COTE For Paris Visitors n°21 avr/mai 2011
COTE For Paris Visitors n°21 avr/mai 2011
  • Prix facial : 6 €

  • Parution : n°21 de avr/mai 2011

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Les Editions COTE

  • Format : (240 x 302) mm

  • Nombre de pages : 116

  • Taille du fichier PDF : 7,4 Mo

  • Dans ce numéro : Arielle Dombasle, l'inclassable.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 88 - 89  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
88 89
WHAT'S ON URBAN 88 URBAN Par Mireille Sartore Au Grand Palais, Odilon Redon, « La cellule d’or », 1892 ou 1893. Odilon Redon, de l’ombre vers la lumière from darknessinto light THE BRITISH MUSEUM, LONDRES DIST. RMN-GP/STÉPHANE MARÉCHALLE Redon incarna si bien « le grand artiste du mystère et du subconscient » que, durant presque une éternité, il fut remisé dans les tréfonds de nos mémoires ; la dernière rétrospective lui ayant étant consacrée à Paris remonte à… 1956 ! Né à Bordeaux en 1840 (décédé à Paris en 1916), Bertrand Redon, dit Odilon, n’a jamais pu s’établir dans un camp ni dans un autre : il chevauche deux siècles déterminants et ne se reconnaît pas dans son époque, alors éprise de réel et d’objectivité qu’affectionnent tant les impressionnistes ; Monet regarde en effet la nature autrement et plonge dans la couleur, Redon inspecte son imaginaire et « fait du noir » … Les surréalistes affectionnent ses images macabres tandis que les Nabis et les Fauves admirent ses pastels hallucinants... Aujourd’hui, grâce au Grand Palais qui organise une rétrospective chronologique de son œuvre jusqu’au 20 juin (170 pièces exposées), Odilon Redon revient enfin sous la lumière et c’est un grand bonheur. Car après les célèbres Noirs (fusains et lithos) qui le révèlent et le placent au cœur du symbolisme naissant – il est l’ami proche des écrivains Huysmans, Mallarmé – Redontranspose sa thématique onirique dans la couleur, réalisant notamment des pastels époustouflants de beauté et d’originalité, sur les thèmes de la mythologie gréco-latine et des fleurs. -/Redon was such a classic incarnation of the "great painter of mystery and the subconscious" that for almost an eternity he was relegated to the deepest depths of our memories. Bertrand (known as Odilon) Redon was born in Bordeaux in 1840 and died Paris in 1916. He was never able to settle for one camp or another : straddling two centuries he did not recognise himself in an age enamoured of the real, the objectivity so beloved of the impressionists. While Monet saw nature differently and immersed himself in colour, Redon contemplated his inner mind and "did black". The surrealists liked his macabre pictures while the Nabis and Fauves admired his hallucinatory pastels. Now Odilon Redon is back in the spotlight at last with a chronological retrospective of his work showing at the Grand Palais until 20 June. And it's an immense pleasure, because after the famous black charcoal drawings that revealed his talent and placed him at the centre of the nascent symbolist movement, Redontransposed his oneiric themes to colour, producing some breathtakingly beautiful and original pastels on themes from Greek and Roman mythology, often with flowers. Galeries nationales du Grand Palais, Paris 8 e – www.rmn.fr avril-mai 2011 www.cotemagazine.com PARIS « Armure à Mars et à la Victoire », détail du plastron Atelier français, vers 1565-1575. PARIS - MUSÉE DE L’ARMÉE, DIST. RMN/TONY QUERREC EN BREFF... > Gustave Courbet, le maître du Réalisme, est à l’honneur jusqu’au 4 juin à la Fondation Mona Bismarck – 16 e arrondissement – dans l’exposition Courbet, l’amour de la Nature. -/Realist master Gustave Courbet is in the limelight at the Fondation Mona Bismarck until 4 June, in the exhibition Courbet, l’amour de la Nature (Courbet, Love of Nature). > Sous l’égide de Mars : Les plus belles armures des princes d’Europe de la seconde moitié du XVI e siècle, sont présentées jusqu’au 26 juin au musée de l’Armée, Hôtel national des Invalides, Paris 7e. -/Under the banner of Mars : Sous l’égide de Mars presents the finest sets of armour owned by European Princes in the second half of the 16th century. Showing until 26 June at the military museum (Musée de l’Armée, Hôtel national des Invalides, Paris 7). > Dans le cadre de « 2011 Année des Outre-Mer », le poète Aimé Césaire est célébré au Grand Palais, jusqu’au 6 juin, à