COTE For Paris Visitors n°15 avr/mai 2010
COTE For Paris Visitors n°15 avr/mai 2010
  • Prix facial : 3 €

  • Parution : n°15 de avr/mai 2010

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Les Editions COTE

  • Format : (240 x 300) mm

  • Nombre de pages : 116

  • Taille du fichier PDF : 31,2 Mo

  • Dans ce numéro : made in China.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 90 - 91  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
90 91
WHAT'S ON URBAN 90 URBAN THE LISETTE MODEL FOUNDATION, INC. (1983). Au Jeu de Paume, Lisette Model, Promenade des Anglais, Nice, 1934. Lisette Model, un style impeccable Lisette Model : incomparable style « Je ne photographie que les gens que je ne connais pas… » C’est la voix de Lisette Model (1906-1983) qu’on entend à la fin de l’exposition que lui consacre le Jeu de Paume jusqu’au 6 juin dans son espace du rez-de-chaussée. Le témoignage émane d’une interview que la photographe américaine accorda en 1979 à France Culture. Ne la ratez surtout pas, l’artiste y raconte son « métier » avec la plus grande simplicité et la plus intelligente des approches. Son parcours dans le XX e siècle est étonnant, tout comme son œuvre. Si elle était restée à Vienne où elle naît dans une famille bourgeoise aisée qui la destine au chant, elle aurait pu devenir une grande musicienne grâce à son protecteur d’alors, Ar nold Schoenberg. Mais son pèr e décédé brutalement, la mère décide de s’installer à Nice tandis qu’Elise Amélie Félicie Stern – alias Lisette – part pour Paris. Sa sœur Olga lui enseigne les rudiments de la photographie, elle décide alors d’abandonner définitivement la musique. Les raisons r estent obscur es. Sa pr emière série de por traits d’oisifs sur la Promenade des Anglais qu’elle réalise en 1934 marque le début de sa carrière. Model ne juge pas ces bourgeois repus de la Côte d’Azur, elle les saisit « avec ses tripes » et en toute franchise. L’art de l’instant, la photographe le pratiquera par la suite dans tous ses travaux – 120 clichés présentés ici –, un style incomparable qu’elle essaya de transmettr e à ses élèves (dont Diane Arbus) : jusqu’à sa mort, en effet, Lisette Model se consacra à l’enseignement. -/Until 6 June the Jeu de Paume is showing 120 photographs by Lisette Model. She was born Elise Amélie Félicie Stern, daughter of a wealthy Viennese bourgeois family, in 1906. Had she stayed in Vienna she might have become a great musician under the wing of Ar nold Schoenberg, her protector at the time. But when her father died suddenly and her mother decided to settle in Nice, Lisette went to Paris. Her sister Olga taught her the rudiments of photography and she decided, for unknown reasons, to abandon music for good. Her career as a photographer began with a series of portraits of idlers on the Promenade des Anglais, taken in 1934. She was not judging these sated Côte d’Azur bourgeois ; she photograph-ed them candidly, "from my guts". The art of the captured moment. And that is what Lisette Model continued to do thr oughout her car eer. An incomparable style that she tried to transmit to her students, for she continued teaching until her death in 1983. Jeu de Paume, 1 place de la Concorde, Paris 8 e Tél. 01 47 03 12 50 www.jeudepaume.org avril-mai 2010 www.cotemagazine.com A la Pinacothèque, Edvard Munch Garçon de Warnemünde, 1907. PARIS THE MUNCH-MUSEUM/THE MUNCH-ELLINGSEN GROUP/ADAGP, PARIS 2010 Sophie Hunger, songwritter originaire de Suisse. Un autre Munch A different Munch On le connaît principalement pour son œuvre Le Cri, toile culte et fanstasmagorique qui, depuis son vol en 2004 et retrouvé dans d’étranges cir constances deux ans plus tard, ne quittera vraisemblablement plus jamais la terre de Norvège... Edvard Munch, grand peintre expressionniste du XX e siècle, serait-il d’ailleurs victime de ce succès « encombrant » ? C’est ce que pense la Pinacothèque de Paris qui propose