COTE For Paris Visitors n°11 juillet 2009
COTE For Paris Visitors n°11 juillet 2009
  • Prix facial : 3 €

  • Parution : n°11 de juillet 2009

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Les Editions COTE

  • Format : (240 x 300) mm

  • Nombre de pages : 116

  • Taille du fichier PDF : 15,1 Mo

  • Dans ce numéro : un été à Paris.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 86 - 87  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
86 87
AGENDA URBAN 86 URBAN par Mireille Sartore Ni Haifeng s’interroge sur la notion du signe, à l’Espace Vuitton. Méditation chez LV… Meditation at LV… 101 avENuE DEs Champs-ElyséEs, 8 E – Tél. 01 53 57 52 03 Au septième et dernier étage de l’immeuble Vuitton des Champs-Elysées, on accède par un étrange ascenceur plongé dans le noir total, qui est en fait une œuvre de l’artiste danois Olafur Eliasson. Le sas franchi, un très bel espace de 400 m² délicat à scénographier (un long ruban qui se déroule sous un plafond très bas) se consacre depuis son ouverture à la création contemporaine sous toutes ses formes. Jusqu’au 23 août, l’exposition Ecritures silencieuses nous invite à la plus profonde des méditations ; imaginée à partir de trois tablettes dites « Rongo Rongo », à l’écriture inconnue, découvertes sur l’île de Pâques au XVII e siècle – que le Vatican a accepté de laisser sortir de son musée pour la première fois. A partir de ce postulat, « nous avons voulu réunir des artistes contemporains autour de la notion de l’empreinte, de la trace, du signe et de l’écriture. » explique Hervé Mikaeloff, curateur. Claude Closky, Tracey Emin, Guyton & Walker, Ni Haifeng, Jenny Holzer, Idris Khan, Joseph Kosuth, Barbara Kruger, Ernesto Neto, Giuseppe Penone, Robin Rhode, Marco Nereo Rotelli, Charles Sandison, Sun7 et Lawrence Weiner, ont de ce fait écrit leurs propres histoires... -/Up to the top floor of the Champs-Elysées branch of Louis Vuitton, in a lift plunged in darkness, in fact a work of art by Danish artist Olafur Eliasson. Once you’re through the doors, you can see that the 400 m² space is totally devoted to contemporary design in all its forms. The Ecritures silencieuses (silent writings) exhibition has been designed around the three tablets covered in mysterious writing which were found on Easter Island in the 17th century and which now belong to the Vatican. « We wanted to bring together contemporary artists (Emin, Closky, Ni Haifeng, Penone, Sun7 etc.) around the idea of prints, marks, signs and writing, » explains the curator, Hervé Mikaeloff. Kandinsky, sa vie, son œuvre Kandinsky, his life and his work CENTrE pOmpiDOu, 4 E – Tél. 01 44 78 12 33. www.centrepompidou.fr Moscou, 1895. Vassily Kandinsky tombe en arrêt devant une meule de foin de Claude Monet. Le jeune bourgeois, féru de musique et promis à la plus conformiste des vies, reconnaît bien là une meule de foin mais reste saisi par l’étrangeté de cette peinture, qui semble lui parler de tout autre chose que ce qu’elle est supposée représenter. C’est le point de départ de l’histoire de Kandinsky (1866-1944), l’un des peintres majeurs de la première moitié du XX e siècle, à qui le centre Pompidou consacre une rétrospective exceptionnelle jusqu’au 10 août. Les trois grandes périodes de l’inventeur de l’abstraction sont pour la première fois réunies sous nos yeux, illustrées par une centaine de tableaux (les plus aboutis) issues d’Allemagne, Etats-Unis, Géorgie et de sa Russie natale. -/Moscow, 1895. Vassily Kandinsky was struck by a haystack by Claude Monet. The middle class young man, destined for a life of conformity, recognised the haystack for what it was, but was also impressed by the strangeness of the painting, which seemedto represent something beyond what it was supposed to be showing. That was the juillet-août 2009 www.cotemagazine.com PARIS COURTESY NI HAIFENG AND ARARIO. BEIJING GALLERY Au centre Pompidou, Kandinsky, Impression III (Concert), 1911. EN BREF... > Rétrospectives. Tous les films de Luis Bunuel