COTE For Paris Visitors n°20 fév/mar 2011
COTE For Paris Visitors n°20 fév/mar 2011
  • Prix facial : 6 €

  • Parution : n°20 de fév/mar 2011

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Les Editions COTE

  • Format : (240 x 300) mm

  • Nombre de pages : 116

  • Taille du fichier PDF : 10,1 Mo

  • Dans ce numéro : rencontre avec Diane Kruger, une star sans frontière.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
PORTRAIT 4 Une entreprise, un empire Son esprit créatif, réfractaire à l’uniforme, a fait d’elle l’une des personnalités les plus influentes de la mode. Grâce à son imagination prolixe et son esprit rigoureux de femme d’affaires, l’entreprise familiale est devenue un empire du luxe et une référence du style. Pour preuve par exemple, l’évocation du nom de la maison italienne dans le titre Le diable s’habille en Prada. Comment ignorer le roman de Lauren Weisberger, sorti en 2003, qui nous raconte les péripéties de la puissante rédactrice en chef d’un magazine de mode ? Les personnalités l’ont bien compris. Pour se démarquer du flot des starlettes venues d’Hollywood, elles s’arrachent les looks décalés de la créatrice, à l’instar d’Eva Mendes, Jessica Biel, Nicole Kidman, Charlize Theron ou Scarlett Johansson. Derrière cette audace et cet engouement : une femme passionnée et multiple. Artiste, féministe, militante Surprenante Miuccia Prada ! Si ses collections épatent toujours et son style extravagant séduit, sa personnalité intrigue. Petite-fille de Mario Prada, fondateur de l’entreprise familiale éponyme en 1913 à Milan, Miuccia Prada, diplômée de Sciences Po, a plus d’une corde à son arc. En parallèle à son cursus universitaire, la jeune artiste s’engage pour les droits de la femme, milite auprès du parti communiste italien et prend des cours de théâtre et de mime. Elle se rêve comédienne ou femme politique… et se lance pourtant dans son aventure fashion. A la fin des années soixante-dix, elle rencontre son mari Patrizio Bertelli, fabricant de cuir, avec qui elle s’associe et participe au développement de l’entreprise familiale jusqu’alors spécialisée dans la maroquinerie. Elle dessine dans un premier temps des sacs dont le fameux sac en Nylon qui révolutionne l’histoire de Prada. Le couple reprend la direction de la marque et lui donne une nouvelle impulsion, un rayonnement international, sans jamais oublier la qualité et la créativité. Tout s’accélère : très vite, elle lance sa première collection de chaussures. En 1988, le prêt-à-porter vient compléter la gamme. La ligne bis, plus jeune, Miu Miu (diminutif de Miuccia), arrive dans les garde-robes urbaines cinq ans plus tard. Aujourd’hui, l’empire Prada propose du prêt-à-porter masculin et féminin, des accessoires, des sacs et des chaussures mais aussi de la parfumerie, des lunettes et même de la téléphonie mobile. Jusqu’au dernier lancement en date : une collection capsule de bijoux fantaisie, qui s’accorde avec le prêt-à-porter femme de l’été. Pari gagné, c’est un succès ! Engagement artistique Au-delà du style et de l’élégance, Prada a un autre leitmotiv : l’art. Miuccia Prada élargit ainsi ses horizons. Elle s’implique dans la création artistique avec l’inauguration en 1993 de la Fondazione Prada dont le but est de promouvoir « les enjeux intellectuels les plus radicaux de la culture et l’art contemporain ». Le but ? Organiser des événements à l’international et créer des œuvres aux confins de l’art, de la mode, du cinéma et de la culture. Le Prada Transformer, un espace culturel à Séoul réalisé en collaboration avec l’artiste Rem Koolhass, en est le plus bel exemple. Et prouve que le talent de la créatrice est multiple, entre modernité et tradition, haute technologie et artisanat. À l’image de sa mode, instinctive et un brin provocatrice. Un été entre pop et baroque Son génie ? Imposer des collections à contre-courant. Susciter le désir avec des looks originaux, hors tendances mais toujours dans l’air du temps. L’été 2 011 sonne le retour à l’optimisme ? Voilà que la femme Prada se pavane dans une garde-robe audacieuse, haute en couleurs. Elle arbore aisément une robe kimono orange vitaminé à la coupe minimaliste, un tailleur jupe bleu électrique ou un ensemble blouson zippé et jupe volantée vert sapin. Perchée sur des compensées, le sac à main en ton sur ton et l’étole en fourrure multicolore à bout de bras, elle ose les rayures en all-over ou contrastées par des ornements baroques, des imprimés « singes » ou « bananes » inspirés de la musique sud-américaine. La femme Prada n’a peur de rien. Sauf peut-être de passer inaperçue. Même combat pour sa petite sœur chez Miu Miu. La ligne joue la palette graphique de couleurs version petites robes en satin rouge, noir et gris aux reflets métallisés. La soie liquide rouge sang, bleu électrique ou jaune fluo se confronte au cuir rigide d’un perfecto noir, or ou argent aux dessins naïfs en aplat et aux manches surdimensionnées. À la croisée des influences 60’s, 70’s et 80’s, réminiscence des pop stars de ces époques, les motifs étoiles, fleurs et cœurs viennent égayer cette collection électrisante. De quoi nous redonner le goût de l’extravagance… et surtout le sourire ! février-mars 2011 www.cotemagazine.com Prada, collection printemps-été 2011.
Prada, collection printemps-été 2011. Retour aux sources -/Back to roots Le grand-père de Miuccia Prada, fondateur de la maison de luxe italienne, voyageait beaucoup à travers le monde afin de découvrir de nouvelles techniques artisanales et des matériaux inédits. En boutique depuis janvier, les collections « Prada made in… » soufflent un retour à l’ADN maison. Pour ce projet, la marque a collaboré avec des artisans du Japon, de l’Inde, du Pérou ou de l’Ecosse afin de produire des pièces mettant en lumière les spécificités de chaque pays et le savoir-faire local. « Prada made in Japan » propose des jeans produits par Dova. En Ecosse, ce sont les kilts qui ont attiré l’attention. « Prada made in India » consiste en une collection de robes brodées, de ballerines et de sacs faits à la main. Une ligne de maille en alpaga a, quant à elle, été réalisée pour révéler le savoir-faire du Pérou. -/Miuccia Prada's grandfather, founder of the Italian luxury fashion house, travelled all over the world to discover new artisan techniques and unsuspected materials. The Prada Made In… collections, in the shops since January, represent a renewal of this. For the project, Prada worked with artisans in Japan, India, Peru and Scotland to produce garments that highlight each country's specific features and local knowhow. Prada Made In Japan offers jeans by Dova. In Scotland it was kilts that caught the eye. Prada Made In India consists of a collection of embroidered dresses, pumps and handmade bags. And to highlight Peruvian knowhow, a line of alpaca knitwear has been created. A company, an empire Her creative mindset so resistant to uniformity has made her one of fashion's most influential figures. Thanks to her prolific imagination and acute business sense, the family firmhas become a luxury empire and style reference. What greater proof than to be cited in the title of The Devil Wears Prada, Lauren Weisberger's 2003 novel, turned into a hit movie, recounting the eventful life of the powerful editor of a fashion magazine. The celebrities cottoned on fast : to avoid confusion with the Hollywood starlet pack, they – Eva Mendes, Jessica Biel, Nicole