COTE For Paris Visitors n°10 mai 2009
COTE For Paris Visitors n°10 mai 2009
  • Prix facial : 3 €

  • Parution : n°10 de mai 2009

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Les Editions COTE

  • Format : (240 x 300) mm

  • Nombre de pages : 116

  • Taille du fichier PDF : 22,5 Mo

  • Dans ce numéro : génération 30 à 39.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
GÉNÉRATION 30/39 38 Les trentenaires des années 60 et 70 rêvaient de changer le monde. Ceux d’aujourd’hui tenteraient plutôt de s’adapter. -/The thirtysomethings of the 1960s and ‘70s dreamt of changing the world. Those of today are more concerned with adapting to it. Par Michel Franca Bien dans leur société. Dans les années 60, les jeunes voulaient faire la révolution ! Dans les années 70, beaucoup rêvaient de se mettre en marge. La contre-culture se pratiquait entre la Californie (USA), le Larzac (France) et Katmandou (Népal). Les trentenaires étaient pris dans ce mouvement. Du « gauchiste » radical au hippy décalé, ils exploraient des pistes nouvelles… Qui, hélas, n’étaient que des impasses. À la fin des années 70, le mouvement punk donna la mesure d’un désenchantement général. Dix ans plus tard, la chute du mur de Berlin et la faillite du communisme sonnèrent le glas des idéologies révolutionnaires. Et la jeunesse se retrouva démunie, dans une situation marquée par le Sida, le chômage et aujourd’hui, la crise. Elle rangea les utopies au placard des illusions et, depuis, elle tente de s’adapter. Plus question de lendemains qui chantent et de grandes théories, la débrouille, pratique et psychologique, a succédé aux idéologies visionnaires. Conformistes ou pragmatiques ? C’est dans ce contexte qu’ont grandi les trentenaires d’aujourd’hui. Que pensent-ils ? De quoi rêvent-ils ? En mars 2008, TNS Sofres a tenté de cerner leurs « valeurs », à travers un sondage réalisé auprès d’un échantillon de 400 personnes représentatif de la population des 30-39 ans. Le constat est sans appel : 84% se sentent bien dans leur société ! Plus question de casser la baraque. On se replie plutôt sur soi et son noyau familial. Les sondés se mai 2009 www.cotemagazine.com Coming to terms with society. In the Sixties youngsters wanted revolution. In the Seventies many dreamt of dropping out and the counter-culture put its roots down in California (USA), the Larzac (France) and Katmandu (Nepal). The generation in its 30s was caughtup in that movement ; as radical lefties through offbeat hippies they explored new paths that unfortunately often turned out to be dead ends. In the late 1970s the punk movement epitomised a generalised disenchantment. Ten years later the fall of the Berlin Walland the collapse of Communism sounded the death knell of revolutionary ideologies and young people found themselves at a lossin a life situation marked by Aids, unemployment and latterly recession. So they packed the utopias away in the illusions cupboard and ever since have been striving to adapt. No question these days of brighter tomorrows and grand theories, looking out for number one, in practical and psychological terms, has supplanted visionary ideologies. Conformists or pragmatists ? This is the context in which the generation now in their 30s has grownup. What do they think ? What do they dream of ? In March 2008, the market research agency TNS Sofres attempted to determine their values by surveying a sample of 400 people representative of the thirtysomething generation. The result was enlightening : 84% feel pretty OK about society ! Wreaking havoc isn’t on, this generation is more into focusing on themselves and their family nucleus. Those surveyed described themselves as individualists (34%), disenchanted (25%)
disent « individualistes » (34%), désabusés (25%) ou égoïstes (22%). Et ne leur parlez pas de Mai 68 ou des rêves hippies. 84% reprochent aux quinquas et plus, bref à leurs pères, une incapacité à gérer le pays qui a conduit au chômage massif dont ils font les frais. Au niveau des valeurs : mérite (75%), travail (73%) et morale (71%) ont la cote. Le libéralisme (52%) et l’argent (55%) sont plutôt bien vus. La grève, l’administration, la mondialisation, la religion et la politique recueillent moins de 50% d’opinions positives. Quant au marxisme, bréviaire suprême des générations précédentes, il ne recueille plus guère que 21% des suffrages. Alors « réac’ », les trentenaires ? Plutôt échaudés par les idéologies qui ont réponse à tout et les promesses politiques. Prudents, donc, et soucieux de tirer le parti optimum des situations présentes. À coup sûr créatifs. Le présent, donc, un pragmatisme qui ne s’en laisse pas conter, mais qui est loin d’être immobiliste. Si certains trentenaires s’attardent dans la nostalgie en jouant les ados prolongés, si d’autres ont la nostalgie du passé, une majorité se tourne vers la modernité. L’informatique suscite ainsi de nouvelles formes de communication et d’échanges. L’art fait exploser les codes traditionnels. Le design explore des pistes neuves et la mode bouscule les références pour créer de l’inédit. Avec une tendance forte : l’éco ou la bio attitude. Qui pourrait bien être le grand chantier de ce III e millénaire. L’urgence, en tout cas, s’impose : si on ne change rien, la planète risque de périr. Et l’humanité avec. or egoistic (22%). And don’t mention May 68 or hippie dreams to them, 84% reproach the generations in their 50s and over (in other words their parents) for their bad management of the country, which has led to the massive unemployment those thirtysomethings are now suffering from. In values, merit (75%), work (73%) and morals (71%) are the most popular while liberalism (52%) and money (55%) are considered acceptable. Positive opinions on strikes, the administration, globalisation, religion and politics were allunder 50% and as for Marxism, supreme bible of preceding generations, it scraped just 21% of votes. So are the thirtysomethings reactionary ? Fedup of ideologies with all the answers and of political promises more like, and therefore prudent and out to make the very most of situations that offer themselves. Definitely creative. In short, the present ; a pragmatism that isn’t gullible but certainly doesn’t oppose change. Although certain thirtysomethings are still nostalgically playing at eternal teenagers and others are nostalgic for the past, the majority embraces modernity. Information technology is creating new forms of communication and interaction ; art is sweeping away the traditional codes ; design is exploring new paths ; fashion is turning referencesupside down so as to create the unprecedented. Plus one strong trend : ecological and organic attitude, which might well be the big revolution of this third millennium, one that has to happen fast because if we don’t change things our planet may perish and humanity with it. mai 2009 www.cotemagazine.com



