COTE For Paris Visitors n°31 déc 12/jan 2013
COTE For Paris Visitors n°31 déc 12/jan 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°31 de déc 12/jan 2013

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Les Editions COTE

  • Format : (240 x 300) mm

  • Nombre de pages : 116

  • Taille du fichier PDF : 24,8 Mo

  • Dans ce numéro : désir.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 88 - 89  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
88 89
Collection Michael Werner ADAGP, Paris 2012/photo Lothar Schnepf, Köln URBANGUIDE agenda DONATION La collection inclassable de M. Werner Par « choix sentimental » tout sim - plement, le collectionneur et galeriste allemand Michael Werner a fait don au Musée d’Art moderne de la Ville de Paris de 127 des 900 œuvres d’une collection hors normes, démarrée dans les années 60 – et influencée notamment par ce grand musée parisien qu’il découvre dès 1962 avec une exposition de Jean Fautrier. Découvreur d’artistes majeurs comme Baselitz, Lee Byars ou Lüpertz, Michael Jean Fautrier, Le mouton pendu, 1926 Werner se distingue pour autant par l’intérêt qu’il porte à des tendances qui vont à l’encontre des canons établis : sa collection regarde autrement la créa - tion artistique du XX e siècle. À découvrir sans faute jusqu’au 3 mars 2013. -/Michael Werner’s matchless collection. The German collector and gallerist Michael Werner started amassing his exceptional art collection in the 60s ; it now comprises 900 works. Recently, he decided to donate 127 of them to the Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, for purely « sentimental » reasons. The man who discovered such major artists as Baselitz, Byars and Lüpertz is equally renowned for his interest in trends that fly in the face of established canons : his collection offers a different perspective on 20th-century art. Not to be missed. Until 3 March. 11 avenue du président Wilson, 16 e – Tél. 01 53 67 40 00 MILLENNIUM HOTEL PARIS OPERA GRAND PALAIS Un voyage pour les humeurs vagabondes… Consacrée aux bohèmes, l’exposition du Grand Palais fait le délicat pari de rapprocher les Tsiganes des artistes. Le commissaire Sylvain Amic y croit dur comme fer et fait remonter très loin dans l’histoire (quatre siècles) cette filiation de cœur. On le suit ou pas, mais l’aventure vaut assurément le détour. D’autant qu’elle est mise en scène par l’illustre Robert Carsen, un habitué des théâtres du monde entier (il est aussi le scénographe au musée d’Orsay de l’exposition sur la mode et l’impressionnisme). Quel rapport entre le monde des bohémiens et celui de la vie de bohème menée par les artistes ? « La liberté, explique le curator. L’univers gitan véhicule des images d’Épinal – ils ne travaillent pas, font la fête, leurs femmes sont sensuelles, ils partent sans crier gare en emportant les rideaux – qui sont également associées à l’idée que l’on se fait de la vie d’artiste. C’est au milieu du XIX e siècle que cette filiation est exprimée, voire recherchée. » Près de 180 œuvres en témoignent ici, dont de magnifiques toiles de Courbet, Renoir, Van Gogh, Toulouse-Lautrec, etc. -/Bohemias : a journey for restless souls. The Grand Palais’exhibition on Bohemians attempts to explore the links between gypsies and artists. It’s an ambitious project, but one that the curator, Sylvain Amic, firmly believes in. Amic traces the long history of this intimate relationship, and whether you share his affinity or not, the journey is definitely worth taking – not least because the show was designed by the acclaimedinternational stage director Robert Carsen. So what is the connection between true Bohemians, and the « bohemian » way of life led by artists ? « Freedom, » explains the curator. « The gypsy world conjuresup stereotypical images – they don’t work, carouse all day and night, their women are sensual, they leave without warning and take the curtains with them – that are equally associated with the idea we have of the artist’s lifestyle. This connection was expressed, indeed sought out, throughout the 19th century. » As can be seen from the exhibition’s 180 works, which include spectacular canvases by Courbet, Renoir, Van Gogh and Toulouse-Lautrec. Galeries nationales, place Clémenceau, 8 e Tél. 01 44 13 17 17 Renoir, L’été - La Bohémienne, 1868. BPK, Berlin, Photo Jörg P.Anders/Adagp Paris 2012 Du charme et du caractère mais aussi un confort moderne fond de cette demeure de 1920, un lieu privilégié dans un Paris authentique ! Charm, character and modern comfort make this grand 1920 residence a special place for an authentic Paris experience. Millennium Hotel Paris Opera 12 bd Haussmann75009 Paris Tél. +33 (0)1 34 29 33 01 - www.millenniumhotels.com ZINGARO un spectacle poétique THÉÂTRE EQUESTRE www.bartabas.fr Quand la mort devient un formidable prétexte à la vie, ça donne Calacas, le nouveau spectacle du génial Théâtre équestre Zingaro, inspiré de la culture mexicaine, à voir au Fort d’Aubervilliers, le fief de la compagnie. Un spectacle poétique pour toute la famille. Aubervilliers (93300). -/Death becomes a formidable pretext for life in Calacas, the new production by Théâtre Equestre Zingaro inspired by Mexican culture and performedat the company’s Fort d’Aubervilliers venue. An enchanting show for the whole family. 88 | DÉCEMBRE 2012_JANVIER 2013 - www.cotemagazine.com
