COTE For Paris Visitors n°32 fév/mar/avr 2013
COTE For Paris Visitors n°32 fév/mar/avr 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°32 de fév/mar/avr 2013

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Les Editions COTE

  • Format : (240 x 300) mm

  • Nombre de pages : 108

  • Taille du fichier PDF : 11,6 Mo

  • Dans ce numéro : (re) belles & conquérantes.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 76 - 77  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
76 77
Jean-Claude Carbonne URBANGUIDE agenda « Ce que j’appelle oubli », la nouvelle création d’Angelin Preljocaj. CONCERT BIOLAY : Banco au Casino ! 16 rue de Clichy, 9 e Du -/From 2603 Au -/To 0303 Une place de choix sur la scène française – chanteur, compositeur, producteur – Benjamin Biolay, qui a fait paraître en novembre dernier son 6 e album, sera sur la scène du Casino de Paris, du 26 au 30 mars. Depuis le triomphe de son précédent opus, La Superbe – le meilleur de tous – l’artiste a pris de l’assurance sur scène, même si le studio et les consoles restent son domaine de prédilection. -/Biolay at the Casino Benjamin Biolay, singer, composer and producer, has a special place on the French entertainment scene. Having brought out his sixth album last November he's performing at the Casino de Paris from 26 to 30 March. Biolay has gained more confidenceonstage since the triumph of his previous CD La Superbe, although he still prefers studio work and keyboards. Benjamin Biolay Claude Gassian DANSE Preljocaj, sur les pas de Mauvignier Angelin Preljocaj n’en est pas à son premier « essai littéraire ». Après Pascal Quignard et Jean Genet, le chorégraphe s’inspire d’un récit percutant de Laurent Mauvignier, Ce que j’appelle oubli, pour sa nouvelle création, donnée du 23 février au 3 mars au Théâtre de la Ville, et du 8 au 10 mars au CentQuatre, dans le cadre des « Prolongations » du premier. Au cœur de ce livre constitué d’une seule et unique phrase, un fait divers sordide survenu à Lyon en décembre 2009 ; quatre vigiles tabassent à mort un jeune homme parce qu’il a bu une canette de bière dans un supermarché. Sur scène, les 6 danseurs et Preljocaj himself, dans les habits du narrateur, livrent une profonde « réflexion politique sur la violence sociale ». -/Preljocaj in the footsteps of Mauvignier. This is not Angelin Preljocaj's first foray into the'literary essay'. After Pascal Quignard and Jean Genet, the choreographer has taken inspiration for his latest creation from a powerful story by Laurent Mauvignier, Ce que j’appelle oubli, ("What I call oblivion"). It'sonstage from 23 February to 3 March at the Théâtre de la Ville and from 8 to 10 March at the CentQuatre. The core of the book is a single sentence telling of a sordid incident that happened in Lyon in December 2009 : four security guards beat a young man to death for drinking a can of beer inside a supermarket. Onstage, the six dancers and Preljocaj himself in the costume of the narrator deliver a profound "political reflection on social violence" Théâtre de la Ville, 2 place du Châtelet, 4 e Tél. 01 42 74 22 77 CentQuatre, 5 rue Curial, 19 e – Tél. 01 53 35 50 00 MUSÉE DU QUAI BRANLY L’exposition qui décoiffe L’anthropologie peut également s’envisager par le prisme de l’art et de la mode. Une approche parfaitement réussie par le Musée du quai Branly (jusqu’au 14 juillet) dans son exposition échevelée, consacrée au thème de la coiffure visité à travers les siècles. Nulle question de se crêper le chignon ou de se faire des cheveux blancs dans « Cheveux chéris – Frivolités et trophées », le propos est pédagogique et extrêmement plaisant. Peintures, objets ethnographiques, sculptures, photos, les tignasses n’en finissent pas de défiler sous nos yeux, soit 250 pièces au total. On sourit, mais pas toujours, comme dans la deuxième partie consacrée à « La Perte », et