de découvrir un « autre Munch », une nouvelle lecture d’une œuvre « radicale » à travers l’exploration de 54 peintures et 100 gravures souvent inédites et pour la plupart issues de collections privées. « Dans une logique presque anarchiste », Edvard Munch s’est mis « délibérément en opposition avec ce qu’il voit et connaît. » Très tôt marqué par les drames de sa vie (les décès prématurés de sa mèr e et sa sœur), l’ar tiste sans cesse en connexion étr oite avec la littératur e et la poésie s’oppose catégoriquement à la peintur e des ses contemporains pour poursuivr e inlassablement sa quête d’absolu. Pour lui, son tableau le plus impor tant n’était pas Le Cri mais L’enfant malade (1885) dont la Pinacothèque présente une très belle gravure sur papier de 1896, jusqu’au 18 juillet. -/The g reat 20th centur y E xpressionist painter Edvar d Munch is best known for his cult masterpiece The Cry. Was he a victim of this'burdensome'success ? This is what they think at the Pinacothèque, which invites us to discover the'other Munch'by exploring 154 works, mostly from private collections and many on show for the first time. The pr e- mature deaths of his mother and sister left an early mark on Edvard Munch. As an ar tist, always working in close connection with literature and poetry, he categorically opposed the work of his contemporaries to relentlessly pursue his spiritual quest. To him, his most important painting was not The Cry but The Sick Child (1885), of which there is a fine en graving on paper, dated 1896, in the Pinacothèque show. Exhibition open until 18 July. 28 place de la Madeleine, Paris 8 e – Tél. 01 42 68 02 01 www.pinacotheque.com EN BREF... > Le nouvel album de Sophie Hunger s’appelle 1983. C’est la date de naissance de cette Suisse d’origine, qui nous avait déjà ravi les oreilles l’an passé avec son premier album Monday’s Ghost. Cette très mature songwritter entourée de musiciens hors pair repassera par La Cigale, le 2 juin. A ne rater sous aucun prétexte. -/Sophie Hunger's new album is called 1983. That's the year of birth of the Swiss singer who last year enchanted us with her first album, Monday’s Ghost. She's appearing at the Cigale on 2 June. > De la peinture admirable... Devant les œuvres de Valérie Favre (née en Suisse en 1959, installée à Paris) et de Gregory Forstner (né en France en 1975, installé aux Etats-Unis) on a la conviction que la peinture a encore de beaux jours devant elle... Chacun à leur manière (la couleur et le geste exaltés comme points communs) ils ont l’art de créer le trouble par des moyens essentiellement picturaux, et l’admiration s’impose. La première présente une exposition jusqu’au 30 avril à la galerie Jocelyn Wolff (78 rue Julien-Lacrois, 20 e) tandis que Gregory Forstner participe à une expo de groupe chez Eva Hober (9 rue des Arque-busiers, 3 e) jusqu’au 1 er mai. -/Gazing at Valérie Favre's and Gregory Forstner's work convinces one that the days of good painting are not over yet. Each in their own way, these two painters have the art of creating a sense of disquiet by essentially pictorial means. One has to admire it. Right now we have the opportunity to admire works by both these artists : Valérie Favre at the Jocelyn Wolff gallery until 30 April and Gregory Forstner at the Eva Hober gallery until 1 May.
Des oiseaux et un conte... Birds and tale Les beaux jours r eviennent, place à la légèr eté ! Deux spectacles r emplissent ce « cahier des charges émotionnelles » … D’abord Chaillot et La Confidence des oiseaux proposé par le chorégraphe et or nithologue amateur Luc Petton, du 19 au 30 mai… Formé notamment auprès de Trisha Brown et Jean Cébron, notre homme « a fait de sa propre compagnie, Le Guetteur, explique le critique Philippe Noisette, une volière chorégraphique habitée par des danseurs, des oiseleurs et une quantité de bêtes à plumes » en tous genres, qu’il invite à se « laisser-être » sur