COTE La Revue d'Azur n°182 mars 2010
COTE La Revue d'Azur n°182 mars 2010
  • Prix facial : 3 €

  • Parution : n°182 de mars 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Les Editions COTE

  • Format : (240 x 300) mm

  • Nombre de pages : 128

  • Taille du fichier PDF : 55,8 Mo

  • Dans ce numéro : mode, les amazones sont lâchées.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 44 - 45  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
44 45
AMAZONS AMAZONES 48 portrait PAR MICHEL FRANCA Des tenues sobrement chics, le cheveu court, des lunettes qui lui font un visage d’intello, Albert Kriemler est discret, élégant, réservé. Jamais d’éclat, de déclarations fracassantes, d’effets d’annonces et d’effets tout court, c’est l’anti bling-bling, par excellence. Dès ses débuts, dans les années 80, il adopte la célèbre formule de l’architecte Mies Van der Rohe : « lessis more ». Son parcours comme ses collections tiennent de l’ascèse. Des matièr es d’exception, dont un tissu do uble face de légende, une fabrication hors pair, un style épuré qui bannit tout ornement inutile. Le résultat, c’est le maximum d’élégance allié à la fonctionnalité la plus totale. Avec Akris, la femme d’influence ou de pouvoir, qu’elle soit politicienne ou cadre, top-modèle, avocate ou PDG, ou la femme tout court peuvent exalter leur féminité sans être coincées dans des tenues trop excentriques ou délirantes. Pas étonnant qu’Akris soit plébiscitée aux États-Unis, le royaume du pragmatisme, où elle diffuse près de 50% de sa production. Choisie par des actrices comme Nicole Kidman ou Susan Sarandon, mais aussi par Condoleezza Rice, l’ex-Secrétaire d’Etat américaine, elle est désormais la griffe fétiche d’Angelina Jolie. La star est apparue en Akris, lors de la présentation, à Berlin puis à Paris, du dernier film de son Brad Pitt de mari The Curious Case of Benjamin Button, puis plus tard à Tokyo pour la présentation officielle de ses jumeaux. UNE FULGURANTE ASCENSION Que de chemin par couru, depuis 1922, date à laquelle les grands-par ents d’Albert créaient à Saint Gall, la patrie de la broderie helvétique, une entreprise baptisée Akris. Le nom de la griffe vient de celui de sa grand-mère : Alice Kriemler-Schoch. Au départ, Akris est spécialisée dans la fabrication de tabliers. En 1944, Max Kriemler, le fils d’Alice, prend la succession. L’entreprise évolue vers la couture. Elle travaille pour de grandes Maisons parisiennes comme Hubert de Givenchy ou Ted Lapidus. C’est ainsi à Paris et, notamment, chez Givenchy qu’Albert Kriemler, le fils de Max, apprend la couture. Il intègre l’entreprise dès cette époque. Son frère Peter le rejoint en 1987. Il s’occupera de la gestion et de la fabrication, tandis qu’Albert se consacre au style et au design. Le duo fonctionne en parfaite harmonie. Les deux frères sont d’accord sur l’essentiel : une mode mars 2010 www.cotemagazine.com The wizard of Akris ALBERT KRIEMLER LE MAGICIEN D’AKRIS Daphné Guinness, une ambassadrice charismatique. EN MOINS DE 20 ANS, LE STYLISTE ALBERT KRIEMLER A FAIT D’AKRIS UNE STAR DE LA MODE INTERNATIONALE. -/IN LESS THAN 20 YEARS, DESIGNER ALBERT KRIEMLER HAS MADE AKRIS A LEADING INTERNATIONAL FASHION NAME. Albert Kriemler. HANNES THALMANN
chic, parfaite en ter mes de qualité, fidèle à l’esprit ar tisanal, au fait main, mais puissamment innovante en termes de tissus et de techniques de fabrication. « Nous créons une mode pour des femmes féminines possédant une forte personnalité et du charisme, quels que soient leur âge et leur nationalité… », dit Albert Kriemler. Et ça marche : Akris connaît un succès planétaire. Elle a intégré la prestigieuse Fédération française de la couture, du prêt-à-porter des couturiers et des créateurs de mode, en 1999. Elle défile à Paris depuis 2004 et compte près de 600 employés à travers le monde. Quant à Albert Kriemler, il fait désormais partie des grandes signatures de la couture internationale. Les distinctions et les honneurs pleuvent sur lui : en 2008, il a reçu le Prix du Design de la Confédération Helvétique. Récemment, il s’est vu décerner le Prix Merit 2009 par le Design Preis Schweiz… ET MAINTENANT DES SACS… Sa collection de l’été prochain est un hymne à la working-girl. Elle concentre tous les ingrédients qui ont propulsé Akris au sommet du luxe international : des tissus exclusifs, une palette monochrome ultradistinguée (ciment, beige, châtaigne, rouille…), magnifiée par des coupes impeccables. Les silhouettes, pures et divinement fluides, sont parachevées par des escarpins créés par Walter Steiger et des sacs signés… Akris. Car c’est la grande nouveauté 2010 : Akris lance sa première collection de sacs. Sans renier son style : « Vous ne verrez pas dans mes sacs 20 poches ou mille détails