et de Michael Mannà la Cinémathèque, cet été. www.cinematheque.fr -/All the films of Luis Bunuel and Michael Mannat the Cinémathèque, this summer. > Une toile à la belle étoile ! Du 15 juillet au 16 août, le Parc de la Villette propose la 19 e édition de son festival Cinéma en plein air sur le thème Traversées. Tous les soirs sauf le lundi. Entrée libre. www.villette.com -/From 15th July until 16th August, the Parc de la Villette will be putting on its 19th open-air cinema festival. Free entry. > Galeries Lafayette, vitrines de l’art L’une des plus célèbres enseignes de la capitale propose « Paris & Création », une carte blanche offerte à huit lieux phares de la création (centre Pompidou, le 104, le Jeu de Paume, etc.) qui ont investi chacun une vitrine du magasin, jusqu’au 25 juillet. ADAGP PARIS 2009 PARIS, MUSÉE RODIN/PHOTOC. BARAJA Rodin réalise le portrait de Clémenceau en terre cuite. beginning of the career of Kandinsky (1866-1944), one of the key figures of 20th century art, to whom the Pompidou Centre has dedicated a unique retrospective, open until 10th August. Rodin, le portrait de l’âme Rodin, portrait of the soul muséE rODiN, 79 ruE DE varENNE, 7 E Tél. 01 44 18 61 10. www.musee-rodin.fr Rodin fut un grand sculpteur du mouvement mais aussi un exceptionnel portraitiste. C’est tout le propos de l’exposition La fabrique du portrait – Rodin face à ses modèles, proposant « de mettre en lumière le processus de création et la démarche de l’artiste dans la construction d’un portrait. » L’homme est bien le témoin de son époque, il portraiture de grands hommes tels Balzac, Hugo ou Baudelaire, « travaille directement la terre à partir de croquis saisis sur le vif ou des photographies », se laissant aller parfois sans frein à sa propre subjectivité, au risque de simplifier, élargir, interpréter. Face au sien, Georges Clemenceau aurait même rétorqué : « Ce n’est pas moi ! » Rodin s’empare du modèle pour l’amener ailleurs, l’incarner et le dépasser – « la ressemblance que l’artiste cherche à obtenir est celle de l’âme. » L’exposition riche en chefd’œuvres (une scènographie claire et lumineuse) se complète par la vision contemporaine du portrait à travers l’œuvre de l’artiste britannique Gilles Wearing, ayant réalisé spécialement pour l’occasion une série de photos et vidéos. Que le visiteur est invité à découvrir dans des « confessional box » … -/Rodin was a great sculptor of movement, but also an exceptional portraitist. The man was an incredible witness of his time, painting portraits of great men such as Balzac and Baudelaire, and « working the earth straight from quick sketches or photographs », taken over sometimes by his own subjectivity at the risk of simplifying, extending, interpreting. The exhibition at the Musée Rodin, filled with masterpieces, is accompanied by a contemporary view of portraits with the work of British artist Gilles Wearing, who has comeup with a series of photos and videos especially for this event.
A la galerie Maeght, Aki Kuroda, Banquise City I, 2008. Tati… land à la Cinémathèque Tati… comes to the Cinémathèque 51 ruE BErCy, 12 E – Tél. 01 71 19 33 33. www.cinematheque.fr Macha Makeïeff et Stéphane Goudet se sont amusés à mettre sous verre l’univers loufoque du facétieux cinéaste Jacques Tati qui aurait eu 102 ans cette année ! Le mausolée n’a rien de solennel, bien au contraire. Accessoires mythiques (la raquette, l’imper, la pipe, la bicyclette, tout y est !), profusion de documents en tous genres, quelques très belles peintures, l’exposition Jacques Tati, deux temps, trois mouvements (jusqu’au 2 août) nous replonge dans l’œuvre cinématographique d’un grand artiste de son temps qui, rappelle Serge Toubiana, directeur de la Cinémathèque, « a parfaitement saisi les étapes et les mutations que l’Homme a connu au cours du XX e siècle, tels le passage de la campagne à la ville, l’achitecture changeante, les inéluctables transformations de la vie matérielle, etc. » Ne pas rater les six leçons du professeur