COTE Genève n°31 fév/mar 2010
COTE Genève n°31 fév/mar 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°31 de fév/mar 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Les Editions COTE

  • Format : (240 x 300) mm

  • Nombre de pages : 180

  • Taille du fichier PDF : 29,9 Mo

  • Dans ce numéro : les Amazones.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
RENCONTRE 20 Sophie et Didier Guillon, En 1985, Willy Schopfer crée la marque Valmont, avec l'aide de la maestro de la cellulothérapie, la regrettée Nadia Avalle ; le concept de « cosmétique cellulaire » vient alors de révolutionner le marché. En 1989, Didier Guillon a un véritable coup de cœur et rachète l'entreprise, alors sur-endettée. Son épouse le rejoint quelques années plus tard, et la success-story ne se dément pas. Radiographie d'un couple radieux. Sophie: « Après un MBA en Marketing International à la San Francisco State University, j’ai été engagée chez Parfums Pierre Balmain et Oscar de La Renta, puis chez Yves Saint Laurent. Chez Valmont, j’ai cumulé les fonctions de Directrice Marketing, Développement Produits et Responsable des Achats. S’y ajoute désormais celle de Directrice Générale des Opérations. Soit quelque 200 collaborateurs à superviser, une présence sur 37 marchés, 2’200 points de vente et Spas, les lancements de produits et formules à développer chaque année ! Mon mari et moi sommes un binôme inséparable, dans la vie comme au travail. A moi le développement des produits, les déplacements à travers le monde pour mettre en lumière l’expertise Valmont. A lui le développement commercial international et la direction artistique (tout ce qui a trait à l’identité visuelle du groupe). Nous validons les choix ensemble. » Didier: Pour ma part, j'ai fait des études de droit à Nanterre dans les années 70, ce qui m'avait insufflé un petit côté « révolutionnaire ». Néanmoins, avec le recul, mon parcours m'apparaît finalement prédestiné: Mon père a créé la célèbre marque cosmétique Mustela, mon grand-père fabriquait déjà des crèmes. Ma mère quant à elle est issue d'une longue lignée de commerçants et collectionneurs d'art ; son père était l'un des plus importants marchands de tableaux de son temps. En m'impliquant dans Valmont, je rejoins mes ascendants non seulement paternels, mais également maternels: le docteur Widmer, fondateur de la clinique Valmont au début du XXe siècle, était un fou de peinture et possédait une collection de quelque 600 œuvres inestimables (Renoir, Monet, Degas, Rodin...). De fait, Valmont a pour credo la rencontre de la beauté et de l'art, et force est de constater que cette alliance est cultivée jusque dans les moindres détails. Au point de devenir l'identité, l'ADN de la marque. février - mars 2010 www.cotemagazine.com COTe rencontre Valmont à fleur de peau Passionate about Valmont Willy Schopfer created the Valmont brand back in 1985 with help from cellulotherapy maestro, the late and much missed Nadia Avalle. Their concept of "cellular cosmetics" revolutionised the beauty market. But by 1989, Valmont was deep in debt. The brand was subsequently rescued by its very own "White Knight", Didier Guillon, who fell in love with Valmont, and bought it. His wife joined the business a few years later, and the success story has continued ever since. COTE puts an ideal couple under the microscope… Sophie: "After an MBA in International Marketing at San Francisco State University, I was hired by Parfums Pierre Balmain and Oscar de La Renta, then Yves Saint Laurent. At Valmont, I held a clutch of posts allat the same time – Marketing Director, Head of Product Development, Buying Manager. l'm now also the company's COO, with a staff of around 200, a presence in 37 markets around the world, 2,200 sales points and spas, and new products and formulae to develop and launch every year ! My husband and I are a solid team, both professionally and personally. It's my job to develop new products, and travel around the world highlighting Valmont's special expertise. He's in charge of international commercial development, and everything to do with our brand identity. We always validate one another's decisions and choices. Didier: "I studied law at Nanterre in the 1970s, hence my'revolutionary'spirit ! But with hindsight, my fate was sealed in advance: my father created the celebrated toiletries brand Mustela, and my grandfather manufactured beauty creams, too. My mother comes from a long line of retailers and art collectors ; her father was one of the most important art dealers of his day. By joining Valmont, l'm also joining the ranks of my ancestors, on both sides of the family. Dr Widmer, who founded the Valmont clinic in the early 20th century, was passionate about paintings, and owned a priceless collection of some 600 works by Renoir, Monet, Degas, Rodin... Hence Valmont's creed: the meeting of beauty and art. An alliance cultivated in-house down to the last detail – the key to the company's identity, its corporate DNA.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 1COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 2-3COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 4-5COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 6-7COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 8-9COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 10-11COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 12-13COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 14-15COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 16-17COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 18-19COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 20-21COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 22-23COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 24-25COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 26-27COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 28-29COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 30-31COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 32-33COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 34-35COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 36-37COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 38-39COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 40-41COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 42-43COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 44-45COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 46-47COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 48-49COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 50-51COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 52-53COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 54-55COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 56-57COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 58-59COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 60-61COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 62-63COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 64-65COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 66-67COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 68-69COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 70-71COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 72-73COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 74-75COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 76-77COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 78-79COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 80-81COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 82-83COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 84-85COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 86-87COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 88-89COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 90-91COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 92-93COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 94-95COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 96-97COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 98-99COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 100-101COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 102-103COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 104-105COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 106-107COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 108-109COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 110-111COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 112-113COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 114-115COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 116-117COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 118-119COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 120-121COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 122-123COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 124-125COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 126-127COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 128-129COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 130-131COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 132-133COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 134-135COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 136-137COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 138-139COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 140-141COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 142-143COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 144-145COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 146-147COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 148-149COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 150-151COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 152-153COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 154-155COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 156-157COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 158-159COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 160-161COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 162-163COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 164-165COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 166-167COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 168-169COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 170-171COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 172-173COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 174-175COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 176-177COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 178-179COTE Genève numéro 31 fév/mar 2010 Page 180