COTE La Revue d'Azur n°179 octobre 2009
COTE La Revue d'Azur n°179 octobre 2009
  • Prix facial : 3 €

  • Parution : n°179 de octobre 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Les Editions COTE

  • Format : (240 x 300) mm

  • Nombre de pages : 132

  • Taille du fichier PDF : 49,9 Mo

  • Dans ce numéro : Estrosi, self-made man.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
SELF-MADE MAN 38 SUCCESS STORY Son début de carrière est classique. En 1974, il est directeur commercial dans l’une des plus importantes compagnies horlogères mondiales. En 1994, il entre chez Mauboussin, où il prend la présidence de la division horlogerie. Quatre ans plus tard, il décide de se mettre à son compte. Il devient consultant en développement d’horlogerie. Il collabore avec des maisons réputées comme Audemars Piguet, Repossi et Baccarat. Une belle carrière, en somme, qui en aurait satisfait plus d’un. Pourtant, Richard ronge son frein. Il se sent à l’étroit dans son rôle de consultant. Déjà, une idée lui trotte dans la tête : créer ses propres montres. Il y réfléchit activement à partir de 1999. « J’avais fait le tour de mon métier de consultant, dit-il. J’étais lassé de travailler de façon conventionnelle. À force de faire du politiquement correct, on finit par créer des produits sans saveur, inodores, incolores et transparents… » Lui ne rêve que de repousser les limites horlogères, de créer de l’exceptionnel, de l’inédit… « J’avais envie de faire des produits extrêmes, très techniques, dit-il. J’ai toujours adoré la technique et je ne voulais pas me fixer d’autres contraintes que techniques. Je ne voulais plus être limité par des considérations de coût et de prix de vente… » Un succès mondial En 2001, les premières montres Richard Mille sont lancées : la RM 001, un Tourbillon, puis la RM 002, évolution de la RM 001, enrichie d’un platine de mouvement en titane et d’un indicateur de couple. C’est d’entrée une petite révolution. Le monde horloger est en émoi. Les montres de Richard ne ressemblent à rien de ce qu’on a pu voir jusqu’à présent. Elles affichent sans retenue une personnalité forte : un boîtier inspiré de la forme tonneau, un design inédit qui projette les montres dans la troisième dimension et des solutions techniques de pointe : matériaux high-tech, assemblage et finitions à la main, bref du grand ouvrage horloger servi par des techniques d’avant-garde, le tout patiemment mis au point pour obtenir le résultat optimal en termes de design, de précision et de fiabilité. Le succès est immédiat. Les amateurs de belles mécaniques et les collectionneurs apprécient, au-delà des espérances de Richard. Il n’en faut pas plus pour le stimuler, lui qui bouillonne d’idées et de projets. Les créations vont bon train. Chaque année voit une floraison de nouveaux modèles. En 10 ans, la marque a frayé sa voie. Elle campe aujourd’hui dans le cénacle très élitiste de la très haute horlogerie et surtout, ses produits font référence. Elle peut ainsi s’offrir le luxe de résister à la crise. octobre 2009 www.cotemagazine.com RICHARD PAR MICHEL FRANCA MILLE GENTLEMAN-HORLOGER -/GENTLEMAN WATCHMAKER EN 10 ANS, LES MONTRES QU’IL A CRÉÉES SONT DEVENUES DES RÉFÉRENCES DE LA HAUTE HORLOGERIE. SON SECRET ? FAIRE CE QU’IL AIME, SANS CONCESSION ET SANS COMPROMIS. -/IN 10 YEARS THE WATCHES HE'S CREATED HAVE BECOME HAUTE HORLOGERIE REFERENCES. HIS SECRET ? DOING WHAT HE LOVES, WITHOUT CONCESSIONS OR COMPROMISES. -/Richard Mille's career began in a usual enough way. By 1974 he was commercial director for one of the world's most important watchmaking companies then in 1994 he joined Mauboussin as chairman of its watch division. Four years later he decided to work for himself and setup as a watch development consultant, working with reputed companies including Audemars Piguet, Repossi and Baccarat. All in alla fine career that would have satisfied many. But Richard had an idea that wouldn't go away : to create his own watches. So in 1999 he began thinking seriously about this. "I knew the consultancy businessinside out," he says, "and I was weary of working conventionally. If you always have to be'politically correct', you endup creating flavourless, odourless, colourless, transparent products." He dreamt only of pushing back the boundaries of watchmaking to create the exceptional, the never-seen-before. "I was keen to make extreme, very hi-tech products," he continues. "l've always adored the technical side and I wanted to work with no other constraints than technical ones, to no longer be limited by considerations of cost and retail pricing."
