COTE For Paris Visitors n°30 oct/nov 2012
COTE For Paris Visitors n°30 oct/nov 2012
  • Prix facial : 6 €

  • Parution : n°30 de oct/nov 2012

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Les Editions COTE

  • Format : (240 x 300) mm

  • Nombre de pages : 116

  • Taille du fichier PDF : 19,3 Mo

  • Dans ce numéro : escapade autour du Palais Royal.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 84 - 85  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
84 85
URBANGUIDE focus Image courtesy Dallas Museum of Art. Qui est au juste Edward Hopper ? Et, surtout, quelle est sa place dans l’histoire de l’art qui aime tant classifier, ranger et codifier ses multiples représentants. La meilleure analyse du moment, on la doit à Didier Ottinger, directeur adjoint du MNAM-centre Pompidou, qui a préparé la grande rétrospective consacrée au peintre américain. « Les peintures d’Edward Hopper (1882-1967) ont la simplicité trompeuse des mythes […] Chacune d’elles est un condensé des savoirs hypothétiques, des rêves que nous inspire le fabuleux nom d’« Amérique ». […] Romantique, réaliste, symboliste, et même formaliste, Hopper aura été enrôlé tour à tour sous toutes les bannières. » C’est cette complexité que les 125 œuvres de l’artiste vont tenter de percer à jour, rangées chronologiquement et séparées selon deux grandes thématiques : les années de formation (de 1900 à 1924) – avec une période parisienne riche et prolifique –, puis le volet de la maturité qui aborde le style plus personnel de l’artiste. La métamorphose Dans les Salons parisiens que le peintre longtemps ignoré du milieu de l’art fréquente dès 1906, Hopper s’entiche de l’impressionnisme pour sa touche sensuelle, adopte des angles originaux piochés chez Degas ou, encore, illumine ses tableaux à la manière d’un Félix Valloton. De retour aux États- Unis, pour gagner sa vie, l’homme pratique une illustration commerciale que l’exposition présente également. Le déclic, la « métamorphose à l’issue de laquelle se « cristallise » (la formule est de l’artiste) la peinture d’Hopper » se fait par la pratique de la gravure. Nous sommes en 1915. Mais ce n’est qu’en 1924 que le peintre acquiert véritablement ses lettres de noblesse auprès des marchands et des critiques. Hopper célèbre une « autre » Amérique qu’il affuble d’architectures quasi « psychologiques », de personnages esseulés perdus dans leurs pensées, d’images modernes et mélancoliques. 84 | OCTOBRE_NOVEMBRE 2012 - www.cotemagazine.com HOPPER -/A fascinating chronological retrospective of painter Edward Hopper opens at the Grand Palais on 10 October. le grand rendez-vous culturel/the big cultural event l’« autre » rêve américain… -/the other American dream Edward Hopper, Lighthouse Hill, 1927 À partir du 10 octobre, le Grand Palais ouvre ses portes à une rétrospective chronologique fascinante du peintre Edward Hopper. Par Mireille Sartore -/Who was Edward Hopper ? And above all, what place does he occupy in art history, which so loves to sort, classify and codify ? Didier Ottinger, deputy director of the Musée Nationale d'Art Moderne and the Centre Pompidou, who prepared this major retrospective of the American painter's oeuvre, offers his analysis : "Edward Hopper's paintings have the deceptive simplicity of myths […] Each one is a concentrate of the hypothetical knowledge and dreams conjuredup by the fabulous name America. […] Romantic, realist, symbolist and even formalist : Hopper (1882-1967) has been enlisted under every possible flag." The exhibition will try to show this complexity, with 125 works in chronological order, divided into two main periods : the formative years (1900 to 1924, with a prolific and fruitful Parisian period) and the mature period when his personal style really came to the fore. Metamorphosis It took Hopper many years to achieverecognition. From 1906 to 1910 he frequented the Parisian salons ; he loved the sensual touch of the Impressionists, learned from Degas'eye for original angles, adopted Félix Valloton's light effects. Back in the USA he earned his living as a commercial illustrator ; the exhibition represents this work as well. But "it was his etchings that brought about a metamorphosis in his work and crystallized his painting, as he put it". That was in 1915, but not until 1924, when he was 42, did Hopper earnsuccess and recognition from art dealers and critics. Edward Hopper celebrated a different America : houses infused with an almost "psychological" identity, lone figures lost in thought, modern images of melancholy. Du 10 octobre au 28 janvier 2013 aux Galeries nationales du Grand Palais. Tous les jours de 10 h à 22h, sauf le mardi (dimanche et lundi jusqu’à 20 h) www.rmngp.fr
