COTE Genève n°36 oct/nov 2010
COTE Genève n°36 oct/nov 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°36 de oct/nov 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Les Editions COTE

  • Format : (242 x 301) mm

  • Nombre de pages : 252

  • Taille du fichier PDF : 24,8 Mo

  • Dans ce numéro : « Rock of Ages ».

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 56 - 57  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
56 57
I’M A ROLLING STONE 56 Les Rolling Stones ont ouvert une porte et le savent. Dans leurs 45 tours suivants, « Get Off Of My Cloud » (fin 1965) ou « 19th Nervous Breakdown » (début 1966), ils repoussent toujours plus loin les limites. Malgré leurs paroles d’une rare misogynie, ils s’imposent du même coup comme les idoles de millions de fans, fascinées par leur aspect ténébreux. Et, au même titre que Dylan ou les Beatles, ils méritent d’être considérés comme les porte-paroles d’une génération refusant les valeurs de ses parents. 1967, année où explose le mouvement hippie, va marquer leur descente aux enfers. le groupe se retrouve pris dans la plupart des pièges de l’époque. Mick Jagger s’embarque avec Marianne Faithfull dans la pénible expédition organisée par les Beatles auprès de leur Maharishi. Et la drogue commence à miner sérieusement leur cohésion. Le 45 tours « Jumpin’Jack Flash » et l’album « Beggars Banquet » marquent la reprise en main du groupe par Jagger et Richards. Revenu à un son plus rock, les Stones enchaînent les titres rebelles: « Sympathy For The Devil », « Salt Of The Earth », bande-son parfaite d’une année politiquement chargée. Les Rolling Stones entament alors une nouvelle mue. Habitués à des tournées de plus en plus colossales, ils octobre - novembre 2010 www.cotemagazine.com The Rolling Stones had opened new doors, and they knew it. Their next singles (« Get Off Of My Cloud, » late 1965, or « 19th Nervous Breakdown », early 1966, pushed back the boundaries further still. Despite their often misogynistic lyrics they became the idols of millions of fans, fascinated by their dark, alluring side. Like Bob Dylan and the Beatles, they deserve to be recognized as the spokesmen of a generation that wholeheartedly rejected its parents’values. 1967, and the advent of the hippie movement, saw the beginning of their descent into the dark world of drugs, that quintessential Sixties plague. Mick Jagger set off with Marianne Faithful and the Beatles on their notorious trip to sit at the feet of the Maharishi Mahesh Yogi in India, and the group began to lose cohesion. Singles like « Jumpin’Jack Flash » and the album « Beggars Banquet » marked the beginnings of revival, with Jagger and Richards taking a firmhold once again. Embracing a more definitive, rock sound, rebellious anthems like « Sympathy For The Devil » and « Salt Of The Earth » were the perfect soundtrack to an era of highly-charged political revolt. And now the Rolling Stones underwent a new transformation: accustomedto ever more colossal tours, Quelques chiffres Les Rolling Stones ont publié 22 albums studio au Royaume-Uni (24 aux États- Unis), 8 albums live (9 aux États-Unis) et 32 compilations. En 1990, le groupe estime avoir vendu plus de 200 millions d’albums dans le monde. En 1971, Sticky Fingers débute une série de huit albums studios consécutifs qui atteignent la première place des hit-parades des deux côtés de l’Atlantique. Leur dernier disque original, A Bigger Bang, est sorti en 2005. Ils sont d'ailleurs le deuxième groupe à avoir eu le plus de succès dans le Billboard Hot 100, la référence des ventes de singles aux États-Unis. Les Stones ont été classés N°4 dans la liste des 100 plus grands artistes de tous les temps du magazine Rolling Stone. Les Rolling Stones sont entrés au Rock and Roll Hall of Fame en 1989, et Mick Jagger a été anobli par la reine d’Angleterre en 2003.
The Stones in figures 22 studio albums made in the UK, and 24 in the US. 8 live albums in the UK (9 in the US), and 32 compilations. In 1990, the group was estimated to have sold about 200 million albums worldwide. Their latest original album, « A Bigger Bang », was released in 2005. They are the second most successful group in the history of the US Billboard Hot 100, the US singles chart. The Stones were listed No. 4 in Rolling Stone magazine’s pantheon of the 100 most influential recording artists of all time. The Stones were inducted into the Rock and Roll Hall of Fame in 1989 (the group asked for Ian Stewart’s name to be included in the roll-call), and Mick Jagger was knighted by Queen Elizabeth II in 2003. signent deux derniers classiques presque universellement reconnus: « Sticky Fingers » (1971) et le double « Exile On Main Street » (1972), marqué par la collaboration avec un autre grand maudit de la pop, Gram Parsons. Mais « Goat’s Head Soup » (1973) et « It’s Only Rock’n Roll » (1974) ne convainquent guère la critique, en dépit du tube « Angie » qui, contrairement à ce qu’affirme une légende tenace, n’a jamais été dédié à la femme de David Bowie. Après deux années de silence, les Stones annoncent le départ de Mick Taylor et son remplacement définitif par Ron Wood. Dès lors, ils trouvent le rythme et le style qui leur convient encore actuellement. Ils sortent un tube de temps en temps (« Miss You », « Start Me Up » …) et des albums réguliers, descendus par la critique mais achetés par des centaines de milliers de fans. Surtout, ils restent les champions du monde de la super-tournée, attirant des millions de spectateurs venus voir un mythe de plus en plus perdu dans les brumes du temps. Après la mort de Ian Stewart et le départ de Bill Wyman en 1991, les Rolling Stones n’ont pas connu d’évolution majeure de personnel (leurs remplaçants n’étant toujours pas considérés comme des membres du groupe…). Leur dernier opus, « A Bigger Band », date de 2005 et leur dernière tournée… à suivre ! they produced two more classic albums, achieving near-universal acclaim ( « Sticky Fingers » of 1971 and the double album Exile On Main Street » of 1972), marked by a collaboration with another great bad boy of rock Gram Parsons. But « Goat’s Head Soup » (1973) and « It’s Only Rock’n Roll » (1974) failed to convince the critics, despite the hit single « Angie » which was not dedicated to David Bowie’s wife Angela (despite a persistent legend…). After two years of silence, the Stones announced the departure of Mick Taylor, and the arrival of his definitive replacement Ron Wood, setting them on a new course, from which they have deviated not a jot since: occasional hit singles (‘Miss You’, « Start me Up’), and albums shot down by the critics but snappedup by hundreds of thousands of fans. And they are still the champions of the rock supertour, attracting millions of spectators eager to see a living legend, increasingly lost in the mists of time. Following the death of Ian Stewart, and the departure of Bill Wyman in 1991, the Stones have seen few changes in personnel (their replacements are not considered full members of the group). Their last album, « A Bigger Bang », dates from 2005 and their latest tour – watch this space ! octobre - novembre 2010 www.cotemagazine.com I’M A ROLLING STONE 57