Par Mireille Sartore FONDATION CARTIER Yue Minjun, le rire comme exutoire La Cité de la Musique rend hommage à Django Reinhardt, l’un des rares musiciens français à forte notoriété mondiale. Son empreinte sur le jazz manouche en a fait le symbole de cette musique. On le découvre jusqu’au 23 janvier dans l’exposition « Swing de Paris ». -/The Cité de la Musique is paying tribute to jazz legend Django Reinhardt, the originator of Gypsy jazz and one of the rare French musicians to achieveworldwide fame. Swing de Paris runs until 23 January. Un voyage à travers les religions et cent soixante œuvres d’art venues des plus grands musées, c’est ce que propose, jusqu’au 3 février prochain, l’exposition « Dieu(x), Modes d’emploi », au Petit-Palais. -/The exhibition Dieu(x), Modes d’Emploi (God(s), Instructions for Use), at the Petit- Palais, examines religion through 160 works of art from major museums. Until 3 February. La première exposition européenne de Yue Minjun, artiste chinois aujourd’hui reconnu dans le monde entier, se déroule à la Fondation Cartier pour l’art contemporain, jusqu’au 17 mars. L’occasion de découvrir une œuvre singulière et complexe malgré une esthétique hypercolorée, proche de la caricature et du grotesque. Yue Minjun (né en 1962) est issu de la génération dite des « réalistes cyniques » apparus au début des années 90, qui portent un regard plus acerbe et moins complaisant sur la société chinoise que leurs prédécesseurs. Sur les 40 tableaux (et dessins inédits) dévoilés dans cette exposition – « L’ombre du fou rire » – défilent des visages aux bouches béantes et aux yeux rieurs, des personnages stylisés aux rires figés qui semblent tous au final des autoportraits d’un artiste terriblement marqué par la répression exercée par son pays, mais aussi influencé par le pop art et la peinture européenne. Pour exemple, son Exécution, le tableau le plus cher de la peinture chinoise contemporaine, rappelant immanquablement les événements tragiques de la place Tiananmen, s’inspire de L’Exécution de Maximilien d’Edgard Manet. DON QUICHOTTE revisité par José Montalvo Du -/From Au -/To 1101 0802 CHAILLOT www.theatre-chaillot.fr La figure légendaire de Don Quichotte sera au centre de Trocadéro, la nouvelle création de l’ex-directeur de la maison Chaillot, José Montalvo. Un rôle qu’il a confié à Patrice Thibaud, autre habitué du lieu, « un acteur doué d’une force extraordinaire, qui peut incarner la démesure du jeu et de la corporalité comique ». -/Don Quixote revisited by José Montalvo. The iconic character of Don Quixote is the central focus of Trocadéro, the new show by José Montalvo, the former director of the Théâtre Chaillot. The role is played by Patrice Thibaud, another Chaillot star described as « an actor gifted with extraordinary power, capable of embodying the excessive in his acting and his comic corporeality ». José Montalvo présente Trocadéro. -/Yue Minjun : laughter as catharsis. The Fondation Cartier pour l’Art Contemporain is holding Europe’s first exhibition on the internationally acclaimedChinese artist Yue Minjun, whose unusual work is darkly complex, despite an ultra colourful aesthetic that touches on caricature and the grotesque. Yue Minjun belongs to the'cynical realist'generation of Chinese artists who emerged in the early 90s, and who cast a more acerbic, critical eye on Chinese society than did their predecessors. The 40 paintings in the exhibition depict faces with gaping mouths, smiling eyes, and frozen laughs : stylised figures that appear to be the self portraits of an artist painfully affected by his country’s repressive regime, but also influenced by Pop Art and European painting. His Execution, for example, the world’s most expensive contemporary Chinese painting, was inspired by Edouard Manet’s Execution of Maximilian and clearly evokes the tragic events of Tiananmen Square. Until 17 March. Yue Minjun/Photo courtesy Yue Minjun Studio Yue Minjun dans son studio, Pékin, mai 2007 261 bd Raspail, 14 e – Tél. 01 42 18 56 50 HOTEL CONCORDE OPERA PARIS Le Concorde Opéra Paris, Hôtel de Charme 4 étoiles, vous offre une expérience unique au cœur du plus beau quartier de Paris. Espaces généreux, calme et luminosité. Un véritable cocon au milieu de la célèbre agitation parisienne. La garantie d’un séjour privilégié. WIFI GRATUIT The Concorde Opéra Paris offers a unique experience in the loveliest part of Paris. This 4-star bijou hotel, light, spacious and calm, is a home from home amid the legendary bustle of Paris. Your can be sure of a wonderful stay. FREE WIFI 108, rue Saint-Lazare - 75008 Paris Tél. 01 40 08 43 00 - Email : operaparis@concorde-hotels.com www.concorde-hotels.com/operaparis Parking : 325 places (à proximité) www.cotemagazine.com - DÉCEMBRE 2012_JANVIER 2013 | 89



