COTE For Paris Visitors n°8 décembre 2008
COTE For Paris Visitors n°8 décembre 2008
  • Prix facial : 3 €

  • Parution : n°8 de décembre 2008

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Les Editions COTE

  • Format : (240 x 300) mm

  • Nombre de pages : 148

  • Taille du fichier PDF : 26,7 Mo

  • Dans ce numéro : l'éloge de la gourmandise.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 62 - 63  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
62 63
PORTRAIT GOURMANDISE 62 Il ne faut pas trop se fier à son allure toute en rondeur. Thierry de La Brosse, malgré un sobre costume gris, une cravate Hermès aux couleurs du très select Club des 100 éternellement vissée autour d’une classique chemise blanche finement rayée, est un redoutable pince-sans-rire à l’humour décapant. « Est-ce que je suis un gourmand ou un gourmet ? C’est mon état de gourmandise très avancé qui m’a propulsé vers celui de gourmet. La différence est que le premier est quelqu’un centré sur le plaisir de la nourriture et des vins, alors que le second l’est plus vers le raffinement des mets et la connaissance des bons crus. Moi, je suis totalement les deux. Et c’est cette double appartenance qui a mené une partie de ma vie vers la restauration. J’adorais aller à L’Ami Louis, ce restaurant magique où, à force de bavarder avec Louis, le patron, celui-ci m’a dit un jour qu’il pensait à vendre. Finalement, c’est moi qui l’ai racheté, il y a une vingtaine d’années ! ». La suite est une cascade de coïncidences comme celle de devenir ami avec Alain Ducasse. Ensemble, ils vont racheter Aux Lyonnais et Chez Benoît, deux autres institutions parisiennes. Puis, avec un autre partenaire, créera le Mini-Palais au pied du Grand Palais dans un cadre somptueux. Malgré cela, Thierry de La Brosse est loin de se cantonner à l’univers de la restauration qu’il ne qualifie pas comme son métier. « Je suis tout bêtement un entrepreneur et un investisseur dans le loisir que mon état de gourmet-gourmand pousse parfois vers la restauration ». Pour preuve, quand il rachète L’Ami Louis, il est en fait vice-président Amériques de Cointreau. En 2004, il prend la direction administrative et financière générale de… l’Olympique de Marseille jusqu’à l’an dernier, alors qu’il ne connaît pas grand-chose au football ! Une passion pour les grands crus Il garde un œil sur une société d’événementiel où il est associé à un copain, Olivier Maurey. Il vient d’acquérir un château dans le Bordelais. Un grand cru à Saint-Émilion qu’il débaptise et nomme le Château Louis en hommage à son ami Louis pour lequel il engage le plus grand œnologue, Stéphane Derenoncourt. Sa nouvelle cuvée décroche un 90-92 auprès de Parker « mieux que Cheval Blanc. Incroyable pour une nouvelle appellation ! Il est vrai que nous ne produisons que 20000 bouteilles par an sur six hectares que nous bichonnons ». Mais il avoue que cette passion pour les grands crus n’est pas nouvelle et très familiale. Il y a dix-neuf ans, il choisit avec sa femme pour leur fille aînée le prénom de Margaux ! Pour garder la forme, il n’hésite pas à partir skier hors-piste en poudreuse au Canada avec dépose en hélicoptère ou taper la petite balle blanche au golf de Morfontaine. Ses moments préférés restent ceux où il fait le tour de ses restaurants avec un œil exigeant, déguste ses plats préférés dont il parle en salivant presque : « un turbotin pommes de terre à l’eau, un perdreau cuit au feu de bois avec un gâteau de pommes de terre, une bonne blanquette de veau, un navarin d’agneau aux petits légumes ou le foie gras de L’Ami Louis ». Et quand on lui demande ce qu’il y a de plus difficile dans toutes ses activités, il répond en éclatant de