travers sa relation avec le peintre Wifredo Lam. -/As part of France's "year of the overseas territories", until 6 June poet Aimé Césaire is in place of honour at the Grand Palais through his relationship with painter Wifredo Lam. > Mais qui est « La Parisienne » au juste ? Où vit-elle ? Quels sont ses goûts artistiques, ses passe-temps ? Tout un « roman », en fait, qui nous est raconté par des concepteurs de choix (Catherine Millet, Valérie Mréjen, Bertrand Burgalat) aux Galeries Lafayette, jusqu’au 4 juin. -/But who is "La Parisienne" ? Where does she live ? What are her artistic tastes, her pastimes ? It's a whole saga, told by outstanding designers, at Galeries Lafayette. Until 4 June. D.R. Courbet à l’honneur à la Fondation Mona Bismarck. Une nouvelle figure de Manet New view of Manet En plus d’être une manifestation d’ensemble sur l’un des plus grands artistes de la fin du XIX e siècle, dont on ne se lasse jamais de contempler les œuvres, la nouvelle exposition du musée d’Orsay est aussi l’occasion de replacer Edouard Manet dans son époque, à l’orée précisément des « recherches et réflexions fertiles » qui ont été menées depuis un quart de siècle sur la peinture française des années 1840-1880. « Une nouvelle figure de Manet et de sa génération a surgi, explique Stéphane Guégan, conservateur au musée d’Orsay. La présente exposition voudrait en rendre compte de la façon la plus nette et la plus séduisante possible. Plus qu’une rétrospective strictement linéaire et monographique, elle construit son propos autour d’une douzaine de questions, en prise chacune avec le processus historique dont Manet est inséparable ». L’artiste est en prise directe avec son temps, une France impériale, qui tend vers la modernité, et que les artistes regardent différemment. L’exposition, visible jusqu’au 3 juillet, s’attarde notamment sur ses zones d’ombre et les liens étroits que le peintre entretint notamment avec Baudelaire ou la religion. A voir absolument. -/The new exhibition at the Musée d'Orsay is more than an overview of the work of one of the greatest painters of the late 19th century. It is also an occasion to view Edouard Manet in the context of his time, aided by the "fertile research and reflection" on French painting of the years 1840-1880 that have been conducted over the past quarter century. "A new view of Manet and his generation has emerged", says Stéphane Guégan, conservator at the Musée d’Orsay. "This exhibition sets out to show it as clearly and attractively as possible. Rather than a strictly linear, monographic retrospective it builds its argu-
THE METROPOLITAN MUSEUM OF ART/RMN Au musée d’Orsay, Edouard Manet, « Le jeune garçon à l’épée », 1861. D.R. Anish Kapoor investit le Grand Palais. ment around a set of questions about the historical process from which Manet is inseparable." The painter was closely in touch with his time, an imperial France straining towards modernity and which the artists of the time each saw in their own way. The exhibition, showing until 3 July, particularly lingers over the grey areas and the painter's close links with Baudelaire and religion. Musée d’Orsay, 1 rue de la Légion d’Honneur, Paris 7 e – www.musee-orsay.fr Anish Kapoor, un artiste « d’envergure » Anish Kapoor, artist of stature L’aventure démarrée en 2008 avec Anselm Kiefer, s’est poursuivie avec l’Américain Richard Serra puis le Français Christian Boltanski l’an passé, dont la pièce bouleversante, Personnes, reste encore gravée dans nos mémoires. Le quatrième invité de Monumenta – exposition organisée par le ministère de la Culture et de la Communication dans le Grand Palais – se devait de rejoindre le cénacle restreint des artistes dits « d’envergure ». Tel est désormais le cas. Du 11 mai au 23 juin, Anish Kapoor investira les 13 500 m² et les 35 mètres de hauteur de la Nef du Grand Palais, avec une œuvre inédite, conçue spécialement pour le site, avec les technologies les plus audacieuses. D’origine indienne, installé à Londres depuis les années 70, le sculpteur poursuit avec ce « nouveau défi technique et poétique » son désir de « démocratisation de l’accès à l’art contemporain ». Fidèle à ses principes – l’apparente simplicité, la sensualité de la couleur, l’échelle du monumental – l’œuvre devra provoquer une véritable « découverte sensorielle et mentale globale » chez le visiteur, tel est le désir