COTE For Paris Visitors n°12 octobre 2009
COTE For Paris Visitors n°12 octobre 2009
  • Prix facial : 3 €

  • Parution : n°12 de octobre 2009

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Les Editions COTE

  • Format : (240 x 303) mm

  • Nombre de pages : 116

  • Taille du fichier PDF : 38,2 Mo

  • Dans ce numéro : Jean Dujardin, self-made man.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 46 - 47  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
46 47
MODE MUST-HAVE 46 en vue/prominent MARC LELANDAIS LE NOUVEAU VISAGE DE LANCEL -/THE NEW FACE OF LANCEL PAR MICHEL FRANCA Lancel. En France, c’est un nom quasiment mythique. On a l’impression qu’il a toujours existé, tant il est attaché à ce qu’on pourrait aisément qualifier, pour parodier une formule anglo-saxonne, de french way of life. Lancel, c’est la tradition et l’élégance françaises, la mar oquinerie dans ce qu’elle a de plus utile, mais aussi de plus excitant, tant la fonctionnalité y rejoint le plaisir. Depuis 2006, la grande Maison, qui est aujourd’hui intégrée au groupe Richemont, est dirigée par Marc Lelandais. Cet ancien de l’Essec a fait toute sa jeune carrière – il a débuté en 1992 – dans le prêt-à-porter et le luxe. Depuis son arrivée, il s’emploie à r elancer la marque à travers des produits et des campagnes innovantes, mais toujours en phase avec l’histoire et le patrimoine de la marque. « Prendre la tête d’une maison comme Lancel, raconte-t-il, c’était pour moi un challenge passionnant. Il s’agissait d’une maison endormie, de quelque chose d’exceptionnel dans l’histoire de la mode française. Lancel a été créée en 1876 et dispose d’un patrimoine fabuleux. En 1900, elle comptait déjà 10 boutiques, ce qui était unique pour l’époque. La marque a toujours su vivre avec son temps. Mme Lancel était une femme de tête, audacieuse et entreprenante, qui n’avait pas peur de faire des choix qui pouvaient surprendre, mais qui s’avéraient le plus souvent justes et pertinents. Elle n’hésitait pas à baptiser ses boutiques À l’indomptable, Au Sphinx… Les ambassadrices de la marque s’appelaient Mistinguett, Arletty ou encore Joséphine Baker. Il y avait là une vraie philosophie, un vrai positionnement. Par bien des côtés, Lancel a toujours été un précurseur. Mme Lancel a inauguré une vision nouvelle et très actuelle de la femme « accessoirisée ». Ses créations, par leur liber té et leur audace, constituaient de véritables outils d’émancipation. » DE PREMIER FLIRT À L’ADJANI Le challenge pour Marc Lelandais, c’était de faire revivre ce passé, de renouer avec ce dynamisme créatif qui caractérise l’histoire et l’esprit de la marque : « Quand on arrive dans une Maison, qui a une histoire si riche, avec beaucoup de choses dedans, le plus difficile, c’est de dénicher les joyaux qui vont pouvoir servir de commencement à une nouvelle histoire. Notre choix s’est porté sur un sac besace que Lancel a créé en 1929. Nous l’avons r edessiné pour en fair e le sac besace des années 2010. C’est ainsi qu’est né Pr emier Flirt, qui est très vite devenu notr e icône et demeure notre bestseller. » Ensuite, il y a eu la r encontre avec Isabelle Adjani qui allait devenir la nouvelle ambassadrice de la marque, puis la créatrice d’un aut re best-seller, sorti au d ébut de l’année : le sac Isabelle Ad jani. octobre-novembre 2009 www.cotemagazine.com En trois ans et demi, le nouveau président du célèbre maroquinier a relancé la marque grâce à des choix audacieux. -/In three and a half years the famous leather company's new chairman has relaunched the brand by making bold choices. Lancel. In France it's virtually a mythic name. We feel as if it has always existed, so much is it a par t of what most of the world knows as "the French way of life". Lancel means French tradition and elegance, leather accessories of the most useful but no less exciting type, so skilfully does it combine function and pleasure. Since 2006 this gr eat name, now part of the Richemont group, has been run by Marc Lelandais, an ESSEC graduate who has spent his entir e career (starting in 1992) in the ready-to-wear and luxury sectors. Since his arrival he's been working on relaunching the brand through products and campaigns that are innovative but always in synch with its histor y and heritage. "Heading a company like Lancel was an exciting challenge for me," he tells us, "because the company was half asleep but never theless an exceptional part of French fashion history. Lancel was founded in 1876 and has a fabulous heritage. In 1900 it alr eady had 10 shops, which was unique at that time. The brand has always keptup with the times. Mme Lancel was an asser tive woman, daring and enterprising, who wasn't afraid of making choices that might surprise people but most often proved to be apposite and pertinent. She didn't hesitate to name her shops A l’Indomptable or Au Sphinx and as brand ambassadresses she chose Mistinguett, Arletty and even Joséphine Baker. Behind it all there was a real philosophy, a real positioning. In many ways Lancel has always been a precursor. Mme Lancel inaugurated a new and very modern vision of accessorised woman. Through their freedom and audacity her creations constituted real tools ofemancipation." FROM PREMIER FLIRT TO ADJANI The challenge for Marc Lelandais was to bring this past back to life, to reconnect with that creative dynamism that characterises the brand's history and spirit. "When you arrive in a company that has such a rich history with so much in it, the most dificult thing is unearthing the trea-
