COTE For Paris Visitors n°27 avr/mai 2012
COTE For Paris Visitors n°27 avr/mai 2012
  • Prix facial : 6 €

  • Parution : n°27 de avr/mai 2012

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Les Editions COTE

  • Format : (240 x 300) mm

  • Nombre de pages : 116

  • Taille du fichier PDF : 13,7 Mo

  • Dans ce numéro : rencontre avec Juliette Binoche.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 48 - 49  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
48 49
Vintage 48 marquée par un regard dans le rétro, porté par les étudiants d’art ou les stylistes en herbe. « C’est une démarche à la fois créative, artistique, nostalgique et sentimentale », poursuit Laurent Cotta. RÉPERTOIRE DE STYLES Les dressings d’antan ont aussi la cote auprès du monde du spectacle. Le cinéma convoque le passé et la garderobe qui va avec. À la sortie de Bonnie & Clyde ou Cabaret, les modeuses cinéphiles s’entichent de l’élégance incomparable des années 30. Dans les années 80, les looks vibrent au rythme de la new wave et du ska. Les jeunes se réapproprient les pantalons cigarettes et les blousons ajustés des 50’s. Les années 90 customisent les 70’s, tandis que la décennie 2000 s’égaie au contact du revival des 80’s ou plébiscite le grunge des 90’s. Côté créateurs, quand Circa La robe Circa de Paco Rabanne, vintage 1980. KarlLagerfeld officie chez Chloé dans les années 70, il détourne le style bourgeois. Les looks BCBG s’érotisent, shootés dans Vogue par Guy Bourdin. Aujourd’hui, Marc Jacobs s’empare d’un simple détail rétro pour créer toute une collection. Les égéries de mode sont aussi prescriptrices. À la fin des années 90, Kate Moss s’affiche dans des modèles griffés Ossie Clark, surnommé le « King de King’s Road », période Swinging London. Et l’engouement atteint son paroxysme en 2001, lorsque Julia Roberts rayonne lors de la soirée des Oscars dans une robe Valentino millésimée 1992. Dès lors, pas un tapis rouge sans qu’une starlette ne se pavane dans un trésor vintage ! PACO RABANNE ET COURRÈGES : SO 2012 ! Face au succès des expositions « de mode », les grandes maisons n’hésitent D.R. plus à constituer leurs propres musées. « La cote des costumes anciens était inexistante dans les années 80. L’intérêt que les maisons de luxe portent aujourd’hui au vintage en a fait grimper la valeur », explique l’historienne Florence Müller. À l’instar de Chanel ou Dior, qui découvrent que leur histoire est un signe de distinction et d’authenticité. Écrire le « roman » de la marque devient primordial pour exister sur le marché mondial. Ainsi, certaines pièces peuvent atteindre des milliers d’euros dans les salles de ventes, provoquant du coup l’intérêt de différents acteurs : Didier Ludot pour ses clientes, les maisons pour leurs archives, les musées et tous ceux qui travaillent sur le futur de la mode. Cet hiver, l’Hôtel Drouot faisait salle comble lors de la vente d’une collection complète de robes et d’accessoires Paco Rabanne. La robe Circa, née en 1980, a même atteint des records. Estimée à 2 000 euros, cette prouesse stylistique a été adjugée 10 000 euros ! Mais Paco Rabanne ne s’endort pas sur ses lauriers pour autant. Le designer Manish Arora a été engagé pour raviver l’esprit de son prêtà-porter, en sommeil depuis 2006. « André Courrèges et Paco Rabanne ont marqué l’histoire de la mode. Pour la première fois, deux couturiers créaient sans citer le passé, définitivement tournés vers le futur », explique Didier Ludot. Pas étonnant que la maison Courrèges, délaissée depuis 2002, ait attiré l’attention de Jacques Bungert et Frédéric Torloting. Après un an de négociation, les deux publicitaires viennent de racheter la marque. Ils ne prévoient ni défilés, ni directeur artistique – bien trop coûteux – mais des rééditions de pièces, telles que la robe trapèze, les blousons en vinyle ou la minijupe, en vente sur le site Internet. « Faites porter une robe Courrèges à n’importe quelle femme, elle paraîtra dix ans de moins ! », poursuit Didier Ludot. À bon entendeur… LA FRIPE N’EST PAS VINTAGE Réservé autrefois aux initié(e)s, le vintage est désormais ancré dans les mœurs, « devenu le complément
de la garde-robe, incontournable depuis 10 ans », poursuit Florence Müller. Les fashionistas sont fières de porter une robe millésimée, une précieuse fourrure ou un accessoire mythique. Elles ont l’assurance d’un look original, se sentent uniques et enviées. « Dans un dressing qui se respecte, on trouve du prêt-à-porter actuel et des pièces vintage couture, confirme Didier Ludot. J’insiste sur le terme « couture » parce qu’aujourd’hui le terme « vintage » est galvaudé, s’utilisant pour tout et n’importe quoi ! » Pour ce précurseur, le vintage se distingue absolument de la fripe. Plus élitiste, il ne peut s’appliquer à une paire de Converse ou à un jean Levi’s. Toutefois, son sens évolue. Désormais, il s’étend à des pièces plus contemporaines mais