notamment cette vague immonde de tonsures subies par certaines femmes juste après la Seconde Guerre mondiale. J.D. ‘Okhai Ojeikere/musée du Quai Branly -/Hair today and gone tomorrow. Until 14 July at the Musée du Quai Branly you can see a curious exhibition at the intersection between anthropology, art history and fashion. Cheveux chéris – Frivolités et trophées, an exhibition about hair and hair styles over the centuries and around the globe, is both fun and educational. Paintings, ethno - graphic objects, sculptures and photos : 250 exhibits, allabout hair. Many will put a smile on your face – but not all. The second part of the show is about losing it ; it includes reminders of the practice, just after World War II, of shaving the heads of women said to have consorted with the enemy. 37 quai Branly, 7 e – Tél. 01 56 61 70 00 Au musée du Quai Branly, J.D. ‘Okhai Ojeikere, Mkupuk Eba. Série Hairstyle, 1974. Du 15 au 24 mars, le Ballet de l’Opéra de Paris rend hommage à Roland Petit et au thème de l’amour tragique. Au programme : Le Rendez-Vous, Le Loup et son adaptation de Carmen, créée pour sa muse Zizi Jeanmaire en 1949, qui le propulsa sur la scène internationale. -/From 15 to 24 March the Ballet de l’Opéra de Paris pays tribute to Roland Petit and the theme of tragic love. On the billare Le Rendez- Vous, Le Loup and the Ballet's 1949 adaptation of Carmen created for Zizi Jeanmaire. Dans les récents espaces d’Elephant Paname, une exposition sur la « Divine Étoile » Noëlla Pontois est présentée jusqu’au 29 mars, scénographiée, excusez du peu, par l’incontournable Nathalie Crinière. -/Divine Étoile at the recentlyopened venue Elephant Paname is an exhibition about dancer Noëlla Pontois, staged by the ubiquitous Nathalie Crinière. On show until 29 March. 76 | FÉVRIER-MARS-AVRIL 2013 - www.cotemagazine.com
Par Mireille Sartore CITÉ DE LA MUSIQUE La « grande fête débridée » de Laurie Anderson Dans le cadre de son programme Domaine Privé, la Cité de la musique a invité, du 5 au 12 mars, l’inclassable Laurie Anderson. Le principe ? L’artiste expérimentale américaine invite des musiciens qui lui sont proches ou qu’elle aimerait bien « rencontrer ». C’est le cas pour GlennBranca, compositeur et guitariste, mais aussi Colin Stetson, saxophoniste, avec lequel la chanteuse a déjà ressenti une « intensité émotionnelle particulière ». En alternance sur les scènes de la Cité de la musique et de la salle Pleyel, se produiront aussi Antony & The Johnsons, CocoRosie et John Zorn. La perfor meuse, qui n’aime guère s’enfermer dans des cadres trop exigus, a exprimé le désir de « laisser la magie apparaître sans préméditation » et de vouloir faire avant tout « une grande fête débridée » ! On est loin de l’esprit avant-gardiste qui colle depuis plus de 30 ans à la peau de la femme de Lou Reed, qui préfère se définir comme une « conteuse d’histoires » plutôt que faisant partie de tel ou tel groupe. « Je n’ai pas d’attirance particulière pour les derniers outils les plus performants. Je poursuis juste un fil narratif en me servant des choses qui m’entourent. » Lucie Jansch -/Laurie Anderson's big wild party. American experimental performance artist Laurie Anderson is guesting at the Cité de la Musique from 5 to 12 March. As usual with the Cité's "Domaine Privé" program me, the idea is for the guest artiste to invite musicians she is close to or would like to work with. Anderson's choice includes composer-guitarist GlennBranca and saxophonist Colin Stetson, with whom she's already worked and felt a "particular emotional intensity". Alternating between the Cité de la Musique concert halland the Salle Pleyel, the programme also includes Antony & The Johnsons, CocoRosie and John Zorn. Anderson has said she wants to "let the magic emerge without premeditation" and especially to have "one big wild party". This is far from the