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


COTE For Paris Visitors numéro 10 mai 2009 Page 1COTE For Paris Visitors numéro 10 mai 2009 Page 2-3COTE For Paris Visitors numéro 10 mai 2009 Page 4-5COTE For Paris Visitors numéro 10 mai 2009 Page 6-7COTE For Paris Visitors numéro 10 mai 2009 Page 8-9COTE For Paris Visitors numéro 10 mai 2009 Page 10-11COTE For Paris Visitors numéro 10 mai 2009 Page 12-13COTE For Paris Visitors numéro 10 mai 2009 Page 14-15COTE For Paris Visitors numéro 10 mai 2009 Page 16-17COTE For Paris Visitors numéro 10 mai 2009 Page 18-19COTE For Paris Visitors numéro 10 mai 2009 Page 20-21COTE For Paris Visitors numéro 10 mai 2009 Page 22-23COTE For Paris Visitors numéro 10 mai 2009 Page 24-25COTE For Paris Visitors numéro 10 mai 2009 Page 26-27COTE For Paris Visitors numéro 10 mai 2009 Page 28-29COTE For Paris Visitors numéro 10 mai 2009 Page 30-31COTE For Paris Visitors numéro 10 mai 2009 Page 32-33COTE For Paris Visitors numéro 10 mai 2009 Page 34-35COTE For Paris Visitors numéro 10 mai 2009 Page 36-37COTE For Paris Visitors numéro 10 mai 2009 Page 38-39COTE For Paris Visitors numéro 10 mai 2009 Page 40-41COTE For Paris Visitors numéro 10 mai 2009 Page 42-43COTE For Paris Visitors numéro 10 mai 2009 Page 44-45COTE For Paris Visitors numéro 10 mai 2009 Page 46-47COTE For Paris Visitors numéro 10 mai 2009 Page 48-49COTE For Paris Visitors numéro 10 mai 2009 Page 50-51COTE For Paris Visitors numéro 10 mai 2009 Page 52-53COTE For Paris Visitors numéro 10 mai 2009 Page 54-55COTE For Paris Visitors numéro 10 mai 2009 Page 56-57COTE For Paris Visitors numéro 10 mai 2009 Page 58-59COTE For Paris Visitors numéro 10 mai 2009 Page 60-61COTE For Paris Visitors numéro 10 mai 2009 Page 62-63COTE For Paris Visitors numéro 10 mai 2009 Page 64-65COTE For Paris Visitors numéro 10 mai 2009 Page 66-67COTE For Paris Visitors numéro 10 mai 2009 Page 68-69COTE For Paris Visitors numéro 10 mai 2009 Page 70-71COTE For Paris Visitors numéro 10 mai 2009 Page 72-73COTE For Paris Visitors numéro 10 mai 2009 Page 74-75COTE For Paris Visitors numéro 10 mai 2009 Page 76-77COTE For Paris Visitors numéro 10 mai 2009 Page 78-79COTE For Paris Visitors numéro 10 mai 2009 Page 80-81COTE For Paris Visitors numéro 10 mai 2009 Page 82-83COTE For Paris Visitors numéro 10 mai 2009 Page 84-85COTE For Paris Visitors numéro 10 mai 2009 Page 86-87COTE For Paris Visitors numéro 10 mai 2009 Page 88-89COTE For Paris Visitors numéro 10 mai 2009 Page 90-91COTE For Paris Visitors numéro 10 mai 2009 Page 92-93COTE For Paris Visitors numéro 10 mai 2009 Page 94-95COTE For Paris Visitors numéro 10 mai 2009 Page 96-97COTE For Paris Visitors numéro 10 mai 2009 Page 98-99COTE For Paris Visitors numéro 10 mai 2009 Page 100-101COTE For Paris Visitors numéro 10 mai 2009 Page 102-103COTE For Paris Visitors numéro 10 mai 2009 Page 104-105COTE For Paris Visitors numéro 10 mai 2009 Page 106-107COTE For Paris Visitors numéro 10 mai 2009 Page 108-109COTE For Paris Visitors numéro 10 mai 2009 Page 110-111COTE For Paris Visitors numéro 10 mai 2009 Page 112-113COTE For Paris Visitors numéro 10 mai 2009 Page 114-115COTE For Paris Visitors numéro 10 mai 2009 Page 116