COTE Genève n°39 avril 2011
COTE Genève n°39 avril 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°39 de avril 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Les Editions COTE

  • Format : (240 x 300) mm

  • Nombre de pages : 146

  • Taille du fichier PDF : 13,6 Mo

  • Dans ce numéro : A. Norbert de Patek, voyageur malgré lui.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 96 - 97  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
96 97
POLO URBAN 96 URBAN avril - mai 2011 www.cotemagazine.com ROMANDIE RETOUR SUR UN SPORT VIEUX DE 2500 ANS, LE POLO -/TAKE A FRESH LOOK AT POLO – THE 2,500-YEAR-OLD SPORT OF KINGS Cote Magazine entame à partir de cette édition une rubrique Polo. Nous découvrirons son histoire, ses règles, le cheval et les principaux tournois en Suisse ainsi que quelques grands événements en France, en Angleterre ou en Espagne. Pour cette première édition, nous dévoilerons l’histoire de ce sport méconnu, ainsi qu’un interview de l’équipe vainqueur du Jaeger-Le-Coultre Polo Master 2010. Cote Magazine launches a new series looking at the great sport of Polo – its history and rules, the Polo ponies themselves, and the main tournaments in Switzerland, France, England and Spain. Starting with a look back at the game's surprisingly long past, and an interview with the winning team at the 2010 Jaeger-Le-Coultre Polo Masters. LE POLO DANS TOUTE SA SPLENDEUR ! Le polo a traversé les continents pour être aujourd’hui joué de part et d’autre dans le monde. Ce sport allie élégance, virilité et savoir-vivre. Il est très difficile de déterminer les origines exactes du polo. Toutefois, de nombreux historiens s’accordent à penser que cette pratique est apparue dans les plaines perses il y a plus de 2500 ans. C’est au XIIe siècle que Gengis Khan, suite à ses conquêtes, utilise le polo comme formation pour ses guerriers. En effet, ce sport permet aux jeunes soldats d’acquérir une qualité de monte, un goût de la vitesse, un esprit de combat, mais aussi une prise de décision rapide. Entre le XIVe et le XVIIe siècle, le polo se développa essentiellement en Inde. Lors de la conquète du sous-continent indien, les anglais découvrirent cette pratique. Très vite, l’engouement pour celui-ci s’exporta à travers toutes les colonies de l’Empire britannique et devint ainsi un sport à part entière. En Europe, le premier match de polo se déroula en 1869 à Hounslow Heath, dans le Middlesex anglais. Fondé en 1875, le Hurlingham Polo Association établit la codification et les règles du jeu qui n’ont guère changées depuis. Quelques années plus tard fut mis sur pied le système des handicaps destiné à rétablir l’équilibre entre les équipes. Poursuivant sa destiné, ce sport arriva en Argentine. Le pays où les chevaux sont rois, accueilli avec beaucoup d’enthousiasme, où il devint une formidable distraction pour les maîtres et ses gauchos. Aujourd’hui, le polo se joue, à travers le monde, et il existe plus de 500 clubs. On compte en Suisse quelques clubs dont le Polo Club de Veytay étant l’un des principaux et certainement les plus beaux terrains pour jouer sur la Cote. -/THE POLO IN ALL ITS MAGNIFICENCE -/Polo is a game that has crossed continents, and is now played throughout the world. Often known as the'Sport of Kings'– and the'King of Sports'– polo is tough but elegant, demanding sovereign qualities of courage, intelligence, humility and loyalty. The game's exact origins are hard to pinpoint, but many historians agree that its history dates back at least 2,500 years, to Persia, from where it spread to the rest of Asia. In the 12th century, Ghengis Khan conquered Iran and Afghanistan, where he used the game to train his horseback warriors, developing their riding skills, honing their taste for speed, their fighting spirit, and their ability to take fast, effective decisions. From the 14th to the 17th centuries, polo was established and developed in India, where it was subsequently discovered by the colonising British. The game became a fully-fledged sport, and the first match to be played in Europe took place in 1869, on Hounslow Heath in Middlesex. The Hurlingham Polo Association was founded in 1875, codifying the rules of the game as it is still played today. A few years later, in 1888, the handicap system was introduced, designed to balance the opposing teams. Polo quickly spread to other countries in the British Empire: Australia, South Africa, New Zealand, Gibraltar and Malta. It found an enthusiastic reception in Argentina, where it is still played on isolated estancias in the wilds of the pampa, as a fabulously popular pastime for farmers and their gauchos. Today, polo is played all over the world, at a network of over 500 clubs.