avant-garde spirit for which Anderson, wife of Lou Reed, has been famous for over 30 years (though she prefers to define herself as a story-teller rather than a member of any group). Cité de la Musique, 221 avenue Jean Jaurès, 19 e – Tél. 01 44 84 44 84 BILAL et les fantômes www.louvre.fr « Le musée pour moi tout seul » … C’est ce que s’est sûrement dit Enki Bilal face à l’offre faite par le Louvre de rendre hommage à sa manière à l’un des plus célèbres musées du monde. Résultat ? Le dessinateur français a choisi 23 œuvres qu’il a photographiées et dont les tirages sur toiles ont été par la suite retravaillés à la gouache ou au crayon. À découvrir jusqu’au 18 mars, aile Sully, salle des Sept-Cheminées. -/Enki Bilal and the ghosts of the Louvre "The museum all to myself ! " That's doubtless what Enki Bilal was thinking when the Louvre offered him a chance to create a tribute to one of the world's most famous museums. The French cartoonist chose 23 works, photographed them, du LOUVRE HOMMAGE Enki Bilal, Portrait de XXX d’El Grecoet Analia Avellaneda then printed the photos on canvas and worked over them in gouache or pencil. On show until 18 March, Sully wing, Salle des Sept-Cheminées. Enki Bilal, 2012, Futuropolis/Musée du Louvre Salvador Dalí, Étude pour « Le Miel est plus douce que la sang » [sic], 1926 Salvador Dalí, Fundació Gala-Salvador Dalí/Adagp, Figueres, Paris, 2012 CENTRE POMPIDOU Tout sur Dalí ! L’exposition Dalí fait les beaux jours du centre Pompidou (plus de 6 000 visiteurs par jour), comme ce fut le cas en 1979 pour la première exposition sur le peintre catalan (1904-1989), qui avait déjà pulvérisé tous les records du musée. Armé de patience, le visiteur sera toutefois comblé face aux 200 œuvres (peintures, sculptures, dessins, films d’époque) scénographiées de manière plaisante et aérienne. Cette rétrospective sobrement intitulée « Dalí » permet pour autant de faire un point sur toute l’œuvre de l’artiste débarqué à Paris dans les années 20. Avant de « s’en prendre » au sur réalisme dont le chef de file, André Breton, n’hésita pas à l’exclure très vite du groupe, Dalí était déjà un immense dessinateur, qui n’a eu de cesse de regarder les grands d’Espagne tels Goya, Le Grecoou Velasquez. L’exposition en apporte la preuve flagrante. Si l’on peut passer très vite sur la dernière période mégalomaniaque de Dalí – même si l’homme, qui avait tout compris du pouvoir des médias naissants, est sans doute l’inventeur de la per formance – il convient de s’attarder sur ses collaborations cinémato graphiques avec Luis Buñuel et Alfred Hitchcock. Quels formidables chefs-d’œuvre que ce Chien Andalou ou ses décors onirico-troublants de La Maison du Dr Edwards, dont on ne se lasse jamais. -/Allabout Dalí. The first Salvador Dalí show at the Centre Pompidou was a big hit back in 1979. The new exhibition of the moustachioed Catalan's work is proving just as big, drawing more than 6000 visitors a day. Visitors will need a little patience, but once inside will be blown over by the 200 paintings, sculptures, draw - ings and archive films, on view in a pleasant, airy setting. Under the simple title of Dalí, the show is a rare chance to appreciate the full breadth of the artist's work. Salvador Dalí arrived in Paris in the 1920s. Already a brilliant draughtsman, before turning to Surrealism he was forever gazing at the works of Spanish painters like Goya, El Grecoand Velasquez. You may want to skim over his late, megalomaniac period – though he was a great performer, media-savvy long before that word existed. It's worth lingering over his cinematic collaborations with Luis Buñuel in Le Chien Andalou and with Alfred Hitchcock for those disturbing dream sequences in Spellbound : tremendous masterpieces ! Jusqu’au 25 mars, Centre Pompidou, 4 e Tél. 01 44 78 12 33 www.cotemagazine.com - FÉVRIER-MARS-AVRIL 2013 | 77