scène au même titre que les danseurs « apprivoisés » … Le pr ojet est singulier, le propos délicieu-sement poétique. Autre voyage au pays des sens, la reprise de La Vraie Fiancée, que présente Olivier Py aux Ateliers Berthier de l’Odéon-Théâtre de l’Europe, du 18 mai au 11 juin. Adapté des frères Grimm, le spectacle tiré du conte éponyme « offre un moyen de parler aux enfants de ce dont on ne leur parle pas » et ce, à partir de 7 ans, l’âge de raison, soit dit en passant. Comme il est de coutume dans ce genr e de « littérature », tout est bien qui finit bien, car « il est impensable d’imaginer autre chose que de communiquer une parole d’espoir » pour le metteur en scène Olivier Py, mais d’ici la fin, le public aura bien sûr « entrevu quelques traits de la dureté du monde. » -/The fine weather brings with it a certain lightness of heart – starting with the Théâtre National de Chaillot and La Confidence des Oiseaux by choreographer and amateur ornithologist Luc Petton, which runs from 19 to 30 May. Petton, who trained mainly with Trisha Brown, "has formedhis own company, Le Guetteur," explains critic Philippe Noisette, "a chor eographic aviar y inhabited by dancers, bir d trainers and a host of feathered friends". It's a remarkable project with a deliciously poetic message. Another springtime delight is the revival of La Vraie Fiancée, presented by Olivier Py at the Ateliers Berthier (the second Odéon theatre), from 18 May to 11 June. Adapted from The True Bride by the Brothers Grimm, the show "provides a way of talking to children about things not usually discussed with them". As usual in this'literary'genre, all's well that ends well. Théâtre National de Chaillot, place du Trocadéro, Paris 16 e – Tél. 01 53 65 30 00 Ateliers Berthier, Bd Berthier, Paris 17 e – Tél. 01 44 85 40 40 Kafka et Philip Glass à l’Athénée Kafka and Philip Glass at the Athénée Le génial compositeur américain Philip Glass a composé un opéra de chambr e en ALAIN JULIEN D.R. 2000 d’après « l’hallucinatoire et inquiétante » nouvelle Dans la colonie pénitentiaire de Franz Kafka. Sur la scène de l’Athénée théâtre Louis Jouvet, du 7 au 17 avril, trois comédiens, deux chanteurs et le Quintette à cordes de l’Opéra national de Lyon, dirigés respectivement par le metteur en scène Richard Brunel et le directeur musical Philippe Forget, rendront certainement avec une grande efficacité l’atmosphère glaciale du récit. Le sujet n’est pas des plus légers, le tragique « kafkaïen » est à son comble – une île-prison, un système totalitaire, une machine de torture qui s’emballe, des exécutions sommaires – mais l’œuvr e en anglais sur titrée est aussi pr enante qu’une tragédie grecque. -/In 2000 American composer Philip Glass composed a chamber opera based on Franz Kafka's "disturbing, hallucinator y" novella In the Penal Colony. Onstage at the Athénée from 7 to 17 April, three actors, two singers and the string quintet of the Opéra National de Lyon will surely render the story's icy atmosphere with chilling efficacy. It's not a light-hearted subject : Kafkaesque gloom is at its height but the work, in English with overtitles, is as captivating as a Greek tragedy. 7 rue Boudreau, Paris 9 e – Tél. 01 53 05 19 19 www.athenee-theatre.com Frpen OJ. prie 7.• 1.2.2 LI AGENDA les rendez-vous culturels/cultural events La Confidence des oiseaux par Luc Petton « La Vraie Fiancée » d’Olivier Py, d’après Grimm. « Dans la colonie pénitentiaire » de Philip Glass d’après Kafka. JEAN-LOUIS FERNANDEZ >Proust a également trouvé le temps sur papier.rdsrec. Leyeld ? dr. 151}›srmSrxrvk•ked I lroin:10.•kkyrd.Srls « rlensx E PC S IT 10 N Prame, du rernp5 ixiduienie rerrolfreé » I ifin WI DU 15 cmil cu 29 cioCIF Il 11 11 11wWILIILIJIWIrntm I oe.m I lu I III:111111U dipihrifraireLe—it.1111:11Illii 222 ICI :. ird4.ereplin1 750)7 P.1115 Tdl : 01 42 22.:16.46• = Lit avril-mai 2010 www.cotemagazine.com WHAT'S ON URBAN 91



