COTE Genève n°35 septembre 2010
COTE Genève n°35 septembre 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°35 de septembre 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Les Editions COTE

  • Format : (240 x 301) mm

  • Nombre de pages : 156

  • Taille du fichier PDF : 10,4 Mo

  • Dans ce numéro : mode spécial tendances.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
CULTURE TENDANCE 18 RENTRÉE LITTERAIRE AUTUMN BOOKS « N’y a-t-il que des femmes à Tokyo ? » -/Tokyo – a woman’s view septembre 2010 www.cotemagazine.com Préface de Yuriko Matsumoto -/Foreword by Yuriko Matsumoto tendance/trends L’image de la femme japonaise, modeste et réservée, vivant dans l’ombre de son mari, symbolisée par les films du cinéaste japonais YasujirôOzu, est désormais derrière nous ! Avec le développement social, la valeur et le rôle des femmes ont évolué à une vitesse vertigineuse. Tandis que le nombre de « career women » augmente, un autre cliché est né avec l’apparition de jeunes filles nouvelle vague, comme AKB 48, « chanteuses-kawaii » qui ont participé à Japan Expo à Paris. Déjà en 2007, Mariko Bando, professeur de l’Université Showa, avait souligné ce changement « décalé et enfantin » de comportement. Dans son ouvrage « Distinction de femme », il mettait l’accent sur l’art d’être une femme « raffinée », c’est-àdire ponctuelle, connaissant les noms de toutes les fleurs, ne prenant pas d’embonpoint avec l’âge, n’étalant pas sa générosité, et ne recevant pas d’échantillons de produits cosmétiques, ce que toutes les Japonaises adorent…. (moi y compris). Les avis des lecteurs furent partagés mais ce livre, vendu à 3 millions d’exemplaires, eut un énorme succès ! Ce best-seller marquant la mémoire collective nous rappelle ce paradoxe: nous, Japonaises, demeurons ancrées dans les valeurs traditionnelles avec le désir indicible d’évoluer dans une époque où tout est possible. Quel dilemme ! C’est cet aspect complexe et contradictoire des Japonaises qui a intrigué et passionné Raphaëlle Choël et Julie Rovero-Carrez, auteurs de « Tokyo Sisters ». Ayant toutes deux vécu à Tokyo durant de nombreuses annnées, elles se sont attelées à pénétrer les secrets de la féminité japonaise, et bien sûr, sa sexualité. Dans le chapitre intitulé « La confusion des sentiments », Raphaëlle et Julie sont bouche bée en entendant une jeune femme enceinte dire que si son mari la trompe, ce n’est pas si grave. Refusant de s’ériger en dépositaites de la vérité, les auteurs en appellent aux lecteurs: « Soumission, acceptation, sexualité libre, à vous de juger ! » Elles proposent simplement des pistes pouvant aider à déchiffrer la particularité et aussi le charme des Japonaises, en évitant les clichés et idées reçues. Quelle persévérance ! Les interviews de femmes japonaises de 15 à 60 ans rédigées sous forme de chroniques, agrémentées d’humour, sont remarquables ! A vous de découvrir les vraies femmes japonaises, à travers ce formidable voyage au cœur d’une ville aux mille facettes. PAR YURIKO MATSUMOTO -/The image of the unassuming, reserved Japanese woman, living in her husband’s shadow, as embodied in the films of Japanese director YasujirôOzu, is a thing of the past ! Evolutions in society have brought high-speed change to the role of women in Japan. The country boasts more and more career women, and the emergence of a new generation of young girls has brought its own clichés – like AKB48, the kawaii girl singers featured at Japan Expo in Paris. Back in 2007, Showa University professor Mariko Bando was already citing the new fad for » off-beat, childlike » behavior and styles. By contrast, her book The Dignity of a Woman highlights the oh-so Japanese art of sophisticated, refined womanhood. A true lady is punctual, knows the names of flowers, does not « thicken out » with age, is not effusive or over-generous, never accepts free cosmetics samples (something all Japanese girls adore – myself included). The book sparked furious debate, but with 3 million copies sold, its successis undeniable – it’s a folkmemory best-seller that reminds us of a curious paradox: Japanese women are rooted in traditional values, but determined to change with the times, in an age when everything is possible. A tough dilemma ! This complex, contradictory aspect of Japanese womanhood is precisely what fascinates Raphaëlle Choël and Julie Rovero-Carrez, in their book Tokyo Sisters. Both authors lived in Tokyo for many years, and both strove to penetrate the secrets of Japanese femininity and sexuality. A chapter titled « La confusion des sentiments » (« Mixed emotions ») finds Raphaëlle and Julie open-mouthed as they listen to a young, expectant mother telling them that if her husband is unfaithful, it’s not such a big deal. The book doesn’t rush to judgement, however… Choël and Carrez invite readers to makeup their own minds: « Submission, acceptance, free love – you decide ! » Instead, the book offers clues and insights to help decode the distinctive character and charmof Japanese women, steering clear of clichés and received ideas. A tough task, which it pursues with diligence and persistence. The interviews with Japanese girls and women aged 15 to 60 are truly remarkable (believeme – I’m Japanese !) - presented as short narratives, with more than a touch of humour. Like the cityscape they inhabit, Tokyo’s women reach for the sky. And their deep roots echo their city’s soaring skyscrapers, with tiny traditional houses at their feet. A fabulous journey to the heart of a great city and its womenfolk.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 1COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 2-3COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 4-5COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 6-7COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 8-9COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 10-11COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 12-13COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 14-15COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 16-17COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 18-19COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 20-21COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 22-23COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 24-25COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 26-27COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 28-29COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 30-31COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 32-33COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 34-35COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 36-37COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 38-39COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 40-41COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 42-43COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 44-45COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 46-47COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 48-49COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 50-51COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 52-53COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 54-55COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 56-57COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 58-59COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 60-61COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 62-63COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 64-65COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 66-67COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 68-69COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 70-71COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 72-73COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 74-75COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 76-77COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 78-79COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 80-81COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 82-83COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 84-85COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 86-87COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 88-89COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 90-91COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 92-93COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 94-95COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 96-97COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 98-99COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 100-101COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 102-103COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 104-105COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 106-107COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 108-109COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 110-111COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 112-113COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 114-115COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 116-117COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 118-119COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 120-121COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 122-123COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 124-125COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 126-127COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 128-129COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 130-131COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 132-133COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 134-135COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 136-137COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 138-139COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 140-141COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 142-143COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 144-145COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 146-147COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 148-149COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 150-151COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 152-153COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 154-155COTE Genève numéro 35 septembre 2010 Page 156