POLO les sélections du mois/this month selections Rencontre avec l’un des joueurs de l’équipe EleaLinda, vainqueur de la Jaeger-Le-Coultre Polo Master 2010. -/Interview of one players from EleaLinda Polo Team, winner of the Jaeger-Le-Coultre Polo Master 2010. Pour sa première participation, EleaLinda a gagné le tournoi de polo Jaeger- Le-Coultre Polo Master en 2010, quelles sont vos impressions ? L’équipe EleaLinda est composée d’amis réunis autour d’une même passion pour le polo et le cheval. Je dois avouer que nous avons été les premiers surpris par cette victoire, car quand nous avons décidé de jouer, c’était plus pour s’amuser que pour gagner. A quoi attribuez-vous votre victoire ? Je dirai plutôt à qui ? Il est évident que le pivot de l’équipe (numéro 3), Pierre- Henri Ngoumou, un des meilleurs joueur en Europe, a fait la différence. Il a été capable de gérer avec brio l’équipe en donnant à chacun de nous un rôle déterminé. Nous savions tous exactement ce que nous devions faire durant les matches. Tim Ward (numéro 2) nous a prouvé ses qualités de butteur. Enfin, David Amar (numéro 4), bien qu’amateur a joué bien au delà de son handicap. En quoi l’organisation de l’équipe EleaLinda a été importante pour remporter le tournois ? Dans le polo, l’organisation est primordiale. Dans notre cas, elle est essentiellement basée sur la qualité et la performance des chevaux qui ne sont pas des accessoires mais une composante essentielle du sport. La plupart des chevaux du tournoi viennent de Deauville où Pierre-Henri possède un haras et y est éleveur. De bons chevaux et de bons professionnels enlèvent-ils de la pression ? Il y a toujours beaucoup de pressions lors d’un tournoi. Gagner un match dépend de beaucoup de choses que l’on ne contrôle pas. Non seulement on doit faire face à une équipe adverse, mais on doit aussi se battre contre le temps de jeu et parfois aussi contre l’arbitrage. A chaque match, la pression monte. La finale a été le point culminant pour l’équipe EleaLinda car, quelques jours auparavant, nous avions perdu un match contre nos adversaires, l’équipe EFG Bank. Finalement, tout s’est bien passé. Vous avez joué en Angleterre, USA et Argentine, quelles sont les différences avec la Suisse ? Avec la Suisse, je ne sais pas car je n’ai joué qu’à Genève ! Par contre, ici, à Veytay, l’ambiance est beaucoup plus convivial ! De plus, le Polo Club de Veytay est un endroit magnifique, très bien organisé, avec de belles installations. Les terrains y sont remarquables et l’environnement magique, c’est donc toujours un plaisir de venir jouer ici, à quelques kilomètres de Genève. L’équipe EleaLinda a gagné la coupe en 2010, revenez-vous jouer en 2011 ? L’équipe est formée de quatre amis qui partagent la même passion. Nous n’avons pas encore pris de décision, que nous prendrons bientôt tous ensemble. Mais si EleaLinda participe au tournois en 2011, notre objectif sera de bien jouer et de s’amuser. -/For its first participation, EleaLinda PoloTeam won the Jaeger-Le-Coultre Polo Master in 2010, what are your impressions ? All the EleaLinda team is only composed of very good friends who share the same passion for polo and horses. I have to confess, it was a great surprise to lift the cup, because when we decided to play, it was more to have fun than to win. -/What made you win ? I would rather say who ? it is clear that the pivot of the team, Pierre-Henri Ngoumou (number 3), one on the best player in Europe, really made the difference. He has been capable of fantastically managing the all team, giving every one of us a clear task. We all knew what we had to do in every match. Tim Ward (number 2) did show us his talent to score goals. Finally, David Amar, despite he is a amateur player, really played above his handicap -/Has the EleaLinda Polo Team organisation been important to win the tournament ? In polo, organisation is always very important. In our team, everything is based on the quality and performance of the horses. Horses are not accessory but the key of a good match. Most of the horses are coming from Deauville where Pierre-Henri owns a breeding farm. -/Great horses and good professionals must take a lot of pressure away ? Pressure is always very present in a polo tournament. To win a match depends to many things we don’t control. Not only we have to face another team, but we also have to fight against the limited time and sometimes argue with the referee. At every match pressure in goingup. The finale was obviously the peak, because a few days before, we lost a match against that team we played, EFG Bank. Finally, everything went well. -/You have played in UK, USA and Argentina, what are the main differences with Switzerland ? With Switzerland, I don’t really know as I have only played in Geneva. However, here in Veytay, atmosphere is great and much more friendly. Veytay Polo Club is a magnificent club, very well organised with beautiful stables. The fields are very high quality and the all place is magic. It is aways a pleasure to come play here, just a few miles from Geneva. -/EleaLinda Polo Team won the tournament in 2010, will you play again in 2011 ? The team is composed of four friends who share the same passion. We haven’t made our decision yet, but we willand all together. For sure, if EleaLinda plays the 2011 edition, our target will be to play welland have fun. avril - mai 2011 www.cotemagazine.com POLO URBAN 97



