COTE La Revue d'Azur n°171 novembre 2008
COTE La Revue d'Azur n°171 novembre 2008
  • Prix facial : 3 €

  • Parution : n°171 de novembre 2008

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Les Editions COTE

  • Format : (240 x 300) mm

  • Nombre de pages : 180

  • Taille du fichier PDF : 34 Mo

  • Dans ce numéro : urbanisme, perspectives d'avenir

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 86 - 87  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
86 87
ROBOTIQUE HABITAT 86 robotique/ROBOTICS Par Alexandre Benoist Nao, le robot humanoïde d’Aldebaran Robotics, aux côtés de R2D2, une station multimédia automatisée capable de projeter le film de votre choix sur vos murs (Nikko Home Electronics). LES robots SONT PARMI NOUS ! THE ROBOTS ARE HERE ! Ils s’appellent Yago, Bring-Back et Mec. Le premier est un guide touristique, le second va chercher ce que vous lui demandez et le remet ensuite à sa place, le troisième fait des sondages dans les rues. Rien de palpitant en somme, sauf que Yago, Bring-Back et Mec sont… des robots ! Non vous n’êtes pas plongé dans un roman d’Isaac Asimov mais à RobotCité. Cette manifestation qui se déroulera ce mois-ci à Paris*, préfigure la ville du futur : un environnement qui communique avec des robots déambulant de manière autonome. « Quels seront les robots de demain ? Quels usages vont apparaître ? Comment allons-nous interagir avec notre futur environnement ? Comment la robotique cohabitera avec l’homme ? Ce sont quelques-unes des questions auxquelles RobotCité se propose de répondre », explique Philippe Nicolov, organisateur de l’événement. Un secteur où, Cocorico, la France n’est pas en panne. Des projets qui osent même damer le pion aux champions de la discipline, les Japonais. Pour preuve, Nao, 60 cm de haut et look Star Wars, parle, marche, monte les escaliers, vous regarde quand vous lui parlez… Mieux encore, la création d’Aldebaran Robotics vient d’être choisi comme le successeur du chien Aïbo de Sony par le Comité Organisateur de la RoboCup, tournoi international de robotique dont le but est d’arriver à créer une équipe de football robotisée capable de battre l’équipe « humaine » championne du monde, d’ici à 2050. De son côté, Jean- Christophe Baillie est, depuis 2007, une star à Osaka, ville dont l’objectif affiché est novembre 2008 www.cotemagazine.com C’EST UNE PREMIÈRE EN FRANCE ET EN EUROPE, ROBOTCITÉ, MANIFESTATION QUI SE DÉROULE CE MOIS-CI AU GRAND PALAIS À PARIS, PROPOSE DE FAIRE LE POINT SUR LES DERNIÈRES AVANCÉES ROBOTIQUES APPLIQUÉES À LA VILLE ET À LA MAISON. -/A FIRST IN FRANCE AND EUROPE, THE ROBOTCITÉ SHOW ON THIS MONTH AT THE GRAND PALAIS IN PARIS TAKES STOCK OF THE LATEST DEVELOPMENTS IN ROBOTICS FOR CITY AND HOME. Their names are Yago, Bring-Back and Mec. The first is a tourist guide, the second fetches you anything you ask for then puts it back and the third carries out market research in the street. Nothing very unusual about that, except that Yago, Bring-Back and Mec are robots ! No, you’re not reading an Isaac Asimov novel, you’re visiting RobotCité, the show that prefigures the city of the future, on this month in Paris*. « What will the robots of tomorrow be like ? What new uses are going to appear ? How are we going to interact with our future environment ? How will man cohabit with
de devenir le centre mondial de la robotique au service de la personne. Notre Frenchy a développé un nouveau langage de programmation, Urbi, qui permet de contrôler de manière simple et puissante n’importe quel type de robot. Simuler les comportements d’un bébé Une avancée technologique majeure, intéressant nos amis nippons qui, depuis la naissance de la robotique, n’ont qu’une seule idée en tête, inventer des machines à l’image de l’homme à la fois pour le remplacer facilement dans un monde façonné à son image mais aussi pour instaurer une vraie communication humain/robot. Par exemple, Kansei, créé par une équipe de chercheurs de l’Université des Sciences et des Technologies de Meiji, peut exprimer trente-six expressions faciales en fonction des mots prononcés. Dites « sushi », il sourit, « bombe », il fronce les sourcils, « président » il fait triste mine car le terme est associé à Bush ! De son côté, CB2 (pour Child-robot with Biomimetic Body), présenté par les chercheurs Minoru Asada, Hiroshi Ishiguro en 2007, est capable de simuler les comportements d’un bébé. Il bat des jambes et des bras, gazouille, reconnaît votre voix et peut même, si vous l’encouragez, faire quelques pas hésitants. À croire que finalement les auteurs de science-fiction ont proposé une vision réaliste de notre futur. « Faux », répond Philippe Nicolov. Pour lui, l’avenir de la robotique est ailleurs. « Les roboticiens parlent algorithmes, capteur, puces, cervomoteur, I.A. (Intelligence artificielle)… mais rarement d’usage. Pour cette raison, RobotCité est aussi un concours réunissant huit équipes pluridisciplinaires (ingénieurs, designers…) qui a pour objet de proposer des robots utiles répondants à des besoins précis dont l’usage, comme surveiller une maison, inspecter des tuyauteries, intervenir à la place des pompiers dans un environnement dangereux, se multipliera dans les années à venir. » Sexy ou utile ? Ainsi, pendant que certains planchent sur des machines aux faciès avenants sachant faire une multitude d’actions, dont rien en particulier, d’autres proposentd’ores et déjà des solutions pratiques et utiles. Et qu’importe si la gueule de Robby n’est pas sexy ! Pour preuve, la dernière mécanique sortie des ateliers Robosoft, entreprise française leader en matière de solutions robotiques, ressemble plus à une boîte à chaussures montée