COTE Genève n°40 mai/jun 2011
COTE Genève n°40 mai/jun 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°40 de mai/jun 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Les Editions COTE

  • Format : (240 x 300) mm

  • Nombre de pages : 260

  • Taille du fichier PDF : 27,3 Mo

  • Dans ce numéro : Immodeco Real Estate.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 48 - 49  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
48 49
PORTRAIT 48 mai - juin 2011 www.cotemagazine.com Eleanor carDOzO ©JohannSauty L’artiste anglo-genevoise expose actuellement à Beyrouth et prépare un monument pour Londres 2012 -/English sculptor Eleanor Cardozo is currently exhibiting in Beirut, and working on a monumental piece for London 2012.
la courbure du bronze Bronze curvatures COTE rencontre LE PORTAIL S’OUVRE. UN PARC, DES PALMIERS ET UNE MAISON QUI NE RESSEMBLE EN RIEN À UN CHALET SUIS- SE. « CARDOZO, J’AI DES ORIGINES ESPAGNOLES, JE ME SENS TRÈS LATINE, CETTE MAISON ME RAPPELLE UNE HACIENDA ! » ELEANOR EST POURTANT NÉE À LONDRES MAIS ELLE N’Y RESTERA PAS. POUR DES RAISONS PRO- FESSIONNELLES, SA GRANDE FAMILLE (9 ENFANTS) DÉMÉNAGE SOUVENT : GHANA, MALAISIE, MALAWI… « ÇA DONNE UNE OUVERTURE D’ESPRIT ». -/THE GATE OPENS ONTO EXTENSIVE GROUNDS PLANTED WITH PALM TREES, AND A HOUSE THAT LOOKS NOTHING WHATEVER LIKE A SWISS CHALET. ‘THE NAME CARDOZO POINTS TO MY SPANISH ROOTS ! I FEEL VERY LATIN, THIS HOUSE REMINDS ME OF A HACIENDA !’IN FACT, ELEANOR CARDOZO WAS BORN IN LONDON, BUT DID NOT STAY LONG IN THE CITY. WITH HER LARGE FAMILY (SHE IS THE SECOND OF TEN CHILDREN), SHE FOLLOWED HER PARENTS’FREQUENT CAREER MOVES FROM GHANA TO MALAYSIA AND MALAWI. ‘I OWE MY OPENNESS TO NEW EXPERIENCES AND CULTURES TO MY CHILDHOOD,’SHE SAYS. Elle retourne en Angleterre pour sa scolarité dans un pensionnat de filles pendant 10 ans. Elle a alors accès à toutes sortes de disciplines artistiques et sportives : gym, violon, piano, théâtre, arts plastiques… Elle essaie tout mais très vite la forme en 3D l’attire. « Ma première œuvre ? La tête du curé ! C’était le seul homme que je voyais et il avait un visage splendide, très en paix. » Derrière le garage se dissimule son atelier, une grande pièce claire qui sent bon la terre et qui donne sur un magnifique jardin « Je n’ai pas besoin de mourir… ici, je suis déjà au paradis ! » Sur une chaise, son tablier de travail, une chemise de son mari. Au centre, une table en bois style Louis XV présente son travail en cours : le corps de sa fille à la courbure parfaite. Aux murs, ses dessins préparatoires : « Je n’en ai plus beaucoup. Les acheteurs les demandent avec les bronzes. » Ses esquisses montrent le modèle sur tous les angles. Le trait est précis, le style délicat. L’univers d’Eleanor transparaît déjà dans ses dessins. Dans un coin de l’atelier, une série de gymnastes en bronze. « Les pièces partent à Beyrouth pour une exposition. » Eleanor a fait 10 ans de gymnastique, elle connaît donc parfaitement les muscles, les positions, la grâce. Pour ce travail, elle a passé beaucoup de temps à observer ces sportives, à les prendre en photo sur toutes les coutures. « Parfois, je me mets dans la position pour vérifier la tension exacte d’un muscle. » D’abord un squelette en fil de fer pour choisir la forme, puis Eleanor la -/She returned to England for her education, attending a girls’school for ten years, where she learned a host of different artistic and sporting disciplines: gymnastics, the violin, piano, theatre, the visual arts… Eleanor tried her hand at everything, but quickly discovered a love of working in three dimensions. ‘My first work ? A portrait bust of the school chaplain ! He was the only man I saw back then, and he had a wonderful face, very much at peace.’Her workshop is hidden behind the garage: a large, light-filled room smelling of fresh clay, overlooking a superb garden. ‘I don’t need to die… I’m in paradise here, already !’Her work smock (one of her husband’s old shirts) lies on a chair nearby. In the centre of the room, a wooden Louis XV-style table displays her current work in progress: her daughter’s beautifully-arched body. Preparatory drawings cover the walls. ‘I don’t have many sketches left: my clients always ask for them with the bronzes.’Eleanor’s distinctive style shines through on paper, too: the working drawings show the model from allangles, sketched in a precise, delicate, linear style. A series of gymnasts in bronze fills one corner of the workshop. ‘The pieces are being sent to Beirut for an exhibition.’Eleanor was herself a gymnast for ten years, and her perfect knowledge of anatomy, postures and the discipline’s inherent grace is clear from her work. The series is the fruit of long hours spent observing the athletes in action, taking photographs from every possible angle. ‘Sometimes, I strike the pose myself to check the exact tension of a particular muscle.’A wire ‘skeleton’defines the pose to start with, recouvre de terre et commence son travail. « Au départ, j’ai été déçue par le rendu de mes bronzes. Avec la terre et sa couleur pâle, il y avait des ombres, de la douceur. En bronze, les traits sont plus durs. Avec l’expérience, j’ai appris à modeler et à tailler différemment en amont pour obtenir un résultat plus doux en bronze. » Eleanor participe également aux J.O de Londres 2012 : elle a préparé un monument de 8 mètres sur 15 pour l’entrée du stade Wembley qui accueillera badminton et gymnastique. « C’est Richard MacDonald, sculpteur figuratif qui a notamment collaboré avec le Cirque du Soleil, qui m’a donné envie de travailler sur le mouvement, la courbure. » Ses gymnastes ont la grâce des danseuses de Degas, son maître absolu avec Rodin et Michel-Ange. Alors souvent la nuit, elle s’installe dans son atelier, sort ses outils, relève sa magnifique chevelure blonde et commence… au rythme de sa compilation Inspiration. « Du flamenco ou du Gipsy quand je débute un travail car j’ai besoin d’énergie pour mettre la matière sur le squelette. En revanche pour les détails, il me faut de la douceur, du classique. Ave Maria, c’est l’extase ! » Sur le corps de sa fille, un spray sépia pour unifier la pièce a été posée. « Ça me permet de repérer les défauts. » Les proportions sont parfaites. Comme disait son professeur Richard MacDonald en Californie : « You’ve got pertinent eyes » … Tout est dit ! after which Eleanor covers the structure in clay and sets to work. ‘At first, I was disappointed by the way the finished bronzes looked. Clay is a gentler, paler medium, casting soft shadows. In bronze, there are harder, sharper lines. But with experience, I have learned to model and sculpt the clay differently ahead of the casting process, to achievesofter results in the bronze.’Eleanor is also taking part in the London 2012 Olympics, creating a monumental work measuring 8 metres by 15 for the entrance to Wembley Stadium, where the badminton and gymnastics events will be held. ‘Richard MacDonald, a figurative sculptor noted for his work with the Cirque du Soleil, inspired me to work on the themes of movement and curves,’she explains. Her gymnasts have all the grace of Degas’s ballet dancers, but her ultimate inspirations are Rodin and Michelangelo. Often, at night, she will settle into her studio, take out her tools, tieup her magnificent blond mane and get to work… to music from her own compilation, Inspiration: ‘Flamenco or gipsy when I first start working, because I need energy to plaster the material onto the skeletal structure. When it comes to the details, however, I need quiet, gentle, classical music. Ave Maria is sheer ecstasy !’On the figure of her daughter’s body, a sepia spray adds a unifying, finishing touch. ‘It helps me to spot the imperfections.’The proportions are perfect. As her Californian mentor and teacher Richard MacDonald said, ‘You’ve got pertinent eyes’… Enough said. mai - juin 2011 www.cotemagazine.com RENCONTRE 49



