COTE Marseille Provence n°115 novembre 2008
COTE Marseille Provence n°115 novembre 2008
  • Prix facial : 3 €

  • Parution : n°115 de novembre 2008

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Les Editions COTE

  • Format : (240 x 300) mm

  • Nombre de pages : 118

  • Taille du fichier PDF : 39,2 Mo

  • Dans ce numéro : immobilier, l'avenir des villes.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
PORTRAIT HABITAT 32 FAUSTINE CORNETTE DE SAINT-CYR portrait Par Olivier-Jourdan Roulot JACQUES ROUGERIE Un rêve profond -/DEEP DREAMS La future City of the ocean. JACQUES ROUGERIE - ARCHITECTE
Le tourisme sous-marin en famille… Bientôt une réalité. Son monde est peuplé d’aquanautes chevauchant des aquaspaces, travaillant dans des aqualabs et des aquabulles, ou se reposant dans des seaspaces. Chaque année, il passe plusieurs semaines dans une maison immergée au large de la Floride, propriété de la Nasa. L’agence américaine y prépare ses astronautes pour ses missions spatiales. « L’émotion d’une nuit sous la mer est difficile à expliquer », s’enthousiasme Rougerie. Et l’excitation est telle que « le sommeil est dur à trouver ». Une expérience physique qu’il juge indispensable pour l’architecte qu’il est, l’obligeant à penser différemment les espaces, les matériaux, les formes, jusqu’aux couleurs et aux lumières. « Les contraintes physiques et physiologiques ne sont pas les mêmes, les sens ne réagissant pas de la même façon. Du coup, il faut tout adapter pour faire corps avec ce monde ». Sa première maison sous-marine, Jacques Rougerie l’a réalisée en 1977, au Japon. Galathée, c’était son nom, marqua l’avènement d’une approche nouvelle, prenant le contre-pied de la cinquantaine de projets qui l’avait précédé, n’étant pas posée sur le fond de la mer. Partant du principe que l’homme, quand il est sous l’eau, « vole comme un oiseau dans le ciel », l’architecte s’était mis en tête de créer « une maison spatiale sous l’eau, pensée comme un vaisseau ou une station orbitale ». Parmi les « 30 à 40 projets » sur lesquels il travaille aujourd’hui, plusieurs témoignent d’un goût prononcé pour le futurisme. À l’image du futur musée sous-marin d’Alexandrie, du vaisseau d’exploration SeaOrbiter, aventure dans laquelle l’accompagne son vieux compagnon, le Marseillais Henri-Germain Delauze, d’un hôtel flottant à Dubaï, d’une cité de l’océan avec des tours de 420 mètres de haut à Abou Dhabi ou du projet d’extension sur la mer de Monaco, pour lequel il était en finale. Si Cousteau était l’homo aquaticus, son ami Jacques Mayol l’homo delphinus, Rougerie, lui, est le chantre des mériens. Un peuple à part (celui du monde sousmarin), dont il a créé le néologisme servant à le nommer – et allant jusqu’à le donner comme prénom à son fils. Il en est le gourou, le visionnaire. « Il faut créer une civilisation », lance-t-il, en pensant très fort aux Russes qui embarquaient autrefois des instruments de musique dans leurs vaisseaux en rêvant d’une civilisation de l’espace. Vingt ans après Cousteau, ce Breton qui a grandi en Côte d’Ivoire fait son entrée sous la Coupole, coopté par les membres de l’Académie des Beaux-Arts. « Je n’ai rien demandé », commente-t-il, « mais on m’a fait comprendre qu’il fallait aller à ce combat ». Il a mené une campagne de courte durée, un mois durant, coiffant sur la ligne d’arrivée des concurrents (parmi lesquels Nouvel) à la manœuvre depuis des années. S’il soutient qu’il n’aurait pas fait une maladie d’un échec, il ne boude pas son plaisir et a déjà réalisé plusieurs esquisses de sa future épée. Pour son costume d’académicien, il a demandé à Cardin un coup de main. IL IMAGINE DES VILLES FLOTTANT SUR LA MER, DES CITÉS SOUS- MARINES ET DES HÔTELS DE LUXE POUR SE RÉVEILLER AU PETIT MATIN AU MILIEU D’UN JARDIN OCÉANIQUE. UNE QUÊTE QUE CET ENFANT DU CAPITAINE NEMO POURSUIT DEPUIS LES ANNÉES 60. -/HE CONCEIVES TOWNS FLOATING ON THE SEA, UNDERWATER COMPLEXES AND LUXURY HOTELS FOR WAKING IN THE MORNING IN AN OCEAN GARDEN. THIS CHILD OF CAPTAIN NEMO HAS BEEN PURSUING HIS QUEST SINCE THE 1960S. His world is peopled with aquanauts inhabiting aquaspaces, working in aqualabs and aquabubbles and chilling out in seaspaces. Every year he spends several weeks in an underwater house off the coast of Florida, which belongs to Nasa and is used for preparing its astronauts for space missions. « A night under the sea is a thrill difficult to explain, » Rougerie enthuses, adding that the excitement is so great "it’s difficult to get to sleep". This physical experience he considers indispensable for him as an architect since it obliges him to rethink spaces, materials, shapes and even colours and lights. « The physical and physiological constraints aren’t the same, the senses don’t react in the same way. So everything has to be adapted to be at one with that world." Jacques Rougerie built his first underwater house in 1977, in Japan. Galathée, as he namedit, marked the advent of a new approach that ran counter to the 50-odd projects that had preceded it since it was not built on the sea floor. Starting from the principle that when man is underwater he "flies like a bird in the sky", the architect took it into his head to build "an