Marc Lelandais, PDG de Lancel, sur la terrasse de la Fondation Cartier à Paris. Le choix de l’actrice n’a pas été prémédité. Il est dû au hasard et certainement aussi, à la personnalité de l’actrice autant qu’à celle de Mar c Lelandais. C’est en ef fet à l’issue d’une r eprésentation de Marie Stuart, interprétée par Isabelle, que la rencontre a lieu. « Nous avons dîné ensemble, raconte Marc Lelandais, nous avons beaucoup parlé, ce soir-là, et nous sommes tombés d’accord pour dire que le luxe à la française est né avec Catherine de Médicis et Diane de Poitiers… T rois jours après, Isabelle m’a écrit une longue lettre dans laquelle elle me disait qu’elle aimerait être l’ambassadrice de Lancel. J’ai aussitôt accepté… » C’est ainsi que l’actrice s’est r etrouvée au centre de la communication de Lancel. Une complicité s’est établie et a débouché sur une collaboration plus poussée encore. « Elle rêvait d’un sac où elle pourrait transporter ses carnets, ses agendas, son stylo, ses scripts, bref, d’un grand sac, qui soit à la fois pratique et beau. » Le résultat, c’est le sac Adjani, sorti au début de l’année. Un semi-rigide avec douze poches. Il ne correspondait pas trop à la tendance de l’époque, mais, à peine mis sur le marché, c’est un succès. L’Adjani est plébiscité par les femmes. Au point que Marc Lelandais et Isabelle réfléchissent aujourd’hui à un nouveau modèle, qui sera très différent, mais tout aussi exigeant et rigoureux dans sa conception. « Isabelle a pour moi une vraie dimension de star, dit encore Marc Lelandais. Elle possède une vraie grâce, intellectuellement et physiquement. Elle ne fait jamais les choses à moitié. Elle est à la fois passionnée et très cultivée, et peut être audacieuse jusqu’à la provocation. Quand le sac est sorti, personne n’aurait parié 10 dollars sur son succès. On l’a lancé de façon inédite en faisant une campagne sur Internet, mais aussi à la télévision, ce qui était nouveau pour une mar que de maroquinerie. Très vite, les femmes se sont reconnues dans ce modèle et c’est aujourd’hui un best-seller. Au-delà du produit, au-delà des nouvelles boutiques et des campagnes de publicité, Isabelle est une vraie ambassadrice, au sens for t du ter me. Elle dégage une ampleur et une sincérité uniques. Elle incar ne véritablement la marque. C’est tout le contraire des égéries, un peu super ficielles, qui représentent plusieurs marques à la fois et passent de l’une à l’autre, sans conviction profonde. » UN PARFUM ANNÉES 30 Nouveaux produits, nouvelle ambassadrice, le Lancel nouveau, c’est aussi un nouveau concept de boutique, créé par Christophe Pillet. « Nous avons voulu recréer l’atmosphère des années 30 tout en restant très contemporain. L’espace a été aménagé un peu sur le mode des cabinets de curiosités GUILLAUME MURAT/NOLITAPHOTOS. sures that can serve as the beginning of a new stor y. Our choice was finally a shoulder bag that Lancel brought out in 1929 and which we redesigned to turn it into the 2010s shoulder bag. That's how Premier Flirt was born, which very quickly became our icon and is still our bestseller." Then came the meeting with Isabelle Adjani, who was to become the brand's new'face'and the creator of another bestseller that came out early this year : the Isabelle Adjani b ag. There was no pr emeditation behind choosing the actress, it happened quite by chance. The meeting came about after one of Adjani's per formances in Marie Stuart. "We had dinner together, talked a lot that night and came to the shared conclusion that French luxury was born with Catherine de Médicis and Diane de Poitiers. Thr ee days later Isabelle wr ote me a long letter in which she told me she'd like to be Lancel's ambassadress. I accepted at once." So it was that the actress became the focal point of Lancel's publicity and a complicit relationship developed that led to an even closer collaboration. "She was dreaming of a bag in which she could carry her notebooks, diaries, pen, scripts etc, a big bag that would be both practical and beautiful." The end result was the Adjani bag that went on sale early this year. Being semi-rigid with 12 pockets, it didn't r eally match the current trends but as soon as it reached the shops it was a success. The Adjani is immensely popular with women, so much so that Marc Lelandais and Isabelle Adjani ar e now pondering a new model that will be very different but just as demanding and rigorous in its conception. "For me Isabelle has real star quality. She possesses genuine intellectual and physical grace and never does things by halves. She's both passionate and very cultivated and can be so audacious as to be provocative. When the bag came out no one would have bet $10 on it Le sac Isabelle Adjani. octobre-novembre 2009 www.cotemagazine.com FASHION MUST-HAVE 47