tout aussi rares. Dans la vitrine de la boutique trousers and fitted jackets of the 50s. The 90s customised the 70s, the 2000s got their kicks out of reviving the 80s or the grunge of the 90s. As for the couturiers, when KarlLagerfeld worked for Chloé in the 70s he subverted the bourgeois style ; conservatively chic looks became erotic when Guy Bourdin photographed them for Vogue. Today Marc Jacobs seizes on one simple retro detail and derives an entire collection from it. Fashion’s muses too feed the vogue. In the late 90s Kate Moss appeared in models by Ossie Clark, Swinging London’s King of the Kings Road, and the enthusiasm reached a climax in 2001 when Julia Roberts wore a 1992 Valentino dress to the Oscars awards night. Since then no red carpet has been complete without a starlet flaunting a vintage treasure ! Paco Rabanne and Courreges : so 2012 ! Given the success of fashion exhibitions, the great labels are hot on creating their own museums. « Antique clothes had no value Didier Ludot (2), parmi les « antiquités », on a pu voir dernièrement une pochette Chanel issue d’une collection récente mais… qui apparaissait dans le film Sex & The City. De ce fait, le sac est déjà culte ! Le futur ? « Le phénomène est bien instauré et va durer », analyse Didier Ludot, qui mise déjà sur les collections actuelles de haute couture. Le vintage de demain, donc ! ∞ (1) Commissaire générale de l’exposition Stars en Dior, de l’écran à la ville, au musée Christian Dior de Granville. Du 12 mai au 23 septembre 2012. www.musee-dior-granville.com (2) Didier Ludot : 24 Galerie Montpensier, Jardin du Palais Royal, Paris 1 er in the 80s but the interest the luxury brands are showing in vintage is making them valuable, » explains historian Florence Müller. Chanel and Dior are among those that have realised their history is a sign of distinction and authenticity ; indeed, a « history » is becoming vital for survival in the global market. Consequently some garments can now fetch thousands of euros at auction, provoking the interest of many : Didier Ludot for his clients, the fashion houses for their archives, museums, and everyone working on the future of fashion. This winter Hôtel Drouot was packed out for the auction of a complete collection of Paco Rabanne dresses and accessories, with a 1980 Circa dress setting a record : estimated at € 2000, this style feat went for… € 10,000 ! But Paco Rabanne isn’t resting on its laurels, designer Manish Arora has been taken on to revive the spirit of its ready-to-wear, out of the picture since 2006. « André Courrèges and Paco Rabanne marked fashion history. For the first time two couturiers were designing Yves Saint Laurent Manteau du soir long en velours brodé, motif « lèvres ». Yves Saint Laurent, collection haute couture printemps-été 1971. without citing the past, looking determinedly to the future, » explains Didier Ludot. No surprise, then, that Courrèges, sidelined since 2002, attracted the attention of Jacques Bungert and Frédéric Torloting, the advertising executives who have just bought the company after a year of negotiations. They’re not planning any shows or even an artistic director – far too expensive –, just reissues of garments such as A-line dresses, vinyl jackets and mini-skirts, on sale on the website. « Put a Courrèges dress on any woman and she’ll look 10 years younger ! » maintains Didier Ludot. Now you know… ! Second-hand isn’t vintage Previously for initiates only, vintage is now part of the fashion furniture, « an essential wardrobe component for 10 years now », says Florence Müller. Fashionistas are proud to wear a decades-old dress, a precious fur or an iconic accessory as they’re assured of an original look and of feeling unique and envied. « In any decent wardrobe you’ll find of-today ready-to-wear and vintage couture pieces, » states Didier Ludot. « I insist on the « couture » because today the word « vintage » has been debased and is used for any old thing ! » For this precursor, vintage is very different from second-hand : more elitist and not applicable to a pair of Converse or Levi’s. However, its meaning is evolving to encompass more contemporary items that are just as rare. In the window of Didier Ludot’s shop (2), among his « antiques » you could lately have spotted a Chanel clutch, from a recent collection but which made an appearance in the film Sex & The City and is consequently now a cult object ! The future ? « The vogue is well entrenched and will last, » is the opinion of Didier Ludot, already putting his money on today’s haute couture collections – the vintage of tomorrow ! ∞ (1) Curator of the exhibition Stars en Dior, de l’écran à la ville at the Christian Dior museum in Granville. (2) Didier Ludot : 24 Galerie Montpensier, Jardin du Palais Royal, Paris 1 er avril-mai 2012 www.cotemagazine.com Fondation Pierre Bergé-Yves Saint Laurent Vintage 49



