COTE For Paris Visitors n°22 jun/jui/aoû 2011
COTE For Paris Visitors n°22 jun/jui/aoû 2011
  • Prix facial : 6 €

  • Parution : n°22 de jun/jui/aoû 2011

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Les Editions COTE

  • Format : (240 x 300) mm

  • Nombre de pages : 116

  • Taille du fichier PDF : 21,8 Mo

  • Dans ce numéro : Gael Garcia Bernal, l'image du Mexique moderne.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 74 - 75  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
74 75
EXOTIC PARIS EXOTIQUE 74 Chariot de la mort, objet vaudou Fon, Bénin. Bois, crânes de crocodiles, métal, tissu, plumes, végétaux, paille, argile, patine sacrificielle. « Vaudou » à la Fondation Cartier Laissez de côté vos fantasmes à deux sous, car il ne sera pas question de magie, de sorts et de guérisons dans l’exposition Vaudou présentée sous la grande verrière du boulevard Raspail, jusqu’au 25 septembre. Dix ans après la mort du marchand et expert Jacques Kerchache, à qui on doit l’entrée des Arts premiers au Louvre en 2000, puis la création d’un musée attitré, quai Branly, la Fondation Cartier produit scrupuleusement à la lettre l’exposition dédiée à l’art vaudou en pays Fon et Yoruba – Bénin et Nigeria actuels – que cet infatigable chercheur préparait avant sa disparition. Conformément aux indications laissées notamment à son ex-épouse, Anne, qui a prêté main-forte au projet, le parti pris a été celui de l’esthétisme et non celui de la démonstration ethnographique. Hormis le journal gratuit distribué à l’entrée et la salle de documentation – indispensables pour saisir un minimum du propos – les œuvres de la collection Kerchache se laissent apprivoiser à qui veut bien se laisser prendre… À cet effet, Enzo Mari, artiste et designer italien, a opté pour une scénographie affranchie d’effets sonores et de décor intempestifs. COTE : Comment avez-vous abordé cette exposition ? Enzo Mari : Au départ, je voyais ces objets plutôt d’un point de vue anthropo-logique, mais Hervé Chandès, le directeur de la Fondation, m’a expliqué que les choix de Jacques Kerchache reposaient davantage sur des critères esthétiques. La juin-juillet 2011 www.cotemagazine.com... ou Jacques Kerchache à la trace... -/Vaudou (Voodoo) with Jacques Kerchache at the Fondation Cartier COLLECTION ANNE ET JACQUES KERCHACHE/OLIVIER OUADAH OLIVIER OUADAH Enzo Mari au cours de l’exposition Vaudou, Fondation Cartier pour l’art contemporain, Paris. première fois que j’ai vu les pièces à exposer, j’ai immédiatement pensé à Marcel Duchamp et ses ready-made qui sont avant tout des objets de design aux très belles formes. Comment s’est construit ce parcours ? Je l’ai élaboré comme si j’étais Jacques Kerchache, arrivant dans ces régions pour la première fois, et j’ai souhaité qu’il en soit de même pour le visiteur. Dans la grande salle du rez-de-chaussée, par exemple, le choix a été fait de placer les sculptures en situation, dans leur rôle de gardiens, empêchant les mauvais esprits d’entrer dans les maisons, que j’aurais bien montrées aussi d’ailleurs, mais il ne s’agissait pas ici de créer le décor d’un film. Exposer simplement, c’était la seule option. Parlez-nous de la salle du rez-de-chaussée ? C’est la salle la plus importante, celle où l’on entre dans le mystère, à l’intérieur des maisons. Même si l’usage de chacun de ces objets médicinaux nous est inconnu, nous savons que ce sont des remèdes, des potions, pour prolonger la vie. J’ai donc imaginé cet espace de 48 colonnes de façon à porter toutes les petites pièces à hauteur du regard, pour éviter l’effet d’accumulation. Le parcours se termine par le Chariot de la Mort (photo) qui émerge des eaux noires d’un bassin, ainsi que Jacques Kerkache avait imaginé de le mettre en scène. Peut-être était-ce là sa façon de jouer avec l’art…
