COTE For Paris Visitors n°14 février 2010
COTE For Paris Visitors n°14 février 2010
  • Prix facial : 3 €

  • Parution : n°14 de février 2010

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Les Editions COTE

  • Format : (239 x 299) mm

  • Nombre de pages : 114

  • Taille du fichier PDF : 23 Mo

  • Dans ce numéro : Paris romantique, le parcours des amoureux.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
RENCONTRE 4 [RENCONTRE] Par Rémi Dechambre Le Paris de Gonzague Saint Bris -/The Paris of Gonzague Saint Bris Homme de grande culture, touche-à-tout spirituel, l’auteur du Romantisme Absolu s’est imposé comme l’intervenant incontournable de notre dossier spécial Paris Romantique. Rencontre avec un digne représentant du genre. Fin 2009, Gonzague Saint Bris lançait chez lui, à Paris, le spectacle « Un soir dans le salon de l’Histoire », où il conte les anecdotes de siècle en siècle, accompagné au piano par Caroline Gaudfrin. FLORENT MAHIETTE
Gonzague Saint Bris en Touraine, devant la porte attribuée à Léonard de Vinci au Château de la Bourdaisière, où Henri IV séjourna en compagnie de Gabrielle d'Estrées. -/Man of great culture, spiritual all-rounder and author of Romantisme Absolu Gonzague Saint Bris was the obvious choice of subject for our special Romantic Paris feature. Here we interview this worthy representative of the genre. Né en 1948, à Loches, en Touraine, Gonzague Saint Bris est une personnalité bien connue du monde médiatique et littéraire français. Élevé au château du Clos Lucé d’Amboise – là même où vécut et mourut Léonard de Vinci ! – il est le descendant de moult personnages illustres parmi lesquels le général Desaix, l’industriel Adolphe Schneider ou encore l’éditeur Mame. L’homme doit sa notoriété tant par son parcours éclectique (journaliste, critique littéraire, fondateur de radio Mega l’O, animateur, chroniqueur, directeur de la stratégie et du développement du groupe presse Hachette…) que par la qualité et l’abondance d’une production littéraire qu’il prend toujours plaisir à venir présenter dans les médias. Une grande part de son œuvre est d’ailleurs dédiée au thème du Romantisme. Ses ouvrages s’appellent Le Romantisme absolu en 1978, Les Égéries Romantiques en 1996 ou Les princes du romantisme en 2003. Passionné d’histoire, il est également l’auteur de nombreuses biographies d’illustres romantiques comme Alfred de Vigny (1998), Alexandre Dumas (2001), Flaubert (2004), George Sand (2004) ou La Malibran (2009)… COTE : Pour quelle raison Paris est-elle unanimement considérée comme l’une des villes les plus romantiques au monde ? Gonzague Saint Bris : Paris est romantique pour des choses très douces et familières… Par exemple, si vous vous rendez à la Taverne Henri IV près du Pont Neuf, il y a là la Seine, le jardin du Vert Galant, où l’on peut savourer un confit de poule au pot avec un verre de Givry. C’est terriblement romantique ! Cette ville bénéficie de cette image depuis longtemps car le « beau Paris », le Paris grand et majestueux que nous connaissons tous – reconstruit par le baron Haussmann– est apparu à l’époque du Second Empire, en pleine période romantique. Né en Angleterre et en Allemagne au XVIII e siècle, ce mouvement artistique ne s’est véritablement répandu en France qu’au XIX e siècle par l’intermédiaire de nombreux auteurs et artistes de cette époque. Je pense notamment à Victor Hugo et à son œuvre majeure Notre Dame de Paris. Quand la monarchie a été de nouveau instaurée en France, en 1815 mais surtout à partir de 1830, il a fallu la rendre populaire. Comme le romantisme était alors en vogue, les spécialistes – Alexandre Dumas, Alfred de Vigny entre autres – se sont mis à réécrire l’Histoire « à la sauce romantique », à revisiter le passé pour instaurer de grands mythes. Pour exemple, le bon roi Henri IV a été remis au goût du jour dans le but de rendre le régime plus attractif aux yeux du peuple. Du marketing politique avant l’heure, pourrait-on dire. Le livre sur Henri IV que je viens de publier aborde ce sujet*… PHOTO FRÉDÉRIC MYSS. Born in Loches, in Touraine, in 1948, Gonzague Saint Bris is a well-known figure in the French media and literary worlds. He grewup in the Château du Clos Lucé d’Amboise – where Leonardo da Vinci lived and died – and is the descendant of myriad illustrious names, such as General Desaix, industrialist Adolphe Schneider and publishers Mame. The man owes his fame to both his eclectic CV, which includes journalist, literary critic, founder of Mega l’O radio station, presenter, columnist, strategy and development director at Hachette Press Group, and the quality and proliferation of his literary output which he always takes pleasure in presenting in the media. A large portion of his work is devoted to the theme of Romanticism. Passionate about history, he is also the author of numerous biographies of eminent Romantic figures, including Alfred de Vigny (1998) and Alexandre Dumas (2001). COTE : Why is Paris universally considered to be one of the most romantic cities in the world ? Gonzague Saint Bris : Paris is romantic because of very pleasant and informal things. If you go to the Taverne Henri IV near Pont Neuf, for example, there’s the Seine and Vert Galant gardens, and you can eat a delicious chicken confit casserole with a glass of Givry. It’s terribly romantic ! The city has enjoyed this image for a long time because « beautiful Paris » – the great and majestic Paris we all know, the one rebuilt by Baron Haussmann– appeared during the Second Empire, at the height of the Romantic period. Originating in England and Germany in the 18th century, this artistic movement only really flourished in France in the 19th century through many writers and artists of the day. Victor Hugo and his major work Notre Dame de Paris (Eng. trans. The Hunchback of Notre Dame) come to mind. When the monarchy was reinstated in France in 1815, but mostly from 1830, it had to be made popular. As Romanticism was in vogue then, the specialists like Alexandre Dumas and Alfred de Vigny started rewriting history with a hearty dose of romanticising – reinterpreting the past to create great legends. Indeed, France – and as a result Paris – owes some of its legends to this period, but why does this romantic image endure ? Because it was also during that period that the most prosaic changes took place. Cafés, boulevards and theatres became popular. The fashionable bistros were places like Riche, Ardy and Tortoni. Also, in the middle of the 19th century, cooks who had lost their masters during the Revolution began opening restaurants, like Au Rocher de Cancale where Balzac was a regular. Antonin Carême became the greatest chef and Grimodde La Reynière invented food criticism. Paris also became beautiful during the Romantic era thanks to the establishment of all these new places where you went to février-mars 2010 www.cotemagazine.com MEET 5