sur roulettes qu’à Pris, l’androïde de plaisir incarné par Daryl Hannah dans le film Blade Runner. Pourtant, il illustre parfaitement les services qui peuvent être rendus par les robots à domicile : relations sociales, médecine à distance, prothèse cognitive, tâches domestiques comme le nettoyage… En se connectant au robot au travers d’Internet, des proches peuvent rendre visite à leurs grands-parents, les localiser dans l’appartement et discuter avec eux. Osons le dire, on parle alors plus d’objets robotisés comme Aur créé par Guy Hoffman, étudiant au Media Lab du MIT. Cette lampe, équipée de capteurs, détecte et suit les mouvements de l’utilisateur afin de projeter le faisceau lumineux à l’endroit où celui-ci en a le plus besoin. Ou encore le siège mobile proposé par Jelte van Geest, étudiant à la Eindhoven Design Academy, qui vous suit dans tous vos déplacements. Une fonction qui voit déjà son application dans les bibliothèques offrant ainsi un nouveau confort à l’usager. Confort mais aussi aide aux handicapés avec le projet d’un jeune lycéen, Vincent Thiberville. Handibot, un robot peintre, permet à toute personne atteinte de paralysie de conserver ou étendre son activité artistique grâce à différentes interfaces de commande, de type Wii de Nintendo, adaptées à sa pathologie. Comme quoi, les robots sont « presque » déjà parmi nous ! * 14 au 16 novembre au Grand Palais dans le cadre de la Ville Européenne des Sciences. www.robotcite.fr robots ? These are some of the questions RobotCité proposes to answer, » explains Philippe Nicolov, the show’s organiser. This is a sector in which (Eureka !) France is not behind, having projects that even dare to trump the champion in the field, Japan. Proving it is Nao, 60cm talland Star Wars looks, which talks, walks, climbs stairs and looks you in the eye when you talk to it. Even better is Aldebaran Robotics’s creation that’s just been chosen to succeed Sony’s robot dog Aïbo by the organising committee of RoboCup, an international robotics tournament that aims to succeed in developing a football team capable of beating the human world champion team by 2050. Then there’s Jean-Christophe Baillie, who since 2007 has been a star in Osaka, the city whose stated goal is to become the global centre for robotics serving people. This Frenchman has written a new programming language, Urbi, for controlling any type of robot easily and efficiently. Simulating a baby’s behaviour This groundbreaking technological progressis of special interest to our Japanese friends, who since the birth of robotics have had just one idea in mind : to invent machines modelled on humans so as to replace them easily in a world fashioned for them but also to establish real communication between humans and robots. For example Kansei, developed by a team of researchers at Meiji’s science and technology university, can produce 36 facial expressions in reaction to spoken words. Say « sushi » and it smiles, « bomb » and it frowns, « president » and it looks downcast because the word is associated with Bush ! Then there’s CB2 (Child-robot with Biomimetic Body) capable of simulating a baby’s behaviour, presented by researchers Minoru Asada and Hiroshi Ishiguro in 2007. It moves its arms and legs, gurgles, recognises your voice and can even, if you encourage it, take a few hesitant steps. We might well think that in fact science fiction authors have servedup a realistic vision of our future. « Not at all, » retorts Philippe Nicolov. For him the future of robotics lies elsewhere. « Robot developers talk of algorithms, sensors, chips, servomotors, artificial intelligence... but rarely of uses. For that reason RobotCité is also a competition betweeneight multi-discipline teams (engineers, designers etc) with the goal of proposing useful robots that fulfil specific needs and whose uses – guarding a house, inspecting piping, replacing firemen in dangerous situations – will increase considerably in the years to come. » Sexy or useful ? So while some are striving to create good-looking machines that know how to carry out lots of actions but don’t do anything in particular, others are already proposing practical and useful solutions. And who cares if Robby doesn’t look sexy ! The latest mechanical robot developed by Robosoft, the French leader in robotics solutions, looks more like a shoebox on wheels than Pris, the pleasure android played by Daryl Hannah in Blade Runner, yet it perfectly illustrates the services robots can performin the home : social relations, distance medicine, cognitive artificial limbs, domestic chores like cleaning etc. And by connecting to this robot via internet people can visit their grandparents, locate them in their home and talk with them. What we’re really talking about here are robotised objects, such as Aur developed by MIT Media Lab student Guy Hoffman, a lamp fitted with sensors that detects and follows its user’s movements so as to project its light exactly where they most need it. Or there’s the mobile seat developed by Eindhoven Design Academy student Jelte van Geest ; it follows you everywhere you go so is obviously destined to increase library users’comfort. There’s help for the handicapped too from young high-school student Vincent Thiberville’s project. His Handibot is a painter robot that allows anyone suffering from paralysis to continue or develop their artistic activity thanks to various control interfaces, of the Wii by Nintendo type, adapted to specific handicaps. So the robots are indeed here... or nearly ! LEO BLANCHETTE Les robots doivent savoir tout faire, même offrir des fleurs ! novembre 2008 www.cotemagazine.com ROBOTICS HABITAT 87



