectifs de départ. Notre maison a une surface habitable de 148 m2. Au rez-de-chaussée se trouve une unité de vie avec suite parentale ; un espace séjour cuisine ouvert sur le jardin et la piscine. À l'étage, sont placées les chambres, ainsi que la salle de bains et les toilettes. Une grande baie vitrée offre à cet espace, une luminosité exceptionnelle et une immense vue sur les collines environnantes. Pour une bonne intégration dans le paysage, la maison sera dotée d'une toiture terrasse végétalisée. Ce système favorisera le confort d'été, étant donné le climat méditerranéen de la région, ainsi qu'une protection acoustique et thermique. En façade ouest, deux platanes de taille adulte seront plantés. Ils filtreront les rayons du soleil l'été, et laisseront entrer la lumière l'hiver. Un mur végétal sera installé au sud, sur un système de treillis, tel une double paroi isolante. » Ses points forts technologiques : les matériaux naturels, comme le bois pour la terrasse, et les brise-soleil à lames orientales situés à l'ouest et au sud, une isolation maximale, les panneaux photovoltaïques pour l’énergie, le chauffage naturel (cheminée solaire, récupérateur de chaleur, puits canadien assurant air chaud l’hiver et frais, l’été), la production d’eau chaude par cumulus solaire… La SCV Plan de Clavel est constituée à Pélissanne en mars 2008, le chantier démarre en novembre prochain, l’achèvement des travaux est prévu en juillet 2009*. * www.maison-respekt.fr et www.villaslaprovencale.com Jacques Patingre et Franck Azamberti, architectes des Villas La Provençale tryside for the sake of bioclimatic rules, to economise on water and energy consumption,upkeep and develop landscapes. So, the solution in three letters is : HEQ, High Environmental Quality. In February 2008, Rockwool France, leader in rockwool insulation solutions, launched the Maison Respekt competition open to all the construction proponents. The challenge was to design « tomorrow’s respectful house available for everyone » : a house with very low energy consumption, very high acoustic performance and respecting the environment. Out of the 700 individual house projects, four were chosen with a total grant offered of 200,000 euros excluding tax. Amongst them, a Provencal villa concept within everyone’s reach. Jacques Patingre and Franck Azamberti, architects from the Société des Villas la Provençale explains : « To design a bioclimatic house model meeting everyone’s requirements, and finding a comfortable surface area for a typical family to have a good quality of life : such were our starting out objectives. Our house has a surface area of 148m2. « On the ground floor is a life unit with parental suite ; a kitchen living-room area opening onto the garden and the swimming pool. On the first floor are bedrooms as wellas the bathroom and toilet. A large picture window gives this area exceptional luminosity and an immense view of the neighbouring hills. The house will have a vegetated terrace so that it blends into the countryside. The system will favour summer comfort, given the region’s Mediterranean climate, as wellas acoustic and thermic protection. On the west façade, two adult-size plane trees will be planted to filter the rays of the summer sum and letting in the winter light. A vegetated wall will be installed on the south side on a system of trellises as a double insulation wall. » La gestion des déchets... Its strong technological points are : Une des solutions est de les recycler en compost. Mode d’emploi : the terrace and the canopy with orien- natural materials, such as wood for déposer ses déchets en forme tal slats located on the west and south conique, aérer en mélangeant les sides, maximal insulation, photovoltaic panels for energy, natural heating constituants avec une fourche, arroser tous les 20 centimètres, – solar fireplace, heat recuperator and ajouter des feuilles et plantes puit Canadien assure hot air in the mortes aux déchets (rapport carbone/azote) et choisir un endroit à water is produced by solar cumulus. winter and cool air in the summer – hot l'ombre, sur un terrain qui ne soit The SCV Plan de Clavel was put pas en pente, ni rocheux, avec together at Pélissanne in March dessus, un peu de paille... 2008, the site starts next November, the work is forecast as being finished in July 2009. novembre 2008 www.cotemagazine.com ECONOMY/REAL ESTATE 61



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 1COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 2-3COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 4-5COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 6-7COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 8-9COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 10-11COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 12-13COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 14-15COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 16-17COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 18-19COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 20-21COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 22-23COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 24-25COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 26-27COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 28-29COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 30-31COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 32-33COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 34-35COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 36-37COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 38-39COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 40-41COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 42-43COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 44-45COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 46-47COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 48-49COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 50-51COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 52-53COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 54-55COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 56-57COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 58-59COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 60-61COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 62-63COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 64-65COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 66-67COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 68-69COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 70-71COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 72-73COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 74-75COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 76-77COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 78-79COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 80-81COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 82-83COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 84-85COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 86-87COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 88-89COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 90-91COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 92-93COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 94-95COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 96-97COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 98-99COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 100-101COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 102-103COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 104-105COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 106-107COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 108-109COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 110-111COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 112-113COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 114-115COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 116-117COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 118