de l’artiste, très heureux de revenir à Paris, trente ans après sa première exposition dans la capitale. -/The adventure began in 2008 with Anselm Kiefer, continued with American sculptor Richard Serra and then last year with French artist Christian Boltanski and his unforgettably poignant piece Personnes. The fourth guest for Monumenta, an exhibition held by the Ministry of Culture and Communication at the Grand Palais, had to be fully deserving to join the select circle of artists of major stature. And such is the case. From 11 May to 23 June, Anish Kapoor will take over the 13,500m 2 space beneath the 115- foot high ceiling of the main hall (the Nef) at the Grand Palais, with a work specially created for the site and using the most daring technologies. With this "new technical and poetic challenge" the sculptor pursues his desire to "democratise access to contemporary art". Faithful to his principles, the work should provoke in the visitor "an overall sensorial and mental discovery". So hopes the artist, happy to be back in Paris thirty years after his first exhibition here. Grand Palais, Avenue Winston Churchill, Paris 8 e – www.monumenta.com FRANÇOIS MORELLET/ADAGP, PARIS 2011 AGENDA les rendez-vous culturels/cultural events François Morellet devant son œuvre « Répartition aléatoire » de 40 000 carrés suivant les chiffres pairs et impairs d’un annuaire de téléphone, 50% bleu 50% rouge, 1963. Morellet + Othoniel au centre Pompidou at the Centre Pompidou Jean-Michel Othoniel, « Black is beautiful », 2003. Verre de Murano. Coll. privée Non, François Morellet n’est pas seulement « l’artiste qui fait des néons ». La « relecture » de son travail présentée au centre Pompidou jusqu’au 4 juillet est là pour en faire la preuve par 26 ! « 26 œuvres de dimensions variées qui retracent les grands tournants » de cet artiste français, qui développe depuis plus de soixante ans une œuvre originale au sein de l’abstraction géométrique. Le parcours est varié et terriblement jouissif, car le vaillant octogénaire est loin d’avoir perdu son sens de l’humour et son affection du décalé… Le visiteur déambule et anime lui-même certaines de ces « réinstallations » plus ou moins chronologiques qui provoquent autant de surprises que de chocs visuels. A noter que c’est la 455 e exposition personnelle de l’artiste… Souhaitons autant de présentations à Jean-Michel Othoniel qui présente, pour sa part, sa première rétrospective dans les galeries du musée et d’art graphique du centre Pompidou, jusqu’au 23 mai. Avec son allure d’étudiant, on oublierait presque que cet artiste nomade, Stéphanois d’origine, traîne déjà derrière lui plus de vingt-cinq ans d’une carrière ininterrompue. Son travail, lui non plus, ne se résume pas à ses œuvres de verre qui ont fait sa renommée (la station de métro Palais-Royal-Comédie Française revisitée par ses soins, par exemple). Avec My Way – titre emprunté à une chanson de Frank Sinatra – le musée propose de découvrir « les œuvres fragiles et intimes de ses débuts » jusqu’alors peu réunies et montrées. -/No, François Morellet is not just "the one who does neon tubes". The works on show at the Centre Pompidou until 4 July are there to prove it : "twnety-six works of various sizes that trace the major turning points" in the artist's career. For over sixty years, French artist Morellet produced an original œuvre in the Geometrical Abstract tradition. This varied exhibition, in more or less chronological order, is great fun. You can amble around and in some cases startup the're-installations' : the results are surprising and sometimes visually startling. This is Morellet's 455th one-man show. Let's hope Jean-Michel Othoniel will have as many. Until 23 May the Centre Pompidou is showing the first retrospective of his work, entitled My Way. This nomadic French artist looks so much the student that one easily forgets he has over 25 years of uninterrupted work behind him. He too is an artist who can't be reduced to the works that made him famous – glass sculptures in his case. The exhibition includes some of the "fragile, intimate works of his early period" that have not often been brought together for display. Centre Pompidou, Paris 4 e – Tél. 01 44 78 12 33 – www.centrepompidou.fr ADAGP, PARIS 2010. COURTESY GALERIE PERROTIN, PARIS. PHOTO ANDRÉ MORIN avril-mai 2011 www.cotemagazine.com WHAT'S ON URBAN 89



