COTE Genève n°37 déc 10/jan 2011
COTE Genève n°37 déc 10/jan 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°37 de déc 10/jan 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Les Editions COTE

  • Format : (241 x 301) mm

  • Nombre de pages : 212

  • Taille du fichier PDF : 32,4 Mo

  • Dans ce numéro : Coca-Cola.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 124 - 125  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
124 125
NEWS JET 108 NEWS JET SMARTFISH : L’AVION SUISSE DU FUTUR... -/SMARTFISH: THE FUTURE OF SWISS AVIATION…. SmartFish est le premier avion né dans un aquarium. Inspiré par l’hydrodynamisme des poissons, cet engin futuriste résulte des recherches d’un ingénieur suisse. -/SmartFish is the first plane to be conceived in an aquarium… Inspired by the « hydrodynamic design » of fishes’bodies, this futuristic machine is the brainchild of a Swiss engineer. With his closely-shaved head and round spectacles, Koni Schafroth looks every inch the dreamer. In fact, he’s a highly dedicated engineer at Zurich’s federal polytechnic (the EPFZ). His creation – known as the Smartfish because it takes inspiration from the aerodynamic (or aquadynamic…) forms of fish – aims to become the ‘Beetle’of the skies: a flying two-seater ‘speedster’that’s lightweight, fast and inexpensive to produce. The same technology may also be used to create commercial aircraft capable of takingup to 20 passengers for business flights. décembre - janvier 2011 www.cotemagazine.com Avec son crâne rasé et ses lunettes rondes, Koni Schafroth a l’air d’un doux rêveur. En réalité, c’est un ingénieur de l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ) extrêmement tenace. Baptisé « SmartFish » parce que son design s’inspire de la forme aérodynamique des poissons, cet appareil ambitionne de devenir la future « Coccinelle » du ciel. Un bolide volant à deux places, léger, rapide et peu coûteux à produire, cette technologie permettrait aussi de commercialiser des modèles qui pourraient embarquer jusqu’à vingt passagers pour des vols commerciaux destinés à une clientèle business. Un OVNI suisse Trop beau pour être vrai, l’avion SmartFish provoque l’incrédulité de l’industrie aéronautique, médusée par cet OVNI helvétique. Les spécialistes de l’aviation hésitent souvent entre ironie, sarcasme et agacement. « SmartFish obéit-il aux lois de la physique ou a-t-il inventé ses propres règles ? » s’est d’ailleurs exclamé emblématiquement le collaborateur d’un avionneur découvrant les capacités de la machine. Sa configuration lui permet en effet d’être extrêmement maniable et de prendre les virages en épingle comme un poisson, des mouvements difficiles à réaliser avec un avion conventionnel. A l’origine de ces résistances se trouve peut-être aussi le manque de crédibilité de l’inventeur suisse dans le monde de l’avionique. Koni Schafroth ne vient pas du sérail. Il se trouve un peu dans la situation d’un Nicolas Hayek, patron du Groupe Swatch, lorsqu’il a développé la Smart face à une industrie automobile plus que dubitative. A Swiss UFO ? Too good-looking to be true ? The Smartfish plane has provoked astonishment and disbelief in the aeronautical industry, fascinated by this Swissborn UFO. Comments from aviation specialists have veered from ironic to sarcastic and irritated. « Does the Smartfish obey the laws the physics, or has it invented some of its own ? » asked one aircraft engineer, on discovering what this extraordinary little machine could do. The plane’s shape and configuration make it easily manoeuvrable, taking hairpin bends with the easy grace of a fish – something beyond the capacity of any conventional aircraft. Ultimately, the Smartfish is every bit as unconventional as its creator. Swissinventor Koni Schafroth is not your average aeronautical engineer. His current position – standing firm(but alone) in the face of overwhelming industry scepticism – is highly reminiscent of that of Swatch Group boss Nicolas Hayek at the launch of the Smart car.
STRATOS 714, LE CARNET DE COMMANDES EST OUVERT Le projet a besoin de 12 millions de dollars dans un premier temps. Pour la certification, la start-up prévoit 100 millions de dollars de plus. En ouvrant son carnet de commandes, elle espère apporter la preuve concrète de l’intérêt des pilotes privés pour son avion. Le Stratos 714 se positionne sur le créneau des Personnal Jets, c’est-à-dire sur le segment inférieur de la catégorie des VLJ (Very Light Jet). Il se place en concurrence frontale avec le D-Jet de Diamond Aircraft et le SF50 Vision de Cirrus Aircraft. Mais, à l’inverse de ces deux projets, il revendique des performances élevées pour un prix catalogue avoisinant les 2 millions de dollars. Ce petit jet mais non moins cosy de 4 -5 places a été créé pour être plus intimiste, plus simple, plus rapide et surtout moins coûteux. Un réel bijoux de technologie, de puissance et de luxe sachant marier le fonctionnel, l’accessibilité mais avant tout le confort. Que dire d’une telle performance ? Faites le plein, embarquez vos amis et transpercez les nuages ! -/STRATOS 714 : OPEN FOR ORDERS Le projet Stratos 714 a été lancé il y a trois ans. Mais, dans le contexte économique actuel, Stratos Aircraft doit rassurer ses financiers pour réunir les fonds nécessaires à la réalisation des deux premiers prototypes. The Stratos 714 project was launched three years ago, but in the current climate parent company Stratos Aircraft have their work cut out reassuring their backers and gathering the funds necessary for the building of two initial protoypes. Stratos Aircraft need an initial injection of some 12 million dollars, plus a further 100 million for full certification. By making the plane available for advance orders, the start-up enterprise hopes to provide concrete proof of significant interest in the project from private pilots. The Stratos 714 is positioning itself as a ‘Personal Jet’, in the market segment immediately below that of the VLJ (the Very Light Jet). It’s also going head-to-head with the D-Jet from Diamond Aircraft, and the SF50 Vision from Cirrus Aircraft. Unlike these two projects, however, the Stratos 714 claims higher flight performance characteristics for its catalogue price – around 2 million dollars. -/This small, very cosy jet (seating four to five passengers) is simpler and faster, and above all, less expensive – a technological gem offering a combination of power, luxury and functionality, accessibility, and above all, comfort. All that remains is to fill herup, get your friends on board reach for the skies ! NEWS JET décembre - janvier 2011 www.cotemagazine.com NEWS JET 109