Par Mireille Sartore Raphaël, Portrait de Bindo Altoviti, vers 1516-1518. En partenariat avec le musée du Prado, le Louvre expose, à partir du 11 octobre, les œuvres réalisées par Raphaël durant les sept dernières années de sa courte vie, celles de son plein épanouissement artistique dit-on. -/From 11 October, in partnership with the Prado, the Musée du Louvre is showing works by Raphael, dating from the last seven years of his short life, often considered the peak years of his artistic powers. Immense succès littéraire, le Journal d’un corps de Daniel Pennac – paru l’an passé –fait l’objet d’une adaptation théâtrale par l’auteur qu’il livrera lui-même sur la scène des Bouffes du Nord, du 24 octobre au 10 novembre. Immanquable. -/Daniel Pennac's Journal d’un corps was a huge hit when it was published last year. Now Pennac has turned his novel into a play which he presents at the Bouffes du Nord from 24 October to 10 November. A provocative must-see. Image courtesy of the National Gallery of Art, Washington Su concessione del Minestero per i Beni e le Attivia Culturali/Milan PINACOTHÈQUE Van Gogh, le Japon en toile de fond… Oubliez la « folie » de Van Gogh l’espace d’une exposition, celle organisée à partir du 3 octobre par Marc Restellini, directeur de la Pinacothèque, pour aborder sous un autre « angle » la production d’un des plus grands peintres du XX e siècle. « Une approche plus traditionnelle de son œuvre permet de constater avant tout que ses références vont se tourner vers un art qui est le contraire de celui qu’il a produit. Un art dont toute la philosophie repose sur la solidité, la composition, la sérénité, le voyage et la paix intérieure », explique M. Restellini. On connaissait l’intérêt de Van Gogh pour le japonisme découvert très tôt dans la boutique d’un marchand parisien, mais jamais pareille entreprise n’avait été « commise » : confronter une quarantaine d’œuvres (principalement des paysages) de l’artiste hollandais avec celles d’Utagawa Hiroshige. Le constat est implacable : à partir de 1887, Van Gogh compose la majorité de ses toiles autour des pièces du maître Edo. Sinon l’art japonais ne se résume pas aux estampes paysagistes et à la spiritualité zen. La Maison de la culture du Japon est là pour nous le rappeler, du 3 octobre au 15 décembre, via l’exposition « Warai, l’humour dans l’art japonais, de la Préhistoire au XIX e siècle », qui célèbre par ailleurs les 15 ans de l’institution. Musée Maillol, 59 rue de Grenelle, 7 e Tél. 01 42 22 59 58 Musée Jacquemart- André, 158 boulevard Haussmann, 8 e Tél. 01 45 62 11 59 Hiroshige, Plage des maiko dans la province de Harima, 1853. -/Van Gogh, with Japan in the background. Just for once we can forget about Van Gogh's'madness'. Pinacothèque director Marc Restellini takes a different approach to the painter's work with the exhibition opening on 3 October. "Taking a more traditional approach to his œuvre, what we mainly see is that his artistic benchmark was an art totally different from what he produced. An art whose whole philosophy is based on solidity, composition, serenity, inner journeying and peace." We knew Van Gogh was interested in Japanese art but no one had tried this kind of venture before : some 40 of the Dutch master's paintings shown alongside works by Utagawa Hiroshige [1797-1858]. It's clear Le grand peintre Antonio Canal dit Canaletto (1697-1768) a représenté Venise comme nul autre. Les musées Jacquemart-André et Maillol nous le donnent à vérifier – le premier jusqu’au 14 janvier Au musée Maillol, Canaletto, Vue du bassin de San Marco de la Pointe de la Douane, 1740-45. Museum Volkenkunde, Leiden/Musée national d’Ethnologie, Leyde HOMMAGE Canaletto, de Venise à Paris… Collection Kröller-Müller Museum, Otterlo, The Netherlands agenda Van Gogh, Oliveraie, 1889. URBANGUIDE that from 1887 on, Van Gogh composed most of his paintings with reference to particular works by the Japanese master. But Japanese art is more than landscape prints and Zen philosophy, as the Maison de la Culture du Japon, celebrating its 15th anniversary, is happy to remind us. From 3 October to 15 December it's showing Warai, l’humour dans l’art japonais, de la Préhistoire au XIX e siècle (Warai, humour in Japanese art from prehistory to the 19th century). Pinacothèque, 28 place de la Madeleine, 8 e – Tél. 01 42 68 02 01 Maison de la culture du Japon, 101 bis quai Branly, 15 e – Tél. 01 44 37 95 00 aux côtés d’un autre maître du genre, Guardi, et le second jusqu’au 10 février 2013 dans une exposition inédite, réunissant plus de 50 chefsd’œuvre tout droit sortis des plus grands musées et réserves privées du monde. Méticuleux, méthodique, Canaletto est le plus fameux des vedutisti (peintres de vue) du XVIII e siècle. Depuis ses premières exécutions, son succès ne s’est jamais tari et le charme éternel de ses œuvres perdure encore et toujours… -/Canaletto from Venice to Paris. Antonio Canal, or Canaletto (1697-1768), is the best known of the 18th-century vedutisti (cityscape painters) ; his meticulous, methodical paintings of Venice are unrivalled. Check out the exhibition at the Musée Jacquemart-André, showing works by Canaletto and fellow vedutista Guardi until 14 January 2013, and the Musée Maillol's remarkable exhibition of more than 50 Canaletto masterpieces from major museums and private collections around the world, until 10 February 2013. www.cotemagazine.com - OCTOBRE_NOVEMBRE 2012 | 85