rire : « Ne pas boire la cave de mes restaurants ! » décembre 2008 - janvier 2009 www.cotemagazine.com Thierry de La Brosse UN PARCOURS NOMMÉ PLAISIR IN THE NAME OF PLEASURE ∂ Par Gerald Asaria - Photo Faustine Cornette de Saint Cyr Son « état avancé de gourmand » l’a transformé en gourmet et a fini par le pousser à investir dans les meilleurs bistrots parisiens. -/From « chronic food lover » to fine food connoisseur, he has invested in some of the best bistros in Paris. You shouldn’t go by his rounded appearance too much. Thierry de La Brosse – despite a sober grey suit and Hermès tie featuring the logo of the very exclusive Club des 100 permanently tied around a classic, finely-striped white shirt – has an extremely deadpan, caustic sense of humour. « Am I a food lover or fine food connoisseur ? Well, my state of chronic food lover has thrust me into that of connoisseur. The difference is that the former focuses on the pleasure of eating food and drinking wine, while the latter focuses on fine food and good vintages. I’m completely both. And it’s being both that has directed part of my life towards restaurants. I used to love going to L’Ami Louis, that magical restaurant where I used to chat so much with the boss, Louis, that he told me one day about 20 years ago that he was thinking of selling and I bought it out ! » What followed was a string of coincidences, like that of becoming Alain Ducasse’s friend. Together, they went on to buy out Aux Lyonnais and Chez Benoît, two other institutions in the Paris restaurant world, then with another partner, to establish Le Mini Palais in a luxurious setting at the foot of the Grand Palais. That said, Thierry de La Brosse far from restricts himself to the restaurant business, which he doesn’t describe as his job. « I’m simply a businessman and an investor in leisure, which my state of food lover/connoisseur sometimes steers me towards restaurants ». For example, when he bought out L’Ami Louis, he was in fact vice chairman Americas at Cointreau. And from 2004 until last year, he was managing director of administration and finance at… Olympique de Marseille football club, although he doesn’t know much about football. A passion for great vintages He also keeps an eye on an events company that he’s a partner of with friend Olivier Maurey. He has just bought a château in the Bordeaux region too. A big vineyard in Saint Émilion that he’s christened Château Louis in honour of his friend Louis and where he employs top oenologist Stéphane Derenoncourt. His latest wine was rated 90–92 by Parker, « better than the Château Cheval Blanc. Incredible for a new AOC wine ! It’s true that we only produce 20,000 bottles a year on 6 hectares that we positively pamper. » But he admits that this passion for great vintages isn’t new and is very much in the family. Nineteen years ago, he and his wife chose the name Margaux for their eldest daughter. To keep fit, he’s very likely to go off-piste powder skiing in Canada (dropped off by helicopter), hit the little white ballaround Morfontaine golf course and not touch a drop of alcohol one month out of three. What he still loves doing most is touring round his restaurants with a critical eye, tasting his favourite dishes which he talks about almost drooling : « Young turbot with boiled potatoes, partridge cooked over a wood fire with potato cake, a good blanquette of veal, lambnavarin with baby vegetables and the foie gras at L’Ami Louis ». And when you ask him what the trickiest thing is about all his activities, he bursts out laughing and replies, « Not drinkingup my restaurants’wine cellars ! ».
décembre 2008 - janvier 2009 www.cotemagazine.com PORTRAIT GOURMANDISE 63



