COTE Marseille Provence n°115 novembre 2008
COTE Marseille Provence n°115 novembre 2008
  • Prix facial : 3 €

  • Parution : n°115 de novembre 2008

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Les Editions COTE

  • Format : (240 x 300) mm

  • Nombre de pages : 118

  • Taille du fichier PDF : 39,2 Mo

  • Dans ce numéro : immobilier, l'avenir des villes.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 56 - 57  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
56 57
IMMOBILIER/ÉCONOMIE 56 Travail Du domicile aux… cités radieuses La notion de vie professionnelle a évolué avec le temps, les nouveaux moyens de communication et les mœurs. Hier en entreprise, le travail s’installe aujourd’hui, de plus en plus, à domicile. Mais demain ? Work From home to… Cités Radieuses The notion of professional life has changed with time, the new means of communication and lifestyle. Yesterday in firms, work is now being setup more and more at home. But tomorrow ? Finis les trajets pénibles en voiture ou dans les transports en commun toujours bondés, finis les embouteillages, la routine professionnelle, les collègues trop présents, les enfants (lorsqu’il y en a) à déposer chez la nounou et à récupérer le soir. C’est décidé ! Vous allez créer chez vous une activité qui vous passionne. Economique et efficace, l’association du foyer et du lieu de travail est devenue phénomène de société. Un mode de vie bien perçu à condition d’en respecter certaines règles, car dorénavant, deux univers, professionnel et domestique, vont se côtoyer, et les débuts seront forcément idylliques : économie de temps et d’argent, moins de stress, une organisation du travail à votre rythme et à votre convenance, car dans la plupart des cas vous êtes votre propre patron. Bref vous allez réaliser le rêve de beaucoup de Français : travailler à la maison en étant indépendant. Mais cette formule comprend aussi des inconvénients et quelques pièges insidieux comme l’absence de barrières spatio-temporelles ou un certain isolement. Enfin seul ! Le bureau répond à l’un des plus grands changements survenus dans le design d’intérieur au cours de ces 15 dernières années et les architectes adaptent aujourd'hui, naturellement, dans les maisons des espaces dédiés à la vie professionnelle. Aménager son coin sera donc la première des préoccupations. Il est important d’avoir une pièce bien à soi, avec une porte qui ferme. Idéal, mais pas forcément possible. Si la pièce est, par la force des choses, à double vocation (comme salonbureau), il faut savoir organiser le lieu spécifique qui sera le point névralgique du business. Décoration, agencement du matériel (téléphone, bon équipement informatique, internet évidemment, chaise ergonomique, lampe adéquate), classement des dossiers sans être envahi... sont autant d'éléments qui vont permettre de créer une ambiance agréable et productive. Le statut de créateur à domicile va imposer de nouvelles habitudes de travail et le plus difficile sera de bien savoir s’organiser. Gérer son temps et planifier ses journées requièrent une grande rigueur et une organisation sans faille pour éviter tout débordement. Se fixer des horaires (qu’on respecte), se concentrer uniquement sur son travail en oubliant les travaux « maison », adopter un état d’esprit professionnel (en évitant le pyjama et les charentaises), bref devenir patron chez soi demande une discipline certaine. Et puis, et puis… il faut savoir dégager un peu de temps pour soi, prévoir un sas de décompression car le danger est de garder la tête dans le guidon au risque de s’épuiser et de se décourager. Autre écueil, en choisissant l’installation du job à la maison, c’est la liberté assurée mais aussi la solitude. Pour éviter que votre chef vous manque, une seule solution : se constituer un réseau (club d'entrepreneurs, réseau d'accompagnement, association...) avec qui partager des idées, glaner des conseils, se faire connaître... et accessoirement exécuter des missions. novembre 2008 www.cotemagazine.com par Sylviane Casorla Travailler à la maison ? Un choix qui séduit de plus en plus... The hard distances in the car or the always packed public transport are finished, the traffic jams, professional routine, the too present colleagues, the children to be dropped off at the baby-sitter’s and collected in the evening – finished. It’s decided, you’re going to create an activity you like doing in your home. Economical and efficient, the association of home and work-place has become a society phenomenon. A life-style that is making a name for itself on condition certain rules are respected, since, from now on, the two universes, professional and domestic, are going to rubshoulders, and the beginning will bound to be idyllic : saving time and money, less stress, organising your work at your rhythm and convenience, since in most cases you are your own boss. But this formula also has inconveniences and a few insidious traps such as the spatiotemporal barriers or a certain amount of isolation. At last alone ! The office meets one of the biggest changes that have taken place in interior design over the past 15 years and architects nowadays adapt areas assigned to professional life in houses. Fitting out your corner will therefore be the top preoccupation. It’s important to have a room only for you, with a door that closes. Ideal, but not necessarily possible. If, for example, the room, by force of circumstances, has a double use – such as living-room/office – it's good to know how to organise the specific place that will be the business’s nerve centre. Decoration, layout of material – telephone, good computer equipment, the Internet obviously, ergonomic chair, adequate light – classification of files without being invaded… are as many elements enabling you to create a pleasant and productive atmosphere. The status of a home business creator will impose new working habits and the most difficult thing to do will be to know how to organise yourself. Managing you time and planning your days require great austerity and a flawless organisation to prevent things getting out of hand. Setting hours – which are respected, concentrating only on your work and forgetting the « house » work, adopting a professional frame of mind – by steering clear of pyjamas and slippers… becoming boss at home needs a certain amount of discipline. And besides it's good to know how to clear a little time for yourself, make provision for a decompression chamber since the danger is to keep your nose to the grindstone at the risk of tiring and becoming discouraged. Another stumbling block, it’s assured freedom but also solitude. To steer clear of missing your boss, one sole solution : buildup a network – business person’s club, support network, association, etc. – with whom you share ideas, reap advice… and consequently carry out assignments. DOUGLAS FREER - FOTOLIA
CHARLY - FOTOLIA...mais attention au laisser-aller ! Statut juridique et fiscal Si vous êtes propriétaire de votre maison ou appartement, il faut savoir différencier entre « créer une société commerciale chez soi » et « développer une activité commerciale chez soi ». Depuis la loi Dutreil du 2 août 2005, toute personne morale peut domicilier son siège chez son représentant légal, de façon permanente et pour une durée illimitée, à condition de respecter les règles locales d'urbanisme et les clauses du bail ou du règlement de copropriété. Sinon, la domiciliation n'est possible que pour une durée de cinq ans et le créateur doit en informer son bailleur ou le syndic de la copropriété. Si vous êtes locataire, seul le dirigeant (gérant) de la société a la possibilité de domicilier chez lui sa société. Il suffit de justifier de sa domiciliation et il faut également modifier bail et contrat, et revoir aussi son assurance habitation. Il est également possible de stocker des marchandises chez soi, sauf dans les villes de plus de 200 000 habitants (art.L. 631-7-3 du Code de la construction et de l'habitation). Quant à l’embauche d’autres salariés, c’est selon. Non, car l'activité au domicile est réservée aux habitants du lieu. Oui, car une société domiciliée chez son gérant peut embaucher des salariés dont l'activité n'est pas effectuée au siège mais sur la route, dans un autre site, à l'étranger, à leur propre domicile, etc... et les réunions peuvent se faire par vidéo-conférence. Les entrepreneurs qui installent leur activité chez eux sont soumis aux régimes fiscaux de droit commun : IS (impôt sur les sociétés) s'ils sont en société ; BNC (bénéfices non commerciaux) pour les activités libérales ou BIC (bénéfices industriels et commerciaux) pour les activités commerciales, s'ils sont exploitants individuels. Fiscalement, l'opération peut aussi devenir intéressante car on peut déduire de ses dépenses une quote-part de son loyer et de ses dépenses liées au domicile en fonction de la surface réservée à son activité professionnelle (dans la limite tolérée par le fisc de 30% de la surface du logement.) Les unités d’habitation : retour vers le futur Les résidences services surtout destinées aux personnes âgées, plus nouveau encore et exclusivement parisien pour le moment, un immeuble aménagé en espace résidentiel de grand standing cumulant appartements, service de conciergerie haut de gamme chargé de vous libérer des servitudes du quotidien, voiturier, salon d’esthétique et salle de gym… Le Corbusier, à son époque, avait déjà tout compris, même si dans son esprit la Cité Radieuse était plutôt destinée aux prolétaires. Pour répondre à la commande de la construction d’une Unité d’Habitation, passée en 1945 par le ministre de la reconstruction Raoul Dautry, Le Corbusier va développer l’idée d’un modèle innovant et totalement avant-gardiste : La cité-jardin verticale qui s’avère selon lui résulter « du don des techniques modernes, phénomène de synthèse architecturale supprimant le gaspillage et prenant en charge les plus lourdes Legal and fiscal status If you own your house or apartment, you must know how to differentiate between « creating a trading company at home » and « developing a commercial activity at home ». Since the Dutreil law of 2 August 2005, every legal person may have his head office domiciled at his legal representative’addresseither permanently or for a set period, on condition that local town rules and lease clauses or co-ownership property rules and regulations are respected. If not, the registered addressis only possible for a length of five years and the creator must informhis lessor or co-ownership property managing agent. If you are a tenant, only the manager of the company has the possibility of having his business address at his home. You only have to prove the registered address, change the lease and contract, and also review the house insurance. As for taking on other employees, it depends. No, as the home activity is reserved for the place’s inhabitants. Yes, as a company registered at the manager’s