COTE For Paris Visitors n°24 oct/nov 2011
COTE For Paris Visitors n°24 oct/nov 2011
  • Prix facial : 6 €

  • Parution : n°24 de oct/nov 2011

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Les Editions COTE

  • Format : (239 x 302) mm

  • Nombre de pages : 116

  • Taille du fichier PDF : 13,2 Mo

  • Dans ce numéro : alerte rouge.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 84 - 85  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
84 85
WHAT'S ON URBAN 84 URBAN PARIS CULTURE Gisèle Freund et Diane Arbus sont deux phénomènes à part dans la galaxie photographie. Paris leur rend hommage à travers deux expositions d’envergure. -/Gisèle Freund and Diane Arbus : two women who stood apart in the galaxy of 20th-century photographers. Paris pays them tribute with two major exhibitions. L’une naît à Berlin en 1908, l’autre à New York en 1923. La première se voit bien écrivain après des études en sociologie tandis que la deuxième n’envisage aucune autre voie que celle de la photographie. Leur destinée est pourtant commune, Gisèle Freund et Diane Arbus font partie des photographes importants du XX e siècle, ayant marqué leur époque par un style très personnel et une formidable liberté. Pour autant, telles deux étoiles filantes, ces deux pionnières ont traversé l’univers de la photo de manière fulgurante. Contrainte de quitter l’Allemagne nazie en 1933, Gisèle Freund débarque à Paris où, jeune fille issue d’une famille d’intellectuels très en vue, elle va réaliser jusqu’en 1940 l’essentiel de son œuvre : les portraits des écrivains qui comptent dans ce siècle. Des revues prestigieuses lui confient des photo-reportages qui lui permettent de rencontrer André Malraux, Walter Benjamin ou James Joyce. Dès 1938, elle expérimente la couleur pour figer dans l’éternité Colette, Romain Rolland, Paul Valéry, André Gide, Virginia Woolf, Stefan Zweig… qu’on pourra revoir du 14 octobre au 29 janvier 2012 dans l’exposition Gisèle Freund, l’œil frontière présentée à la Fondation Pierre Bergé-Yves Saint Laurent. La « comète » Diane Arbus réalise, quant à elle, une carrière qui ne dure guère plus de quinze ans. En 1971, elle met fin à ses jours dans son appartement de New York, où elle a puisé par ailleurs l’essentiel de son inspiration. Elle a 48 ans. L’élève de Lisette Model, pour qui « le sujet est toujours plus important que l’image », a révolutionné l’art de la photographie par son audace thématique, l’ordinaire de ses semblables, le familier de l’être humain, l’apparente banalité du quotidien. Du 18 octobre au 5 février 2012, le Jeu de Paume organise la première rétrospective française de la photographe, réunissant plus de deux cents clichés, les plus emblématiques (les portraits des forains, les jumeaux, etc.) comme d’autres jamais exposés en France. Cette formidable « allégorie de l’expérience humaine » est aussi « une exploration de la relation entre apparence et identité, illusion et croyance, théâtre et réalité. » i Par Mireille Sartore Diane Arbus, Enfant avec un jouet grenade à Central Park, NY, 1962. THE ESTATE OF DIANE ARBUS LLC, NEW YORK Virginia Woolf photographiée à Londres, en 1939, par Gisèle Freund. Les étoiles filantes -/Shooting stars octobre-novembre 2011 www.cotemagazine.com GISÈLE FREUND/IMEC/FONDS MCC A Paris Photo, Dieter Appelt (Krone-Aktion, 1976) représenté par la galerie François Paviot. la sélection de COTE/COTE’s selection -/Gisèle Freund was born in Berlin in 1908, Diane Arbus in New York in 1923. Freund studied sociology and wanted to be a writer ; Arbus was set on photography from the start. Both became major figures in 20th-century photography, leaving a mark on their time with their highly individual styles and formidably free approach. Both flashed across the photography skies in brief flashes of brilliance. Gisèle Freund, born into a prominent intellectual family, escaped Nazi Germany and came to Paris in 1933. Most of her work – portraits of leading 20th-century writers – dates from that time until 1940. Photo-journalism commissions from prestigious magazines gave her access to such figures as André Malraux, Walter Benjamin and James Joyce. By 1938 she was experimenting with colour in seminal portraits of Colette, Romain Rolland, Paul Valéry, André Gide, Virginia