COTE For Paris Visitors n°20 fév/mar 2011
COTE For Paris Visitors n°20 fév/mar 2011
  • Prix facial : 6 €

  • Parution : n°20 de fév/mar 2011

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Les Editions COTE

  • Format : (240 x 300) mm

  • Nombre de pages : 116

  • Taille du fichier PDF : 10,1 Mo

  • Dans ce numéro : rencontre avec Diane Kruger, une star sans frontière.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 46 - 47  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
46 47
RENCONTRE VIE EN ROSE 46 qui se remarquent, qui font écart avec le groupe dans lequel on se trouve, est plus ou moins vulgaire. C’est en outre une forme d’orgueil : pourquoi se vouloir différent des autres ? Pour un homme, le gris ou le bleu marine sont en France plus chics que le brun. Pour une femme, la liberté est plus grande mais il faut toujours préférer l’uni. Pour les deux sexes, le noir est aujourd’hui devenu neutre. Qu’on le veuille ou non, nous sommes jugés, entre autres critères, d’après les couleurs que nous portons. C’est ainsi. Nous ne vivons pas seuls, nous vivons en société. Tout passe par le regard des autres. Refuser ou fuir le regard des autres, se révolter contre les codes sociaux, c’est encore être influencé par ce regard et ces codes, peut-être plus encore que de s’y soumettre. Il en va de même des prénoms. Le « vrai chic » est pas de porter un prénom sage, neutre : Anne, Claire, François, Paul, Pierre, etc. C’est un constat terrible pour les « faiseurs de tendance » que vous apportez dans votre ouvrage : le discours de mode n’infléchirait que très peu nos choix chromatiques ? Oui, tous les documents confirment que nous portons sur nous, au fil des décennies, les mêmes couleurs : bleu, noir, gris, brun, beige, blanc. Seuls quelques lieux particuliers et quelques circonstances spécifiques diversifient cette palette. Ces remarques concernent le commun des mortels. Quelques excentriques, quelques « people », quelques classes très favorisées osent des couleurs plus variées, plus changeantes, plus voyantes. Mais c’est un pourcentage infime de la population. Prenez le métro et vous verrez comment sont vraiment habillés, au quotidien les hommes et les femmes d’aujourd’hui. En matière de couleurs, je ne crois guère aux « tendances ». Les couleurs vives ont eu très mauvaise réputation au cours de notre histoire. Pourquoi et qu’en est-il aujourd’hui ? Parce que vouloir se faire remarquer est un péché, une violence faite aux autres. Or les couleurs vives se remarquent plus que les autres. Il en est ainsi depuis plusieurs siècles et, quel que soit le discours de la mode, c’est un système de valeurs qui n’a guère changé. Au reste, contrairement à ce que l’on croit, l’immense majorité de la population ne cherche pas à se faire remarquer par le vêtement mais au contraire à se fondre dans la masse. La couleur est désormais une sensation, après avoir été une matière et une lumière, ditesvous. Est-ce à cause de son côté « insaisissable » ? Ou parce qu’elle se définit tel un « fait de société » ? La couleur est à la fois une matière, une lumière, une sensation. Mais c’est avant tout une idée, un concept, une notion abstraite. Elle n’a pas besoin d’être matérialisée pour exister. Je m’en suis rendu compte en parlant à la radio : parler des couleurs pendant une heure ou deux sans en montrer aucune aux auditeurs ne gêne en rien ceux-ci. Le rouge, le bleu, le vert, le jaune, sont d’abord des catégories abstraites, ensuite seulement des matières ou des lumières. Par là même, les progrès techniques et les mutations de société n’ont guère d’influence sur leur évolution. Les changements sont très lents. Le nier serait malhonnête. (1) A lire d’urgence Les couleurs de nos souvenirs, paru en 2010 aux Éditions du Seuil. février-mars 2011 www.cotemagazine.com Le dernier ouvrage de l’historien, un ouvrage passionnant, didactique et rempli de souvenirs personnels. neutral forename such as Anne, Claire, François, Paul, Pierre etc. In your book you deal a frightful blow to the trend setters by stating that fashion messages have very little impact on our choices of colour. Yes, all the documents confirmthat as the decades pass we continue wearing the same colours : blue, black, grey, brown, beige, white. That palette only varies in some particular places and specific circumstances. These remarks are valid for ordinary people. A few eccentrics, celebrities and very elite classes flaunt more diverse, varied, showy colours, but they're a miniscule percentage of the population. Just take the underground and you'll see how today's men and women really dress every day. When it comes to colours I don't really believein trends. Historically bright colours have had a bad reputation. Why and is this still true ? Because wanting to be noticed is a sin, an act of violence towards others, and bright colours are more noticeable. This has been the case for several centuries now and whatever fashion says it's a system of values that has barely changed. And despite what we think, the vast majority of the population doesn't seek to attract attention through their dress but on the contrary to blend into the crowd. « In French the shade was long described as incarnat (incarnadine), not rose ; this was a poetic or scholarly word since the colour was rare in » everyday life. You say that colour is now a sensation after having been a material and a light. Is this because of its "ungraspable" aspect ? Or because it's defined by social usage ? Colour is a material, a light and a sensation allat the same time. But above all it's an idea, a concept, an abstract notion. It doesn't need to have material formto exist. I realised this talking about it on the radio : talking to listeners about colours for an hour or two without showing them any didn't bother them in the least. Red, blue, green, yellow etc are initially abstract categories then just material or light. Precisely because of that, technical progress and social changes scarcely influence their evolution. Change comes very slowly, denying it would be dishonest. (1) Read his latest fascinating book « Les couleurs de nos souvenirs », Editions du Seuil, 2010.
The Ti-Bridge Tourbillon in titanium, a unique watch appealing to a man in search of a pure technical experience and watchmaking emotions. Corum Manufacture CO022 hand wound flying tourbillon baguette movement with arcap bridges. Three-day power reserve. www.corum.ch Dubail : 21, place Vendôme 75 001 Paris - 01 42 61 11 17• 66, rue François 1er 75 008 Paris – 01 53 57 42 00 Chronopassion : 271, rue St-Honoré 75 001 Paris - 01 42 60 50 72• Ferret : 9, la Croisette 06 400 Cannes – 04 93 38 08 18 Hôtel de Paris Monte-Carlo/Monaco – 003 77 977 05848



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 1COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 2-3COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 4-5COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 6-7COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 8-9COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 10-11COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 12-13COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 14-15COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 16-17COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 18-19COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 20-21COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 22-23COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 24-25COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 26-27COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 28-29COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 30-31COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 32-33COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 34-35COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 36-37COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 38-39COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 40-41COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 42-43COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 44-45COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 46-47COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 48-49COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 50-51COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 52-53COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 54-55COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 56-57COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 58-59COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 60-61COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 62-63COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 64-65COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 66-67COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 68-69COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 70-71COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 72-73COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 74-75COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 76-77COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 78-79COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 80-81COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 82-83COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 84-85COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 86-87COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 88-89COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 90-91COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 92-93COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 94-95COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 96-97COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 98-99COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 100-101COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 102-103COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 104-105COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 106-107COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 108-109COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 110-111COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 112-113COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 114-115COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 116