COTE For Paris Visitors n°20 fév/mar 2011
COTE For Paris Visitors n°20 fév/mar 2011
  • Prix facial : 6 €

  • Parution : n°20 de fév/mar 2011

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Les Editions COTE

  • Format : (240 x 300) mm

  • Nombre de pages : 116

  • Taille du fichier PDF : 10,1 Mo

  • Dans ce numéro : rencontre avec Diane Kruger, une star sans frontière.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
MEET 18 [RENCONTRE] Par Mireille Sartore COTE : Votre image est depuis quelques années associée à la marque suisse de haute horlogerie Jaeger-LeCoultre. Comment cette collaboration est-elle née ? Diane Kruger : Tout naturellement, je dois dire. Il y a quatre ans, j’étais de passage éclair au Festival de Venise pour présenter un film, avant de repartir en tournage. La maison Jaeger- LeCoultre, alors partenaire du festival, m’a proposé de compléter ma tenue « montée des marches » par une montre exceptionnelle tout en diamants (le plus petit mouvement au monde dénommé 101,ndlr) pour laquelle j’ai eu un véritable un coup de foudre. J’ai donc voulu découvrir d’autres modèles et notre histoire a commencé, tout simplement… Êtes-vous une femme « bijou » ? Non justement ! Très peu pour moi les habituelles parures surchargées ! Je préfère porter des choses moins ostentatoires, vraiment originales, comme cette montre « Joaillerie 101 » qui est à la fois un bijou très chic et une remarquable pièce d’orfèvrerie. La haute horlogerie se rapproche beaucoup de l’esprit de la haute couture, et ces deux univers me fascinent. Sinon, je suis très heureuse d’être leur ambassadrice car humainement, ce sont des gens très élégants et d’une rare gentillesse avec moi. La preuve avec cette visite ultra-privée de la Grande Maison en Suisse ? Oui, en effet. J’ai été très impressionnée par l’endroit et par la visite de la Manufacture Jaeger- LeCoultre, un immense complexe caché dans les montagnes du Jura suisse, perdu entre lac et forêts. Ce tout petit village de la Vallée de Joux est entièrement dédié à l’horlogerie. Il n’y a d’ailleurs que des fabricants de montres, dont le savoir-faire se transmet de génération en génération. Durant cette journée, j’ai pu découvrir tous les métiers de l’horlogerie, chaque étape délicate de la fabrication horlogère menée par des professionnels hors pair. Quelle que soit sa valeur, ai-je appris, une montre bénéficie toujours de la même attention lors de sa création, sans aucune distinction. Jaeger-LeCoultre est de plus une maison très européenne… comme moi ! Je suis donc très honorée de les représenter aux États-Unis, par exemple. Quel est votre modèle Jaeger-LeCoultre préféré ? Les montres « bijoux » pour le soir et le tapis rouge... Et dans la journée, j’aime beaucoup porter la Reverso Squadra. Votre carrière a pris un envol exceptionnel en peu de temps. Cela coïncide-t-il avec votre remarquable prestation dans Inglourious Basterds de Quentin Tarantino ? C’est encore un peu tôt pour le dire, je n’ai pas assez de recul, mais c’est vrai que cette année-là (2009ndlr) a été très riche pour moi, remplie de nombreux challenges. Tarantino a été en tout cas le premier réalisateur à me confier un rôle très différent de ceux auxquels j’étais habituée jusqu’alors. Avant, j’étais mise dans la case de la blonde fragile, délicate. Depuis ce rôle d’espionne, le regard sur mon travail a changé, notamment à Hollywood qui me propose, depuis, des scénarios plus audacieux. Quel est justement votre sentiment sur Hollywood ? C’est aussi extraordinaire que de travailler en France ou ailleurs. Même si je reconnais avoir eu un peu de mal au début à m’adapter aux critères des studios américains, à saisir les raisons pour lesquelles on décroche un rôle ou pas. Là-bas, le cinéma est avant tout une industrie qui envisage un film différemment que les Européens. À Hollywood, le réalisateur est engagé au même titre que tel acteur ou tel technicien, alors qu’en France, c’est le seul capitaine à bord, en tout cas celui à partir duquel le projet se fait. février-mars 2011 www.cotemagazine.com Diane Kruger une star sans frontières -/star without borders En moins de dix ans, la plus Française des Allemandes est devenue l’une des rares actrices européennes à s’offrir une carrière internationale. De passage à Paris, l’ambassadrice de Jaeger-LeCoultre a bien voulu répondre à nos questions. -/In under 10 years, the most French of German women has become one of the few European actresses to carve herself a career that crosses borders. The ambassador of Jaeger-LeCoultre kindly answered our questions on a trip to Paris. COTE : For the past few years, your image has been associated with Swiss fine watchmaking brand Jaeger-LeCoultre. How did this partnership come about ? Diane Kruger : It happened naturally really. I was on a flying visit to the Venice Film Festival four years ago to present a movie in between shooting. Jaeger- LeCoultre, the Festival’s partner, suggested I complete my red carpet outfit with an exceptional watch covered in diamonds, which I fell totally in love with. Are you a jewellery person ? As a matter of fact no ! Dripping in the usual showy jewels isn’t really for me ! I prefer to wear less ostentatious, really original things, like the Jaeger-LeCoultre 101 timepiece – which is both a very chic jewellery watch and a remarkable piece of goldsmithing. Fine watchmaking has a similar spirit to haute couture, and both worlds fascinate me. I’m very happy to be their ambassador because on a human level they are very elegant people and extraordinarily kind towards me. Giving you a private tour of their