COTE For Paris Visitors n°28 jun/jui 2012
COTE For Paris Visitors n°28 jun/jui 2012
  • Prix facial : 6 €

  • Parution : n°28 de jun/jui 2012

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Les Editions COTE

  • Format : (240 x 300) mm

  • Nombre de pages : 132

  • Taille du fichier PDF : 16,9 Mo

  • Dans ce numéro : mesure et démesure.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 96 - 97  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
96 97
Mireille Sartore 96 | JUIN_JUILLET 2012 - www.cotemagazine.com Cécile Bart pour « L’Art dans les chapelles », été 2011. contemporain s’installent dans des anciens lieux de culte, comme le lieu d’exposition totalement laïque « Les églises (1) » (formé par les deux églises mitoyennes Sainte-Croix et Saint-Georges à Chelles), en Seine-et-Marne – redesignées par Martin Szekely et Marc Barani – tandis que le Collège des Bernardins, très bel édifice parisien du XIII e siècle, se définit comme « un lieu dédié aux espoirs et aux questions de notre société et à leur rencontre avec la sagesse chrétienne ». Parmi ses activités, une programmation de création contemporaine initiée par Jean de Loisy (le président du Palais de Tokyo) propose, notamment, un cycle d’expositions dans l’ancienne sacristie (2). En Centre Bretagne, chaque été, « L’Art dans les chapelles (3) » convie une vingtaine d’artistes pointus à investir autant de chapelles réparties sur 19 communes de la région de Pontivy. Non pas pour « illustrer le lieu », explique son fondateur, Olivier Delavallade, mais pour « créer un véritable espace de relations et de médiations entre ce qui est normalement séparé ». Depuis vingt ans, ce projet artistique inédit est devenu « un lieu de création et de production d’œuvres » qui enrichit l’artiste comme le visiteur, quels qu’en soient le degré et la forme. Un ange passe… been the religion that posed the question of how far portrayal should go. As contemporary art is constantly exploring these limits, and therefore the transgression of them, artists sense this, sometimes without realising it. Whether they’re connected with Christianity, like Warhol for example, or ignorant of it, there’s some element of the repressed at work. » So when Serrano describes himself as a « Christian artist », it’s nothing to do with so-called blasphemous sacrilege. By plunging a crucifix into blood and urine, the American photographer wants to remind us – provocatively indeed – of how much Christ suffered. NORMALLY SEPARATE The end of the great political and ideological utopias has allowed us to reconnect with some of the fundamentals underlying Christian beliefs in man and the world, life and death. Generally speaking, artists have made their peace with the Church and vice versa. Contemporary art centres are takingup residence in former places of worship, as with the entirely secular Les Eglises exhibition space (in two adjoining churches, Sainte-Croix and Saint-Georges) in Chelles, Seine-et-Marne, while the Collège des Bernardins in a 13th-century Paris building promotes itself as « a place dedicated to the hopes and questions of our society and to their encounter with Christian wisdom ». Its activities include a contemporary creation programme proposing, among other things, a cycle of exhibitions in the former sacristy (2). In central Brittany each summer, Art in Chapels (3) invites a score of artists to work in as many chapels in 19 communes of the Pontivy region. Not to « illustrate the place », explains the event’s founder, Olivier Delavallade, but to « create a real relation and mediation space between what is normally separate ». Over 20 years, this art project has become « a place for creating and producing artworks » that is equally enriching for artists and visitors. One of life’s small miracles. (1) - Expositions d’émilie Pitoiset [jusqu’au 20 mai] et de Soraya Rhofir [du 2 juin au 15 juillet 2012]. www.leseglises@chelles.fr (2) - Installation de Michel Blazy, du 10 mai au 15 juillet 2012, Collège des Bernardins, 20 rue de Poissy, Paris 5 e (3) - « L’Art dans les chapelles », 21 e édition, du 6 juillet au 16 septembre 2012 www.artchapelles.com