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


COTE Genève numéro 39 avril 2011 Page 1COTE Genève numéro 39 avril 2011 Page 2-3COTE Genève numéro 39 avril 2011 Page 4-5COTE Genève numéro 39 avril 2011 Page 6-7COTE Genève numéro 39 avril 2011 Page 8-9COTE Genève numéro 39 avril 2011 Page 10-11COTE Genève numéro 39 avril 2011 Page 12-13COTE Genève numéro 39 avril 2011 Page 14-15COTE Genève numéro 39 avril 2011 Page 16-17COTE Genève numéro 39 avril 2011 Page 18-19COTE Genève numéro 39 avril 2011 Page 20-21COTE Genève numéro 39 avril 2011 Page 22-23COTE Genève numéro 39 avril 2011 Page 24-25COTE Genève numéro 39 avril 2011 Page 26-27COTE Genève numéro 39 avril 2011 Page 28-29COTE Genève numéro 39 avril 2011 Page 30-31COTE Genève numéro 39 avril 2011 Page 32-33COTE Genève numéro 39 avril 2011 Page 34-35COTE Genève numéro 39 avril 2011 Page 36-37COTE Genève numéro 39 avril 2011 Page 38-39COTE Genève numéro 39 avril 2011 Page 40-41COTE Genève numéro 39 avril 2011 Page 42-43COTE Genève numéro 39 avril 2011 Page 44-45COTE Genève numéro 39 avril 2011 Page 46-47COTE Genève numéro 39 avril 2011 Page 48-49COTE Genève numéro 39 avril 2011 Page 50-51COTE Genève numéro 39 avril 2011 Page 52-53COTE Genève numéro 39 avril 2011 Page 54-55COTE Genève numéro 39 avril 2011 Page 56-57COTE Genève numéro 39 avril 2011 Page 58-59COTE Genève numéro 39 avril 2011 Page 60-61COTE Genève numéro 39 avril 2011 Page 62-63COTE Genève numéro 39 avril 2011 Page 64-65COTE Genève numéro 39 avril 2011 Page 66-67COTE Genève numéro 39 avril 2011 Page 68-69COTE Genève numéro 39 avril 2011 Page 70-71COTE Genève numéro 39 avril 2011 Page 72-73COTE Genève numéro 39 avril 2011 Page 74-75COTE Genève numéro 39 avril 2011 Page 76-77COTE Genève numéro 39 avril 2011 Page 78-79COTE Genève numéro 39 avril 2011 Page 80-81COTE Genève numéro 39 avril 2011 Page 82-83COTE Genève numéro 39 avril 2011 Page 84-85COTE Genève numéro 39 avril 2011 Page 86-87COTE Genève numéro 39 avril 2011 Page 88-89COTE Genève numéro 39 avril 2011 Page 90-91COTE Genève numéro 39 avril 2011 Page 92-93COTE Genève numéro 39 avril 2011 Page 94-95COTE Genève numéro 39 avril 2011 Page 96-97COTE Genève numéro 39 avril 2011 Page 98-99COTE Genève numéro 39 avril 2011 Page 100-101COTE Genève numéro 39 avril 2011 Page 102-103COTE Genève numéro 39 avril 2011 Page 104-105COTE Genève numéro 39 avril 2011 Page 106-107COTE Genève numéro 39 avril 2011 Page 108-109COTE Genève numéro 39 avril 2011 Page 110-111COTE Genève numéro 39 avril 2011 Page 112-113COTE Genève numéro 39 avril 2011 Page 114-115COTE Genève numéro 39 avril 2011 Page 116-117COTE Genève numéro 39 avril 2011 Page 118-119COTE Genève numéro 39 avril 2011 Page 120-121COTE Genève numéro 39 avril 2011 Page 122-123COTE Genève numéro 39 avril 2011 Page 124-125COTE Genève numéro 39 avril 2011 Page 126-127COTE Genève numéro 39 avril 2011 Page 128-129COTE Genève numéro 39 avril 2011 Page 130-131COTE Genève numéro 39 avril 2011 Page 132-133COTE Genève numéro 39 avril 2011 Page 134-135COTE Genève numéro 39 avril 2011 Page 136-137COTE Genève numéro 39 avril 2011 Page 138-139COTE Genève numéro 39 avril 2011 Page 140-141COTE Genève numéro 39 avril 2011 Page 142-143COTE Genève numéro 39 avril 2011 Page 144-145COTE Genève numéro 39 avril 2011 Page 146