COTE Genève n°35 septembre 2010
COTE Genève n°35 septembre 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°35 de septembre 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Les Editions COTE

  • Format : (240 x 301) mm

  • Nombre de pages : 156

  • Taille du fichier PDF : 10,4 Mo

  • Dans ce numéro : mode spécial tendances.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 98 - 99  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
98 99
CULTURE URBAN 176 URBAN Fondation Baur La fondation Baur: Histoires de collections -/The Fondation Baur: Collectors'stories La Fondation Baur rend hommage à ses donateurs avec une exposition intitulée « 15 ans de donations ». Au fil des années, le musée s’est vu offrir des pièces uniques contribuant à étoffer sa collection. En 1987, trois éventails chinois de la dynastie Ming sont offerts par les héritiers d’Ernest Ilg. Quelques années plus tard, la Fondation Edward et Virginia Chow cède douze laques, vieilles de plus de 4 siècles. Quintessence de l’art chinois, le travail du jade peut être découvert à travers le don de Mme Maria Gran. La Fondation met également en exergue le savoir-faire et l’imagination des artisans d’Extrême- Orient en exposant les 91 porcelaines du don de Thérèse et John-D. Blum. A noter que, dès le 17 septembre, la collection japonaise prendra place dans son nouvel espace d’exposition entièrement rénové. -/The Fondation Baur presents a tribute to its benefactors, with a new exhibition entitled 15 years of donations, showcasing the many unique gifts that have enriched its collections over the years. Pieces on show include three Chinese Ming Dynasty fans presented to the museum in 1987 by the family of Ernest Ilg, and twelve sixteenth-century lacquer vases from the Edward and Virginia Chow Foundation. Objects gifted by Maria Gran focus on exquisite, quintessentially Chinese jade work. The expertise and imagination of Oriental artisans is further highlighted in a collection of 91 porcelain objects from the collection of Thérèse and John D. Blum. From September 17, the museum's Japanese collection will reopen to the public in a new, completely refurbished gallery. « 15 ans de donation » Fondation Baur, 8 rue Munier- Romilly,1206 Genève, 022 704 32 82 www.fondation-baur.ch Des « ailleurs » créatifs -/Exotic creativity septembre 2010 www.cotemagazine.com Des « ailleurs » créatifs ROMANDIE AGENDATES > Concert des Guns n’Roses 16 septembre 2010 Arena de Genève Rte des Batailleux 3, 1218 Le Grand-Saconnex www.geneve-arena.ch > Orchestre de la Suisse Romande Ludwig van Beethoven et Dimitri Chostakovitch 23 et 24 septembre 2010 Victoria Hall Rue du Général-Dufour 14, 1204 Genève www.ville-ge.ch/culture/victoria_hall > Exposition Esclavage Domestique Du 6 au 29 septembre Imaginaid Galerie 28 rue des Grottes, 1201 Genève www.imaginaid.org > Jean la Vengeance Du 13 septembre au 3 octobre Théâtre de la Parfumerie 7 ch de la Gravière 1227 Les Acacias www.lepoche.ch > In vino veritas Jusqu’au 10 octobre Mudac, 6 place de la Cathédrale 1005 Lausanne www.mudac.ch Le Barbier de Séville La Bâtie 2010 offre un fastueux mélange de théâtre, danse et musique. Cette année, honneur à l’Afrique ; loin des clichés, elle se développe, se réinvente et étonne par une création résolument affranchie: rap marocain, théâtre sud-africain et chorégraphies congolaises. Côté musique, toute une gamme de spectacles plonge cette année ses racines dans une musique innovante et prolixe. Au menu, entre autres: Gainsbourg, Saint-Saëns ou Patrick Juvet revisités. Un savoureux choc culturel avec un Woyzeck sud-africain - version punk de danses africaines - ravira le public. Avec 40 spectacles, le programme expose les tendances contemporaines d’ici et d’ailleurs. Tradition oblige, La Bâtie « in backstage » se vit dans deux ambiances festives: lounge au restaurant « Tampopo » ou dansant au « Manitoba ». -/Bâtie 2010 offers a rich mix of theatre, dance and music. This year's guest of honour is Africa: beyond the usual clichés, the continent is developing and reinventing itself, with an outpouring of inventive, ground-breaking performing arts, from Moroccan rap to South African theatre and Congolese choreography. A wide range of musical events explores innovative names and chanson à textes: Gainsbourg, Saint-Saëns and Patrick Juvet revisited. A South African version of Georg Büchner's classic play Woyzeck offers a delicious cross-cultural shock. With 40 events and shows, the programme explores contemporary trends at home and abroad. Plus the traditional, festive "backstage" venues: a lounge atmosphere at the Tampopo restaurant, and dancing at the Manitoba. Festival de La Bâtie, du 3.09. au 18.09.2010, www.labatie.ch Le Barbier de Séville Parce que les chefs d’œuvre se savourent sans fin, Alberto Zedda nous offre une nouvelle tournée proposant deux versions du « Barbier de Séville », respectivement pour mezzo-soprano et soprano. L’œuvre de Rossini enchante depuis deux siècles les spectateurs du monde entier, les idées pré-révolutionnaires n’ont pas pris une ride depuis 1775. Ce rapport de force universel entre dominant et dominé fait sourire, mais esquisse une situation symptomatique de la société de l’ancien Régime. Rosina sera jouée par Jane Archobald et Silvia Tro Santafé. Le héros populaire, lui, sera interprété par Tassis Christoyannis et Pietro Spagnoli, pour notre plus grand plaisir. -/Great masterpieces never tire, hence Alberto Zedda's new tour offering two versions of the The Barber of Seville, for mezzo soprano and soprano respectively. Rossini's work has delighted audiences for over two centuries, and its pre-revolutionary ideas haven't aged a day since 1775. The stand-off between master and servant is