underwater space house conceived like a space ship or an orbiting space station". Several of the "30 to 40 projects » on which he’s working today testify to his pronounced taste for futurism, such as Alexandria’s future underwater museum, the SeaOrbiter exploration vessel in which he’s partnered by his old friend Henri-Germain Delauze from Marseille, a floating hotel in Dubai, an ocean town with 420m-tall towers in Abu Dhabi and Monaco’s planned extension over the sea for which he’s been shortlisted. If Cousteau was homo aquaticus and his friend Jacques Mayol homo delphinus, Rougerie is the elegist of sea-dwellers, an underwater people apart whose French designation – mériens – he himself invented and even went so far as to use for his son’s name. He is their guru, their visionary. « We have to create a civilisation, » he states, thinking of the Russians who dreamt of a space civilisation and took musical instruments with them in their space ships. Twenty years after Cousteau, this Breton who grewup in Côte d’Ivoire has in turn been accepted into the Académie Française, co-opted by the members of the Académie des Beaux Arts. After a short campaign, just a month long, he pipped competitors (including Nouvel) who’d been manoeuvring for years at the post. He maintains he wouldn’t have been devastated if he’d failed but makes no secret of the pleasure it gives him. He’s already made several sketches of his sword and for his académicien’s costume has asked Cardin to lend a hand. novembre 2008 www.cotemagazine.com PORTRAIT HABITAT 33



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 1COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 2-3COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 4-5COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 6-7COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 8-9COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 10-11COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 12-13COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 14-15COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 16-17COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 18-19COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 20-21COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 22-23COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 24-25COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 26-27COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 28-29COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 30-31COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 32-33COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 34-35COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 36-37COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 38-39COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 40-41COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 42-43COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 44-45COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 46-47COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 48-49COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 50-51COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 52-53COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 54-55COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 56-57COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 58-59COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 60-61COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 62-63COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 64-65COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 66-67COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 68-69COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 70-71COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 72-73COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 74-75COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 76-77COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 78-79COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 80-81COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 82-83COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 84-85COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 86-87COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 88-89COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 90-91COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 92-93COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 94-95COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 96-97COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 98-99COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 100-101COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 102-103COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 104-105COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 106-107COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 108-109COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 110-111COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 112-113COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 114-115COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 116-117COTE Marseille Provence numéro 115 novembre 2008 Page 118