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


COTE For Paris Visitors numéro 8 décembre 2008 Page 1COTE For Paris Visitors numéro 8 décembre 2008 Page 2-3COTE For Paris Visitors numéro 8 décembre 2008 Page 4-5COTE For Paris Visitors numéro 8 décembre 2008 Page 6-7COTE For Paris Visitors numéro 8 décembre 2008 Page 8-9COTE For Paris Visitors numéro 8 décembre 2008 Page 10-11COTE For Paris Visitors numéro 8 décembre 2008 Page 12-13COTE For Paris Visitors numéro 8 décembre 2008 Page 14-15COTE For Paris Visitors numéro 8 décembre 2008 Page 16-17COTE For Paris Visitors numéro 8 décembre 2008 Page 18-19COTE For Paris Visitors numéro 8 décembre 2008 Page 20-21COTE For Paris Visitors numéro 8 décembre 2008 Page 22-23COTE For Paris Visitors numéro 8 décembre 2008 Page 24-25COTE For Paris Visitors numéro 8 décembre 2008 Page 26-27COTE For Paris Visitors numéro 8 décembre 2008 Page 28-29COTE For Paris Visitors numéro 8 décembre 2008 Page 30-31COTE For Paris Visitors numéro 8 décembre 2008 Page 32-33COTE For Paris Visitors numéro 8 décembre 2008 Page 34-35COTE For Paris Visitors numéro 8 décembre 2008 Page 36-37COTE For Paris Visitors numéro 8 décembre 2008 Page 38-39COTE For Paris Visitors numéro 8 décembre 2008 Page 40-41COTE For Paris Visitors numéro 8 décembre 2008 Page 42-43COTE For Paris Visitors numéro 8 décembre 2008 Page 44-45COTE For Paris Visitors numéro 8 décembre 2008 Page 46-47COTE For Paris Visitors numéro 8 décembre 2008 Page 48-49COTE For Paris Visitors numéro 8 décembre 2008 Page 50-51COTE For Paris Visitors numéro 8 décembre 2008 Page 52-53COTE For Paris Visitors numéro 8 décembre 2008 Page 54-55COTE For Paris Visitors numéro 8 décembre 2008 Page 56-57COTE For Paris Visitors numéro 8 décembre 2008 Page 58-59COTE For Paris Visitors numéro 8 décembre 2008 Page 60-61COTE For Paris Visitors numéro 8 décembre 2008 Page 62-63COTE For Paris Visitors numéro 8 décembre 2008 Page 64-65COTE For Paris Visitors numéro 8 décembre 2008 Page 66-67COTE For Paris Visitors numéro 8 décembre 2008 Page 68-69COTE For Paris Visitors numéro 8 décembre 2008 Page 70-71COTE For Paris Visitors numéro 8 décembre 2008 Page 72-73COTE For Paris Visitors numéro 8 décembre 2008 Page 74-75COTE For Paris Visitors numéro 8 décembre 2008 Page 76-77COTE For Paris Visitors numéro 8 décembre 2008 Page 78-79COTE For Paris Visitors numéro 8 décembre 2008 Page 80-81COTE For Paris Visitors numéro 8 décembre 2008 Page 82-83COTE For Paris Visitors numéro 8 décembre 2008 Page 84-85COTE For Paris Visitors numéro 8 décembre 2008 Page 86-87COTE For Paris Visitors numéro 8 décembre 2008 Page 88-89COTE For Paris Visitors numéro 8 décembre 2008 Page 90-91COTE For Paris Visitors numéro 8 décembre 2008 Page 92-93COTE For Paris Visitors numéro 8 décembre 2008 Page 94-95COTE For Paris Visitors numéro 8 décembre 2008 Page 96-97COTE For Paris Visitors numéro 8 décembre 2008 Page 98-99COTE For Paris Visitors numéro 8 décembre 2008 Page 100-101COTE For Paris Visitors numéro 8 décembre 2008 Page 102-103COTE For Paris Visitors numéro 8 décembre 2008 Page 104-105COTE For Paris Visitors numéro 8 décembre 2008 Page 106-107COTE For Paris Visitors numéro 8 décembre 2008 Page 108-109COTE For Paris Visitors numéro 8 décembre 2008 Page 110-111COTE For Paris Visitors numéro 8 décembre 2008 Page 112-113COTE For Paris Visitors numéro 8 décembre 2008 Page 114-115COTE For Paris Visitors numéro 8 décembre 2008 Page 116-117COTE For Paris Visitors numéro 8 décembre 2008 Page 118-119COTE For Paris Visitors numéro 8 décembre 2008 Page 120-121COTE For Paris Visitors numéro 8 décembre 2008 Page 122-123COTE For Paris Visitors numéro 8 décembre 2008 Page 124-125COTE For Paris Visitors numéro 8 décembre 2008 Page 126-127COTE For Paris Visitors numéro 8 décembre 2008 Page 128-129COTE For Paris Visitors numéro 8 décembre 2008 Page 130-131COTE For Paris Visitors numéro 8 décembre 2008 Page 132-133COTE For Paris Visitors numéro 8 décembre 2008 Page 134-135COTE For Paris Visitors numéro 8 décembre 2008 Page 136-137COTE For Paris Visitors numéro 8 décembre 2008 Page 138-139COTE For Paris Visitors numéro 8 décembre 2008 Page 140-141COTE For Paris Visitors numéro 8 décembre 2008 Page 142-143COTE For Paris Visitors numéro 8 décembre 2008 Page 144-145COTE For Paris Visitors numéro 8 décembre 2008 Page 146-147COTE For Paris Visitors numéro 8 décembre 2008 Page 148