ARCHIVES ANNE ET JACQUES KERCHACHE/PHOTO MARCEL ARBOUY Jacques Kerchache (ici à Dahomey-Bénin en 1967-1968) a effectue de nombreux voyages d’etudes entre 1959 et 1980 en Afrique, en Asie, en Amerique et en Oceanie. -/The Vaudou exhibition at the Fondation Cartier until 25 September is not about magic, spells and healing. Ten years after the death of art dealer and expert Jacques Kerchache, the foundation is showing an exhibition of voodoo art from the Fon and Yoruba areas (roughly today's Benin and Nigeria) that the indefatigable art hunter had prepared before his death. The show is scrupulously faithful to his idea. Apart from the documentation room and the free news sheet distributed at the entrance – essential for understanding a little of the voodoo theme – the works from Kerchache's collection are there simply as they are, for anyone sensitive to their attraction. To this end Italian artist and designer Enzo Mari has given them a very simple setting with no sound effects. COTE : What was your approach for this exhibition ? Enzo Mari : At first I saw these objects from a more or less anthropological point of view but the Foundation's director explained that Jacques Kerchache chose his pieces on aesthetic grounds. The first time I saw the items for the show I instantly thought of Marcel Duchamp and his ready-mades, which are first and foremost design objects with beautiful forms. How is the way round the exhibition constructed ? I did it as if I were Jacques Kerchache arriving in those places for the first time. I wanted it to be the same for the visitor. In the large ground floor room for example I decided to put the sculptures in situ in their role as guardians, keeping evil spirits out of the houses. Tellus more about the ground floor display It's the most important. It's where you come in, into the houses. I designed it so that all the small items are at eye level to avoid the effect of an accumulation of stuff. At the end you come to the Death Chariot emerging from the black waters of a pool, just as Jacques Kerchache intended. Perhaps that was his way of playing with art. Ouvert tlj sauf le lundi, de 11 heures à 20 heures, nocturne le mardi jusqu’à 22 heures. Fondation Cartier pour l’Art Contemporain, 261 bd Raspail, Paris 14 e – Tél. 01 42 18 56 50 www.fondation.cartier.com - www.vaudou-vodun.com MUSÉE DU QUAI BRANLY, PHOTO GAUTIER DEBLONDE De haut en bas, et de g. à dr., Vue de l’exposition Dogon, au musée du Quai Branly. Masque hyène dogon en bois et figure féminine N’duleri, XVIII e siècle. MUSÉE DU QUAI BRANLY, PHOTO HUGUES DUBOIS VOYAGE EN PAYS DOGON AU QUAI BRANLY Trip to Dogon country at the Quai Branly Avant d’être appréciées comme des œuvres d’art à part entière par les Occidentaux (et notamment par les surréalistes), les statues Dogon sont des figures sacrées produites par la civilisation animiste de l’est du Mali, depuis le X e siècle ! L’exposition unique qui se tient jusqu’au 24 juillet 2011 au quai Branly raconte leur histoire sidérante et triste à la fois. Dogon réunit en effet la moitié des plus belles pièces subsistantes de l’ère Dogon, héritières d’une des cosmologies animistes les plus sophistiquées au monde, mais dont les quelque 500 000 « héritiers » luttent aujourd’hui cruellement contre la misère. L’art Dogon ne saurait se résumer à un style et un seul peuple. L’exposition fait toute la lumière, présentant au travers des 330 pièces rassemblées pour la première fois, l’impressionnant éclectisme des langages artistiques mis en pratique par une multitude d’ethnies. -/While they can be appreciated as works of art in their own right, Dogon statues are first and foremost sacred figures produced from the 10th century on by the animist civilisation of Mali. This exhibition at the Quai Branly museum (until 24 July) tells their astounding but very sad story. For half of all the loveliest surviving pieces from the Dogon era are here, a last witness to one of the world's most sophisticated animist cultures whose 500,000'heirs'are now struggling against crushing poverty. Ouvert tlj sauf le lundi, de 11 h à 19h, les jeu, ven et sam jusqu’à 21 h 37 quai Branly, Paris 7 e - Tél. 01 56 61 70 00 - www.quaibranly.fr A découvrir sans faute également l’exposition Mayas, de l’aube au crépuscule, présentée du 21 juin au 2 octobre 2011. And too the exhibition Mayas, de l'Aube au Crépuscule (Mayas from Dawn to Dusk) at the Musée du Quai Branly from 21 June to 2 October. juin-juillet 2011 www.cotemagazine.com MUSÉE DU QUAI BRANLY, PHOTO HUGUES DUBOIS EXOTIC PARIS EXOTIQUE 75