métalliques », annonce Alber t Kriemler. Résultat : un cuir précieux, le crin de cheval, mais aussi du box et du cerf, et une forme géométrique toute simple, le trapèze, déclinée en doctor’s bag, pochette, 24 heures ou grands cabas. L’esthétique d’Akris s’est ainsi métamorphosée en accessoires de mode. Avec, pour ambassadrice, l’une de ces femmes fortes et charismatiques, qui inspirent Albert Kriemler : Daphne Guinness, fille d’un Baron anglais et d’une beauté française, ex-amie d’Andy Warhol, ex-femme de Spyros Niarchos (le fils du milliardaire grec Stavros Niarchos), icône de la mode, photographiée pour la campagne de publicité par SteveKlein. Sobre, classe, ultraglamour, en un mot, Akrissimo ! -/Soberly chic outfits, short hair, glasses giving him an intellectual look : Albert Kriemler is discreet, elegant, reserved. No showiness, sensational declarations or announcements for effect's sake – this is anti-bling par excellence. Back when he started in the 1980s, Alber t Kriemler adopted ar chitect Mies Van der Rohe's famous slogan : "Lessis more" ; his career and collections alike have something ascetic about them. Exceptional materials, including a now legendary double-sided fabric, peerless craftsmanship, pared styling that eschews all superfluous ornamentation. The result is maximum elegance coupled with total functionality. Thanks to Akris, influential and powerful women – politicians and executives, top models, lawyers and CEOs –, or any women at all, can exalt their femininity without donning outfits that are too eccentric or outrageous. Not surprising that Akris is immensely popular in the US, that r ealm of pragmatism, where it commercialises nearly 50% of its pr oduction. Worn by actresses Nicole Kidman and Susan Sarandon as wellas ex-Secr etary of State Condoleezza Rice, it's now also a favourite with Angelina Jolie who wor e Akris at the Berlin and Paris previews of husband Brad Pitt's most r ecent film, The Curious Case of Benjamin Button, then later in Tokyo for her twin's first official outing. A LIGHTNING RISE What a lot of water under the bridge since 1922 when Albert Kriemler's grandparents started an apron-making businessin Saint Gall, the Swiss embroidery centre, naming it Akris after his grandmother, Alice Kriemler-Schoch. In 1944 Alice's son, Max Kriemler, took charge of the business. The company went into couture and worked for big Paris fashion houses including Hubert de Givenchy and Ted Lapidus. It was in Paris, notably at Givenchy, that Albert Kriemler, Max's son, learnt couture. He then went into the family business and in 1987 was joined by his brother Peter, who since then has been responsible for management and manufacturing while Albert devotes himself to styling and design. The two br others work together in per fect harmony since they agree on the essentials : chic clothes that are perfect in quality, preserve the spirit of artisanship and hand-crafting but are powerfully innovative when it comes to fabrics and manufacturing techniques. "We create fashionable clothes for feminine women with strong personalities and charisma, whatever their age and nationality," says Albert Kriemler. It works : Akris is a universal success. In 1999 it joined the Fr ench couture and couturier and designer r eady-to-wear federation. It has been showing its collections in Paris since 2004 and has some 600 employees worldwide. Alber t Kriemler is now a big name in international couture ; in 2008 he was awarded the Confédération Helvétique design prize and in 2009 the Design Preis Schweiz merit prize. AND NOW… BAGS His collection for next summer is an ode to working girls and a concentrate of the ingredients that have pr opelled Akris into theupper echelons of inter national luxury : exclusive fabrics and a distinguished monochr ome colour range (cement, beige, chestnut, rust) exalted by impeccable cuts. The pure, divinely fluid silhouettes ar e perfectly finished off by Walter Steiger heels and bags by… Akris itself, since the big news for 2010 is that the label has launched its first bag collection. Without deviating from its signature style : "You won't see dozens of pockets or masses of metallic details on my bags," states Albert Kriemler. No, his bags come in beautiful leather, horsehair, box calf and deer hide, in a totally simple geometric shape – the trapezium – and doctor’s bag, clutch and big hold-all models. And they have a choice'face'in the person of Daphne Guinness, daughter of a British baron and a French beauty, friend of Andy Warhol, ex-wife of Spyros Niarchos (the Greek millionaire's son) and fashion icon, photographed for the advertising campaign by SteveKlein. Sober, classy, megaglamorous ! mars 2010 www.cotemagazine.com AMAZONS AMAZONES 49