home you can take on employees whose activity isn't carried out at the registered office but on the road, in another site, abroad, in their own home, etc. and meetings can be done by video-conference. Business people who setup their activity in their home are subjected to common right fiscal systems : Corporation Tax (tax on businesses) if they are companies ; BNC (professional profit) for professional activities or BIC (industrial or commercial profits) for commercial activities, if they are individual owners. Fiscally, the operation may also become interesting since you can deduct you expenses of a share of you rent and your expenses relating to the home depending on the surface area reserved to you professional activity – the tax office tolerates a limit within 30% of the property’s surface area. Habitation units : return to the future Service residences are particularly destined to elderly people ; newer and exclusively Parisian for the time being, a building fitted out as a luxury residential area accumulating apartments, top quality caretaker’s services with the responsibility of freeing you of daily chores, doorman, beauty salon and gym… Le Corbusier, at his time, had already understood this, even if in his mind the Cité Radieuse was rather destined for proletarians. To meet the order of the construction of a housing unit, passed in 1945 by the minister of reconstruction Roaul Dautry, Le Corbusier developed the idea of an innovantive and totally avant-gardist model : the vertical garden-city that proved according to him to be the result « of the talent of modern techniques, phenomenon of architectural synthesis removing waste and taking on the heavier domestic functions… the Housing Unit created a productive social phenomenon in novembre 2008 www.cotemagazine.com ECONOMY/REAL ESTATE 57



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 1COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 2-3COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 4-5COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 6-7COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 8-9COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 10-11COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 12-13COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 14-15COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 16-17COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 18-19COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 20-21COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 22-23COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 24-25COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 26-27COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 28-29COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 30-31COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 32-33COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 34-35COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 36-37COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 38-39COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 40-41COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 42-43COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 44-45COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 46-47COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 48-49COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 50-51COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 52-53COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 54-55COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 56-57COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 58-59COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 60-61COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 62-63COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 64-65COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 66-67COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 68-69COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 70-71COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 72-73COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 74-75COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 76-77COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 78-79COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 80-81COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 82-83COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 84-85COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 86-87COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 88-89COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 90-91COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 92-93COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 94-95COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 96-97COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 98-99COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 100-101COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 102-103COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 104-105COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 106-107COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 108-109COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 110-111COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 112-113COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 114-115COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 116-117COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 118