Cette année, alors que nombre de maisons horlogères sont poussées à la prudence par une conjoncture morose, Richard peut se permettre de sortir neuf nouveaux modèles… Car, dit-il : « Je n’ai pas de problèmes d’invendus, j’ai plutôt des difficultés à livrer mes clients en temps et en heure… ». Des passions multiples C’est dire que Richard Mille est un homme heureux. Parce qu’il fait ce qu’il aime et le fait à fond, en se faisant intensément plaisir. En plus de l’horlogerie, il avoue des « passions multiples ». Il est ainsi fan de sport auto et parraine des épreuves comme les grands prix historiques de Pau et du Mans. À l’occasion, il enfile la combi pour passer derrière le volant et s’offrir « des sensations ». Il est aussi très lié avec le monde de la course, notamment avec le pilote Ferrari, Felipe Massa. Car, une autre des passions de Richard, c’est l’amitié, « les copains » … Pilotes de courses, stylistes comme Philippe Starck, ou bien encore détaillants horlogers comme Richard Doux d’Avignon, ou Laurent Picciotto de Chronopassion, le temple parisien de la haute horlogerie… Ces amitiés ont donné naissance à des séries de montres spéciales, conçues au feeling et au coup de coeur. Notre gentleman-horloger aime aussi bien vivre, apprécie l’élégance vestimentaire, adore le théâtre et confesse un amour profond de la nature, « de la faune et de la flore » … Entre deux voyages, il n’affectionne rien moins que de se retrouver à Moulins, au cœur de la Bretagne, « au milieu de nulle part », son fief et sa thébaïde, où il aime cultiver son jardin « en regardant pousser ses arbres ». FAUSTINE CORNETTE DE SAINT CYR ❞ J’avais envie de faire des produits extrêmes, très techniques, dit-il. J’ai toujours adoré la technique et je ne voulais pas me fixer d’autres contraintes que techniques. Je ne voulais plus être limité par des considérations de coût et de prix de vente… -/l've always adored the technical side and I wanted to work with no other constraints than technical ones, to no longer be limited by considerations of cost and retail pricing. ❞ Worldwide success In 2001 the first Richard Mille watches were launched : the tourbillon RM 001 followed by the RM 002, developed from the RM 001 but boasting a titanium baseplate and a torque indicator. A small revolution had taken place ; the watch world was agog. Richard's watches made no bones about flaunting their strong personality : case based on the tonneau shape, unprecedented design making them other-dimension timepieces, cutting-edge technical solutions, hi-tech materials, assembling and finishing done by hand. They were an immediate success, exceeding Richard's hopes and providing the only stimulus he needed, he whose brain was teeming with ideas and projects. Creation after creation followed and in less than 10 years his brand really made its mark. Today it's a member of the highly elite inner circle formedby the acme of Haute Horlogerie but, more importantly, Richard's products are now referential, meaning the brand enjoys the luxury of resisting the credit crunch. This year, when many a watchmaker is feeling prudence to be the better part of valour in the recession, Richard has brought out no less than nine new models, for as he tells us : "I don't have a problem with unsold goods, in fact my problem is delivering to my clients as quickly as they want ! " Many passions Which all means that Richard Mille is a happy man, because he does what he loves, does it wholeheartedly and gets immense pleasure from it. In addition to watchmaking he admits to "many passions". He's a big fan of motor sports and sponsors competitions such as the Pau and Le Mans historic grand prix ; on occasion he dons a racing suit himself and settles behind the wheel to enjoy some "real thrills". He has close links with the world of motor racing, in particular with Ferrari driver Felipe Massa. Which leads us to something else that's immensely important to him : friendship, "my mates" ; racing drivers, designers (Philippe Starck) and indeed watch retailers – Richard Doux in Avignon and Laurent Picciotto of Chronopassion, the Paris temple to Haute Horlogerie. These friendships have instigated series of special watches conceived out of very personal feelings and inspirations. Our gentleman watchmaker also enjoys the good things in life, appreciates elegant clothes, adores the theatre and professes a deep love of nature, "of fauna and flora". When not travelling he likes nothing better than to retreat to Moulins in the heart of Brittany, "in the middle of nowhere" ; his fief, his haven, where he enjoys tending his garden "while watching my trees grow". octobre 2009 www.cotemagazine.com SELF-MADE MAN 39