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 1COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 2-3COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 4-5COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 6-7COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 8-9COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 10-11COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 12-13COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 14-15COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 16-17COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 18-19COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 20-21COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 22-23COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 24-25COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 26-27COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 28-29COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 30-31COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 32-33COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 34-35COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 36-37COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 38-39COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 40-41COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 42-43COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 44-45COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 46-47COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 48-49COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 50-51COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 52-53COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 54-55COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 56-57COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 58-59COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 60-61COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 62-63COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 64-65COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 66-67COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 68-69COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 70-71COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 72-73COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 74-75COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 76-77COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 78-79COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 80-81COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 82-83COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 84-85COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 86-87COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 88-89COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 90-91COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 92-93COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 94-95COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 96-97COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 98-99COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 100-101COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 102-103COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 104-105COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 106-107COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 108-109COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 110-111COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 112-113COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 114-115COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 116-117COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 118-119COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 120-121COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 122-123COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 124-125COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 126-127COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 128-129COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 130-131COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 132-133COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 134-135COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 136-137COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 138-139COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 140-141COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 142-143COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 144-145COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 146-147COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 148-149COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 150-151COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 152-153COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 154-155COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 156-157COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 158-159COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 160-161COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 162-163COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 164-165COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 166-167COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 168-169COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 170-171COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 172-173COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 174-175COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 176-177COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 178-179COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 180-181COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 182-183COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 184-185COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 186-187COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 188-189COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 190-191COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 192-193COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 194-195COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 196-197COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 198-199COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 200-201COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 202-203COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 204-205COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 206-207COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 208-209COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 210-211COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 212-213COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 214-215COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 216-217COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 218-219COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 220-221COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 222-223COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 224-225COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 226-227COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 228-229COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 230-231COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 232-233COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 234-235COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 236-237COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 238-239COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 240-241COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 242-243COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 244-245COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 246-247COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 248-249COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 250-251COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 252-253COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 254-255COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 256-257COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 258-259COTE Genève numéro 40 mai/jun 2011 Page 260