COTE Genève n°35 septembre 2010
COTE Genève n°35 septembre 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°35 de septembre 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Les Editions COTE

  • Format : (240 x 301) mm

  • Nombre de pages : 156

  • Taille du fichier PDF : 10,4 Mo

  • Dans ce numéro : mode spécial tendances.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
TOCADE 6 CHERISH THIS MAGAZINE ! CARESSEZ BIEN CE MAGAZINE ! Les libraires et les bibliothécaires du monde entier vont-ils se laisser ill faire comme les disquaires qui ont mis la clé sous la porte sans broncher ? Le livre imprimé sur papier est menacé de disparition, dans l'indifférence générale. Je suis surpris par l'absence de résistance du public dans les deux cas : la dématérialisation du disque semble n'avoir chagriné que moi, la montée en puissance du livre numérique semble n'inquiéter personne. Je sais d'où vient ma paranoïa : du roman de Ray Bradbury, Fahrenheit 451, publié en 1953. Je l'ai lu quand j'avais 17 ans. Il décrit un monde où les livres sont brûlés par des pompiers pyromanes munis de lance-flammes à 451 degrés Fahrenheit, soit 233 degrés Celsius. En 1966, François Truffaut en a fait son seul film de science-fiction, tourné en anglais. Si Truffaut revenait aujourd'hui, et qu'on lui disait que toute la connaissance mondiale est en cours de numérisation informatique pour être téléchargeable sur des écrans, et que les livres en papier vont être réservés à une sorte d'élite érudite, à des fétichistes bibliophiles, à des vieillards collectionneurs ou des archivistes maniaques, je parie qu'il pleurerait. Mais notre société est déjà tellement convertie à la consommation d'images qu'une jeune génération majoritairement atteinte d'A.D.D. (Attention Deficit Disorder), bientôt incapable de la moindre concentration, a laissé les écrans s'installer partout, dans les rues, les avions, les bus, les métros, les trains, jusque dans nos poches et entre nos mains. Elle acceptera sans broncher de voir les écrans remplacer les livres… Et que fera-t-on des livres devenus obsolètes ? Comme le dit Bradbury : "Il y a plus d'une façon de brûler un livre." On ne pratiquera peut-être pas l'autodafé (mal vu depuis les nazis) mais on cessera de les fabriquer. La plupart seront donc pilonnés pour faire place nette. Les librairies fermeront et les bibliothèques ressembleront - comme c'est déjà souvent le cas - à des cybercafés. Le roman montrait bel et bien ce que nous sommes en train de vivre, cinquante-sept ans après. Caressez bien ce magazine : bientôt il sera disponible sur un iPad tactile conçu par SteveJobs, vous ne pourrez plus le corner, le rouler, le humer, le souligner, le colorier, le déchirer, arracher une page pour la plier en quatre dans la poche de votre veste septembre 2010 www.cotemagazine.com Olivier Cerdan, éditeur W the global booksellers and librarians let themselves switch the lights down like record dealers, without reacting ? Printed books are treatened of disappearance, in a general indifference. I am surprised by the lack of resistance of the public in both cases : the dematerialization of discs seems to have grieved and the rise of numeric books seems to not worry anyone. I know where my paranoia comes from : Ray Bradbury’s novel, Fahrenheit 451, published in 1953. I read it when i was 17. It describes a world where books are burned down by pyromaniacs firemen carrying 451 Farhenheit flame throwers. In 1966, François Truffaut made it his only science fiction movie, shot in English. If Truffaut was to come back today and we were to tell him that the world’s knowledge is being scanned in order to be downloadable, that actual books will be reserved for some kind of cultivated elite, for fetishists bibliophiles, for elderly collectors or maniac archivists, I can bet he would cry. But our society became so used to images consumption that the young generation - mainly suffering of ADD and soon incapable of any concentration – already let these screens appear everywhere : in the streets, on planes, busses, subways, trains, even in our pockets and our hands. This generation willaccept to replace books with screens without a flinch… And what will happen to these obsolete books ? As Bradbury said : « There are more than one way to burn a book. » We might not practice auto-da-fe (badly seen since the Nazis) but we will stop their production. Most of them will be pounded to clearup the place. Bookshops will close and libraries will look like internet cafes, which is almost the case now. The novel indeed described what we are now living, 57 years later. Cherish this magazine : soon it will be available on SteveJobs iPad, you won’t be able to fold it, roll it, smell it, underline it, color it or rip a page off it to fold and put in your jacket’s pocket.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 1COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 2-3COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 4-5COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 6-7COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 8-9COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 10-11COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 12-13COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 14-15COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 16-17COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 18-19COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 20-21COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 22-23COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 24-25COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 26-27COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 28-29COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 30-31COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 32-33COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 34-35COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 36-37COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 38-39COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 40-41COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 42-43COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 44-45COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 46-47COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 48-49COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 50-51COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 52-53COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 54-55COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 56-57COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 58-59COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 60-61COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 62-63COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 64-65COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 66-67COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 68-69COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 70-71COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 72-73COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 74-75COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 76-77COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 78-79COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 80-81COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 82-83COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 84-85COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 86-87COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 88-89COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 90-91COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 92-93COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 94-95COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 96-97COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 98-99COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 100-101COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 102-103COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 104-105COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 106-107COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 108-109COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 110-111COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 112-113COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 114-115COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 116-117COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 118-119COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 120-121COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 122-123COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 124-125COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 126-127COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 128-129COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 130-131COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 132-133COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 134-135COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 136-137COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 138-139COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 140-141COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 142-143COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 144-145COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 146-147COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 148-149COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 150-151COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 152-153COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 154-155COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 156