COTE : Comment et pourquoi le religieux s’est-il invité dans votre collection ? Estelle Francès : Notre collection, dont le thème est « L’homme et ses excès », fait naturellement référence aux religions. Avec Mounir Fatmi et Kader Attia, nous déplorons les excès de l’Islam. Avec Ronald Ophuis, nous illustrons la violence des camps de concentration, la compassion et la douleur. Avec Andres Serrano, Bettina Rheims ou Robert Gligorov, nous évoquons le christianisme et ses controverses iconographiques. Tout au long de l’histoire de l’art, les artistes traitent des religions. Les représentations contemporaines qui nous intéressent témoignent souvent des excès de ces religions, les guerres faites en leur nom, un sujet très – trop – contemporain. Quels en sont les artistes les plus représentatifs ? E. F. : Andres Serrano est sans doute le plus représentatif de ce thème, tant l’incompréhension autour de son œuvre est grande. La beauté, le trouble se révèle à force d’observation, de distanciation puis d’empathie. Pour certaines de ses photos, ce sont les titres qui sont perçus comme subversifs par tant de simplicité explicite, les œuvres ne le sont pas. Je pense aussi à Robert Gligorov qui, abordant la religion comme un produit de consommation, révèle les méthodes déployées aujourd’hui pour attirer les fidèles. Quant à la série I.N.R.I. de Bettina Rheims, l’intégrisme catholique est foudroyant face à son œuvre sensuelle qui exprime le désir charnel sans en exprimer les liens. Courtesy Fondation Francès LE -/THE POWER OF IMAGERY ESTELLE ET HERVÉ FRANCÈS ONT CRÉÉ, EN 2009, LA FONDATION FRANCÈS, À SENLIS. QUATRE FOIS PAR AN, LE JEUNE COUPLE Y PRÉSENTE DES EXPOSITIONS DIALOGUANT AVEC LEUR COLLECTION, RICHE DE PLUS DE 400 ŒUVRES. -/In 2009, Estelle and Hervé Francès setup the Fondation Francès in Senlis, where four times a year the young couple puts on exhibitions involving their collection of over 400 artworks. Andres Serrano, Black Mary, photographie. -/COTE : How and why did religion work its way into your collection ? Estelle Francès : The theme of our collection is « Man and his Excesses », which naturally has a connection with religion. With Mounir Fatmi and Kader Attia we deplore the excesses of Islam. With Ronald Ophuis we depict the violence of concentration camps. With Andres Serrano, Bettina Rheims and Robert Gligorov we evoke Christianity and its iconographic controversies. Throughout the history of art, artists have explored religions. Courtesy Fondation Francès DES IMAGES Bettina Rheims, I.N.R.I, (issue du portfolio composé de 13 photographies). The contemporary portrayals that interest us often bear witness to the excesses of these religions, the wars waged in their name, a subject that’s very – too – topical. Who are the most representative artists ? E. F. : Andres Serrano, because his work is so misunderstood. Their beauty and emotion are revealed by observing, distancing oneself, then empathising. With some of his photos it’s the titles that are seen as subversive because they are so explicitly simple ; the works themselves are not. Robert Gligorov comes to mind too, because he treats religion like a consumer product, revealing the methods used today to draw the faithful in. As for Bettina Rheims’s I.N.R.I. series, Catholic fundamentalists are virulent in their criticism of her sensual oeuvre that expresses carnal desire but not what it is linked with. Jusqu’au 9 juin 2012, l’exposition « Stigmates » confronte les œuvres de la collection Francès avec celles de Philippe Gurrey. Entrée gratuite. À Senlis (60) www.fondationfrances.com www.cotemagazine.com - JUIN_JUILLET 2012 | 97