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 1COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 2-3COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 4-5COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 6-7COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 8-9COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 10-11COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 12-13COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 14-15COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 16-17COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 18-19COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 20-21COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 22-23COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 24-25COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 26-27COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 28-29COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 30-31COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 32-33COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 34-35COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 36-37COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 38-39COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 40-41COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 42-43COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 44-45COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 46-47COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 48-49COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 50-51COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 52-53COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 54-55COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 56-57COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 58-59COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 60-61COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 62-63COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 64-65COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 66-67COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 68-69COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 70-71COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 72-73COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 74-75COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 76-77COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 78-79COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 80-81COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 82-83COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 84-85COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 86-87COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 88-89COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 90-91COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 92-93COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 94-95COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 96-97COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 98-99COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 100-101COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 102-103COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 104-105COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 106-107COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 108-109COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 110-111COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 112-113COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 114-115COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 116-117COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 118-119COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 120-121COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 122-123COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 124-125COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 126-127COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 128-129COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 130-131COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 132-133COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 134-135COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 136-137COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 138-139COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 140-141COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 142-143COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 144-145COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 146-147COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 148-149COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 150-151COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 152-153COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 154-155COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 156-157COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 158-159COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 160-161COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 162-163COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 164-165COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 166-167COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 168-169COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 170-171COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 172-173COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 174-175COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 176-177COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 178-179COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 180-181COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 182-183COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 184-185COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 186-187COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 188-189COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 190-191COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 192-193COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 194-195COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 196-197COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 198-199COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 200-201COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 202-203COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 204-205COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 206-207COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 208-209COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 210-211COTE Genève numéro 37 déc 10/jan 2011 Page 212