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


COTE La Revue d'Azur numéro 182 mars 2010 Page 1COTE La Revue d'Azur numéro 182 mars 2010 Page 2-3COTE La Revue d'Azur numéro 182 mars 2010 Page 4-5COTE La Revue d'Azur numéro 182 mars 2010 Page 6-7COTE La Revue d'Azur numéro 182 mars 2010 Page 8-9COTE La Revue d'Azur numéro 182 mars 2010 Page 10-11COTE La Revue d'Azur numéro 182 mars 2010 Page 12-13COTE La Revue d'Azur numéro 182 mars 2010 Page 14-15COTE La Revue d'Azur numéro 182 mars 2010 Page 16-17COTE La Revue d'Azur numéro 182 mars 2010 Page 18-19COTE La Revue d'Azur numéro 182 mars 2010 Page 20-21COTE La Revue d'Azur numéro 182 mars 2010 Page 22-23COTE La Revue d'Azur numéro 182 mars 2010 Page 24-25COTE La Revue d'Azur numéro 182 mars 2010 Page 26-27COTE La Revue d'Azur numéro 182 mars 2010 Page 28-29COTE La Revue d'Azur numéro 182 mars 2010 Page 30-31COTE La Revue d'Azur numéro 182 mars 2010 Page 32-33COTE La Revue d'Azur numéro 182 mars 2010 Page 34-35COTE La Revue d'Azur numéro 182 mars 2010 Page 36-37COTE La Revue d'Azur numéro 182 mars 2010 Page 38-39COTE La Revue d'Azur numéro 182 mars 2010 Page 40-41COTE La Revue d'Azur numéro 182 mars 2010 Page 42-43COTE La Revue d'Azur numéro 182 mars 2010 Page 44-45COTE La Revue d'Azur numéro 182 mars 2010 Page 46-47COTE La Revue d'Azur numéro 182 mars 2010 Page 48-49COTE La Revue d'Azur numéro 182 mars 2010 Page 50-51COTE La Revue d'Azur numéro 182 mars 2010 Page 52-53COTE La Revue d'Azur numéro 182 mars 2010 Page 54-55COTE La Revue d'Azur numéro 182 mars 2010 Page 56-57COTE La Revue d'Azur numéro 182 mars 2010 Page 58-59COTE La Revue d'Azur numéro 182 mars 2010 Page 60-61COTE La Revue d'Azur numéro 182 mars 2010 Page 62-63COTE La Revue d'Azur numéro 182 mars 2010 Page 64-65COTE La Revue d'Azur numéro 182 mars 2010 Page 66-67COTE La Revue d'Azur numéro 182 mars 2010 Page 68-69COTE La Revue d'Azur numéro 182 mars 2010 Page 70-71COTE La Revue d'Azur numéro 182 mars 2010 Page 72-73COTE La Revue d'Azur numéro 182 mars 2010 Page 74-75COTE La Revue d'Azur numéro 182 mars 2010 Page 76-77COTE La Revue d'Azur numéro 182 mars 2010 Page 78-79COTE La Revue d'Azur numéro 182 mars 2010 Page 80-81COTE La Revue d'Azur numéro 182 mars 2010 Page 82-83COTE La Revue d'Azur numéro 182 mars 2010 Page 84-85COTE La Revue d'Azur numéro 182 mars 2010 Page 86-87COTE La Revue d'Azur numéro 182 mars 2010 Page 88-89COTE La Revue d'Azur numéro 182 mars 2010 Page 90-91COTE La Revue d'Azur numéro 182 mars 2010 Page 92-93COTE La Revue d'Azur numéro 182 mars 2010 Page 94-95COTE La Revue d'Azur numéro 182 mars 2010 Page 96-97COTE La Revue d'Azur numéro 182 mars 2010 Page 98-99COTE La Revue d'Azur numéro 182 mars 2010 Page 100-101COTE La Revue d'Azur numéro 182 mars 2010 Page 102-103COTE La Revue d'Azur numéro 182 mars 2010 Page 104-105COTE La Revue d'Azur numéro 182 mars 2010 Page 106-107COTE La Revue d'Azur numéro 182 mars 2010 Page 108-109COTE La Revue d'Azur numéro 182 mars 2010 Page 110-111COTE La Revue d'Azur numéro 182 mars 2010 Page 112-113COTE La Revue d'Azur numéro 182 mars 2010 Page 114-115COTE La Revue d'Azur numéro 182 mars 2010 Page 116-117COTE La Revue d'Azur numéro 182 mars 2010 Page 118-119COTE La Revue d'Azur numéro 182 mars 2010 Page 120-121COTE La Revue d'Azur numéro 182 mars 2010 Page 122-123COTE La Revue d'Azur numéro 182 mars 2010 Page 124-125COTE La Revue d'Azur numéro 182 mars 2010 Page 126-127COTE La Revue d'Azur numéro 182 mars 2010 Page 128