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


COTE For Paris Visitors numéro 30 oct/nov 2012 Page 1COTE For Paris Visitors numéro 30 oct/nov 2012 Page 2-3COTE For Paris Visitors numéro 30 oct/nov 2012 Page 4-5COTE For Paris Visitors numéro 30 oct/nov 2012 Page 6-7COTE For Paris Visitors numéro 30 oct/nov 2012 Page 8-9COTE For Paris Visitors numéro 30 oct/nov 2012 Page 10-11COTE For Paris Visitors numéro 30 oct/nov 2012 Page 12-13COTE For Paris Visitors numéro 30 oct/nov 2012 Page 14-15COTE For Paris Visitors numéro 30 oct/nov 2012 Page 16-17COTE For Paris Visitors numéro 30 oct/nov 2012 Page 18-19COTE For Paris Visitors numéro 30 oct/nov 2012 Page 20-21COTE For Paris Visitors numéro 30 oct/nov 2012 Page 22-23COTE For Paris Visitors numéro 30 oct/nov 2012 Page 24-25COTE For Paris Visitors numéro 30 oct/nov 2012 Page 26-27COTE For Paris Visitors numéro 30 oct/nov 2012 Page 28-29COTE For Paris Visitors numéro 30 oct/nov 2012 Page 30-31COTE For Paris Visitors numéro 30 oct/nov 2012 Page 32-33COTE For Paris Visitors numéro 30 oct/nov 2012 Page 34-35COTE For Paris Visitors numéro 30 oct/nov 2012 Page 36-37COTE For Paris Visitors numéro 30 oct/nov 2012 Page 38-39COTE For Paris Visitors numéro 30 oct/nov 2012 Page 40-41COTE For Paris Visitors numéro 30 oct/nov 2012 Page 42-43COTE For Paris Visitors numéro 30 oct/nov 2012 Page 44-45COTE For Paris Visitors numéro 30 oct/nov 2012 Page 46-47COTE For Paris Visitors numéro 30 oct/nov 2012 Page 48-49COTE For Paris Visitors numéro 30 oct/nov 2012 Page 50-51COTE For Paris Visitors numéro 30 oct/nov 2012 Page 52-53COTE For Paris Visitors numéro 30 oct/nov 2012 Page 54-55COTE For Paris Visitors numéro 30 oct/nov 2012 Page 56-57COTE For Paris Visitors numéro 30 oct/nov 2012 Page 58-59COTE For Paris Visitors numéro 30 oct/nov 2012 Page 60-61COTE For Paris Visitors numéro 30 oct/nov 2012 Page 62-63COTE For Paris Visitors numéro 30 oct/nov 2012 Page 64-65COTE For Paris Visitors numéro 30 oct/nov 2012 Page 66-67COTE For Paris Visitors numéro 30 oct/nov 2012 Page 68-69COTE For Paris Visitors numéro 30 oct/nov 2012 Page 70-71COTE For Paris Visitors numéro 30 oct/nov 2012 Page 72-73COTE For Paris Visitors numéro 30 oct/nov 2012 Page 74-75COTE For Paris Visitors numéro 30 oct/nov 2012 Page 76-77COTE For Paris Visitors numéro 30 oct/nov 2012 Page 78-79COTE For Paris Visitors numéro 30 oct/nov 2012 Page 80-81COTE For Paris Visitors numéro 30 oct/nov 2012 Page 82-83COTE For Paris Visitors numéro 30 oct/nov 2012 Page 84-85COTE For Paris Visitors numéro 30 oct/nov 2012 Page 86-87COTE For Paris Visitors numéro 30 oct/nov 2012 Page 88-89COTE For Paris Visitors numéro 30 oct/nov 2012 Page 90-91COTE For Paris Visitors numéro 30 oct/nov 2012 Page 92-93COTE For Paris Visitors numéro 30 oct/nov 2012 Page 94-95COTE For Paris Visitors numéro 30 oct/nov 2012 Page 96-97COTE For Paris Visitors numéro 30 oct/nov 2012 Page 98-99COTE For Paris Visitors numéro 30 oct/nov 2012 Page 100-101COTE For Paris Visitors numéro 30 oct/nov 2012 Page 102-103COTE For Paris Visitors numéro 30 oct/nov 2012 Page 104-105COTE For Paris Visitors numéro 30 oct/nov 2012 Page 106-107COTE For Paris Visitors numéro 30 oct/nov 2012 Page 108-109COTE For Paris Visitors numéro 30 oct/nov 2012 Page 110-111COTE For Paris Visitors numéro 30 oct/nov 2012 Page 112-113COTE For Paris Visitors numéro 30 oct/nov 2012 Page 114-115COTE For Paris Visitors numéro 30 oct/nov 2012 Page 116