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


COTE For Paris Visitors numéro 14 février 2010 Page 1COTE For Paris Visitors numéro 14 février 2010 Page 2-3COTE For Paris Visitors numéro 14 février 2010 Page 4-5COTE For Paris Visitors numéro 14 février 2010 Page 6-7COTE For Paris Visitors numéro 14 février 2010 Page 8-9COTE For Paris Visitors numéro 14 février 2010 Page 10-11COTE For Paris Visitors numéro 14 février 2010 Page 12-13COTE For Paris Visitors numéro 14 février 2010 Page 14-15COTE For Paris Visitors numéro 14 février 2010 Page 16-17COTE For Paris Visitors numéro 14 février 2010 Page 18-19COTE For Paris Visitors numéro 14 février 2010 Page 20-21COTE For Paris Visitors numéro 14 février 2010 Page 22-23COTE For Paris Visitors numéro 14 février 2010 Page 24-25COTE For Paris Visitors numéro 14 février 2010 Page 26-27COTE For Paris Visitors numéro 14 février 2010 Page 28-29COTE For Paris Visitors numéro 14 février 2010 Page 30-31COTE For Paris Visitors numéro 14 février 2010 Page 32-33COTE For Paris Visitors numéro 14 février 2010 Page 34-35COTE For Paris Visitors numéro 14 février 2010 Page 36-37COTE For Paris Visitors numéro 14 février 2010 Page 38-39COTE For Paris Visitors numéro 14 février 2010 Page 40-41COTE For Paris Visitors numéro 14 février 2010 Page 42-43COTE For Paris Visitors numéro 14 février 2010 Page 44-45COTE For Paris Visitors numéro 14 février 2010 Page 46-47COTE For Paris Visitors numéro 14 février 2010 Page 48-49COTE For Paris Visitors numéro 14 février 2010 Page 50-51COTE For Paris Visitors numéro 14 février 2010 Page 52-53COTE For Paris Visitors numéro 14 février 2010 Page 54-55COTE For Paris Visitors numéro 14 février 2010 Page 56-57COTE For Paris Visitors numéro 14 février 2010 Page 58-59COTE For Paris Visitors numéro 14 février 2010 Page 60-61COTE For Paris Visitors numéro 14 février 2010 Page 62-63COTE For Paris Visitors numéro 14 février 2010 Page 64-65COTE For Paris Visitors numéro 14 février 2010 Page 66-67COTE For Paris Visitors numéro 14 février 2010 Page 68-69COTE For Paris Visitors numéro 14 février 2010 Page 70-71COTE For Paris Visitors numéro 14 février 2010 Page 72-73COTE For Paris Visitors numéro 14 février 2010 Page 74-75COTE For Paris Visitors numéro 14 février 2010 Page 76-77COTE For Paris Visitors numéro 14 février 2010 Page 78-79COTE For Paris Visitors numéro 14 février 2010 Page 80-81COTE For Paris Visitors numéro 14 février 2010 Page 82-83COTE For Paris Visitors numéro 14 février 2010 Page 84-85COTE For Paris Visitors numéro 14 février 2010 Page 86-87COTE For Paris Visitors numéro 14 février 2010 Page 88-89COTE For Paris Visitors numéro 14 février 2010 Page 90-91COTE For Paris Visitors numéro 14 février 2010 Page 92-93COTE For Paris Visitors numéro 14 février 2010 Page 94-95COTE For Paris Visitors numéro 14 février 2010 Page 96-97COTE For Paris Visitors numéro 14 février 2010 Page 98-99COTE For Paris Visitors numéro 14 février 2010 Page 100-101COTE For Paris Visitors numéro 14 février 2010 Page 102-103COTE For Paris Visitors numéro 14 février 2010 Page 104-105COTE For Paris Visitors numéro 14 février 2010 Page 106-107COTE For Paris Visitors numéro 14 février 2010 Page 108-109COTE For Paris Visitors numéro 14 février 2010 Page 110-111COTE For Paris Visitors numéro 14 février 2010 Page 112-113COTE For Paris Visitors numéro 14 février 2010 Page 114