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


COTE For Paris Visitors numéro 28 jun/jui 2012 Page 1COTE For Paris Visitors numéro 28 jun/jui 2012 Page 2-3COTE For Paris Visitors numéro 28 jun/jui 2012 Page 4-5COTE For Paris Visitors numéro 28 jun/jui 2012 Page 6-7COTE For Paris Visitors numéro 28 jun/jui 2012 Page 8-9COTE For Paris Visitors numéro 28 jun/jui 2012 Page 10-11COTE For Paris Visitors numéro 28 jun/jui 2012 Page 12-13COTE For Paris Visitors numéro 28 jun/jui 2012 Page 14-15COTE For Paris Visitors numéro 28 jun/jui 2012 Page 16-17COTE For Paris Visitors numéro 28 jun/jui 2012 Page 18-19COTE For Paris Visitors numéro 28 jun/jui 2012 Page 20-21COTE For Paris Visitors numéro 28 jun/jui 2012 Page 22-23COTE For Paris Visitors numéro 28 jun/jui 2012 Page 24-25COTE For Paris Visitors numéro 28 jun/jui 2012 Page 26-27COTE For Paris Visitors numéro 28 jun/jui 2012 Page 28-29COTE For Paris Visitors numéro 28 jun/jui 2012 Page 30-31COTE For Paris Visitors numéro 28 jun/jui 2012 Page 32-33COTE For Paris Visitors numéro 28 jun/jui 2012 Page 34-35COTE For Paris Visitors numéro 28 jun/jui 2012 Page 36-37COTE For Paris Visitors numéro 28 jun/jui 2012 Page 38-39COTE For Paris Visitors numéro 28 jun/jui 2012 Page 40-41COTE For Paris Visitors numéro 28 jun/jui 2012 Page 42-43COTE For Paris Visitors numéro 28 jun/jui 2012 Page 44-45COTE For Paris Visitors numéro 28 jun/jui 2012 Page 46-47COTE For Paris Visitors numéro 28 jun/jui 2012 Page 48-49COTE For Paris Visitors numéro 28 jun/jui 2012 Page 50-51COTE For Paris Visitors numéro 28 jun/jui 2012 Page 52-53COTE For Paris Visitors numéro 28 jun/jui 2012 Page 54-55COTE For Paris Visitors numéro 28 jun/jui 2012 Page 56-57COTE For Paris Visitors numéro 28 jun/jui 2012 Page 58-59COTE For Paris Visitors numéro 28 jun/jui 2012 Page 60-61COTE For Paris Visitors numéro 28 jun/jui 2012 Page 62-63COTE For Paris Visitors numéro 28 jun/jui 2012 Page 64-65COTE For Paris Visitors numéro 28 jun/jui 2012 Page 66-67COTE For Paris Visitors numéro 28 jun/jui 2012 Page 68-69COTE For Paris Visitors numéro 28 jun/jui 2012 Page 70-71COTE For Paris Visitors numéro 28 jun/jui 2012 Page 72-73COTE For Paris Visitors numéro 28 jun/jui 2012 Page 74-75COTE For Paris Visitors numéro 28 jun/jui 2012 Page 76-77COTE For Paris Visitors numéro 28 jun/jui 2012 Page 78-79COTE For Paris Visitors numéro 28 jun/jui 2012 Page 80-81COTE For Paris Visitors numéro 28 jun/jui 2012 Page 82-83COTE For Paris Visitors numéro 28 jun/jui 2012 Page 84-85COTE For Paris Visitors numéro 28 jun/jui 2012 Page 86-87COTE For Paris Visitors numéro 28 jun/jui 2012 Page 88-89COTE For Paris Visitors numéro 28 jun/jui 2012 Page 90-91COTE For Paris Visitors numéro 28 jun/jui 2012 Page 92-93COTE For Paris Visitors numéro 28 jun/jui 2012 Page 94-95COTE For Paris Visitors numéro 28 jun/jui 2012 Page 96-97COTE For Paris Visitors numéro 28 jun/jui 2012 Page 98-99COTE For Paris Visitors numéro 28 jun/jui 2012 Page 100-101COTE For Paris Visitors numéro 28 jun/jui 2012 Page 102-103COTE For Paris Visitors numéro 28 jun/jui 2012 Page 104-105COTE For Paris Visitors numéro 28 jun/jui 2012 Page 106-107COTE For Paris Visitors numéro 28 jun/jui 2012 Page 108-109COTE For Paris Visitors numéro 28 jun/jui 2012 Page 110-111COTE For Paris Visitors numéro 28 jun/jui 2012 Page 112-113COTE For Paris Visitors numéro 28 jun/jui 2012 Page 114-115COTE For Paris Visitors numéro 28 jun/jui 2012 Page 116-117COTE For Paris Visitors numéro 28 jun/jui 2012 Page 118-119COTE For Paris Visitors numéro 28 jun/jui 2012 Page 120-121COTE For Paris Visitors numéro 28 jun/jui 2012 Page 122-123COTE For Paris Visitors numéro 28 jun/jui 2012 Page 124-125COTE For Paris Visitors numéro 28 jun/jui 2012 Page 126-127COTE For Paris Visitors numéro 28 jun/jui 2012 Page 128-129COTE For Paris Visitors numéro 28 jun/jui 2012 Page 130-131COTE For Paris Visitors numéro 28 jun/jui 2012 Page 132