Goudet à décrypter confortablement installés sur la banquette en boudins vert pomme de la villa Arpel de Mon Oncle. Un bijou. -/Macha Makeïeff and Stéphane Goudet had great fun scrutinising the crazy world of the mischievous director Jacques Tati who would have been 102 this year ! There’s nothing morbid about this exhibition though, quite the opposite in fact. With legendary props, a whole host of documents of every kind and some lovely paintings, the exhibition entitled Jacques Tati, deux temps, trois mouvements (open until 2nd August) immerses us in the film work of one of the greatest artists of his generation… Don’t miss the six lessons from Professor Goudet, which you can enjoy in comfort on the apple green sofa from the Arpel Villa in Mon Oncle. A real gem. Les vacances de Monsieur Hulot de Jacques Tati (1953). LES FILMS DE MON ONCLE AGENDA les rendez-vous de l’été/what to do this summer MUSÉE ZADKINE/ROGER-VIOLLET Ossip Zadkine, Au cirque, 1928, Gouache sur papier vélin. Kuroda chez Maeght Kuroda at Maeght GalEriE maEGhT, 42 ruE Du BaC, 7 E – Tél. 01 45 48 45 15 Aki Kuroda ne se laisse pas enfermer dans son art. Il a déjà collaboré avec le chorégraphe Angelin Preljocaj, des éditeurs, des architectes. On lui doit notamment la décoration de Mauboussin sur les Champs Elysées et un piano demi-queue édité chez Pleyel. Jusqu’au 18 juillet, l’artiste présente ses dernières toiles de grand format CosmoJungle à la galerie Maeght qui le représente. -/Aki Kuroda refuses to be boxed in by his art. He has already worked with the choreographer Angelin Preljocaj as wellas publishers and architects. He is responsible for the décor of Mauboussin on the Champs Elysées as wellas a baby grand piano produced by Pleyel. Until 18th July, the artist will be exhibiting his latest large format canvases, CosmoJungle at the Maeght gallery which represents him. Zadkine sur papier Zadkine on paper muséE ZaDkiNE, 100 Bis ruE D’assas, 6 E – Tél. 01 55 42 77 20 On connaissait déjà l’œuvre sculptée d’Ossip Zadkine dont on peut voir quelques-uns des chef-d’œuvres dans son musée de Saint-Germain, la maison-atelier que l’artiste d’origine russe habita jusqu’à sa mort, en 1967… Avec l’exposition Zadkine sur papier, proposée jusqu’au 6 septembre, l’occasion est enfin donnée de découvrir l’œuvre graphique de cet artiste né en Russie en 1890, abordée dans toute la richesse et la diversité de ses techniques d’exécution : dessins, aquarelles, encres, gouaches, etc. -/We are already familiar with Ossip Zadkine’s sculpture work, some magnificent examples of which can be seen in his museum in Saint-Germain. With the exhibition Zadkine sur papier, open until 6th September, we’ve been given the chance to discover some of the pictures by this artist, who was born in Russia in 1890, and revel in the richness and diversity of his techniques, which include drawings, watercolours, inks, and gouaches. Lamarche-Vadel, corps et âme Lamarche-Vadel, body and soul 11 avENuE Du pDT WilsON, 16 E – Tél. 01 53 67 40 00. www.mam.paris.fr Saluons tout d’abord la démarche du Musée d’art moderne de la ville de Paris qui propose cet été une exposition sur un personnage totalement méconnu du grand public. L’enjeu était d’autant plus grand que Bernard Lamarche-Vadel (1949-2000), théoricien de l’art et collectionneur éclairé, semble incroyablement difficile à percevoir, aussi insaisissable que manifestement passionnant. Le curateur Sébastien Gokalp a conçu l’exposition Dans l’œil du critique comme « un grand cabinet de lecture » abordant sans complaisance ni jugement la « personnalité flamboyante » d’un homme hors norme dont « l’œuvre aux dimensions multiples fut portée par l’art et la littérature, et hantée par la mort. » Les engagements de Lamarche-Vadel furent variés, l’exposition COLL. CAROLINE ET JACQUES BARBIER/PHOTO COURTESY GALERIE CLAUDINE PAPILLON, PARIS/ADAGP PARIS 2009 Bernard Lamarche-Vadel vu par Erik Dietman en 1994. juillet-août 2009 www.cotemagazine.com AGENDA URBAN 87