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


COTE For Paris Visitors numéro 21 avr/mai 2011 Page 1COTE For Paris Visitors numéro 21 avr/mai 2011 Page 2-3COTE For Paris Visitors numéro 21 avr/mai 2011 Page 4-5COTE For Paris Visitors numéro 21 avr/mai 2011 Page 6-7COTE For Paris Visitors numéro 21 avr/mai 2011 Page 8-9COTE For Paris Visitors numéro 21 avr/mai 2011 Page 10-11COTE For Paris Visitors numéro 21 avr/mai 2011 Page 12-13COTE For Paris Visitors numéro 21 avr/mai 2011 Page 14-15COTE For Paris Visitors numéro 21 avr/mai 2011 Page 16-17COTE For Paris Visitors numéro 21 avr/mai 2011 Page 18-19COTE For Paris Visitors numéro 21 avr/mai 2011 Page 20-21COTE For Paris Visitors numéro 21 avr/mai 2011 Page 22-23COTE For Paris Visitors numéro 21 avr/mai 2011 Page 24-25COTE For Paris Visitors numéro 21 avr/mai 2011 Page 26-27COTE For Paris Visitors numéro 21 avr/mai 2011 Page 28-29COTE For Paris Visitors numéro 21 avr/mai 2011 Page 30-31COTE For Paris Visitors numéro 21 avr/mai 2011 Page 32-33COTE For Paris Visitors numéro 21 avr/mai 2011 Page 34-35COTE For Paris Visitors numéro 21 avr/mai 2011 Page 36-37COTE For Paris Visitors numéro 21 avr/mai 2011 Page 38-39COTE For Paris Visitors numéro 21 avr/mai 2011 Page 40-41COTE For Paris Visitors numéro 21 avr/mai 2011 Page 42-43COTE For Paris Visitors numéro 21 avr/mai 2011 Page 44-45COTE For Paris Visitors numéro 21 avr/mai 2011 Page 46-47COTE For Paris Visitors numéro 21 avr/mai 2011 Page 48-49COTE For Paris Visitors numéro 21 avr/mai 2011 Page 50-51COTE For Paris Visitors numéro 21 avr/mai 2011 Page 52-53COTE For Paris Visitors numéro 21 avr/mai 2011 Page 54-55COTE For Paris Visitors numéro 21 avr/mai 2011 Page 56-57COTE For Paris Visitors numéro 21 avr/mai 2011 Page 58-59COTE For Paris Visitors numéro 21 avr/mai 2011 Page 60-61COTE For Paris Visitors numéro 21 avr/mai 2011 Page 62-63COTE For Paris Visitors numéro 21 avr/mai 2011 Page 64-65COTE For Paris Visitors numéro 21 avr/mai 2011 Page 66-67COTE For Paris Visitors numéro 21 avr/mai 2011 Page 68-69COTE For Paris Visitors numéro 21 avr/mai 2011 Page 70-71COTE For Paris Visitors numéro 21 avr/mai 2011 Page 72-73COTE For Paris Visitors numéro 21 avr/mai 2011 Page 74-75COTE For Paris Visitors numéro 21 avr/mai 2011 Page 76-77COTE For Paris Visitors numéro 21 avr/mai 2011 Page 78-79COTE For Paris Visitors numéro 21 avr/mai 2011 Page 80-81COTE For Paris Visitors numéro 21 avr/mai 2011 Page 82-83COTE For Paris Visitors numéro 21 avr/mai 2011 Page 84-85COTE For Paris Visitors numéro 21 avr/mai 2011 Page 86-87COTE For Paris Visitors numéro 21 avr/mai 2011 Page 88-89COTE For Paris Visitors numéro 21 avr/mai 2011 Page 90-91COTE For Paris Visitors numéro 21 avr/mai 2011 Page 92-93COTE For Paris Visitors numéro 21 avr/mai 2011 Page 94-95COTE For Paris Visitors numéro 21 avr/mai 2011 Page 96-97COTE For Paris Visitors numéro 21 avr/mai 2011 Page 98-99COTE For Paris Visitors numéro 21 avr/mai 2011 Page 100-101COTE For Paris Visitors numéro 21 avr/mai 2011 Page 102-103COTE For Paris Visitors numéro 21 avr/mai 2011 Page 104-105COTE For Paris Visitors numéro 21 avr/mai 2011 Page 106-107COTE For Paris Visitors numéro 21 avr/mai 2011 Page 108-109COTE For Paris Visitors numéro 21 avr/mai 2011 Page 110-111COTE For Paris Visitors numéro 21 avr/mai 2011 Page 112-113COTE For Paris Visitors numéro 21 avr/mai 2011 Page 114-115COTE For Paris Visitors numéro 21 avr/mai 2011 Page 116