Woolf, Stefan Zweig and others. These can be seen from 14 October to 29 January 2012 in the exhibition Gisèle Freund, l’œil frontière (Giselle Freund, a pioneering eye) at the Fondation Pierre Bergé-Yves Saint Laurent. Diane Arbus'career lasted barely more than 15 years. In 1971, at the age of 48, she committed suicide in her flat in New York, the city where she had gleaned much of her inspiration. To Arbus, "the subject is always more important than the picture". She revolutionised the art of photography with her thematic daring – her dramatic focus on ordinary people and the apparent banality of everyday life. The Jeu de Paume is holding the first French retrospective of her work from 18 October to 5 February 2012, with over 200 photographs, from the most famous (portraits of fairground folk and twins, etc.) to others never seen in France. This formidable "allegory of human experience" is also "an exploration of the relationship between appearance and identity, illusion and belief, theatre and reality". Fondation Pierre Bergé-Yves Saint Laurent 5 avenue Marceau, Paris 8 e – www.fondation-pb-ysl.net Jeu de Paume, 1 place Concorde, Paris 1 er – www.jeudepaume.org D.R. A Paris Photo, Sonja Braas (Tornado, The Quiet of Dissolution, 2005) représentée par la galerie Tanit. PARIS PHOTO VOIT GRAND Pour fêter sa 15 e édition, le salon Paris Photo s’installe sous la Nef du Grand Palais. La photographie africaine sera à l’honneur cette année, avec la présentation pour la première fois en France des œuvres de la célèbre collection Walther, de galeristes sud-africains mais aussi un zoom sur les dynamiques Rencontres de Bamako et un aperçu des nouveaux talents grâce à l’exposition African Emerging Photography. Du 10 au 13 novembre. www.parisphoto.fr D.R.
URBAN Par Mireille Sartore et J ulie de los Rios Les sérums de la rentrée : Clarins, Homerta, Klapp… Sérums de vérité… Truth serums Shirley, le collier parfum solide de Chloé. En appliquer ou pas sous sa crème de jour ? Telle est la question ! Parce qu’il est plus concentré et donc plus actif, le sérum est vivement recommandé par tous les spécialistes et les fabricants qui multiplient les formules, les textures et, donc, les prix, afin de pouvoir contenter tous les usagers. Cet automne, parmi les nouveautés, nous vous conseillons le sérum tendre et léger Rides Eclat de Phytomer (30 ml, 72 €), le Capital Lumière Antitaches et Anti-âge de chez Clarins (30 ml, 90 €) ou l’Instant Filler de Kéraskin Esthetics qui comble et lisse rapidement ridules du front, des yeux et des lèvres (15 ml, 30 €). Pour les plus exigeantes, le Sérum Féminissime de la marque suisse Hormeta (30 ml, 110 €) abrite un complexe végétal rare et d’infimes particules de pierres précieuses qui illuminent le teint tandis que la toute nouvelle ligne Secret de Gemme de Bulgari propose un sérum « précieux » à base d’améthyste et d’hibiscus (30 ml, 115 €). Le caviar a déjà fait ses preuves en la matière, il est un des composants du Caviar Power by Klapp, particulièrement recommandé pour les peaux en souffrance (45 ml, 67 €). M.S. -/Use it under a day cream or not ? Because it's more concentrated and therefore more active, experts and manufacturers all strongly recommend a serum. They come in a host of formulae, textures and prices so there's something for everyone. Among the recent releases we recommend Phytomer's light serum Rides Eclat, Clarin's antiageing and anti-blotch Capital Lumière and Kéraskin Esthetics'Instant Filler. For the most demanding, Sérum Féminissime by Swiss brand Hormeta contains a rare plant complex and particles of precious gems to brighten the complexion. Bulgari's Gem Essence does the same : their Sérum Précieux contains amethyst. Caviar, already a tried and tested anti-ageing idea, is one of the ingredients in Klapp's Caviar Power, especially recommended for damaged skin. PARIS EN BREF > Chez Carita, l’alternative Botox s’appelle « Progressif antirides », qui complète sa ligne de trois soins experts à base d’acide hyaluronique dite « nouvelle génération ». -/The botox alternative from Carita, is called Progressif Antirides, completing their line of three new-generation expert treatments based on hyaluronic acid. > Dans le cadre de la 7 e édition d’Antidote, la Galerie des Galeries Lafayettes fait un zoom tout particulier sur l’excellent travail du graphiste Jean-Marc Ballée qui a réalisé le catalogue de la collection Ginette Moulin/Guillaume Houzé. -/As part of the 7th edition of its Antidote exhibition, Galerie des Galeries Lafayettes zooms in on the work of graphic artist Jean-Marc Ballée. > Chloé Signature logé en permanence dans votre cou ? C’est possible grâce au collier-médaillon Shirley, disponible en exclusivité aux Galeries Lafayette et dans les boutiques Chloé. 