Charly Bailly universal and never fails to raise a smile, while at the same time sketching a representative picture of life and society under the Ancien Régime. Jane Archobald and Silvia Tro Santafé take the part of Rosina, while the popular hero himself will be played by Tassis Christoyannis and Pietro Spagnoli. Représentations du 4 au 19 septembre Grand Théâtre de Genève, Place Neuve, 1204 Genève, www.geneveopera.ch Quand l’amour de l’art porte ses fruits -/The fine fruits of a love of fine art... La galerie « Charly Bailly Fine art » réalise son projet de galerie double. Un premier espace alloué à l’Art Contemporain et un autre à la Rue de l’Hôtel de Ville. Fort de cet agrandissement, la galerie genevoise s’associe à la galerie Chenel (Paris) et à la galerie Tomasso Brothers (Londres) pour créer « Art cube », une exposition réunissant le florilège de leurs collections respectives. Début des festivités: le 14 septembre. Réjouissances prévues: la mise en perspective de sculptures romaines, d’œuvres de la Renaissance et flamandes du XVIIIe siècle. Objectif: appréhender le réseau d’inter-influences permanent entre Antiquité et Classicisme. Un programme de choix ! -/Charly Bailly Fine art has recently opened a long-awaited double gallery, with its original space dedicated to contemporary art, and a new venue on Rue de l’Hôtel de Ville. Now, the Geneva gallery has teamedup with Galerie Chenel in Paris and the Tomasso Brothers Gallery in Londonto create "Art cube", a show presenting the finest works in their respective collections. The fun begins on September 14, with celebrations including a retrospective of Romanesque sculpture, Renaissance works, and Flemish works from the 18th century. A choice programme designed to explore the influences linking Antiquity and the world of Classical art. Place de la Taconnerie 10, 1204 Genève, « Art cube » 25, Quai Voltaire, 75007 Paris du 14 septembre au 8 octobre 2010 D’un genre nouveau -/A new genre ? Le dernier livre d’Amélie Nothomb, Une forme de vie, est un théâtre où l’auteur se met en scène dans un échange épistolaire avec un correspondant peu banal. Melville Mappel, soldat américain en Irak, se raconte, confie ses peurs, ses rêves et ses délires. Il se façonne un monde où sa prise de poids est synonyme d’acte revendicatif et contestataire pour se venger de cette « fucking war ». Mais est-il vraiment ce qu’il prétend être ou veut-il simplement exister aux yeux du monde ? Les lettres, signées et datées, sont, fort heureusement, entrecoupées de passages autobiographiques passionnants. Le dénouement est plus que surprenant, puisqu’il poussera Amélie à se jeter dans un avion pour CULTURE les rendez-vous du mois/what to do this month « Une forme de vie » « La vie adulte » Baltimore, lieu de naissance du jeune Melville. -/Amélie Nothomb's latest book, Une forme de vie features the author herself, in a dramatic exchange of correspondence with Melville Mappel – a highly atypical American solider based in Iraq. Mappel tells his story, confiding his fears, dreams and wildest imaginings, gradually shaping a world of his own, in which his personal weight gain becomes an act of defiance, challenging and exacting revenge for "this fucking war". But is he really who he says he is ? Or does he simply want to exist in the eyes of the rest of the world. The signed and dated letters are interspersed with passages of © photo Gérard Pétremand, 2004 Nothomb's own distinctive, gripping autobiographical writing. The astonishing climax finds Nothombtaking a plane to Melville's birthplace, the city of Baltimore. « Une forme de vie » Amélie Nothomb, Albin Michel « La floraison des lilas » -/Coming of age, Seventies-style Dans La vie adulte, Virginie Mouzat, propose un instantané des années 70, où l’American way of life se confronte à la société post soixante-huitarde. La narratrice, Nathalie, une fille de 15 ans, accompagne le lecteur à la découverte de son environnement dans une succession de flash-back. Choqués par le départ de la mère, le père, la fillette et son frère doivent pourtant continuer à vivre. Entre matérialisme et affirmations féministes, le saut vers l’âge adulte se produit pour Nathalie: « il fallait sortir cette zone insulaire qu’est l’enfance ». Les descriptions optiques sont éblouissantes: « des filaments de lumière », « le bout incandescent de la cigarette ». Une subtile métaphore jalonne ce roman: la progressive métamorphose du corps de l’enfant traduit par le bourgeonnement de la nature. Néo Romantisme sauce Seventies ! -/La vie adulte by Virginie Mouzat offers a glimpse of life the Seventies, when the tried and trusted values of the American way of life collided head-on with the Society of'68. 15-year-old Nathalie escorts the reader on a guided tour of her world, in a series of flashbacks. When her mother leaves home, the shocked daughter, her father and little brother struggle to carry on. Propelled into adult life, Nathalie discovers her conflicting values: materialism and feminism. "I had to break out of the insular zone that is childhood." Dazzling visual descriptions and subtle metaphors punctuate the novel: Nathalie's gradual physical metamorphosis is echoed by the burgeoning of the natural world. Neoromanticism with an authentic Seventies flavour ! « La vie adulte », de Virginie Mouzat, Albin Michel septembre 2010 www.cotemagazine.com CULTURE URBAN 177