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


COTE For Paris Visitors numéro 22 jun/jui/aoû 2011 Page 1COTE For Paris Visitors numéro 22 jun/jui/aoû 2011 Page 2-3COTE For Paris Visitors numéro 22 jun/jui/aoû 2011 Page 4-5COTE For Paris Visitors numéro 22 jun/jui/aoû 2011 Page 6-7COTE For Paris Visitors numéro 22 jun/jui/aoû 2011 Page 8-9COTE For Paris Visitors numéro 22 jun/jui/aoû 2011 Page 10-11COTE For Paris Visitors numéro 22 jun/jui/aoû 2011 Page 12-13COTE For Paris Visitors numéro 22 jun/jui/aoû 2011 Page 14-15COTE For Paris Visitors numéro 22 jun/jui/aoû 2011 Page 16-17COTE For Paris Visitors numéro 22 jun/jui/aoû 2011 Page 18-19COTE For Paris Visitors numéro 22 jun/jui/aoû 2011 Page 20-21COTE For Paris Visitors numéro 22 jun/jui/aoû 2011 Page 22-23COTE For Paris Visitors numéro 22 jun/jui/aoû 2011 Page 24-25COTE For Paris Visitors numéro 22 jun/jui/aoû 2011 Page 26-27COTE For Paris Visitors numéro 22 jun/jui/aoû 2011 Page 28-29COTE For Paris Visitors numéro 22 jun/jui/aoû 2011 Page 30-31COTE For Paris Visitors numéro 22 jun/jui/aoû 2011 Page 32-33COTE For Paris Visitors numéro 22 jun/jui/aoû 2011 Page 34-35COTE For Paris Visitors numéro 22 jun/jui/aoû 2011 Page 36-37COTE For Paris Visitors numéro 22 jun/jui/aoû 2011 Page 38-39COTE For Paris Visitors numéro 22 jun/jui/aoû 2011 Page 40-41COTE For Paris Visitors numéro 22 jun/jui/aoû 2011 Page 42-43COTE For Paris Visitors numéro 22 jun/jui/aoû 2011 Page 44-45COTE For Paris Visitors numéro 22 jun/jui/aoû 2011 Page 46-47COTE For Paris Visitors numéro 22 jun/jui/aoû 2011 Page 48-49COTE For Paris Visitors numéro 22 jun/jui/aoû 2011 Page 50-51COTE For Paris Visitors numéro 22 jun/jui/aoû 2011 Page 52-53COTE For Paris Visitors numéro 22 jun/jui/aoû 2011 Page 54-55COTE For Paris Visitors numéro 22 jun/jui/aoû 2011 Page 56-57COTE For Paris Visitors numéro 22 jun/jui/aoû 2011 Page 58-59COTE For Paris Visitors numéro 22 jun/jui/aoû 2011 Page 60-61COTE For Paris Visitors numéro 22 jun/jui/aoû 2011 Page 62-63COTE For Paris Visitors numéro 22 jun/jui/aoû 2011 Page 64-65COTE For Paris Visitors numéro 22 jun/jui/aoû 2011 Page 66-67COTE For Paris Visitors numéro 22 jun/jui/aoû 2011 Page 68-69COTE For Paris Visitors numéro 22 jun/jui/aoû 2011 Page 70-71COTE For Paris Visitors numéro 22 jun/jui/aoû 2011 Page 72-73COTE For Paris Visitors numéro 22 jun/jui/aoû 2011 Page 74-75COTE For Paris Visitors numéro 22 jun/jui/aoû 2011 Page 76-77COTE For Paris Visitors numéro 22 jun/jui/aoû 2011 Page 78-79COTE For Paris Visitors numéro 22 jun/jui/aoû 2011 Page 80-81COTE For Paris Visitors numéro 22 jun/jui/aoû 2011 Page 82-83COTE For Paris Visitors numéro 22 jun/jui/aoû 2011 Page 84-85COTE For Paris Visitors numéro 22 jun/jui/aoû 2011 Page 86-87COTE For Paris Visitors numéro 22 jun/jui/aoû 2011 Page 88-89COTE For Paris Visitors numéro 22 jun/jui/aoû 2011 Page 90-91COTE For Paris Visitors numéro 22 jun/jui/aoû 2011 Page 92-93COTE For Paris Visitors numéro 22 jun/jui/aoû 2011 Page 94-95COTE For Paris Visitors numéro 22 jun/jui/aoû 2011 Page 96-97COTE For Paris Visitors numéro 22 jun/jui/aoû 2011 Page 98-99COTE For Paris Visitors numéro 22 jun/jui/aoû 2011 Page 100-101COTE For Paris Visitors numéro 22 jun/jui/aoû 2011 Page 102-103COTE For Paris Visitors numéro 22 jun/jui/aoû 2011 Page 104-105COTE For Paris Visitors numéro 22 jun/jui/aoû 2011 Page 106-107COTE For Paris Visitors numéro 22 jun/jui/aoû 2011 Page 108-109COTE For Paris Visitors numéro 22 jun/jui/aoû 2011 Page 110-111COTE For Paris Visitors numéro 22 jun/jui/aoû 2011 Page 112-113COTE For Paris Visitors numéro 22 jun/jui/aoû 2011 Page 114-115COTE For Paris Visitors numéro 22 jun/jui/aoû 2011 Page 116