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


COTE For Paris Visitors numéro 27 avr/mai 2012 Page 1COTE For Paris Visitors numéro 27 avr/mai 2012 Page 2-3COTE For Paris Visitors numéro 27 avr/mai 2012 Page 4-5COTE For Paris Visitors numéro 27 avr/mai 2012 Page 6-7COTE For Paris Visitors numéro 27 avr/mai 2012 Page 8-9COTE For Paris Visitors numéro 27 avr/mai 2012 Page 10-11COTE For Paris Visitors numéro 27 avr/mai 2012 Page 12-13COTE For Paris Visitors numéro 27 avr/mai 2012 Page 14-15COTE For Paris Visitors numéro 27 avr/mai 2012 Page 16-17COTE For Paris Visitors numéro 27 avr/mai 2012 Page 18-19COTE For Paris Visitors numéro 27 avr/mai 2012 Page 20-21COTE For Paris Visitors numéro 27 avr/mai 2012 Page 22-23COTE For Paris Visitors numéro 27 avr/mai 2012 Page 24-25COTE For Paris Visitors numéro 27 avr/mai 2012 Page 26-27COTE For Paris Visitors numéro 27 avr/mai 2012 Page 28-29COTE For Paris Visitors numéro 27 avr/mai 2012 Page 30-31COTE For Paris Visitors numéro 27 avr/mai 2012 Page 32-33COTE For Paris Visitors numéro 27 avr/mai 2012 Page 34-35COTE For Paris Visitors numéro 27 avr/mai 2012 Page 36-37COTE For Paris Visitors numéro 27 avr/mai 2012 Page 38-39COTE For Paris Visitors numéro 27 avr/mai 2012 Page 40-41COTE For Paris Visitors numéro 27 avr/mai 2012 Page 42-43COTE For Paris Visitors numéro 27 avr/mai 2012 Page 44-45COTE For Paris Visitors numéro 27 avr/mai 2012 Page 46-47COTE For Paris Visitors numéro 27 avr/mai 2012 Page 48-49COTE For Paris Visitors numéro 27 avr/mai 2012 Page 50-51COTE For Paris Visitors numéro 27 avr/mai 2012 Page 52-53COTE For Paris Visitors numéro 27 avr/mai 2012 Page 54-55COTE For Paris Visitors numéro 27 avr/mai 2012 Page 56-57COTE For Paris Visitors numéro 27 avr/mai 2012 Page 58-59COTE For Paris Visitors numéro 27 avr/mai 2012 Page 60-61COTE For Paris Visitors numéro 27 avr/mai 2012 Page 62-63COTE For Paris Visitors numéro 27 avr/mai 2012 Page 64-65COTE For Paris Visitors numéro 27 avr/mai 2012 Page 66-67COTE For Paris Visitors numéro 27 avr/mai 2012 Page 68-69COTE For Paris Visitors numéro 27 avr/mai 2012 Page 70-71COTE For Paris Visitors numéro 27 avr/mai 2012 Page 72-73COTE For Paris Visitors numéro 27 avr/mai 2012 Page 74-75COTE For Paris Visitors numéro 27 avr/mai 2012 Page 76-77COTE For Paris Visitors numéro 27 avr/mai 2012 Page 78-79COTE For Paris Visitors numéro 27 avr/mai 2012 Page 80-81COTE For Paris Visitors numéro 27 avr/mai 2012 Page 82-83COTE For Paris Visitors numéro 27 avr/mai 2012 Page 84-85COTE For Paris Visitors numéro 27 avr/mai 2012 Page 86-87COTE For Paris Visitors numéro 27 avr/mai 2012 Page 88-89COTE For Paris Visitors numéro 27 avr/mai 2012 Page 90-91COTE For Paris Visitors numéro 27 avr/mai 2012 Page 92-93COTE For Paris Visitors numéro 27 avr/mai 2012 Page 94-95COTE For Paris Visitors numéro 27 avr/mai 2012 Page 96-97COTE For Paris Visitors numéro 27 avr/mai 2012 Page 98-99COTE For Paris Visitors numéro 27 avr/mai 2012 Page 100-101COTE For Paris Visitors numéro 27 avr/mai 2012 Page 102-103COTE For Paris Visitors numéro 27 avr/mai 2012 Page 104-105COTE For Paris Visitors numéro 27 avr/mai 2012 Page 106-107COTE For Paris Visitors numéro 27 avr/mai 2012 Page 108-109COTE For Paris Visitors numéro 27 avr/mai 2012 Page 110-111COTE For Paris Visitors numéro 27 avr/mai 2012 Page 112-113COTE For Paris Visitors numéro 27 avr/mai 2012 Page 114-115COTE For Paris Visitors numéro 27 avr/mai 2012 Page 116