60 €. -/Wear Chloé's signature perfume round your neck : with the Shirley locket necklace, available only from Galeries Lafayette and Chloé boutiques, it will last and last. > La collection réalisée par Donatella Versace pour H&M sera disponible le 17 novembre dans plus de 300 boutiques du monde. A vos starting-blocks ! -/The collection designed for H&M by Donatella Versace is available from 17 November in more than 300 stores around the world. SHOPPING les sélections du mois/this month’s selections Embarquement immédiat pour les soins-voyages de Thémaé. Collection Kate Moss pour Fred. Le rendez-vous Thémaé -/Tea at Thémaé Situé tout près du Palais-Royal, le Spa Thémaé célèbre les vertus ancestrales du thé dans une ligne de soins et une pléiade de rituels beauté qui associent une réelle efficacité et un bien-être profond. Les yeux fermés, nous vous conseillons un « soinvoyage » d’1h30 combinant un nettoyage en profondeur (peeling à l’huile de coco et nuage de vapeur) à un massage remodelant inspiré d’une technique ancestrale japonaise, réalisé à l’aide du rikodi, petit instrument muni de billes mobiles facilitant la pénétration du Complexe des 4 Thés, la super-crème hydratante de la marque. Le rituel « anti-âge » se termine par l’application d’une fine feuille de collagène sur le visage et d’un massage des bras et des jambes vraiment décontractant. M.S. -/The Thémaé spa just by the Palais-Royal celebrates the ancestral virtues of tea with a line of products and a galaxy of super-effective rituals that bestow a deep sense of wellbeing. Close your eyes and luxuriate in a 1h30min magic journey. The anti-ageing Soin Beauté Originelle combines in-depth cleansing (coconut facial peel and vapour cloud) with a remodelling massage inspired by ancient Japanese methods, using a small roller-ball gadget called a rikodi to boost penetration of the Complexe des 4 Thés super-moisturising cream. The ritual ends with application of a thin sheet of collagen on the face and a deeply relaxing armand leg massage. 20-22 rue Croix des Petits Champs, Paris 1 er – Tél. 01 40 20 48 60 Kate Moss à fleur de peau… pour Fred Kate Moss next your skin … from Fred Amie de longue date du joaillier, Kate Moss ne se contente plus de jouer aux égéries, cet automne, c’est le rôle de créatrice de bijoux qu’elle endosse pour Fred ! Inspirée par les motifs de ses propres tatouages, tous chargés d’un message particulier, l’icône absolue se révèle toujours plus. Pas de demi-mesure pour le top, sa collection en or et pierres précieuses se compose de bijoux très fins, minuscules ou grands format. Parmi les trésors miniatures, on craque pour le cœur, le croissant de lune, l’étoile ou l’ancre en pendentifs, boucles d’oreilles chaînettes, puces ou bagues fines. Les plus audacieuses préféreront la bague à secret pavée de diamants sur or blanc ou rubis sur or rose, plus imposante et personnalisable par celui ou celle qui l’offre. Ce bijou porte le message « Tatoo me There’s only one… » à compléter du prénom de son choix. So cool, so Kate ! JDLR -/Kate Mossis an old friend of Fred's. Now she's put her name to a jewellery collection for him, inspired by her tattoos. No half measures for supermodel Kate – this collection consists of delicate gold and precious gem items in miniature or large format. Among the miniatures we fell for the heart, crescent moon, star and anchor pendants. More daring souls might like the locket ring, in white gold paved with diamonds or pink gold with rubies. It's more imposing and the giver can add a personal touch : just add the name of your choice to the message on the ring : "Tattoo me There’s only one …". Cool, Kate ! 6 rue des Francs Bourgeois, Paris 4 e - Tél. 01 44 78 63 90 octobre-novembre 2011 www.cotemagazine.com SHOPPING URBAN 85



