COTE For Paris Visitors n°26 fév/mar 2012
COTE For Paris Visitors n°26 fév/mar 2012
  • Prix facial : 6 €

  • Parution : n°26 de fév/mar 2012

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Les Editions COTE

  • Format : (240 x 300) mm

  • Nombre de pages : 116

  • Taille du fichier PDF : 12,2 Mo

  • Dans ce numéro : spécial mode.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 92 - 93  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
92 93
WHAT'S ON URBAN 92 URBAN La Voie de l’Ecuyer, le spectacle de l’Académie équestre de Versailles. Bartabas à l’Académie équestre de Versailles Bartabas at the Académie Équestre in Versailles D.R. Rufus Wainwright au piano et à Paris, bientôt. Parce qu’il s’agit « de considérer la chose équestre comme un art et non comme une discipline », Bartabas a voulu créer en 2003 l’Académie du spectacle équestre, une « compagnie-école » unique au monde, dans laquelle l’apprentissage du dressage passerait obligatoirement par l’enseignement de disciplines artistiques diverses et variées, telles que la danse, le chant, l’escrime ou l’art martial japonais du Kyudo. Pari gagné, la Grande Ecurie du Château de Versailles, autrefois réservée à la prestigieuse cavalerie royale, est considérée aujourd’hui comme un formidable lieu de création et de partage avec le public ? Bartabas et les dix jeunes écuyers y proposent des spectacles de qualité que son créateur conçoit avec autant de passion et d’énergie que lorsqu’il compose les productions de sa propre compagnie Zingaro. Dans le cadre du Saut Hermès au Grand Palais de Paris, l’Académie présente La Voie de l’Ecuyer, le spectacle de répertoire de l’Académie que Bartabas enrichit chaque année de nouveaux éléments. Ce nouvel Opus 2012 sera visible du 18 février au 29 avril, les samedis et dimanches, à 11h15, et les jeudis 1 er mars, 19 et 26 avril, à 11h15. À noter que les spectateurs peuvent accéder librement aux écuries avant ou après la représentation. -/Bartabas created the Académie du Spectacle Équestre in 2003 because he saw riding as "an art, not a discipline". At this unique riding school cum performance company, students learndressage interwoven with a variety of artistic disciplines from dance and singing to fencing and the martial art of Kyudo. A successful gamble, for the Grande Ecurie at the Château de Versailles, once the preserve of the prestigious royal cavalry, is now a fantastic place where the audience can share in the creative experience. Bartabas and the ten young riders put on brilliant shows, the creator putting as much energy and passion into these as he does with the productions of his own company, Zingaro. Each year Bartabas enriches the Académie's repertoire with new elements. This winter's edition of the show, La Voie de l’Écuyer Opus 2012, can be seen from 18 February to 29 April at 11.15am on Saturdays and Sundays, and 11.15am on Thursdays 1 March and 19 and 26 April. Spectators can enjoy a free tour of the stables before or after the show. Manège de la Grande Ecurie, Versailles. www.acadequestre.fr février 2012 www.cotemagazine.com PARIS AGENDA la sélection de COTE/COTE’s selection EN BREF... > Rufus Wainwright, inclassable songwriter venu d’Amérique, francophile – il a collaboré dernièrement aux disques de Michel Legrand et Lulu Gainsbourg – et de tempérament survolté, passera par Paris le 2 mai 2012, à la Cigale. À l’honneur, son 7 e album, Out of the Game qu’il définit lui-même de plus « masculin » après une série de disques plutôt « gay ». -/Rufus Wainwright, that unclassifiable, high-octane, Francophile American singersongwriter, is in Paris on 2 May at the Cigale to celebrate his 7th album, Out of the Game, which he defines as "masculine" after a series of mainly gaythemedrecords. > Le Montparnos, situé rue D.R. COURTESY DE L’ARTISTE ET KATZ CONTEMPORARY, ZURICH d’Odessa dans le 14 e arrondissement, a rouvert ses quatre salles de cinéma après cinq mois de travaux. À l’affiche ? Des fauteuils inclinables avec assises plus larges (mais toujours rouges), de larges espaces entre les rangées, des écrans plus grands, un son dolby 7.1 pour une diffusion sonore mieux répartie dans l’espace. -/The Montparnos in the 14th arrondissement has re-opened its four cinemas after five months'renovation work. Au Salon Drawing Now, à g., Elisabeth Llach, Ne t'inquiète pas #226, 2011. Et à dr., Dane Patterson, Untitled, 2011, pour la galerie The Proposition. Drawing now pour tout le monde ! Drawing now for everyone Alors que la Fiac s’adresse majoritairement aux acheteurs « solides » et aux autres patrons du CAC 40, le salon Drawing Now, consacré exclusivement au dessin contemporain, peut intéresser tous les profils de visiteurs, y compris les collectionneurs en herbe désireux de se lancer dans l’acquisition de pièces originales d’artistes émergents. D’autant que cette 6 e édition (du 29 mars au 1 er avril 2012), toujours présentée dans le cadre chic et intimiste du Carrousel du Louvre, proposera dans une section « Emergence » une dizaine de jeunes galeries (choisies parmi celles qui ont moins de quatre ans d’existence) chargées d’exposer le travail d’un artiste de moins de 40 ans. Choisis par un jury de professionnels indépendants, les 80 établissements accueillis