COTE For Paris Visitors n°26 fév/mar 2012
COTE For Paris Visitors n°26 fév/mar 2012
  • Prix facial : 6 €

  • Parution : n°26 de fév/mar 2012

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Les Editions COTE

  • Format : (240 x 300) mm

  • Nombre de pages : 116

  • Taille du fichier PDF : 12,2 Mo

  • Dans ce numéro : spécial mode.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 50 - 51  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
50 51
SPÉCIAL MODE 50 Naissance, en 1947, de l’iconique tailleur « bar », par Christian Dior. de [En]Quête - Style in fashion - Christian Dior
Si vous avez les papilles qui s’émoustillent devant des macarons menthe glaciale et si, contre toute attente, vous avez décidé de troquer vos pantalons pour des jupes plissées, il faut vous rendre à l’évidence : vous êtes victime des tendances ! PAR CAROLINE STEFANI Que l’on assume sa soumission totale aux effets de mode ou que l’on soit plutôt du genre à crier haut et fort que, si l’on a acheté le dernier Marc Jacobs, vu en couverture de Vogue, ce n’est qu’une pure coïncidence, une chose est certaine : personne n’échappe complètement aux tendances. Si l’on se penche sur le phénomène, on découvre, comme le clamait Coco Chanel, que « la mode, c’est ce qui se démode » ! La prêtresse de la haute couture parisienne résumait ainsi ce que les mathématiciens représentent par une courbe en cloche : toute chose adulée, qui atteint l’apogée de son succès, va ensuite décliner pour finir aux oubliettes. Le fait est scientifiquement prouvé et il suffit de se demander au bout de combien de temps nos jeans passent du statut d’« incontournables » à celui d’« habits du dimanche » pour confirmer cette théorie. Dans l’ouvrage La mode des tendances 1, Guillaume Erner, chercheur à la Sorbonne, précise que la mode est un phénomène cyclique, caractérisé « par des variations brutales de la popularité de l’objet qu’aucune explication triviale ne peut rendre intelligibles ». Des exemples ? Le legging, longtemps associé aux années 80, a fait son grand retour au printemps 2006. Pour Guillaume Erner, les raisons de ce come-back sont la modernisation de cet ancien « caleçon » par la marque American Apparel, parallèlement au développement de silhouettes « près du corps » et le soutien actif de magazines et de people, comme Madonna. Même principe pour la ballerine, revenue sur le devant de la scène près d’un quart de siècle après l’avoir quittée. Anatomie d’une tendance À l’origine d’une mode, on retrouve souvent les mêmes ingrédients : des magazines qui encensent un produit, des stars qui le portent et « la rue » qui l’exhibe au quotidien. Kate Moss est un exemple type : le jour où « la brindille » décide de porter un mini-short avec des bottes de pluie, loin de se faire huer, la Britannique fait exploser les ventes de chaussures en caoutchouc. En un instant, elle a réhabilité cet accessoire anti-glamour, plutôt réservé à la chasse aux champignons ! Si certains ne voient dans l’addiction aux tendances qu’un effet de masse, le sociologue français répond « qu’à l’origine des tendances, on trouve bien des choix individuels et non un déterminisme collectif », avant de préciser que « la mode ne découle d’aucune condition objective de nos existences, mais d’une somme de goûts individuels qui s’expriment librement et pourtant convergent ». Au regard de l’étendue de la contagion, la question est de savoir comment ces courants se propagent. Dès le milieu du XIX e siècle, les couturiers français ont imposé chaque saison de nouveaux styles vestimentaires, largement suivis dans tout le monde occidental et dans certains pays d’Asie, comme le Japon. Dans les années 1970, tout a changé. Le système de la mode a cessé d’être « une industrie hautement centralisée, où -/If you suddenly find yourself drooling over cool-mint macaroons, or unexpectedly decide to swap your trousers for pleated skirts, then you'll just have to face the fact you're a trend victim ! les nouvelles tendances étaient diffusées depuis un seul endroit : Paris. Ce système est devenu de plus en plus complexe. Outre Paris, quatre villes se sont imposées comme des capitales de la mode : Londres, New York, Milan et Tokyo », argumente Diana Crane, professeur à l’université de Pennsylvanie. Une idée que partage Nicoletta Giusti, professeur de sociologie à l’université de Bologne, qui précise que « le système de la mode de cent ans 2, avec un couturier roi qui imposait sa vision de la femme, des jupes au parfum, a laissé la place à ce que l’on appelle les « styles de la rue », que tout le monde tente frénétiquement de capter pour vendre avant les autres ». La chasse est ouverte ! C’est là que les bureaux de style entrent en scène. Laurent Le Mouël, récemment nommé au poste de directeur de création chez Nelly Rodi, le bureau de style parisien, confie que le métier de ces agences a beaucoup évolué ces dix dernières années. « Nous étions précurseurs sur les envies. Si l’on avait décidé que les gens allaient porter quelque chose, ils le portaient. On agissait par intuition. Aujourd’hui, un observatoire des styles, greffé//-/Whether you cheerfully admit to being ruled by fashion or are more likely to tellanyone within hearing that it's pure coincidence you just bought the latest Marc Jacobs creation featured on Vogue's cover, one thing is certain : no one is completely impervious to trends. In La mode des tendances 1 (The Fashion for Trends), Guillaume Erner, French sociologist and Sorbonne researcher, explains that fashion is cyclical and characterised by "dramatic variations in an object's popularity, which no simple explanation can render intelligible". An example ? Leggings, long considered so 1980s, made a huge comeback in spring 2006 ; this, Guillaume Erner believes, was due to several factors : the American Apparel label brought outupdated versions, figure-hugging silhouettes became fashionable again, and magazines and celebrities (Madonna) actively promoted them. ANATOMY OF A TREND At the origin of a particular vogue we often find the same ingredients : magazines vaunting a product, stars flaunting it, then people on the street wearing it en masse. British supermodel Kate Moss provides a typical example : the day she decided to wear mini-shorts with rubber boots, no one giggled and the sales of wellies took off like never before. In one fell swoop she turned distinctly unglamorous footwear generally associated with muddy fields into a fashion item ! Some see the addiction to trends as just crowd mentality but our French sociologist says : "The origins of all trends reveal individual choices, not a collective determinism. […] Fashion does not derive from any objective condition of our existence but from a sum of individual tastes expressed freely yet converging." The extent of the contagion begs the question : how are these trends spread ? février 2012 www.cotemagazine.com FASHION FEATURE 51



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 1COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 2-3COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 4-5COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 6-7COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 8-9COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 10-11COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 12-13COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 14-15COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 16-17COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 18-19COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 20-21COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 22-23COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 24-25COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 26-27COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 28-29COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 30-31COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 32-33COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 34-35COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 36-37COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 38-39COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 40-41COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 42-43COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 44-45COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 46-47COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 48-49COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 50-51COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 52-53COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 54-55COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 56-57COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 58-59COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 60-61COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 62-63COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 64-65COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 66-67COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 68-69COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 70-71COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 72-73COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 74-75COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 76-77COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 78-79COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 80-81COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 82-83COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 84-85COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 86-87COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 88-89COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 90-91COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 92-93COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 94-95COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 96-97COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 98-99COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 100-101COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 102-103COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 104-105COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 106-107COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 108-109COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 110-111COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 112-113COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 114-115COTE For Paris Visitors numéro 26 fév/mar 2012 Page 116