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


COTE For Paris Visitors numéro 11 juillet 2009 Page 1COTE For Paris Visitors numéro 11 juillet 2009 Page 2-3COTE For Paris Visitors numéro 11 juillet 2009 Page 4-5COTE For Paris Visitors numéro 11 juillet 2009 Page 6-7COTE For Paris Visitors numéro 11 juillet 2009 Page 8-9COTE For Paris Visitors numéro 11 juillet 2009 Page 10-11COTE For Paris Visitors numéro 11 juillet 2009 Page 12-13COTE For Paris Visitors numéro 11 juillet 2009 Page 14-15COTE For Paris Visitors numéro 11 juillet 2009 Page 16-17COTE For Paris Visitors numéro 11 juillet 2009 Page 18-19COTE For Paris Visitors numéro 11 juillet 2009 Page 20-21COTE For Paris Visitors numéro 11 juillet 2009 Page 22-23COTE For Paris Visitors numéro 11 juillet 2009 Page 24-25COTE For Paris Visitors numéro 11 juillet 2009 Page 26-27COTE For Paris Visitors numéro 11 juillet 2009 Page 28-29COTE For Paris Visitors numéro 11 juillet 2009 Page 30-31COTE For Paris Visitors numéro 11 juillet 2009 Page 32-33COTE For Paris Visitors numéro 11 juillet 2009 Page 34-35COTE For Paris Visitors numéro 11 juillet 2009 Page 36-37COTE For Paris Visitors numéro 11 juillet 2009 Page 38-39COTE For Paris Visitors numéro 11 juillet 2009 Page 40-41COTE For Paris Visitors numéro 11 juillet 2009 Page 42-43COTE For Paris Visitors numéro 11 juillet 2009 Page 44-45COTE For Paris Visitors numéro 11 juillet 2009 Page 46-47COTE For Paris Visitors numéro 11 juillet 2009 Page 48-49COTE For Paris Visitors numéro 11 juillet 2009 Page 50-51COTE For Paris Visitors numéro 11 juillet 2009 Page 52-53COTE For Paris Visitors numéro 11 juillet 2009 Page 54-55COTE For Paris Visitors numéro 11 juillet 2009 Page 56-57COTE For Paris Visitors numéro 11 juillet 2009 Page 58-59COTE For Paris Visitors numéro 11 juillet 2009 Page 60-61COTE For Paris Visitors numéro 11 juillet 2009 Page 62-63COTE For Paris Visitors numéro 11 juillet 2009 Page 64-65COTE For Paris Visitors numéro 11 juillet 2009 Page 66-67COTE For Paris Visitors numéro 11 juillet 2009 Page 68-69COTE For Paris Visitors numéro 11 juillet 2009 Page 70-71COTE For Paris Visitors numéro 11 juillet 2009 Page 72-73COTE For Paris Visitors numéro 11 juillet 2009 Page 74-75COTE For Paris Visitors numéro 11 juillet 2009 Page 76-77COTE For Paris Visitors numéro 11 juillet 2009 Page 78-79COTE For Paris Visitors numéro 11 juillet 2009 Page 80-81COTE For Paris Visitors numéro 11 juillet 2009 Page 82-83COTE For Paris Visitors numéro 11 juillet 2009 Page 84-85COTE For Paris Visitors numéro 11 juillet 2009 Page 86-87COTE For Paris Visitors numéro 11 juillet 2009 Page 88-89COTE For Paris Visitors numéro 11 juillet 2009 Page 90-91COTE For Paris Visitors numéro 11 juillet 2009 Page 92-93COTE For Paris Visitors numéro 11 juillet 2009 Page 94-95COTE For Paris Visitors numéro 11 juillet 2009 Page 96-97COTE For Paris Visitors numéro 11 juillet 2009 Page 98-99COTE For Paris Visitors numéro 11 juillet 2009 Page 100-101COTE For Paris Visitors numéro 11 juillet 2009 Page 102-103COTE For Paris Visitors numéro 11 juillet 2009 Page 104-105COTE For Paris Visitors numéro 11 juillet 2009 Page 106-107COTE For Paris Visitors numéro 11 juillet 2009 Page 108-109COTE For Paris Visitors numéro 11 juillet 2009 Page 110-111COTE For Paris Visitors numéro 11 juillet 2009 Page 112-113COTE For Paris Visitors numéro 11 juillet 2009 Page 114-115COTE For Paris Visitors numéro 11 juillet 2009 Page 116