Kidman, Charlize Theron, Scarlett Johansson – make a beeline for the designer's offbeat creations. Behind this audacity and enthusiasm : a passionate, multi-faceted woman. Artist, feminist, militant Miuccia Prada is surprising ! Her collections are always stunning, her extravagant style seductive, but she herself is intriguing. The granddaughter of Mario Prada, who founded the eponymous family firmin Milan in 1913, Miuccia Prada studied political science and has more than one string to her bow. Alongside her university studies, she fought for women's rights, was active in the Italian Communist party and attended drama and mime classes. She dreamt of being an actress or politician… but instead went into fashion. In the late 70s she met husband Patrizio Bertelli, a leather manufacturer with whom she went into partnership and helped develop her family's business until then specialised in leather goods. To start with she designed bags, among them that famednylon must-have that revolutionised the history of Prada. The couple took over management of the company, giving it new impetus and international scope without ever losing sight of quality and creativity. The tempo accelerated : very soon she launched her first collection of shoes then in 1988 the brand added ready-to-wear. Five years later Miu Miu (diminutive of Miuccia), the younger second line, arrived in urban wardrobes. Today the Prada empire offers menswear and womenswear, accessories, bags and shoes but also perfumes, eyewear and even mobile handsets. The most recent launch is a capsule collection of costume jewellery matching the summer womenswear. We'll bet on its success ! Committed to the arts But apart from style and elegance, Prada has another raison d'être : art. So Miuccia Prada broadens her horizons. She is involved in artistic creation through Fondazione Prada, setup in 1993, which works to promote "the most radical intellectual issues in contemporary culture and art". The aim ? To organise events worldwide and create works at the confines of art, fashion, cinema and culture. Prada Transformer, an arts centre in Seoul setup in collaboration with artist Rem Koolhass, is the finest example of this and proves that the designer's talents are many, embracing modernity and tradition, advanced technology and artisanship. Instinctive and a touch provocative, just like her fashion products. A summer of pop and baroque [PORTRAIT] Her genius ? Imposing collections that go against the grain. Inciting desire through original looks that are outside the trends but always in synch with today. Does summer 2011 herald the return of optimism ? Prada women, at least, will be strutting their stuff in an audacious and highly colourful wardrobe, totally at ease in a minimally-cut energising orange kimono dress, an electric-blue suit or a forest-green outfit of zipped blouson and flounced skirt. Perched on her platforms, dangling her tone-on-tone bag and multicoloured fur stole, she flaunts stripeseither all over or contrasting with baroque adornments, monkey and banana prints inspired by South American music. Prada woman fears nothing – except, perhaps, not being noticed ! The same goes for her little sister at Miu Miu, playing with a graphic colour palette applied to little dresses in red, black and grey satin with metallic glints. Liquid silk in blood red, electric blue or fluo yellow confronts the stiff leather of a black, gold or silver perfecto jacket with naïve colour blocking and oversized sleeves. Drawing on the 60s, 70s and 80s in reminiscences of those eras'pop stars, motifs of stars, flowers and hearts brightenup this electrifying collection. Just the thing for reviving a taste for extravagance and, more importantly, putting a smile on our faces ! février-mars 2011 www.cotemagazine.com PORTRAIT 5



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 1COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 2-3COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 4-5COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 6-7COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 8-9COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 10-11COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 12-13COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 14-15COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 16-17COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 18-19COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 20-21COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 22-23COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 24-25COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 26-27COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 28-29COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 30-31COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 32-33COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 34-35COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 36-37COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 38-39COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 40-41COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 42-43COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 44-45COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 46-47COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 48-49COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 50-51COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 52-53COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 54-55COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 56-57COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 58-59COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 60-61COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 62-63COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 64-65COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 66-67COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 68-69COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 70-71COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 72-73COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 74-75COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 76-77COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 78-79COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 80-81COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 82-83COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 84-85COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 86-87COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 88-89COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 90-91COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 92-93COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 94-95COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 96-97COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 98-99COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 100-101COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 102-103COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 104-105COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 106-107COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 108-109COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 110-111COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 112-113COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 114-115COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 116