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 1COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 2-3COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 4-5COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 6-7COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 8-9COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 10-11COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 12-13COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 14-15COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 16-17COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 18-19COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 20-21COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 22-23COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 24-25COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 26-27COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 28-29COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 30-31COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 32-33COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 34-35COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 36-37COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 38-39COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 40-41COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 42-43COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 44-45COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 46-47COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 48-49COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 50-51COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 52-53COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 54-55COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 56-57COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 58-59COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 60-61COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 62-63COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 64-65COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 66-67COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 68-69COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 70-71COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 72-73COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 74-75COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 76-77COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 78-79COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 80-81COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 82-83COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 84-85COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 86-87COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 88-89COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 90-91COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 92-93COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 94-95COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 96-97COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 98-99COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 100-101COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 102-103COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 104-105COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 106-107COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 108-109COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 110-111COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 112-113COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 114-115COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 116-117COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 118-119COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 120-121COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 122-123COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 124-125COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 126-127COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 128-129COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 130-131COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 132-133COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 134-135COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 136-137COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 138-139COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 140-141COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 142-143COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 144-145COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 146-147COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 148-149COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 150-151COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 152-153COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 154-155COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 156-157COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 158-159COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 160-161COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 162-163COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 164-165COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 166-167COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 168-169COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 170-171COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 172-173COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 174-175COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 176-177COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 178-179COTE La Revue d'Azur numéro 171 novembre 2008 Page 180