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 1COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 2-3COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 4-5COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 6-7COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 8-9COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 10-11COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 12-13COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 14-15COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 16-17COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 18-19COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 20-21COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 22-23COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 24-25COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 26-27COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 28-29COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 30-31COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 32-33COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 34-35COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 36-37COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 38-39COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 40-41COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 42-43COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 44-45COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 46-47COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 48-49COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 50-51COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 52-53COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 54-55COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 56-57COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 58-59COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 60-61COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 62-63COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 64-65COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 66-67COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 68-69COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 70-71COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 72-73COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 74-75COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 76-77COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 78-79COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 80-81COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 82-83COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 84-85COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 86-87COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 88-89COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 90-91COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 92-93COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 94-95COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 96-97COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 98-99COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 100-101COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 102-103COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 104-105COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 106-107COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 108-109COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 110-111COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 112-113COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 114-115COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 116-117COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 118-119COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 120-121COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 122-123COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 124-125COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 126-127COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 128-129COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 130-131COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 132-133COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 134-135COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 136-137COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 138-139COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 140-141COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 142-143COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 144-145COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 146-147COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 148-149COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 150-151COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 152-153COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 154-155COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 156