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


COTE For Paris Visitors numéro 15 avr/mai 2010 Page 1COTE For Paris Visitors numéro 15 avr/mai 2010 Page 2-3COTE For Paris Visitors numéro 15 avr/mai 2010 Page 4-5COTE For Paris Visitors numéro 15 avr/mai 2010 Page 6-7COTE For Paris Visitors numéro 15 avr/mai 2010 Page 8-9COTE For Paris Visitors numéro 15 avr/mai 2010 Page 10-11COTE For Paris Visitors numéro 15 avr/mai 2010 Page 12-13COTE For Paris Visitors numéro 15 avr/mai 2010 Page 14-15COTE For Paris Visitors numéro 15 avr/mai 2010 Page 16-17COTE For Paris Visitors numéro 15 avr/mai 2010 Page 18-19COTE For Paris Visitors numéro 15 avr/mai 2010 Page 20-21COTE For Paris Visitors numéro 15 avr/mai 2010 Page 22-23COTE For Paris Visitors numéro 15 avr/mai 2010 Page 24-25COTE For Paris Visitors numéro 15 avr/mai 2010 Page 26-27COTE For Paris Visitors numéro 15 avr/mai 2010 Page 28-29COTE For Paris Visitors numéro 15 avr/mai 2010 Page 30-31COTE For Paris Visitors numéro 15 avr/mai 2010 Page 32-33COTE For Paris Visitors numéro 15 avr/mai 2010 Page 34-35COTE For Paris Visitors numéro 15 avr/mai 2010 Page 36-37COTE For Paris Visitors numéro 15 avr/mai 2010 Page 38-39COTE For Paris Visitors numéro 15 avr/mai 2010 Page 40-41COTE For Paris Visitors numéro 15 avr/mai 2010 Page 42-43COTE For Paris Visitors numéro 15 avr/mai 2010 Page 44-45COTE For Paris Visitors numéro 15 avr/mai 2010 Page 46-47COTE For Paris Visitors numéro 15 avr/mai 2010 Page 48-49COTE For Paris Visitors numéro 15 avr/mai 2010 Page 50-51COTE For Paris Visitors numéro 15 avr/mai 2010 Page 52-53COTE For Paris Visitors numéro 15 avr/mai 2010 Page 54-55COTE For Paris Visitors numéro 15 avr/mai 2010 Page 56-57COTE For Paris Visitors numéro 15 avr/mai 2010 Page 58-59COTE For Paris Visitors numéro 15 avr/mai 2010 Page 60-61COTE For Paris Visitors numéro 15 avr/mai 2010 Page 62-63COTE For Paris Visitors numéro 15 avr/mai 2010 Page 64-65COTE For Paris Visitors numéro 15 avr/mai 2010 Page 66-67COTE For Paris Visitors numéro 15 avr/mai 2010 Page 68-69COTE For Paris Visitors numéro 15 avr/mai 2010 Page 70-71COTE For Paris Visitors numéro 15 avr/mai 2010 Page 72-73COTE For Paris Visitors numéro 15 avr/mai 2010 Page 74-75COTE For Paris Visitors numéro 15 avr/mai 2010 Page 76-77COTE For Paris Visitors numéro 15 avr/mai 2010 Page 78-79COTE For Paris Visitors numéro 15 avr/mai 2010 Page 80-81COTE For Paris Visitors numéro 15 avr/mai 2010 Page 82-83COTE For Paris Visitors numéro 15 avr/mai 2010 Page 84-85COTE For Paris Visitors numéro 15 avr/mai 2010 Page 86-87COTE For Paris Visitors numéro 15 avr/mai 2010 Page 88-89COTE For Paris Visitors numéro 15 avr/mai 2010 Page 90-91COTE For Paris Visitors numéro 15 avr/mai 2010 Page 92-93COTE For Paris Visitors numéro 15 avr/mai 2010 Page 94-95COTE For Paris Visitors numéro 15 avr/mai 2010 Page 96-97COTE For Paris Visitors numéro 15 avr/mai 2010 Page 98-99COTE For Paris Visitors numéro 15 avr/mai 2010 Page 100-101COTE For Paris Visitors numéro 15 avr/mai 2010 Page 102-103COTE For Paris Visitors numéro 15 avr/mai 2010 Page 104-105COTE For Paris Visitors numéro 15 avr/mai 2010 Page 106-107COTE For Paris Visitors numéro 15 avr/mai 2010 Page 108-109COTE For Paris Visitors numéro 15 avr/mai 2010 Page 110-111COTE For Paris Visitors numéro 15 avr/mai 2010 Page 112-113COTE For Paris Visitors numéro 15 avr/mai 2010 Page 114-115COTE For Paris Visitors numéro 15 avr/mai 2010 Page 116