au Carrousel proviennent pour un tiers de l’étranger – de New York pour la première fois présentées, les galeries The Proposition et Stephan Stoyanov Gallery. Si cela ne suffisait pas, les organisateurs ont également prévu une section « Hors les murs », située à cinq minutes du Carrousel, au 17 de la rue Richelieu, qui sera dédiée à toutes les expérimentations du dessin contemporain. A ne pas manquer. -/The Drawing Now art fair has something for every kind of visitor, but especially for budding collectors who want to start buying original work by emerging artists. This 6th edition of the show (29 March to 1 April) includes a section called Emergence where a dozen recently-opened galleries will each be showing work by an artist under the age of 40. The 80 galleries represented at the Carrousel are selected by a jury of independent art professionals ; a third of them are from outside France (The Proposition and Stephan Stoyanov Gallery from New York). And if that isn't enough, there's the outside section five minutes away at 17, Rue Richelieu, devoted to contemporary experimental drawing. Carrousel du Louvre, 99 rue de Rivoli, Paris 1 er www.drawingnowparis.com COURTESY THE PROPOSITION GALLERY & THE ARTIST
Par Mireille Sartore FOTOTECA SOPRINTENDENZA PER IL PSAE E PER IL POLO MUSEALE DELLA CITTÀ DI NAPOLI Artemisia Gentileschi, Giuditta decapita Oloferne vers 1612 Naples. Elles ont marqué leur époque, connu la gloire puis sont retombées dans l’oubli. Artemisia, Berthe et Berenice reviennent dans la lumière. -/They left their mark on their times, rose to glory and were then forgotten. Now Artemisia, Berthe and Berenice are back in the limelight. Il fut un temps – pas si lointain – où choisir de devenir une artiste quand on était une femme n’était pas la plus « sage » des décisions… Certaines ont heureusement persisté sur la voie de la création, résisté, combattu les préjugés et sont même devenues des pionnières en la matière. Pour autant, le temps qui court, les modes et les diktats ont fait qu’elles sont par la suite retombées dans les « oubliettes de l’art ». Heureuses, les initiatives de trois grands musées parisiens qui ont décidé de mettre en lumière le parcours de trois femmes dont on connaît peu, ou pas, le travail. La première, Artemisia Gentileschi, fille d’un des plus grands peintres de la Rome Baroque, a dû « attendre » plus de trois siècles pour recouvrir sa notoriété. À l’aube du XVII e siècle italien, alors que les femmes sont mineures à vie – et donc sous tutelle du père et du mari –, Artemisia brise toutes les lois et choisit d’exercer la peinture malgré le grand drame de sa vie ; un viol qu’elle subit dans sa jeunesse et dont le scandale contribua certainement à obscurcir son destin. L’exposition du musée Maillol, présentée du 14 mars au 15 juillet 2012, retrace les principales étapes de la carrière de cette première femme reçue à la célèbre Académie du Dessin de Florence, qui fit de la figure féminine – les héroïnes religieuses et historiques – l’un de ses thèmes de prédilection. Autre pionnière, Berthe Morisot (1841-1895), à qui le musée Marmottan-Monet consacrera, du 8 mars au 1 er juillet 2012, la première exposition personnelle parisienne jamais organisée depuis un demi-siècle… Née dans une famille bourgeoise, Berthe décide très tôt de prendre la peinture au sérieux en réalisant des copies au Musée du Louvre. Elle y fréquente bon nombre d’artistes parmi lesquels les impressionnistes, qui rejettent les institutions traditionnelles et les diktats académiques. Comme eux, Berthe Morisot peint sur le motif, transfigure les sujets du quotidien et la vie urbaine qui se transforme au contact de la modernisation. Dernière artiste, quasi « inconnue » en France, Berenice Abbott (1898-1991), photographe américaine dont le Jeu de Paume présentera, du 21 février au 29 avril 2012, une exposition rassemblant 140 images, des ouvrages originaux et une série de documents inédits. À l’instar de quelques-uns de ses compatriotes comme Man Ray qui fut aussi son professeur, Berenice débarque dans le Paris des années vingt pour ouvrir son propre studio. Elle évolue dans les milieux d’avant-garde artistiques et intellectuels (Marcel Duchamp, Eugène Atget, James Joyce, Cocteau, etc.) Sensible aux MUSÉE MARMOTTAN MONET, PARIS/BRIDGEMAN GIRAUDON/PRESSE CULTURE la sélection de COTE/COTE’s selection Berthe Morisot, Julie Manet et sa levrette Laerte, 1893. Berenice Abbott, Autoportrait, distorsion, 1945. Des femmes d’influence... -/Influential women notions de photographie documentaire et de réalisme photographique, Berenice Abbott consacra plusieurs années à Changing New York, son projet le plus connu, qui témoigne de la crise économique dont son pays souffrit durant les années trente. -/There was a time, not so long ago, when becoming an artist was not the wisest decision for a woman to take. Luckily some did, and became pioneers of their art. But time moves on, fashions change and they fell out of favour, joining the ranks of art's forgotten heroes. Now three leading Paris museums put the spotlight on the work of three long-neglected women artists. Artemisia Gentileschi, daughter of a well-known Italian Baroque painter, has waited more than 300 years to be restored to