headquarters in Switzerland, for example ? Yes, exactly. I was very impressed by the location and by the Jaeger-LeCoultre Manufacture itself, a vast complex in the Swiss Jura mountains, nestling among lakes and forests. It’s in a remote little village in the Vallée de Joux, an important watchmaking region. It is only occupied by watchmakers, who pass down their expertise from one generation to the next. Over the course of the day I discovered all the different watchmaking jobs : each delicate stage is carried out by outstanding professionals. What is your favourite Jaeger-LeCoultre model ? Their jewellery watches for the evening and the red carpet ! In the day, I really love wearing the Reverso Squadra. Your career has taken off well in a short space of time. Is that down to your remarkable performance in Inglourious Basterds by Quentin Tarantino ? It’s stilla bit soon to say – I can’t look at it objectively yet. But that year (2009) was definitely very exciting for me, full of different challenges. Tarantino was the first director to give me a part that was completely unlike the ones I usually played. Before, I was always typecast as the fragile, delicate blond. Since that spy role, attitudes to my work have changed, especially in Hollywood, where I’m now offered more daring parts. Talking of Hollywood, what do you think of it ? It’s just as extraordinary as working in France, or elsewhere. Although I admit finding it a bit hard at the beginning to adapt to American studios’casting criteria. The cinema is first and foremost an industry over there. They consider films differently to Europeans. In Hollywood, the director is hired in the same capacity as the actors and technicians, while in France they are the captain of the ship, the pivotal person in the project. What directors do you dream of filming with ? Darren Aronofsky is my favourite director of the moment. In France, I’d love to film with Jacques Audiard.
MARCEL HARTMANN POUR JAEGER-LECOULTRE février-mars 2011 www.cotemagazine.com MEET 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 1COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 2-3COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 4-5COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 6-7COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 8-9COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 10-11COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 12-13COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 14-15COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 16-17COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 18-19COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 20-21COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 22-23COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 24-25COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 26-27COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 28-29COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 30-31COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 32-33COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 34-35COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 36-37COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 38-39COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 40-41COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 42-43COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 44-45COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 46-47COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 48-49COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 50-51COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 52-53COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 54-55COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 56-57COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 58-59COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 60-61COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 62-63COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 64-65COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 66-67COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 68-69COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 70-71COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 72-73COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 74-75COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 76-77COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 78-79COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 80-81COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 82-83COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 84-85COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 86-87COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 88-89COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 90-91COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 92-93COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 94-95COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 96-97COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 98-99COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 100-101COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 102-103COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 104-105COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 106-107COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 108-109COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 110-111COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 112-113COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 114-115COTE For Paris Visitors numéro 20 fév/mar 2011 Page 116