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


COTE For Paris Visitors numéro 31 déc 12/jan 2013 Page 1COTE For Paris Visitors numéro 31 déc 12/jan 2013 Page 2-3COTE For Paris Visitors numéro 31 déc 12/jan 2013 Page 4-5COTE For Paris Visitors numéro 31 déc 12/jan 2013 Page 6-7COTE For Paris Visitors numéro 31 déc 12/jan 2013 Page 8-9COTE For Paris Visitors numéro 31 déc 12/jan 2013 Page 10-11COTE For Paris Visitors numéro 31 déc 12/jan 2013 Page 12-13COTE For Paris Visitors numéro 31 déc 12/jan 2013 Page 14-15COTE For Paris Visitors numéro 31 déc 12/jan 2013 Page 16-17COTE For Paris Visitors numéro 31 déc 12/jan 2013 Page 18-19COTE For Paris Visitors numéro 31 déc 12/jan 2013 Page 20-21COTE For Paris Visitors numéro 31 déc 12/jan 2013 Page 22-23COTE For Paris Visitors numéro 31 déc 12/jan 2013 Page 24-25COTE For Paris Visitors numéro 31 déc 12/jan 2013 Page 26-27COTE For Paris Visitors numéro 31 déc 12/jan 2013 Page 28-29COTE For Paris Visitors numéro 31 déc 12/jan 2013 Page 30-31COTE For Paris Visitors numéro 31 déc 12/jan 2013 Page 32-33COTE For Paris Visitors numéro 31 déc 12/jan 2013 Page 34-35COTE For Paris Visitors numéro 31 déc 12/jan 2013 Page 36-37COTE For Paris Visitors numéro 31 déc 12/jan 2013 Page 38-39COTE For Paris Visitors numéro 31 déc 12/jan 2013 Page 40-41COTE For Paris Visitors numéro 31 déc 12/jan 2013 Page 42-43COTE For Paris Visitors numéro 31 déc 12/jan 2013 Page 44-45COTE For Paris Visitors numéro 31 déc 12/jan 2013 Page 46-47COTE For Paris Visitors numéro 31 déc 12/jan 2013 Page 48-49COTE For Paris Visitors numéro 31 déc 12/jan 2013 Page 50-51COTE For Paris Visitors numéro 31 déc 12/jan 2013 Page 52-53COTE For Paris Visitors numéro 31 déc 12/jan 2013 Page 54-55COTE For Paris Visitors numéro 31 déc 12/jan 2013 Page 56-57COTE For Paris Visitors numéro 31 déc 12/jan 2013 Page 58-59COTE For Paris Visitors numéro 31 déc 12/jan 2013 Page 60-61COTE For Paris Visitors numéro 31 déc 12/jan 2013 Page 62-63COTE For Paris Visitors numéro 31 déc 12/jan 2013 Page 64-65COTE For Paris Visitors numéro 31 déc 12/jan 2013 Page 66-67COTE For Paris Visitors numéro 31 déc 12/jan 2013 Page 68-69COTE For Paris Visitors numéro 31 déc 12/jan 2013 Page 70-71COTE For Paris Visitors numéro 31 déc 12/jan 2013 Page 72-73COTE For Paris Visitors numéro 31 déc 12/jan 2013 Page 74-75COTE For Paris Visitors numéro 31 déc 12/jan 2013 Page 76-77COTE For Paris Visitors numéro 31 déc 12/jan 2013 Page 78-79COTE For Paris Visitors numéro 31 déc 12/jan 2013 Page 80-81COTE For Paris Visitors numéro 31 déc 12/jan 2013 Page 82-83COTE For Paris Visitors numéro 31 déc 12/jan 2013 Page 84-85COTE For Paris Visitors numéro 31 déc 12/jan 2013 Page 86-87COTE For Paris Visitors numéro 31 déc 12/jan 2013 Page 88-89COTE For Paris Visitors numéro 31 déc 12/jan 2013 Page 90-91COTE For Paris Visitors numéro 31 déc 12/jan 2013 Page 92-93COTE For Paris Visitors numéro 31 déc 12/jan 2013 Page 94-95COTE For Paris Visitors numéro 31 déc 12/jan 2013 Page 96-97COTE For Paris Visitors numéro 31 déc 12/jan 2013 Page 98-99COTE For Paris Visitors numéro 31 déc 12/jan 2013 Page 100-101COTE For Paris Visitors numéro 31 déc 12/jan 2013 Page 102-103COTE For Paris Visitors numéro 31 déc 12/jan 2013 Page 104-105COTE For Paris Visitors numéro 31 déc 12/jan 2013 Page 106-107COTE For Paris Visitors numéro 31 déc 12/jan 2013 Page 108-109COTE For Paris Visitors numéro 31 déc 12/jan 2013 Page 110-111COTE For Paris Visitors numéro 31 déc 12/jan 2013 Page 112-113COTE For Paris Visitors numéro 31 déc 12/jan 2013 Page 114-115COTE For Paris Visitors numéro 31 déc 12/jan 2013 Page 116