fame. In 17th century Rome, when women were legal minors all their lives, Artemisia broke all the rules to become a painter – a profession strictly reserved for men. She went on to become the first woman ever admitted to the Florentine Academy of Drawing. In March an exhibition at the Musée Maillol tracks the main stages of her career. Berthe Morisot (1841-1895) was another pioneer. From 8 March the Musée Marmottan-Monet is showing the first solo exhibition of her work to be held in Paris for fifty years. Born into anupper class family, Berthe decided early on to take painting seriously and set about copying masterpieces in the Louvre. She kept company with the Impressionists, who broke from the constraints of traditional painting. Like them, Berthe Morisot painted from nature, depicting everyday subjects and the fast-changing life of a city on the verge of modernity. Our third artist is Berenice Abbott (1898-1991), an American photographer virtually unknown in France. Berenice arrived in Paris in the 1920s, opened her own studio there and mixed with avant-garde artists and intellectuals such as Marcel Duchamp, Eugène Atget, James Joyce and Cocteau. Her fields of exploration were documentary photography and photographic realism. From 21 February the Jeu de Paume presents an exhibition of 140 photos and unpublished documents. Musée Maillol, 61 rue de Grenelle, Paris 7 e – www.museemaillol.com Musée Marmottan-Monet, 2 rue Louis-Boilly, Paris 16 e – www.marmottan.com Jeu de Paume, 1 place de la Concorde, Paris 8 e – www.jeudepaume.org février 2012 www.cotemagazine.com BERENICE ABBOTT COMMERCE GRAPHICS LTD, INC. WHAT'S ON URBAN 93



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 1COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 2-3COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 4-5COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 6-7COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 8-9COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 10-11COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 12-13COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 14-15COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 16-17COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 18-19COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 20-21COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 22-23COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 24-25COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 26-27COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 28-29COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 30-31COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 32-33COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 34-35COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 36-37COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 38-39COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 40-41COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 42-43COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 44-45COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 46-47COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 48-49COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 50-51COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 52-53COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 54-55COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 56-57COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 58-59COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 60-61COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 62-63COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 64-65COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 66-67COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 68-69COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 70-71COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 72-73COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 74-75COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 76-77COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 78-79COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 80-81COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 82-83COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 84-85COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 86-87COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 88-89COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 90-91COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 92-93COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 94-95COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 96-97COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 98-99COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 100-101COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 102-103COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 104-105COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 106-107COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 108-109COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 110-111COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 112-113COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 114-115COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 116