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


COTE For Paris Visitors numéro 32 fév/mar/avr 2013 Page 1COTE For Paris Visitors numéro 32 fév/mar/avr 2013 Page 2-3COTE For Paris Visitors numéro 32 fév/mar/avr 2013 Page 4-5COTE For Paris Visitors numéro 32 fév/mar/avr 2013 Page 6-7COTE For Paris Visitors numéro 32 fév/mar/avr 2013 Page 8-9COTE For Paris Visitors numéro 32 fév/mar/avr 2013 Page 10-11COTE For Paris Visitors numéro 32 fév/mar/avr 2013 Page 12-13COTE For Paris Visitors numéro 32 fév/mar/avr 2013 Page 14-15COTE For Paris Visitors numéro 32 fév/mar/avr 2013 Page 16-17COTE For Paris Visitors numéro 32 fév/mar/avr 2013 Page 18-19COTE For Paris Visitors numéro 32 fév/mar/avr 2013 Page 20-21COTE For Paris Visitors numéro 32 fév/mar/avr 2013 Page 22-23COTE For Paris Visitors numéro 32 fév/mar/avr 2013 Page 24-25COTE For Paris Visitors numéro 32 fév/mar/avr 2013 Page 26-27COTE For Paris Visitors numéro 32 fév/mar/avr 2013 Page 28-29COTE For Paris Visitors numéro 32 fév/mar/avr 2013 Page 30-31COTE For Paris Visitors numéro 32 fév/mar/avr 2013 Page 32-33COTE For Paris Visitors numéro 32 fév/mar/avr 2013 Page 34-35COTE For Paris Visitors numéro 32 fév/mar/avr 2013 Page 36-37COTE For Paris Visitors numéro 32 fév/mar/avr 2013 Page 38-39COTE For Paris Visitors numéro 32 fév/mar/avr 2013 Page 40-41COTE For Paris Visitors numéro 32 fév/mar/avr 2013 Page 42-43COTE For Paris Visitors numéro 32 fév/mar/avr 2013 Page 44-45COTE For Paris Visitors numéro 32 fév/mar/avr 2013 Page 46-47COTE For Paris Visitors numéro 32 fév/mar/avr 2013 Page 48-49COTE For Paris Visitors numéro 32 fév/mar/avr 2013 Page 50-51COTE For Paris Visitors numéro 32 fév/mar/avr 2013 Page 52-53COTE For Paris Visitors numéro 32 fév/mar/avr 2013 Page 54-55COTE For Paris Visitors numéro 32 fév/mar/avr 2013 Page 56-57COTE For Paris Visitors numéro 32 fév/mar/avr 2013 Page 58-59COTE For Paris Visitors numéro 32 fév/mar/avr 2013 Page 60-61COTE For Paris Visitors numéro 32 fév/mar/avr 2013 Page 62-63COTE For Paris Visitors numéro 32 fév/mar/avr 2013 Page 64-65COTE For Paris Visitors numéro 32 fév/mar/avr 2013 Page 66-67COTE For Paris Visitors numéro 32 fév/mar/avr 2013 Page 68-69COTE For Paris Visitors numéro 32 fév/mar/avr 2013 Page 70-71COTE For Paris Visitors numéro 32 fév/mar/avr 2013 Page 72-73COTE For Paris Visitors numéro 32 fév/mar/avr 2013 Page 74-75COTE For Paris Visitors numéro 32 fév/mar/avr 2013 Page 76-77COTE For Paris Visitors numéro 32 fév/mar/avr 2013 Page 78-79COTE For Paris Visitors numéro 32 fév/mar/avr 2013 Page 80-81COTE For Paris Visitors numéro 32 fév/mar/avr 2013 Page 82-83COTE For Paris Visitors numéro 32 fév/mar/avr 2013 Page 84-85COTE For Paris Visitors numéro 32 fév/mar/avr 2013 Page 86-87COTE For Paris Visitors numéro 32 fév/mar/avr 2013 Page 88-89COTE For Paris Visitors numéro 32 fév/mar/avr 2013 Page 90-91COTE For Paris Visitors numéro 32 fév/mar/avr 2013 Page 92-93COTE For Paris Visitors numéro 32 fév/mar/avr 2013 Page 94-95COTE For Paris Visitors numéro 32 fév/mar/avr 2013 Page 96-97COTE For Paris Visitors numéro 32 fév/mar/avr 2013 Page 98-99COTE For Paris Visitors numéro 32 fév/mar/avr 2013 Page 100-101COTE For Paris Visitors numéro 32 fév/mar/avr 2013 Page 102-103COTE For Paris Visitors numéro 32 fév/mar/avr 2013 Page 104-105COTE For Paris Visitors numéro 32 fév/mar/avr 2013 Page 106-107COTE For Paris Visitors numéro 32 fév/mar/avr 2013 Page 108