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


COTE For Paris Visitors numéro 24 oct/nov 2011 Page 1COTE For Paris Visitors numéro 24 oct/nov 2011 Page 2-3COTE For Paris Visitors numéro 24 oct/nov 2011 Page 4-5COTE For Paris Visitors numéro 24 oct/nov 2011 Page 6-7COTE For Paris Visitors numéro 24 oct/nov 2011 Page 8-9COTE For Paris Visitors numéro 24 oct/nov 2011 Page 10-11COTE For Paris Visitors numéro 24 oct/nov 2011 Page 12-13COTE For Paris Visitors numéro 24 oct/nov 2011 Page 14-15COTE For Paris Visitors numéro 24 oct/nov 2011 Page 16-17COTE For Paris Visitors numéro 24 oct/nov 2011 Page 18-19COTE For Paris Visitors numéro 24 oct/nov 2011 Page 20-21COTE For Paris Visitors numéro 24 oct/nov 2011 Page 22-23COTE For Paris Visitors numéro 24 oct/nov 2011 Page 24-25COTE For Paris Visitors numéro 24 oct/nov 2011 Page 26-27COTE For Paris Visitors numéro 24 oct/nov 2011 Page 28-29COTE For Paris Visitors numéro 24 oct/nov 2011 Page 30-31COTE For Paris Visitors numéro 24 oct/nov 2011 Page 32-33COTE For Paris Visitors numéro 24 oct/nov 2011 Page 34-35COTE For Paris Visitors numéro 24 oct/nov 2011 Page 36-37COTE For Paris Visitors numéro 24 oct/nov 2011 Page 38-39COTE For Paris Visitors numéro 24 oct/nov 2011 Page 40-41COTE For Paris Visitors numéro 24 oct/nov 2011 Page 42-43COTE For Paris Visitors numéro 24 oct/nov 2011 Page 44-45COTE For Paris Visitors numéro 24 oct/nov 2011 Page 46-47COTE For Paris Visitors numéro 24 oct/nov 2011 Page 48-49COTE For Paris Visitors numéro 24 oct/nov 2011 Page 50-51COTE For Paris Visitors numéro 24 oct/nov 2011 Page 52-53COTE For Paris Visitors numéro 24 oct/nov 2011 Page 54-55COTE For Paris Visitors numéro 24 oct/nov 2011 Page 56-57COTE For Paris Visitors numéro 24 oct/nov 2011 Page 58-59COTE For Paris Visitors numéro 24 oct/nov 2011 Page 60-61COTE For Paris Visitors numéro 24 oct/nov 2011 Page 62-63COTE For Paris Visitors numéro 24 oct/nov 2011 Page 64-65COTE For Paris Visitors numéro 24 oct/nov 2011 Page 66-67COTE For Paris Visitors numéro 24 oct/nov 2011 Page 68-69COTE For Paris Visitors numéro 24 oct/nov 2011 Page 70-71COTE For Paris Visitors numéro 24 oct/nov 2011 Page 72-73COTE For Paris Visitors numéro 24 oct/nov 2011 Page 74-75COTE For Paris Visitors numéro 24 oct/nov 2011 Page 76-77COTE For Paris Visitors numéro 24 oct/nov 2011 Page 78-79COTE For Paris Visitors numéro 24 oct/nov 2011 Page 80-81COTE For Paris Visitors numéro 24 oct/nov 2011 Page 82-83COTE For Paris Visitors numéro 24 oct/nov 2011 Page 84-85COTE For Paris Visitors numéro 24 oct/nov 2011 Page 86-87COTE For Paris Visitors numéro 24 oct/nov 2011 Page 88-89COTE For Paris Visitors numéro 24 oct/nov 2011 Page 90-91COTE For Paris Visitors numéro 24 oct/nov 2011 Page 92-93COTE For Paris Visitors numéro 24 oct/nov 2011 Page 94-95COTE For Paris Visitors numéro 24 oct/nov 2011 Page 96-97COTE For Paris Visitors numéro 24 oct/nov 2011 Page 98-99COTE For Paris Visitors numéro 24 oct/nov 2011 Page 100-101COTE For Paris Visitors numéro 24 oct/nov 2011 Page 102-103COTE For Paris Visitors numéro 24 oct/nov 2011 Page 104-105COTE For Paris Visitors numéro 24 oct/nov 2011 Page 106-107COTE For Paris Visitors numéro 24 oct/nov 2011 Page 108-109COTE For Paris Visitors numéro 24 oct/nov 2011 Page 110-111COTE For Paris Visitors numéro 24 oct/nov 2011 Page 112-113COTE For Paris Visitors numéro 24 oct/nov 2011 Page 114-115COTE For Paris Visitors numéro 24 oct/nov 2011 Page 116