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


COTE For Paris Visitors numéro 12 octobre 2009 Page 1COTE For Paris Visitors numéro 12 octobre 2009 Page 2-3COTE For Paris Visitors numéro 12 octobre 2009 Page 4-5COTE For Paris Visitors numéro 12 octobre 2009 Page 6-7COTE For Paris Visitors numéro 12 octobre 2009 Page 8-9COTE For Paris Visitors numéro 12 octobre 2009 Page 10-11COTE For Paris Visitors numéro 12 octobre 2009 Page 12-13COTE For Paris Visitors numéro 12 octobre 2009 Page 14-15COTE For Paris Visitors numéro 12 octobre 2009 Page 16-17COTE For Paris Visitors numéro 12 octobre 2009 Page 18-19COTE For Paris Visitors numéro 12 octobre 2009 Page 20-21COTE For Paris Visitors numéro 12 octobre 2009 Page 22-23COTE For Paris Visitors numéro 12 octobre 2009 Page 24-25COTE For Paris Visitors numéro 12 octobre 2009 Page 26-27COTE For Paris Visitors numéro 12 octobre 2009 Page 28-29COTE For Paris Visitors numéro 12 octobre 2009 Page 30-31COTE For Paris Visitors numéro 12 octobre 2009 Page 32-33COTE For Paris Visitors numéro 12 octobre 2009 Page 34-35COTE For Paris Visitors numéro 12 octobre 2009 Page 36-37COTE For Paris Visitors numéro 12 octobre 2009 Page 38-39COTE For Paris Visitors numéro 12 octobre 2009 Page 40-41COTE For Paris Visitors numéro 12 octobre 2009 Page 42-43COTE For Paris Visitors numéro 12 octobre 2009 Page 44-45COTE For Paris Visitors numéro 12 octobre 2009 Page 46-47COTE For Paris Visitors numéro 12 octobre 2009 Page 48-49COTE For Paris Visitors numéro 12 octobre 2009 Page 50-51COTE For Paris Visitors numéro 12 octobre 2009 Page 52-53COTE For Paris Visitors numéro 12 octobre 2009 Page 54-55COTE For Paris Visitors numéro 12 octobre 2009 Page 56-57COTE For Paris Visitors numéro 12 octobre 2009 Page 58-59COTE For Paris Visitors numéro 12 octobre 2009 Page 60-61COTE For Paris Visitors numéro 12 octobre 2009 Page 62-63COTE For Paris Visitors numéro 12 octobre 2009 Page 64-65COTE For Paris Visitors numéro 12 octobre 2009 Page 66-67COTE For Paris Visitors numéro 12 octobre 2009 Page 68-69COTE For Paris Visitors numéro 12 octobre 2009 Page 70-71COTE For Paris Visitors numéro 12 octobre 2009 Page 72-73COTE For Paris Visitors numéro 12 octobre 2009 Page 74-75COTE For Paris Visitors numéro 12 octobre 2009 Page 76-77COTE For Paris Visitors numéro 12 octobre 2009 Page 78-79COTE For Paris Visitors numéro 12 octobre 2009 Page 80-81COTE For Paris Visitors numéro 12 octobre 2009 Page 82-83COTE For Paris Visitors numéro 12 octobre 2009 Page 84-85COTE For Paris Visitors numéro 12 octobre 2009 Page 86-87COTE For Paris Visitors numéro 12 octobre 2009 Page 88-89COTE For Paris Visitors numéro 12 octobre 2009 Page 90-91COTE For Paris Visitors numéro 12 octobre 2009 Page 92-93COTE For Paris Visitors numéro 12 octobre 2009 Page 94-95COTE For Paris Visitors numéro 12 octobre 2009 Page 96-97COTE For Paris Visitors numéro 12 octobre 2009 Page 98-99COTE For Paris Visitors numéro 12 octobre 2009 Page 100-101COTE For Paris Visitors numéro 12 octobre 2009 Page 102-103COTE For Paris Visitors numéro 12 octobre 2009 Page 104-105COTE For Paris Visitors numéro 12 octobre 2009 Page 106-107COTE For Paris Visitors numéro 12 octobre 2009 Page 108-109COTE For Paris Visitors numéro 12 octobre 2009 Page 110-111COTE For Paris Visitors numéro 12 octobre 2009 Page 112-113COTE For Paris Visitors numéro 12 octobre 2009 Page 114-115COTE For Paris Visitors numéro 12 octobre 2009 Page 116