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 1COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 2-3COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 4-5COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 6-7COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 8-9COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 10-11COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 12-13COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 14-15COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 16-17COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 18-19COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 20-21COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 22-23COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 24-25COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 26-27COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 28-29COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 30-31COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 32-33COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 34-35COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 36-37COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 38-39COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 40-41COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 42-43COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 44-45COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 46-47COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 48-49COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 50-51COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 52-53COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 54-55COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 56-57COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 58-59COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 60-61COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 62-63COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 64-65COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 66-67COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 68-69COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 70-71COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 72-73COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 74-75COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 76-77COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 78-79COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 80-81COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 82-83COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 84-85COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 86-87COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 88-89COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 90-91COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 92-93COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 94-95COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 96-97COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 98-99COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 100-101COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 102-103COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 104-105COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 106-107COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 108-109COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 110-111COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 112-113COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 114-115COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 116-117COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 118-119COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 120-121COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 122-123COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 124-125COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 126-127COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 128-129COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 130-131COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 132-133COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 134-135COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 136-137COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 138-139COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 140-141COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 142-143COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 144-145COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 146-147COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 148-149COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 150-151COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 152-153COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 154-155COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 156-157COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 158-159COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 160-161COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 162-163COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 164-165COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 166-167COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 168-169COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 170-171COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 172-173COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 174-175COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 176-177COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 178-179COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 180-181COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 182-183COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 184-185COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 186-187COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 188-189COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 190-191COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 192-193COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 194-195COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 196-197COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 198-199COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 200-201COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 202-203COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 204-205COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 206-207COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 208-209COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 210-211COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 212-213COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 214-215COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 216-217COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 218-219COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 220-221COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 222-223COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 224-225COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 226-227COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 228-229COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 230-231COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 232-233COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 234-235COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 236-237COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 238-239COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 240-241COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 242-243COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 244-245COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 246-247COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 248-249COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 250-251COTE Genève numéro 36 oct/nov 2010 Page 252