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


COTE La Revue d'Azur numéro 179 octobre 2009 Page 1COTE La Revue d'Azur numéro 179 octobre 2009 Page 2-3COTE La Revue d'Azur numéro 179 octobre 2009 Page 4-5COTE La Revue d'Azur numéro 179 octobre 2009 Page 6-7COTE La Revue d'Azur numéro 179 octobre 2009 Page 8-9COTE La Revue d'Azur numéro 179 octobre 2009 Page 10-11COTE La Revue d'Azur numéro 179 octobre 2009 Page 12-13COTE La Revue d'Azur numéro 179 octobre 2009 Page 14-15COTE La Revue d'Azur numéro 179 octobre 2009 Page 16-17COTE La Revue d'Azur numéro 179 octobre 2009 Page 18-19COTE La Revue d'Azur numéro 179 octobre 2009 Page 20-21COTE La Revue d'Azur numéro 179 octobre 2009 Page 22-23COTE La Revue d'Azur numéro 179 octobre 2009 Page 24-25COTE La Revue d'Azur numéro 179 octobre 2009 Page 26-27COTE La Revue d'Azur numéro 179 octobre 2009 Page 28-29COTE La Revue d'Azur numéro 179 octobre 2009 Page 30-31COTE La Revue d'Azur numéro 179 octobre 2009 Page 32-33COTE La Revue d'Azur numéro 179 octobre 2009 Page 34-35COTE La Revue d'Azur numéro 179 octobre 2009 Page 36-37COTE La Revue d'Azur numéro 179 octobre 2009 Page 38-39COTE La Revue d'Azur numéro 179 octobre 2009 Page 40-41COTE La Revue d'Azur numéro 179 octobre 2009 Page 42-43COTE La Revue d'Azur numéro 179 octobre 2009 Page 44-45COTE La Revue d'Azur numéro 179 octobre 2009 Page 46-47COTE La Revue d'Azur numéro 179 octobre 2009 Page 48-49COTE La Revue d'Azur numéro 179 octobre 2009 Page 50-51COTE La Revue d'Azur numéro 179 octobre 2009 Page 52-53COTE La Revue d'Azur numéro 179 octobre 2009 Page 54-55COTE La Revue d'Azur numéro 179 octobre 2009 Page 56-57COTE La Revue d'Azur numéro 179 octobre 2009 Page 58-59COTE La Revue d'Azur numéro 179 octobre 2009 Page 60-61COTE La Revue d'Azur numéro 179 octobre 2009 Page 62-63COTE La Revue d'Azur numéro 179 octobre 2009 Page 64-65COTE La Revue d'Azur numéro 179 octobre 2009 Page 66-67COTE La Revue d'Azur numéro 179 octobre 2009 Page 68-69COTE La Revue d'Azur numéro 179 octobre 2009 Page 70-71COTE La Revue d'Azur numéro 179 octobre 2009 Page 72-73COTE La Revue d'Azur numéro 179 octobre 2009 Page 74-75COTE La Revue d'Azur numéro 179 octobre 2009 Page 76-77COTE La Revue d'Azur numéro 179 octobre 2009 Page 78-79COTE La Revue d'Azur numéro 179 octobre 2009 Page 80-81COTE La Revue d'Azur numéro 179 octobre 2009 Page 82-83COTE La Revue d'Azur numéro 179 octobre 2009 Page 84-85COTE La Revue d'Azur numéro 179 octobre 2009 Page 86-87COTE La Revue d'Azur numéro 179 octobre 2009 Page 88-89COTE La Revue d'Azur numéro 179 octobre 2009 Page 90-91COTE La Revue d'Azur numéro 179 octobre 2009 Page 92-93COTE La Revue d'Azur numéro 179 octobre 2009 Page 94-95COTE La Revue d'Azur numéro 179 octobre 2009 Page 96-97COTE La Revue d'Azur numéro 179 octobre 2009 Page 98-99COTE La Revue d'Azur numéro 179 octobre 2009 Page 100-101COTE La Revue d'Azur numéro 179 octobre 2009 Page 102-103COTE La Revue d'Azur numéro 179 octobre 2009 Page 104-105COTE La Revue d'Azur numéro 179 octobre 2009 Page 106-107COTE La Revue d'Azur numéro 179 octobre 2009 Page 108-109COTE La Revue d'Azur numéro 179 octobre 2009 Page 110-111COTE La Revue d'Azur numéro 179 octobre 2009 Page 112-113COTE La Revue d'Azur numéro 179 octobre 2009 Page 114-115COTE La Revue d'Azur numéro 179 octobre 2009 Page 116-117COTE La Revue d'Azur numéro 179 octobre 2009 Page 118-119COTE La Revue d'Azur numéro 179 octobre 2009 Page 120-121COTE La Revue d'Azur numéro 179 octobre 2009 Page 122-123COTE La Revue d'Azur numéro 179 octobre 2009 Page 124-125COTE La Revue d'Azur numéro 179 octobre 2009 Page 126-127COTE La Revue d'Azur numéro 179 octobre 2009 Page 128-129COTE La Revue d'Azur numéro 179 octobre 2009 Page 130-131COTE La Revue d'Azur numéro 179 octobre 2009 Page 132